La grande cascade du Bras Rouge depuis le pont sur la RD242

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 1.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1352 - 1166 m
Dénivelé positif 240 m
Dernière mise à jour 24/02/2020

De quoi donner des envies de canyoning

On peut, une fois n'est pas coutume, emprunter un sentier destiné à nos amis canyonistes pour se régaler de nouveaux spectacles, parfois aquatiques ou de panoramas inhabituels. C'est le cas de ce très court trajet tout en montée qui quitte la route de l'îlet à Cordes pour se rapprocher au plus près de la haute cascade dont on aperçoit le sommet depuis le pont. On comprend très vite en arrivant au terminus que la dernière corde partant vers le vide n'est pas faite pour un randonneur, surtout s'il souffre du vertige. Le circuit est très court et peut très bien se combiner avec la montée à la Cascade Pitsa puisque le sentier de départ est commun sur 50 mètres. Attention, si on peut effectuer cet aller-retour par mauvais temps il en va tout autrement de la cascade Pitsa qui se pratique presque totalement sur rochers glissants. Ne pas manquer, dans les trouées de la montée, les dernières chutes de la Ravine les Salazes qui se jettent dans le Bras Rouge. Là-haut, c'est un paysage fantastique qui attend les courageux qui auront monté ces 200 mètres et un peu redescendu jusqu'au bord du précipice. Il est fortement déconseillé d'amener des enfants en raison des à-pics de la falaise en fin de parcours.

La montée débute au pont sur le Bras Rouge, entre Cilaos et l'Îlet à Cordes. Avant de partir, profiter du spectacle des cascades qui coulent ici de toutes parts (fin de la ravine des Salazes, de la Ravine Pitsa, Bassin des Salazes, etc.). Des canyonistes pendent même parfois au bout de longues cordes fixées au parapet pour rejoindre ces cascades bruyantes. Le spectacle est assuré, surtout pour les craintif du vertige. Revenir à pied vers Cilaos et rejoindre en quelques mètres le départ du sentier qui mène à la Ravine Pitsa à gauche de la route. On se retrouve près du petit torrent au pied d'une paroi oblique de lave (Photo 1). Le rocher est tellement aride qu'on n'y distingue aucun sentier. Pourtant quelques roches ont été détachées pour créer un semblant de marches. Grimper cette courte distance dénudée en cherchant le meilleur passage. Là-haut, en se retournant, on distingue très bien la route de l'Îlet à Cordes et la vallée du Bras Rouge en amont du pont (Photo 3). Le spectacle des toboggans est superbe à droite (Photo 2) mais c'est à gauche qu'il faut repérer un cairn sur un replat du rocher (Photo 4). Si le cairn vient à disparaître, chercher simplement le sentier dans la végétation basse. Un deuxième cairn confirme le bon itinéraire. On se retrouve très vite à la lisière boisée. Le sentier, étroit et de très bonne qualité, bordé de jouvences, serpente sous les bois de couleurs (Photo 5). Puis il grimpe de plus en plus fortement sur les roches et racines dans un univers boisé envahi de toutes sortes d'orchidées et de belles fougères (Photo 7) On marche sur la crête étroite mais sans peur du vide, éloigné et protégé par la végétation (Photo 8). On longe les premières barres rocheuses sur un sentier bien visible (Photo 9). Quand le sentier est étroit et en corniche, les premières cordes font leur apparition (Photo 10). Quelques trouées permettent de photographier les cascades de la Ravine des Salazes sans trop s'approcher du bord (Photo 11). On croise ça et là de beaux troncs de bois de rempart. Certaines portions sableuses et glissantes ne sont pas protégées et demandent plus d'attention (Photo 12). Plus haut c'est un pic rocheux qu'on rencontre au début d'une courte descente (Photo 18) avant de retrouver les bois de couleurs et des tapis d'orchidées ou de fougères tam-tam (Photo 15). On vient de bien s'élever et les panoramas sur la vallée se sont agrandis. On distingue le Nez de Bœuf vers le Col du Taïbit et on domine maintenant les cascades de la Ravine des Salazes (Photo 14). Une longue corde dans les jouvences indique la fin proche de l'itinéraire (Photo 16). On se retrouve rapidement face au cirque du Bras Rouge venant des Salazes, ce formidable effondrement du Gros Morne. Sur la gauche, vers Cap Bouteille, une immense fissure laisse imaginer la cascade en cas de crues. Le spectacle est grandiose et peut très bien se terminer ici pour des familles qui prendraient le risque de venir avec des enfants. Mais de belles cordes fixées à la paroi glissante donnent envie d'aller voir plus loin le spectacle de l'eau qui se précipite beaucoup plus bas (Photo 17). Par temps sec, on peut très bien marcher sans utiliser les cordes mais il est fortement conseillé de ne jamais les lâcher car, même sec, le sol sableux peut très bien partir sous la semelle (Photo 20). Le sol est caillouteux mais suffisamment large pour ne pas hésiter. De plus, les cordes servent de sécurité et de fil d'Ariane (Photo 21). Le plus long tronçon sur terrain rocheux et glissant à 45° doit se franchir prudemment, surtout si on regarde les cascades plutôt que ses pieds (Photo 23). Une fois ce bout de falaise franchi, on se retrouve sur une plateforme rocheuse assez plate d'où l'on peut admirer les chutes, bassins et toboggans du Bras Rouge (Photo 25). Le spectacle vient surtout de la haute cascade que les professionnels rejoignent par de nouveaux circuits glissants et équipés (Photo 26). On ne voit pas la totalité de la cascade mais le spectacle de la rivière vaut à lui seul le déplacement (Photo 27). La dernière corde, qu'on n'utilise sous aucun prétexte, est située près d'une plateforme herbeuse qui peut très bien servir de lieu de repos avant de redescendre. Quel pique-nique rare que de manger en regardant ces paysages uniques ! La descente est très rapide par le même sentier jusqu'au cairn en marquant le début (Photo 28).

