Roche Plate à partir du Nez de Boeuf par le Sentier de la Rivière des Remparts

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h30
Distance 19 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2070 - 724 m
Dénivelé positif 1475 m
Dernière mise à jour 12/03/2020

Cascades souterraines au passage ou pour plus tard

Aux alentours du Nez de Bœuf, les nombreux points de vue sur la vallée haute de la Rivière des Remparts permettent de repérer facilement le sentier qui descend jusqu'à Roche Plate, cet îlet isolé à près de 4 heures de marche du premier lieu civilisé. Comme il descend constamment, il encourage à enfiler les chaussures de marche même si on se doute bien que l'effort au retour sera totalement différent. La première partie est moins fatigante puisque toujours en descente mais la remontée est beaucoup plus sérieuse, surtout les derniers 400 m pour l'escalade du rempart. Certaines parties du parcours sont glissantes naturellement et il faut redoubler de vigilance en cas de temps humide. Attention : le matin, en saison fraîche, il est fréquent de rencontrer de la gelée blanche car les températures peuvent être négatives au-dessus de 2000 mètres. On peut également avoir la chance de photographier une belle mer de nuages qui recouvre la vallée, ne laissant visibles que les pitons alentour. Elle se lève en général avec l'arrivée du soleil.

La randonnée est assez longue ; elle débute ici au Nez de Bœuf pour pouvoir profiter au passage du belvédère qui permet de deviner le sentier qu'on utilisera bientôt, 600 mètres plus bas. Cela présente également l'avantage de préparer un peu les jambes à la très longue descente vers la vallée. Les randonneurs moins entraînés ou plus pressés s'approchent au plus près du départ du sentier de Roche Plate où quelques emplacements permettent de stationner. On rejoint le point de vue du Nez de Bœuf depuis le parking et les tables ou kiosques de pique-nique. Le spectacle est grandiose si le soleil est levé. Pour mieux voir le fond et Roche Plate, il faut arriver en milieu de matinée mais pas pour randonner car le retour s'effectuerait en fin de journée. On longe ensuite le bord du rempart parmi les brandes d'altitude et hélas des traces encore visibles de certains incendies. On profite encore de très beaux panoramas sur la vallée et le Cratère Commerson au-dessus, facilement reconnaissable aux lèvres du cratère qui dépassent à l'horizon. Magnifique spectacle si la mer de nuages qui recouvre la vallée n'est pas encore dissipée (Photo 1). Le sentier descend rapidement par quelques lacets caillouteux dans une végétation qui va en s'épaississant au fur et à mesure de la descente (Photo 2). Le regard plonge vers la forêt qui recouvre le haut de la vallée de la Rivière des Remparts (Photo 3). Le sol est correct malgré les hautes marches, bordé souvent d'herbe humide qui mouille les chaussures. Petits tamarins des Hauts, ambavilles, fleurs jaunes ou branles constituent l'essentiel de la végétation. Certaines portions plates sont agréables et seront très appréciées à la remontée (Photo 4). Quelques marches hautes se passent au ralenti pour éviter les glissades. Les à-pics sont naturellement protégés par la végétation. Le sentier est parfois étroit par moment sans que cela soit gênant (Photo 5). Il arrive bientôt en fin de descente. Les bois de couleurs font leur apparition sans que la pente change beaucoup (Photo 6). Quand on arrive dans la partie humide aux alentours du Mapou, on rencontre de très nombreuses espèces d'arbres qui ont réussi à atteindre de belles dimensions (Photo 7). La forêt est touffue et magnifique (Photo 8). Un coup d'œil dans le haut, si la végétation l'autorise, permet de voir le Nez de Bœuf séparé par un rempart vertical duquel coulent quelques cascades (Photo 9). On remarque également de belles orgues basaltiques dans la falaise verticale. La forêt reste touffue, humide et moussue ; les arbres sont