La boucle des trous de Cissia à Grand Coude

Difficulté
Facile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h45
Distance 5.1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1402 - 1174 m
Dénivelé positif 250 m
Dernière mise à jour 06/04/2020

Voir des maars de plus près

Le propriétaire des lieux s'inquiète de l'imprudence de certains randonneurs sur son terrain qui comporte le profond Trou de Cissia. Il interdit désormais le passage situé entre Grand Trou et le Trou de Cissia. Même si cet itinéraire passe par l'aire de décollage des parapentes qui doivent demander l'autorisation la veille d'un décollage, il est demandé de ne plus franchir les limites de Grand Trou et de poursuivre par le circuit officiel. Les explications demeurent sur la fiche mais cet écart, désormais supprimé de la carte, s'effectuera donc sous l'entière responsabilité des marcheurs. Voir les pointillés en noir sur la carte de la photo 28

La région de Grand Coude possède deux magnifiques maars (vois explication ci-dessous) qu'on a appelé ici trous. Ils tiennent leur nom d'une habitante de Grand Coude qui y trouva paraît-il la mort. Le premier : Grand Trou, est impressionnant par sa taille, par la forêt qui en tapisse les bords et il est possible de descendre au fond sans problème. Le deuxième : le Trou de Cissia, est beaucoup plus dangereux, profond de plus de 60 mètres avec des parois abruptes où même les arbres n'ont pas pu s'accrocher. Quelques courageux habitants de Grand Coude y sont déjà descendus pour y ramasser des nids de guêpes. Les deux trous sont le clou de cette courte randonnée familiale dans la magnifique région de Grand Coude. En faisant bien attention où l'on pose les pieds, on peut très facilement atteindre un point de vue rocheux situé exactement sur l'arête qui sépare les deux maars. De là on voit très bien les bois de couleurs qui tapissent le fond du plus profond et les jonc qui ont envahi le plus grand.

La randonnée débute au parking situé une centaine de mètres plus haut que l'église du village. Le sentier passe entre les prairies en direction de la vallée de la Rivière des Remparts. On rencontre un sentier qui longe le bord. Partir à droite en direction du Morne Langevin. Il est tout d'abord envahi de végétation mais on passe sans problème. Dans les prairies, l'herbe a tendance à cacher le cheminement mais il suffit de marcher toujours sur la même trace et de suivre le rempart. Certaines parties sont nettes malgré le manque de nettoyage (photo 1).Plus haut, des marches facilitent la montée, parfois forte entre fougères et bois de couleurs (photo 2). A l'approche des Trous de Cissia, on a quelques vues sur la vallée du Bras de Dimitile, la Rivière des Remparts et le Cap Edouard (photo 3). Après une dernière pente du sentier principal (photo 4), on parvient à un croisement avec le sentier des Trous de Cissia. Le sentier, plus étroit que le précédent est envahi de jouvences mais relativement facile à suivre malgré son peu de fréquentation (photo 5). Après un petit raidillon et une pente douce, on rejoint rapidement le Grand Trou sur un parcours très agréable (photo 6). Un sentier de quelques lacets permet de s'approcher du bord. On peut en apprécier la taille tout en profitant de vues sur le Morne Langevin (photo 7). On rejoint en quelques mètres le fond assez plat du maar (photo 8). Quelques traces éparses permettent de se promener dans les grandes herbes qui tapissent le fond. Il est très difficile de pénétrer dans la forêt. On s'approche d'une cavité et d'une petite murette qui l'entoure au milieu des herbes (photo 9). C'est un puits créé par l'homme et qui a dû servir souvent à abreuver les bêtes. Il conserve toujours une eau qui n'est pas du tout conseillée à l'homme (photo 10).

