La boucle des quatre pitons de la Forêt de l'Etang Salé

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 14.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 143 - 8 m
Dénivelé positif 230 m
Dernière mise à jour 17/03/2022

150 m d'ascensions cumulées !

Cette fiche en remplace une autre qui présentait une boucle dans la forêt de l'Etang Salé comportant quelques pistes et sentiers abandonnés. Le circuit a été refait en rajoutant les visites intéressantes des pitons de la zone. Les commentaires de l'époque, désormais obsolètes, ont été supprimés.
Attention sur les sentiers lorsque surgissent des cyclistes ou des cavaliers ! Tenir compte de cet avertissement.

La Forêt de l'Etang Salé est pratiquement plate et propose des dizaines de circuits familiaux sous les nombreuses plantations de margousiers, acajous du Sénégal ou eucalyptus. Des familles et sportifs parcourent quotidiennement les pistes sableuses ou terreuses. Ce circuit s'attachera, dans la mesure du possible, à emprunter le maximum de sentiers parcourant cette immense forêt surchauffée. Des traces de pneus, de semelles ou de sabots ont parfois creusé le sable. D'autres portions, moins fréquentées, se suivent facilement malgré les hautes herbes. Trois pitons clairement définis sur les cartes permettent des écarts originaux tels le Gros Piton et ses deux cratères ou le Piton Reinette pour de beaux points de vue. Tant qu'à rendre plus sportive cette boucle, une ascension vers un abri et la grimpée sableuse à la Butte Guinot permettront de s'approcher des 250 m de dénivelé en 4 heures. La difficulté n'est donc pas due aux ascensions mais au sable et à la chaleur imposant de prendre beaucoup de boisson.

