Le tour du Cratère Dolomieu depuis le Pas de Bellecombe

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 12.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2613 - 2208 m
Dénivelé positif 700 m
Dernière mise à jour 17/04/2020

Gare aux failles et éboulements

Cette randonnée est officiellement fermée. L'éruption d'octobre 2018 n'empêche pas d'utiliser l'ancien sentier.  Ce sentier d'avant l'effondrement de 2007 est encore en très bon état mais chacun prendra ses responsabilités.

Cette boucle permettait, avant l'effondrement de 2007, d'admirer un des volcans les plus actifs et les plus surveillés de la planète. Du haut de ses 2632 m, ce volcan de type hawaïen non explosif, est en constante activité. Le cratère Dolomieu s'est constitué en 1931 seulement et le Piton continue de se sculpter au fil des mois et des années. Devenu dangereux après le grand effondrement, il vaut mieux utiliser le circuit officiel pour rejoindre le bord du nouveau cratère. Cependant, en prenant toutes les précautions nécessaires et en faisant preuve de prudence, en faire le tour est à la portée de beaucoup de randonneurs. Ce sont des failles dont il faut se méfier principalement. En s'approchant du bord, on remarque d'impressionnants tas de pierres tombés des falaises ; c'est le plus gros danger car les éboulis sont facilités par les multiples micro-séismes recensés dans l'enclos.
En raison de l'altitude, le climat peut y être très frais (voire froid) : ne pas oublier de prévoir des vêtements chauds. Attention : rien ne dit qu'il fera beau au Volcan alors que le ciel bleu recouvre l'île. Aucune végétation durant cette marche excepté au Pas de Bellecombe.

La randonnée débute au parking du Pas de Bellecombe, atteint plus ou moins rapidement en fonction de l'état de la route forestière. Rejoindre la grille du Pas de Bellecombe sur un sentier large et caillouteux ou comportant des marches empierrées (Photo 1) puis entamer la courte descente sur des escaliers de pierre avec parfois de hautes marches (Photo 2). Utiliser ensuite le parcours classique pour atteindre le point de vue sur le Cratère Dolomieu : on atteint le Formica Leo (Photo 3) avant de poursuivre en contournant la coulée du 13 juillet 2018 (Photo 4). la montée est ensuite un peu longue mais assez facile sur des laves de différentes composition (Photo 7). On atteint en une bonne heure ce point de vue où se rassemblent les dizaines de marcheurs quotidiens qui viennent immortaliser leur venue si le brouillard ne vient pas gâcher le spectacle. On remarque, au fond, la lave noire de la coulée de 2010 (Photo 10). Il faudra un temps certain pour arriver à remplir le cratère qui s'est écroulé en 2007 (voir § ci-dessous pour une photo du cratère plein en 2006). Partir à la recherche des traces de peinture du sentier de contournement est chose aisée. Elles sont omniprésentes dès le point de vue. Il faut dès à présent se méfier des fissures ou larges failles souvent profondes (Photo 11). L'effondrement de 50 millions de m3 a fragilisé les abords du cratère. L'ancien sentier passait parfois assez près du rempart. La meilleure solution consiste à s'en éloigner un peu pour plus de sécurité ; on le retrouve très vite, surtout quand il traverse des zones de gratons ou lapilli où les pas ont laissé de véritables sentiers. Les premières centaines de mètres suivent d'assez près le rempart d'où l'on bénéficie de nouveaux points de vue sur le Dolomieu (Photo 13). Des dizaines de petits effondrements quotidiens de la falaise créent d'énormes tas de pierres qui doivent inciter à ne pas s'approcher trop près du bord. Le sentier s'éloigne ensuite pour effectuer une descente régulière sur un sol terreux. Un court détour permet de s'approcher d'un effondrement d'une partie du toit d'un tunnel qui révèle deux échelles permettant d'y pénétrer (Photo 16). Le sol est détrempé et les murs dégoulinent en permanence mais le spectacles est au rendez-vous avec ses couleurs chaudes (Photo 17). Il est plus prudent de regarder sans trop s'avancer car l'ensemble est fragile comme le montrent des roches tombées au sol. Après cet intermède ombragé et humide, le sentier reprend sa descente (Photo 18) en traversant des coulées plus ou moins récentes ou des bouches éruptives parfois profondes (Photo 19). La preuve qu'on est bien sur le bon sentier lorsqu'on passe auprès d'une table d'orientation en céramique encore en excellent état (Photo 21). Le sentier se poursuit vers le bas mais d'autres traces remontent vers les lèvres du cratère Bory qu'on atteint en quelques minutes d'une forte montée. Là encore, prendre garde pour admirer le fond rougeoyant (Photo 22) ou les falaises abruptes colorées (Photo 24). La marche est relativement aisée sur l'arête qui comporte au sommet quelques instruments de mesure (Photo 23). On domine les deux cratères par une vue plongeante impressionnante. La descente peut reprendre sur les larges peaux d'éléphant solidifiées depuis des années (Photo 25). On distingue très bien la coulée du 13 juillet 2018 qui n'a duré que 18 heures mais qui a enseveli une partie du sentier officiel et la Chapelle de Rosemont dont on aperçoit une partie du dôme en regardant attentivement (Photo 26). Cette coulée signe la fin proche de la boucle qui a fait le tour du sommet du Piton de la Fournaise. Une pensée pour le Gendarme Hudson, de la Plaine des Cafres, appartenant à la brigade de Saint-Pierre, qui périt ici à 49 ans d'une crise cardiaque alors qu'il était en patrouille vers le Cratère Bory (Photo 27). Un cratère, créé en mars 1998 près des Cratère Caubet et Rivals, à quelques centaines de mètres de là, porte désormais son nom. Le sentier se termine sur la trace très fréquentée du point de vue sur le Dolomieu. Le retour est une formalité en rejoignant le Formica Leo, le Pas de Bellecombe et le parking.