Deuxième maar Pour éviter tout problème avec le propriétaire des prairies, éviter ce circuit tant qu'un sentier officiel n'aura pas été tracé pour nous permettre de visiter ce profond cratère appartenant avant tout à l'humanité. Il est situé à une centaine de mètres à l'est. Le rejoindre est plus difficile car le sentier, moins utilisé depuis la demande du propriétaire, a tendance à se boucher par la végétation. C'est dommage qu'il n'y ait pas un trajet officiel car ce maar est le plus impressionnant. On devine une sente qui prolonge le sentier au moment ou l'on pense que c'est un cul de sac. Si on suit, on traverse une courte zone de végétation comportant fanjans et acacias noirs pour se retrouver dans une prairie (photo 11). De là, on profite de magnifiques panoramas sur le plateau de Grand Coude (photo 12). Le mieux consiste à se rapprocher de la lisière à gauche et la suivre jusqu'au bord du cratère très reconnaissable de loin à sa grosse touffe d'hortensias et à la couronne d'arbres entourant le trou (photo 15). Ce cratère circulaire d'une soixantaine de mètres de diamètre pour autant de profondeur est impressionnant (photo 16). Le fond et les flancs sont totalement recouverts de bois de couleurs sans que les invasives les aient encore atteints (photo 17). On peut se rapprocher du petit promontoire rocheux situé entre les deux maars, ce qui permet de voir de haut celui visité avant de monter (photo 20). En y regardant bien, on voit même le puits dans la clairière (photo 21). Attention cependant pour s'y rendre car le terrain est glissant, le rocher peut donner le vertige et une ruche a même élu domicile dans une souche proche.
Retour : Rejoindre le premier cratère puis reprendre le sentier jusqu'à une bifurcation. Partir sur la gauche et traverser la zone forestière sur un sentier qui varie en fonction du relief. Il débute par des marches (photo 22), se poursuit sur des pentes parfois fortes dans les jouvences (photo 23) pour se terminer dans les vignes marronnes (photo 25). On retrouve le très agréable Chemin Safer (Chemin des Géraniums sur certaines cartes) bordé d'une végétation touffue et en pente légère vers Grand Coude (photo 26). Avant un réservoir à 1250 m d'altitude, on peut emprunter une piste qui ramène au sentier emprunté dans la montée mais il vaut mieux poursuivre sur le goudron. Plus bas, ce sont les prairies et leurs troupeaux qui bordent cette route (photo 27). Poursuivre en descente jusqu'au Chemin Théophile Gauthier et partir plein est jusqu'au parking du début.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Grand Coude en partant de Saint-Joseph, traverser le village et se garer au parking après l'église - Débuter la randonnée en partant vers le rempart de la Rivière des Remparts et en bifurquant à droite en direction du Morne Langevin - Après 1500 m de marche, un sentier part vers la droite - Suivre ce sentier jusqu'au premier trou dont on atteint le fond par un petit sentier - Après une visite du trou central ou de la forêt de bois de couleurs, reprendre le chemin inverse jusqu'au bord du Grand Trou - Repérer dans la végétation le départ d'un sentier très discret qu'on suit sur 10 mètres avant de bifurquer à gauche sur un autre sentier tout aussi discret - Traverser la végétation sur 20 mètres pour atteindre le bord de la prairie - Grimper dans la prairie jusqu'au départ des parapentistes et repérer devant le Trou de Cissia bien indiqué par une grosse touffe d'hortensias - Reprendre la prairie et rejoindre Grand Trou par le même itinéraire - Retrouver le sentier pris à l'aller sur quelques mètres puis tourner immédiatement à gauche sur un sentier qui descend en direction de Grand Coude puis obliquer sud-est pour rejoindre plus loin le Chemin des Géraniums - Suivre le Chemin des Géraniums jusqu'aux maisons et prendre à droite jusqu'au véhicule. Si les prairies sont coupées, suivre le circuit orange sur la carte ci-dessus pour le retour à partir du Chemin des Géraniums.

Formation d'un maar

Les deux trous de Cissia, au même titre que les Trous Blancs et le Cratère de Commerson (265 m) sont catalogués comme des maars.
Un maar est un cratère volcanique d'explosion, parfois rempli par un lac ou envahi par la mer, ce qui n'est pas le cas de ceux de la Réunion. Il s'agit d'une forme de destruction par l'activité volcanique. Le Piton de l'Eau, quant à lui, est issu d'une forme différente de volcanisme.
Pour les maars, le phénomène est le suivant : le magma, en remontant vers la surface, rencontre dans le sous-sol une nappe phréatique ou un cours d'eau souterrain. Une partie de cette eau se vaporise alors sous l'effet de la chaleur, ce qui entraîne une importante augmentation de la pression dans le sous-sol, au point que les roches en surface sont soudain éjectées à la manière d'un bouchon de champagne. Généralement, la nappe phréatique ou le cours d'eau souterrain qui a contribué à la formation du cratère alimente ensuite un lac dans le bassin ainsi créé. Les maars sont donc très souvent des lacs de forme circulaire aux pentes plus ou moins abruptes. A Cissia, pas de lac mais des parois très verticales. Grand trou est beaucoup plus évasé.
Source : Wikipedia


Commentaires sur cette randonnée (11)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Wild974, 04/10/2020 13:12
Randonnée complétée le 04/10/2020 en 1h30