La randonnée débute près de l'entrée du golf de l'Etang Salé. Deux pistes partent vers l'ouest ; prendre la plus à droite. Passé quelques arbres, le terrain devient plat, recouvert de prairies sans obstacle vers les pitons de la région du Grand Bénare ou des Makes (Photo 1). Le cheminement est aisé malgré un peu de sable (Photo 2). Chercher des yeux le premier sentier discret débutant à gauche de la piste. Il remonte les flancs du Piton Rouge par deux ou trois lacets en profitant de quelques vues sur l'océan (Photo 3). La pente est faible et se remonte sans efforts. On parvient très vite au sommet arrondi du piton dominant la plaine d'une trentaine de mètres (Photo 4). Entamer la descente puis revenir vers le point de départ en arrivant à la piste pour tenter de descendre dans le cœur du cratère. Le sentier est peu marqué mais il est possible de marcher en hors sentier dans les herbes. On parvient à une trace bien visible descendant sous le couvert des épineux recouvrant le fond. On peut s'approcher ainsi des hautes falaises (Photo 5). Au retour, suivre la piste vers la droite ou couper à travers pour rejoindre la piste du Piton Reinette. Elle chemine en ligne droite dans les hautes herbes et monte doucement vers le sommet avant de redescendre (Photo 6). Il n'y a plus de sentier net mais la marche s'effectue sans aucun problème vers la borne qui trône au sommet (Photo 7). On devine des traces de l'ancienne piste désormais envahie de grandes herbes. Revenir vers la précédente piste puis obliquer à gauche pour redescendre d'une trentaine de mètres en pente douce. On peut, au pied de la colline, emprunter le circuit équestre sur une courte distance. La marche s'effectue à l'ombre sur un sol très sableux (Photo 8). Laisser le circuit pour une piste un peu encombrée de végétation. Plus loin, un panneau indique la piste DFCI du Piton Reinette. Marcher jusqu'au premier croisement et entamer la montée de la butte se trouvant à droite. Elle débute sous les flamboyants jaunes, qui, à la saison, croulent sous le poids de grosses grappes de fleurs (Photo 9). Prendre aussitôt le sentier de droite, bien marqué sous les épineux, grimpant de manière un peu raide vers le sommet d'une butte sans nom (Photo 10). Un abri en dur occupe le sommet (Photo 11). Tagué, il accueille certains habitués comme le montrent les traces de foyers. Redescendre plein nord et emprunter l'une des trois pistes ou sentiers partant sur la droite. Elles sont en pente légère sous le couvert de diverses plantations (Photo 12). On parvient au grillage entourant le parc animalier sur la droite. Bifurquer à gauche sur le sentier le moins évident prenant la direction du Gros Piton. La marche s'effectue tout d'abord sur du sable entre des touffes de verdure. On rejoint très vite une large piste très sableuse à travers de nouveaux flamboyants jaunes et des cassias. Le sable est remplacé par du concassé quand la piste devient la piste DFCI du Chemin la Tour. Cette piste monte légèrement entre de grandes herbes en offrant de beaux panoramas sur la région. Le sommet est occupé par des restes de pylônes et d'un relais. Délaisser la piste et emprunter le parcours descendant en direction des cratères du Gros Piton. Le sentier, fréquenté par les vélos, propre et assez large pour ne pas se griffer, arrive au premier cratère (Photo 13). On le devine qui serpente dans le fond (Photo 14). Suivre ce sentier pour se rapprocher des falaises en gratons rouges. Il effectue une boucle et l'on retrouve le sentier vers le deuxième cratère. Ce dernier est moins haut que le précédent mais les falaises multicolores valent d'y descendre également (Photo 15). Le sentier, également en boucle, permet de rejoindre le fond puis de remonter de l'autre côté (Photo 16). L'endroit est entouré de vastes zones recouvertes de lianes corail, très belles lors de la floraison mais dangereuses pour la flore qu'elles recouvrent (Photo 17). Rejoindre la D17E, ne pas la traverser mais la longer sur un agréable sentier sableux (Photo 18). Marcher jusqu'à la Piste DFCI de la Tour et guetter le premier sentier discret sur la droite en évitant de trop marcher sur la piste pourtant tentante (Photo 19). Rejoindre, par ce sentier sableux, le circuit équestre et partir sur la droite (Photo 20). Deux pistes parallèles à moins de 10 m peuvent également être empruntées. A la route des Avirons, traverser et partir vers le nord. A partir d'ici, le but consiste à suivre au plus près la voie équestre ou les pistes qui lui sont proches. La marche s'effectue souvent sur le sable sous des plantations d'eucalyptus, d'acajous du Sénégal et de cassias de Siam (Photo 21). On s'approche de la Ravine Mila et des champs qui la bordent pour des points de vue sur l'Etang Salé les Bains. On peut marcher à l'envie avec un bon sens de l'orientation. La trace fournie quitte à un moment le circuit équestre pour partir vers l'aire de pique-nique en bordure de route. Après avoir traversé à nouveau la route, la trace équestre est de plus en plus étroite mais toujours facile à deviner (Photo 22). La jonction avec la route est longue mais très agréable à l'ombre des grands arbres dont certains spécimens méritent une halte (Photo 23). Après deux heures de quasi solitude, on se retrouve dans une zone très fréquentée en raison du parc animalier et du parcours sportif. Emprunter un long tronçon de ce dernier sous de nouvelles plantations diverses (Photo 24). Il est assez plat et très bien entretenu. Il comporte quelques ouvrages de qualité vers le Jardin d'Oiseaux (Photo 25). On marche souvent sous une importante concentration de margousiers plantés là pour maintenir le sable. Marcher jusqu'à l'imposant sanctuaire situé en bordure (Photo 26). Emprunter le sentier de gauche qui rejoint à nouveau la voie équestre en quelques mètres. Suivre ce très agréable parcours sous les filaos vers les prairies (Photo 27). On retrouve le vaste pâturage quitté 4 heures auparavant. Des bœufs y paissent régulièrement tout comme la centaine de chèvres cherchant l'ombre des grands acacias. Les parachutistes viennent souvent y atterrir lors des exercices de saut. Prendre le Piton Rouge en ligne de mire (Photo 28) puis obliquer sur la gauche pour rejoindre le parking du départ.

Balises


Plaques de qualité

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Quitter la voie rapide entre Saint-Louis et l'Etang Salé pour prendre la direction de l'Etang Salé les Hauts – Suivre la piste cyclable vers le gouffre puis obliquer vers le golf – Stationner vers l'entrée – Débuter la boucle par le Piton Rouge, suivi du Piton Reinette – Poursuivre par la montée à un abri avant de rejoindre le Gros Piton – Poursuivre en employant au maximum les sentiers plutôt que les pistes, principalement la voie équestre – Revenir vers le parcours sportif en montant la Butte Guinot – Rejoindre le point de départ en parcourant un long tronçon du parcours sportif.

La végétation de la région

Outre les eucalyptus et filaos, connus de tous, plantés par l'ONF pour maintenir le sable de la forêt, on rencontre en fortes concentrations des arbres plus difficiles à nommer ou à placer dans une conversation. Il s'agit du Margousier (Azadirachta indica) aussi appelé lilas à La Réunion ; de l'Acajou du Sénégal (Khaya senegalensis), du flamboyant jaune (Peltophorum pterocarpum ou du cassia du Siam (Senna siamea). Ne pas oublier les sempiternels zépinards (Prosopis juliflora) dont il faut absolument éviter les épines ou les cassis (Leucaena leucocephala) constamment coupés par les propriétaires de cabris pour en faire du fourrage.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Samuel Hoareau, 22/05/2022 19:50
Randonnée complétée le 22/05/2022 en 2h20

