Les bassins et cascades du Bras de Saint-Paul par le Sentier Burel

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 13.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 646 - 432 m
Dénivelé positif 750 m
Dernière mise à jour 11/11/2018

Si le braconnier passe, le randonneur passera également

Les randonneurs un peu fous, téméraires ou simplement inconscients chercheront sûrement à retrouver la trace laissée par le coupe-coupe de Philippe lorsque nous avons quitté le haut de la cascade et son rocher pour rejoindre le bas en grimpant la falaise et en rejoignant dans une végétation très dense le bas du Sentier du Reposoir, juste avant sa jonction avec le Bras de Saint-Paul. Attention, les piqûres de guêpes sont très douloureuses !!! (Voir le trait mauve sur la carte de la photo 26). Les autres reprendront le très agréable cheminement employé pour la descente.

Qui n'a pas rêvé, un jour de forte chaleur lors de la remontée du Sentier du Reposoir, de descendre au Bras de Saint-Paul aperçu lors de la montée pour se baigner longuement avant de reprendre la belle grimpette vers l'Îlet à Cordes. Le sentier du Bras de Saint-Paul, qui apparaissait encore sur les cartes de 1993, a disparu, parfois emporté par des éboulis ou envahi de pestes végétales. Seule la partie haute qui dessert encore des îlets perdus est praticable. Pourtant, en montant vers l'Îlet à Cordes, si on prend soin de regarder sur la gauche, on aperçoit une ancienne trace correspondant à ce sentier oublié. C'est de ce sentier que part une autre trace permettant de rejoindre la rivière par une descente courte mais assez raide (Voir profil).
La première partie de la randonnée par le Sentier Burel et le début du Sentier du Reposoir est un classique de la région et ne se présente plus. La descente vers le Bras de Saint-Paul est vertigineuse mais très courte. Le cheminement le long du torrent est quant à lui presque agréable car ne comportant que peu de difficultés. Les seuls points de vue de la journée s'observent d'une part lors de la remontée du Bras de Cilaos vers le Grand Bénare et le Piton des Neiges et d'autre part au fond de la ravine vers la Fenêtre des Makes (Photo 13). Ces quelques centaines de mètres le long d'un magnifique torrent donne l'occasion de rencontrer quelques cascades ou de beaux toboggans, des bassins où il est possible de se baigner sans danger et des grottes qui servent en certaines périodes de l'année plus poissonneuses. En effet, on remarque ça et là des fils qui pendent dans l'eau sans doute pour attraper les truites (Voir paragraphe plus bas) qu'on aperçoit souvent dans les eaux claires.