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et rouler après la ville en direction de l'Îlet à Cordes - Se garer juste après le pont qui enjambe le Bras Rouge au-dessus du Bassin des Salazes - Marcher sur la route en direction de Cilaos et tourner à gauche sur le sentier qui rejoint la Ravine Pitsa - Grimper les rochers nus en rive droite jusqu'à un premier cairn sur la gauche - Trouver le deuxième cairn en lisière et prendre le sentier qui remonte le plus souvent sur l'arête boisée - Utiliser en fin de montée le réseau de cordes pour s'approcher au plus près de la cascade et faire demi-tour par le même sentier.


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Plein Sud, 04/03/2020 21:15

Bonjour JulieMarine. Si j'en crois la photo que vous avez jointe à votre commentaire, c'est la cascade de Bras-Rouge la plus connue et la plus fréquentée que vous souhaitiez aller voir, et non celle-ci. Vous retrouverez l'accès que vous vouliez emprunter (de fait fermé depuis peu par l'ONF) sur cette autre page du site : "La Boucle et la Cascade du Bras Rouge depuis Cilaos" . Les deux itinéraires ont des points communs (départ de la RD 242, proximité d'un pont, Bras-Rouge et cascades), mais sont très différents. Je ne connais pas l'état de ce beau petit parcours, un peu sportif, au superbe final par beau temps mais qui (sauf éboulis récent) doit être ouvert à la circulation des personnes (sentier d'approche de canyonneurs, non géré par l'ONF).

JulieMarine, 04/03/2020 11:23

A mon grand regret, j’y suis allée hier et le sentier est fermé depuis le 29/02/2020 d’après l’arrêté. Il n’y a pas de date de réouverture mentionnée.

Fanch, 06/08/2019 07:28
Randonnée complétée le 04/08/2018 en 1h00

A Jacquesmosco : Il s'agit d'un sentier d'approche des canyonneurs en aucun cas un PR ou un GR, aussi, aucun marquage n'est nécessaire.

jacquesmosco, 05/08/2019 21:59

Cette randonnée devrait être notée en « difficile » et non pas « moyen ». Sans s’aider des arbres au long du parcours, on aurait vraiment eu du mal à monter les 210 mètres. On a eu l’impression que personne n’y était passée depuis de longs mois car le tracé à travers la forêt était difficile à trouver et n’était pas du tout dégagé. Certes les cordes étaient bien présentes et bien utiles.
Quant au début de la randonnée, difficile de trouver le chemin sur des rochers où il n’y a aucun marquage !
Au final, la vue est en effet superbe et incroyable. Elle nous fait oublier tous les désagréments cités ci-dessus.

Fanch, 04/08/2018 14:56
Randonnée complétée le 04/08/2018 en 1h00

Les canyonneurs savent entretenir leur sentier d'approche. Le cheminement est impeccable et le spectacle toujours saisissant.

Plein Sud, 15/02/2017 00:07

Refait ce jour. Sentier toujours praticable après le passage de la tempête Carlos. Le débit des cascades a grandement augmenté . Orchidées en fleur dans le sous-bois. Les trois-quart des sentiers ONF du cirque de Cilaos sont fermés, les passages à gué sont vraisemblablement très délicats ou dangereux.

Willy Leplunul, 05/01/2017 20:52

Sentier en parfait état, bien marqué, court mais très beau. Attention à la chute sur les derniers passages de "via corda"...tenez bien les cordes! Itinéraire classe et peu fréquenté par les randonneurs: une fois la haut, on a bien envie de continuer dans la gorge du Bras-Rouge mais la, c'est un autre loisir!

Plein Sud, 25/12/2016 20:39


Magnifique petite rando! Même si on a l'habitude de passer en voiture à cet endroit les cinquante premiers mètres de montée suffisent à porter un regard différent sur un décor pourtant familier et augure bien de ce qui nous attend en fin de parcours .Personnellement j'ai trouvé la montée en sous-bois un peu fastidieuse, mais que dire de la suite ...!!
L'endroit est aussi sauvage que majestueux et s'impose à vous . Nombreux passages délicats
et vertigineux - mais rien d'insurmontable. Je conseille aux randonneurs utilisant des bâtons
de marche, d'en laisser un dans la voiture. Beaucoup de prises (cordes, branches) sont nécessaires, d'autant que le sol est glissant par endroits.

Bilbaut Adrien, 05/11/2016 15:14
Randonnée complétée le 05/11/2016 en 2h00

Balade sympa. Le sentier est marqué par un trait blanc et un trait bleu, bien visible avant d'entrer dans la forêt. Malheureusement nous navons pas vue d'orchidées en fleur a cette époque de l'année !

Randonnée ajoutée le : 03/11/2017