beaucoup plus gros et forts mais tortueux et le sentier boueux à cet endroit arrête de descendre un moment. Les aventuriers pourront repérer pour une prochaine sortie le départ du sentier vers les souterrains de la Ravine Citron Galet. On poursuit vers Roche Plate qu'on commence à deviner dans le fond et la végétation va encore changer car la couche trop fine de terre a empêché l'installation des bois de couleurs (Photo 11). Les branles verts l'emportent sur le reste avant d'être remplacés presque en totalité par les goyaviers. C'est dans ces goyaviers serrés les uns contre les autres qu'il faut également dénicher pour une prochaine sortie l'étroit sentier qui mène à Eboulis Rouge pour y admirer de belles cascades ou des bassins d'eau fraîche. Hélas, les goyaviers sont si nombreux que le passage devient de plus en plus difficile. On passe près d'une ancienne piste qui débutait par un pont devenu dangereux et se dirigeait vers le rempart (Photo 13). Le sol du sentier vers Roche Plate est très dur car constitué exclusivement de lave, souvent glissante autant à la descente qu'à la montée (Photo 14). Il est tantôt assez large, tantôt plus étroit mais ne disparait jamais (Photo 15). Les vues sur la vallée sont nombreuses et on peut ainsi mieux estimer le temps de marche jusqu'à Roche Plate (Photo 16). Ce sentier descend de moins en moins quand on s'approche de la rivière des Remparts. On rencontre même certaines portions plates qui permettent de reposer les muscles qui freinent depuis plus de deux heures. C'est à ce moment qu'il faut regarder sur la gauche pour voir les fractures de la Rivière des remparts où coulent par temps de pluie de grosses cascades (Davedinde) qui ont creusé ici une arche naturelle, des marmites et de belles cavernes, presque dangereuses si on s'approche de trop près (Photo 17). Arrivé à 1000 m, une nouvelle pente débute sous les filaos et s'aplanit en arrivant sur les basaltes qui bordent la rivière (Photo 18). On rencontre plus bas le sentier qui part à gauche vers Fond de Sonje. Ce croisement indique la fin proche de la descente (Photo 20). Des murettes en pierres sèches de plus en plus hautes bordent le sentier (Photo 1). Il y en a de tous côtés et même en rive gauche si on prend le temps d'effectuer la visite par l'autre sentier. C'est en pente très douce qu'on parvient à Roche Plate qui débute par un gîte sur la gauche. Quelques étables typiques, entourées de murettes ne contiennent plus les biquettes ou les porcs qui vivaient là au siècle dernier (Photo 22). Si aucune autre destination n'a été programmée, il faut alors songer au retour qui s'effectuera toujours en montée. Le détour par le point de vue de l'Îlet Tommy prendra assez peu de temps et chauffera bien les mollets car la pente y est courte mais très forte (Photo 23). Mais les vues sur les remparts entrecoupés de rivières sont sauvages et splendides. En période humide, de nombreuses cascades sont visibles ou audibles dans les alentours.
Lors de la remontée, un peu après la ligne des 1250, repérer une cascade coulant sur le bord du sentier. En passant sur le petit sentier qui la domine, on peur remonter la Ravine Citron Galet et s'approcher d'une grotte, haute et profonde d'où surgit la rivière. On se trouve face à des souterrains et des trous issus d'effondrements dans lesquels l'eau souterraine se précipite en tourbillons (Photo 24). Le plafond arrive cependant à fournir assez de lumière pour bien se repérer (Photo 25). Claustrophobes s'abstenir. Voir pour cette particularité la randonnée organisée spécialement pour en effectuer la découverte ainsi qu'une balade à Fond de Sonje. Après avoir longuement remonté la pente, on profite à nouveau de splendides panoramas vers le Commerson et les remparts qui l'entourent (Photo 26). La dernière pente, la plus forte, permet de rejoindre le rempart en profitant également des magnifiques paysages vers Roche Plate (Photo 28).