Bonjour
Faite aujourd'hui en mode course a pied et marche mix photo
Cela m'a rappelé mon premier saut au 2eme rpima où nous avons été largué tout près du piton reinette
Le reste du parcours est très ludique w on arpenté plusieurs bornes d'orientation , des multitudes de surfaces , il faut chaud , il faut bien s'hydrater

Martial, 21/04/2022 10:02
Randonnée complétée le 20/04/2022

Heureux de faire cette nouvelle mouture de la fiche, même si j'en connaissais déjà la plupart des lieux visités.
La sortie est agréable et permet de découvrir cette magnifique forêt de l’Étang Salé, en empruntant des sentiers quelquefois plus discret que ceux parcouru de long en large par les sportifs de la région. Les pitons offrent de beaux points de vue, ne manquez pas de trouver la borne du piton Reinette, et ne ratez surtout pas la descente à l'intérieur de la carrière sous le gros piton.
La trace gps se révèlera indispensable si on veut suivre scrupuleusement la trace de la fiche en raison de la multitude de pistes et de sentiers dans la zone.
Une sotie estampillée familiale, mais pour famille sportive quand même, en raison des près de 15 kilomètres absorbés, souvent sur des parties sableuses, sous l'écrasante chaleur de l’Étang Salé.
Un point négatif, le vrombissement en continu de la route des Tamarins que l'on entend partout et qui nous accompagne sur tout le trajet.

Walking Dog 974, 28/03/2022 22:00
Randonnée complétée le 26/03/2022 en 4h10

Bonus : après la boucle des 4 pitons, Oremus a tenu à me montrer le Bassin Bleu (photo 1) et le Bassin Sardine (photos 2 et 3), dans lequel je me suis baigné (super par cette chaleur), avant de profiter de la vue du Gouffre de l'Etang Salé (photo 4).
Bref, une matinée bien remplie ! Merci Oremus

Walking Dog 974, 27/03/2022 22:46
Randonnée complétée le 26/03/2022 en 4h10

Bonjour, j'ai goûté à cette belle randonnée le 26 mars dernier, en compagnie d'Oremus qui m'a fait le plaisir de m'accompagner lors de cette courte balade.
Superbes paysages dès le début, en parcourant la forêt de l'Etang salé dont je ne soupçonnais pas l'étendue (photo 1).
Je me suis régalé de cette multitude de terres rouges offertes par le Piton Rouge et le Gros Piton (photo 2 et photo 3 )dont j'ai saisi de nombreux clichés.
Cela n'est pas sans me rappeler les randonnées 1348 et 1810 !
Quel plaisir ! Je ne m'attendais pas à de si belles strates d'ocre nuancées qui plus est !
Mais toute la balade fut plaisante, avec des sentiers souvent ombragés, ce qui est un atout dans cette région (photo 4). Néanmoins, nous étions partis assez tôt afin de ne pas souffrir de la chaleur....
Nous avons trouvé la borne sommitale du Piton Reinette et aussi cette énorme antenne relais, comme une "chasse au trésor"...
A ce propos, je rejoins Christian L., de nombreuses voies se coupent ou se suivent parallèlement, nous avons donc eu quelques erreurs d'aiguillage sans grande conséquence, vite corrigées avec la carte de Randopitons ou bien ces erreurs furent sans effet sur le sens de la marche (ce n'est pas une randonnée dans laquelle je me suis senti en danger d'égarement).
Nous avons eu en prime une belle vue sur toute la ville de l'Etang Salé (merci à Oremus) et trouvé ce magnifique oratoire largement dédié à la Sainte Vierge et à Saint Expédit (photo 5) avec nombre de statuettes (indiqué par la fiche).
J'ai aimé cette boucle joliment conçue, elle m'a positivement surpris !

Merci JPG !

Christian L, 23/03/2022 18:42
Randonnée complétée le 23/03/2022 en 3h30

Grâce à randopitons j ‘ai réalisé à la Réunion l’ascension de 4 pitons en moins d’une demi-journée ! Agréable promenade qui de préférence nécessite l’application magique de « randopitons by sport » tant il y a de sentiers, de chemins, de pistes dans tous les sens même si bien sûr on ne peut se perdre. Oui, j’ai été agréablement surpris par la beauté des paysages et des grandioses panoramas du haut des 4 sommets qui culminent d’abord à 35 m puis 61 m puis 97 m puis enfin à 143 m ! Pour récupérer, le retour est une douce descente assez régulière jusqu’à 8 m d’altitude.Temps de 3h30 respecté en commençant à 6h du matin avec déjà 26 degrés.

Randonnée ajoutée le : 17/03/2022