Rando réalisée ce 4.10.20 en 1h30 dans le sens de cette fiche, la partie jusqu'à Grand Trou est bien dégagée même si la bifurcation depuis le sentier en bordure de rempart n'est pas forcément bien visible, une flèche marquée dans la terre invite à s'y engager. Les jouvences recouvrent bien le sentier. Le fond de Grand Trou est un bel endroit mais la source est à sec. Nous n'avons pas voulu braver l'interdiction pour voir le trou Cissia. Le sentier qui descend vers la route a été dégagé (heureusement !) mais ça n'empêche pas de se faire griffer par la vigne marrone. Arrivés à la route goudronnée, nous l'avons remontée pour vérifier si ce chemin mène à un point de vue sur le trou Cissia comme le laisse penser la carte IGN. Le chemin Safer mène à une ferme et à un pâturage privé. Il n'est pas possible de continuer son chemin. La vue sur Grand Coude y est très belle et il y a de très beaux Jardins fleuris dans ce petit hameau. Nous sommes donc redescendus par le chemin goudronné.

Audrey Balland, 19/01/2020 11:06

Je confirme qu une partie de la boucle a la sortie de grand trou dans la foret est impraticable nous avons bravé les plantation epineuse nous sommes revenue
avec quelques égratignure . Prendre des machette . Autrement le reste er facile d accer , roche glissantes mais simple a descendre.
Très belle randonnée

Tanguy Colles, 07/01/2020 12:46
Randonnée complétée le 31/12/2019 en 1h50

La partie de la boucle à la sortie du Grand trou dans la forêt est impraticable sans une machette. La végétation épineuse nous a obligé à rebrousser chemin.

Willy Leplunul, 26/12/2018 22:17
Randonnée complétée le 25/12/2018 en 1h10

Petite marche facile, les sentiers sont largement praticables, ils ont été un peu dégagés. Rando pour amateurs de volcans: on se sent bien dans le cratère du Grand Trou! C'est très calme et c'est beau la dedans. A noter que j'ai eu une belle frayeur au départ: un patou qui garde les moutons près du parking n'a visiblement pas aimé me voir trop proche de son troupeau, et à montré les crocs et aboyé lourdement! Heureusement qu'il na pas passé la clôture (électrifiée?) mais ça reste très impressionnant ce genre de chien en colère!

Ombriom, 15/12/2018 11:43
Randonnée complétée le 15/12/2018

Intérêt très restreint a renoter
Attention le point de vue du trou de cissia il y 'a une ruche (naturelle ou non je ne sais pas) mais gare au piqure
Le point de vue de la prairie entrz les deux trous restent néanmoins sympa
Pas spécialement a refaire pour autant

Patrickmpp, 05/11/2018 17:02
Randonnée complétée le 01/11/2018 en 3h00

Randonnée effectuée le 01/11/2018 par temps bien dégagé offrant des points de vues grandioses. Le sentier est mal indiqué et mal entretenu. Pique-niqué au fond du Grand Trou, assis sur le muret qui entoure le puits, à sec ce jour-là. Impossible de rejoindre le Trou de Cissia, c'est dommage! Fini par un tour dans le paisible village en fin d'après-midi: très agréable et reposant.

pleo, 18/10/2018 20:09
Randonnée complétée le 18/10/2018

Fait ce jour. Intéressement pour découvrir ce qu'est un maar.

Le reste de la rando :
- 1 seul point de vue dégagé de végétation sur la rivière des rempart / dommage
- des sentiers étroits
- pas de vue sur la plaine de grand coude cause de brouillard arrivé très rapidement

Certaines petites rando sont de grandes victoires. Aujourd'hui, pas celle-ci

Stan-Malo Gesnel, 28/06/2018 13:56
Randonnée complétée le 15/05/2018 en 1h20

Je l'ai faites il y a un peu plus d'un moi c'était vraiment l'explo sans sabre on s'est retrouvé grafiné de vigne marrons au jambes. Vraiment super domage c'est pas comme si on avait besoins de tourisme

Jeko, 24/01/2018 14:26

Jeko Janvier 2018: je l'avais faite également voici 6 ans, aujourd'hui c'est impossible, le chemin est envahi , que fait l'ONF?
Sans intérêt

Fanch, 03/04/2016 18:02
Randonnée complétée le 03/04/2016 en 2h00

Ballade effectuée le 3/04/16, pour des baroudeurs rien à craindre, pour la sortie familiale, faudra attendre que des gentils défricheurs élargissent tout çà, surtout la partie juste avant le raidillon. Ai donné les premiers coups de sabres, au suivant

Randonnée ajoutée le : 01/12/2011