Balises


Taches blanches

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Gagner Bourg Murat et suivre la route forestière du Volcan - Stationner au parking du Pas de Bellecombe - Prendre la direction NE vers la porte du Pas de Bellecombe - Descendre au Formica Leo - Traverser l'Enclos Fouqué jusqu'à l'ancienne Chapelle de Rosemont - Partir sur la gauche afin de rejoindre le point de vue sur le Cratère Dolomieu - Poursuivre après le point de vue en suivant traces de peinture ou sentier dans les lapilli - Rejoindre ou non le bord du Cratère Bory et entamer la descente vers le sentier officiel - Poursuivre vers le Formica Leo, le Pas de Bellecombe et le parking.

Le Dolomieu en 2006, avant l'effondrement

Cette photo prise en novembre 2006 montre le Cratère Dolomieu. Il comportait à l'époque l'Enclos Velain, descendu 300 mètres plus bas. La lave affleurait coté sud-est et certains intrépides marchaient sur la lave sans grand danger. Côté nord-ouest, la falaise cachait la soufrière qui était située à une vingtaine de mètres du bord du rempart. Le cratère Bory présentait quelques éboulis tombant dans le Dolomieu. Actuellement, la Soufrière, qu'on distingue à la couleur jaune de sa paroi, a été coupée en deux ainsi qu'une partie du fond du Cratère Bory. Il faudra peut-être un siècle avant que le Dolomieu puisse être photographié ainsi à moins qu'une éruption sommitale digne de 2007 ne le remplisse à nouveau en quelques jours.

Le film d'Olivier Hoarau

Olivier Hoarau propose en 5 minutes le tour complet du cratère Dolomieu et Bory. Météo moyenne à la montée. Superbe soleil à partir du sommet. Olivier, natif de l'île, vit en Bretagne mais aime tellement son île qu'il vient dès qu'il peut pour augmenter le contenu de son site.

Randonnée ajoutée le : 11/11/2018