La randonnée débute au parking du Sentier Burel, proche de l'arrêt de bus du même nom sur la route de Cilaos après avoir passé le Pavillon. Le sentier est très propre, bien dégagé des éboulis fréquents de ce versant du Burel et du Parc à Tortues. Certaines pentes sont plus fortes que d'autres, principalement celle passant sous les manguiers au retour de la boucle. Quelques parties vertigineuses peuvent indisposer mais il n'y a aucun danger si on rase le rempart. On atteint le Bras de Cilaos en moins d'une demi-heure pour remarquer que la topographie des lieux a été modifiée suite au passage de Béjisa en début d'année 2014. C'est donc l'occasion de voir de plus près ces changements en remontant la rivière en rive gauche jusqu'à Trois Bras avant de rejoindre le Sentier du Reposoir à l'endroit où il traverse les derniers mètres du Bras de Saint-Paul. L'ascension dans les chocasAgavacée (cadère) Furcraea foetida - Importé pour en faire de la corde,
on ne sait désormais plus comment s'en débarasser
vers l'Îlet à Cordes est de courte durée jusqu'à l'aplomb du Bras de Saint-Paul qu'on voit couler au bas du ravin. Ralentir le pas avant les premiers lacets et prendre à gauche le vestige du Sentier du Bras de Saint-Paul, difficile à repérer par manque d'attention. La végétation a pris possession du sentier mais on passe sans encombre ni griffure. A la première petite ravine, laisser le sentier pour piquer plein Sud sur une sente de pêcheurs (photo 4). Les mains sont nécessaires pour ralentir la descente en s'aidant des arbustes ou des feuilles de chocas. Le sentier disparaît dans le fond de la ravine (photo 5) et c'est en filant tout droit qu'on atteint une cassure qu'il faut éviter par la gauche pour rejoindre la rive du Bras de Saint-Paul. Un gros éboulis et les eaux tumultueuses du torrent lors du cyclone ont créé un nouveau bassin (Photo 7) qu'on traverse par l'aval avant de remonter vers l'amont par la rive droite. Le cheminement devient alors instinctif ou guidé par la recherche de curiosités ou beautés de la nature. On saute de rocher en rocher assez facilement. Seuls quelques passages nécessitent un peu d'adresse ou de souplesse (Photo 16) mais toujours sans danger. On rencontre deux belles grottes dont une, magnifique, proche de l'eau (Photo 9). Les restes de repas ou de séjour montrent qu'elle sert certainement lors des périodes poissonneuses. On passe plusieurs cascades et un beau pisse-en-l'air avant d'arriver à un bassin, bordé de falaises, qui marque la fin de la montée. Avec un peu de matériel étanche, il est possible de traverser à la nage et de poursuivre vers les Îlets du Bras de Saint-Paul. Il faut donc tout simplement faire demi-tour et rejoindre le premier bassin, le passer et descendre la rivière jusqu'à la cascade qui marque la fin de ce deuxième tronçon. On peut voir le haut de la chute et son gros rocher coincé dans le goulet en montant sur la falaise qui la domine (photo 25). Le retour n'est pas difficile puisque la pente est douce et sans obstacle. La seule difficulté sera la remontée de la mini-ravine pour rejoindre le Sentier du Bras de Saint-Paul, le plus souvent à quatre pattes ! Avant de reprendre le Sentier du Reposoir, ne pas manquer de remonter le Bras de Saint-Paul sur une cinquantaine de mètres pour rejoindre la bas de la cascade et son rocher (photo 24). Il sera peut-être nécessaire de nager un peu mais l'eau fraiche fait beaucoup de bien si la journée est chaude. Les randonneurs un peu fous, téméraires ou simplement inconscients chercherons sûrement à retrouver la trace laissée par le coupe-coupe de Philippe lorsque nous avons quitté le haut de la cascade et son rocher pour rejoindre le bas en grimpant la falaise et en rejoignant dans une végétation très dense le bas du Sentier du Reposoir, juste avant sa jonction avec le Bras de Saint-Paul (Voir la trace violette sur la carte de la photo 26). Attention, les piqûres de guêpes sont très douloureuses !!!

Balises

Balises blanches sur Burel et Reposoir. Rien ailleurs

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Rivière Saint-Louis et prendre la route de Cilaos jusqu'au Pavillon - Rouler vers Cilaos et se garer au parking du Sentier Burel - Emprunter le sentier Burel jusqu'au Bras de Cilaos - Suivre la rivière en rive gauche jusqu'à Trois Bras (ou tout simplement le Sentier du Reposoir) - Poursuivre sur le Sentier du Reposoir jusqu'au point de vue sur le Bras de Saint-Paul - Trouver à gauche le Sentier du Bras de Saint-Paul (difficile à voir) et le longer sur quelques dizaines de mètres avant de plonger vers la rivière par un petite ravine abrupte - Remonter le Bras de Saint-Paul par la Rive droite jusqu'à un bassin empêchant de poursuivre - Revenir sur ses pas puis continuer vers l'aval jusqu'à une cassure infranchissable et une cascade surmontée d'un rocher - Revenir sur ses pas et reprendre le Sentier du reposoir jusqu'à Trois Bras - A Trois Bras, remonter le Bras de Saint-Paul pour voir le bas de la cascade surmontée de son rocher puis terminer le circuit en reprenant le Sentier du Reposoir jusqu'au Parc à Dennemont puis le Sentier Burel pour retrouver le véhicule.

La truite est-elle braconnée ?

Le Bras de Saint-Paul est le torrent type pour y pêcher la truite. En général, cette pêche s'effectue avec une canne et un permis en poche. L'endroit étant assez inaccessible et rarement visité, il est donc facile à certains habitants de la région de prendre ce poisson sans utiliser de canne. Une fine corde attachée à un bois coincé derrière un galet, un bon hameçon et son appât et le tour est joué. Il suffit de descendre de temps en temps tirer sur la ficèle ! De plus, le garde pêche qui voudrait assister à ces prélèvements de truites, se devra d'être sportif !


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
veronique, 11/11/2018 17:29
Randonnée complétée le 11/11/2018 en 5h00

chouette rando si ce n'est que l'on n'a jamais trouvé la boucle, on est monté par le chemin du reposoir et quand on a vu qu'on avait dépassé la trace, on a fait demi tour; on a traversé 3 fois la rivière dont 2 sans chaussures; environ 5h de marche.