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg-Murat et emprunter la route du Volcan - Se garer au Nez de Bœuf (plusieurs parkings permettent de rallonger ou diminuer la randonnée) - Démarrer en marchant vers le rempart - Profiter de l'aire de point de vue du Nez de Bœuf pour se donner une idée de la marche à effectuer en regardant vers Roche Plate - Obliquer sur la gauche et suivre le rempart jusqu'au sentier qui plonge sur Roche Plate - Suivre le sentier de la Rivière des Remparts et traverser le Plateau de la Cascade puis suivre la Ravine de la Cascade avant d'arriver sur Roche Plate - Le retour s'effectue par le même itinéraire. Possibilité, si un véhicule a été prévu, de continuer sur Grand Coude ou sur Saint Joseph par la Rivière des Remparts. Profiter de la traversée du Plateau de la Cascade pour visiter le royaume souterrain de la rivière Citron Galet à des nombreux endroits (dépaysement garanti)


Commentaires sur cette randonnée (8)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Seb d'alsace, 09/06/2020 16:34
Randonnée complétée le 09/06/2020 en 4h30

rando faite le 9 juin, le sentier est en bon état avec néanmoins quelques passages glissants. Belle sortie, le début de la descente est un peu technique et le dernier tiers de la remontée attaque un peu les jambes.

Willy Leplunul, 14/05/2020 17:18
Randonnée complétée le 14/05/2020 en 6h00

Rando faite le 14 mai 2020. Le Sentier est praticable, mais n'a pas encore été nettoyé par l'ONF. Rien de spécial au départ du Nez de Boeuf, sinon l'envahissement de certaines parties du sentier par la végétation qui oblige à une grande prudence sur ces portions. Beaucoup d'oiseaux (merles, tec-tecs, Zoizo la Vierge, zoizo blanc...) et quelques tangues sur le sentier. Très belle classique, à faire et refaire.

François LE, 19/03/2020 12:28
Randonnée complétée le 08/03/2020 en 6h40

Superbe rando qui nous permet de découvrir l'ilet méconnu de Roche Plate. Nous n'avons croisé personne au cours de cette balade. Le sentier qui mène au point de vue à l'entrée du village est envahi par la végétation et dans l'état n'a pas pas beaucoup d'intérêt. La remontée vers le Nez de Boeuf est assez longue mais se fait plutôt bien.

samuelletheux23, 03/01/2020 15:57
Randonnée complétée le 02/01/2020 en 6h00

Superbe mais je suis partis de st joseph audebut de la carriere soit 4h en plus et bp de kms supplement

Céline Durand, 16/08/2019 18:24
Randonnée complétée le 16/08/2019 en 7h00

Rando effectuée aujourd'hui avec une météo parfaite : soleil toute la journée mais qui passe vite derrière le rempart en début d'après-midi. Quelle sérénité, quelle sensation d'apaisement dans ce canyon ! J'ai adoré l'ambiance. Et on a croisé... personne pendant les 7h de la rando (en gros 3h pour descendre depuis le parking du Nez de Boeuf et 3h45 pour remonter en passant par le fond de Songe).

Samuel Lallemand, 19/05/2019 14:14
Randonnée complétée le 18/05/2019 en 5h00

Un début de parcours sur un sentier étroit avec des rochers glissants . Mais arrivé au Mapou , un vrai régale en pente douce avec les falaises de chaque coté et le reste de la vallée devant soi .

Anasscoco, 12/11/2018 06:37
Randonnée complétée le 11/11/2018 en 4h10

La descente glissante
La remonter plus facile

pleo, 05/11/2017 21:08
Randonnée complétée le 05/11/2017 en 7h30

En deux jours / 3h00 descente + le lendemain 04h30 comme précisé et avec qqs pause. La descente casse bien les jambes et nous avons été content de dormir en gite.
Temps nuageux et un peu pluvieux, nous n'avons pas pu admirer l'encaissement de la vallée.
Sentier en bon état.
Faire le détour par le fond de songe avec son bassin et sa cascade pour se baigner.

Randonnée ajoutée le : 01/06/2013