Fanch, 23/11/2017 18:07
Randonnée complétée le 26/05/2015 en 4h30

Le plus simple est de passer par l'ex Ilet bois de nèfles, normalement çà passe encore bien et on arrive juste en amont de la 1ère cascade sur le bras de St PAUL. Il suffit alors de remonter le bras jusqu'à ce que çà devienne trop profond.

Christian Léautier, 23/11/2017 17:28
Randonnée complétée le 31/08/2017 en 5h30

Pour Julo56: suite à une rando avec Ousarsiph2 dans les parages,(vers ilet Grand Baptiste en remontant vers ilet à Cordes puis à droite) il m'avait indiqué un passage beaucoup plus près que celui indiqué dans randopitons pour rejoindre le Bras de St Paul en quittant à gauche le sentier dès les premiers virages du sentier du Reposoir.On traverse à plat beaucoup de chocas et pas question alors de 1ère ravine. Ce que j'ai alors fait le 31/08/2017 (voir mon commentaire). Ousarsiph2 peux tu confirmer ou infirmer plus clairement ce détail qui permettrait plus facilement à Julo56 d'atteindre la cascade? (merci et à bientôt)

Julo56, 22/11/2017 21:28
Randonnée complétée le 21/11/2017 en 2h20

Rando faite jusqu'à la jonction du sentier non balisé. Beaucoup de mal à le repérer sachant que des arbres ont été abattus et balancés à l'entrée de cette portion. Nous avons nettoyé ce que nous pouvions mais avions perdu déjà beaucoup de temps. Ensuite nous avons continué et laissé la 1ère ravine qui paraissait trop abrupte, et sommes descendus à la 2ème. Arrivés en bas, trop dangereux et début de pluie nous ont fait rebrousser chemin. La prochaine fois pour la cascade !

Christian Léautier, 31/08/2017 17:38
Randonnée complétée le 31/08/2017 en 5h30

Rando semi-aquatique faite avec un niveau d'eau bas en arrivant au Bras de St Paul par l'ex ilet du bois de Nèfles...Mais quant à traverser à la nage au bassin de la photo 17 peu pour moi!! (dommage). Au retour ,pour éviter de nouveau le sentier Burel, descente semi aquatique du Bras de Cilaos jusqu'au Pavillon( une seule gorge mais sans problème) ce qui permet de changer sans être beaucoup plus long et c'est surtout plus ludique.Réservé aux sportifs amateurs de Bras qui aiment bien utiliser leurs jambes....Beautés sauvages:gorges,cascades,bassins.....A faire sans modération.

Ousarsiph2, 25/03/2017 17:49
Randonnée complétée le 25/03/2017 en 7h00

Remontée du Bras de St Paul faite ce jour. Formidable avec soleil et débit du torrent idéal . Je suis moi aussi passé à l'aller et au retour par le sentier très praticable qui traverse l'îlet Bois de nèfles entre les chocas et qui arrive en douceur au bord de la rivière. On ne peut pas le manquer sur la gauche après deux virages serrés et avant une ligne droite en montant. J'ai poursuivi en haut de parcours en traversant à la nage le bassin de la photo 17 et en me hissant sur les rochers au bout du bassin ( en passant par la droite au fond du bassin). On continue sans difficultés sur 350 m environ puis on arrive à l'entrée d'une gorge étroite ou se succèdent de manière contiguë trois magnifiques bassins. Il faut là aussi franchir les deux premiers par quelques brasses rafraîchissantes mais vraiment faciles. Et on se retrouve face à une cascade de 8 m infranchissable jaillissant entre d'énormes blocs et un bassin étroit mais limpide et visiblement assez profond. Impossible de continuer. Le mieux est de laisser son son sac sur un rocher dès le premier bassin à traverser à la nage. Ma technique de sac étanche flottant n'étant pas encore au point.

Fanch, 21/08/2016 16:49
Randonnée complétée le 26/05/2015 en 4h30

Suis passé par l'ex Ilet Bois de Nèfles , les chocas avaient bien repoussés depuis ma dernière visite. Désormais çà passe bien. L'idée était de monter au Coteau Blanc et à l'Ilet Apère via la petite ravine qui part juste à côté du "b" de Bois de Nèfles. Une remontée de ravine bien sympathique entre coupe, rebonds sur galet et enjambements de tronc couchés. Mission réussie pour le premier, mais vaine pour le second. A retenter une prochaine fois par une voie plus en amont

Randonnée ajoutée le : 01/03/2014