La boucle du Sentier de l'Eden depuis la Cascade du Chien

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 9.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 772 - 581 m
Dénivelé positif 200 m
Dernière mise à jour 28/06/2019

Le royaume des fougères et du thé sauvage

Attention : Un éboulis près du Bras Pauline est annoncé à deux endroits de la boucle et des rubalises dissuadent de poursuivre. Eviter le passage avec des enfants. Les sportifs peuvent sans grand danger effectuer la boucle complète qui, espérons-le, sera remise en état bientôt.

Cette courte boucle permet de s'évader dans les Hauts de Bras Panon pour retrouver un peu de fraîcheur à 700 mètres d'altitude. Plusieurs sentiers très connus passent par l'Eden. Celui du Bras des Lianes est long et difficile, celui de la Caroline est plus court, glissant et encore en bon état. La zone est connue pour sa petite plantation de thé et les explications qui s'y attachent et pour sa belle aire de pique-nique verdoyante (photo 11). On peut, si la route est ouverte, aller jusqu'au début du sentier en véhicule mais laissons cette manière de visiter la région aux pique-niqueurs chargés de marmites.

La randonnée débute à la fin de la route de Bellevue où se situent un grand parking et un kiosque. C'est aussi le départ de la longue et difficile randonnée boueuse vers le Gîte de Bélouve. La piste est de très bonne qualité sur les 1500 mètres avant le sentier (photo 1). On a la chance d'avoir quelques points de vue sur la région côtière et au retour sur le superbe Piton du Bras des Lianes (photo 26). Avant d'arriver à l'Eden, on remarque sur la gauche le sentier qui descend fortement vers la Caroline à travers les goyaviers. La piste se termine à un panneau annonçant la Forêt Eden Libéria et quelques pancartes explicatives de l'histoire du lieu. Un sentier très bien dégagé et propre à travers les fougères, goyaviers et anciens plants de thé permet de rejoindre la petite plantation et l'aire de pique-nique (photo 4). Ce lopin, au milieu des autres très anciennes plantations peut donner une idée des collines alentour qui étaient recouvertes de cette plantes cultivée par les esclaves (photo 7). La plantation est minuscule mais peut donner l'occasion de bien étudier la plante pour repérer la fleur (photo 13) ou la feuille (photo 14) afin de les reconnaître le long des sentiers où les pieds sont devenus sauvages. L'aire de pique-nique est vaste et comporte quelques kiosques entourés d'azalées fleuries une bonne partie de l'année (photo 15). Une table d'orientation qui donne sur la mer en direction de Saint-Benoît situe les principaux villages. Poursuivre par un sentier sinueux dans les bois de couleurs et sabres qui le bordent. On marche sans difficulté car le passage est presque plat et large. Par temps humide, le sentier est parfois glissant, voire boueux plus loin vers l'est (photo 18). Les racines barrent aussi le sentier mais ne sont jamais gênantes. Un peu plus loin, on se retrouve devant un sentier qui part sur la droite en remontant un peu. Si on poursuit tout droit, on termine également à la Caroline après une longue descente qui s'élargit au fur et à mesure qu'on approche des champs de canne. Attention d'ailleurs de guetter ce croisement car le sentier de la boucle ne se remarque pas du premier coup d'œil si on marche vite et on peut le manquer si on papote ou si on rêve. L'itinéraire devient un peu plus difficile, les racines se multiplient, les fougères barrent le passage (photo 23) et le sentier est parfois très étroit. On franchit quelques petits ruisseaux, Bras Pétard ou affluents de la Grande Ravine qu'on longe un peu plus loin (photo 21). Elle coule au fond d'un profond ravin et se précipite plus bas par une haute cascade. Le bruit de l'eau et le chant des merles sont agréables et font oublier la petite montée qui suit. Une dernière zone envahie de fougères et on retrouve le sentier pris à l'aller (photo 24). Il chemine dans les goyaviers et pieds de thé en direction de la piste qui ramène au parking.
La seule difficulté de cette petite boucle est la bifurcation (plein est sur la carte ci-dessous) entre le sentier de la Caroline et celui de l'Eden. La jonction se situe à l'altitude de 545 m. En cas d'erreur on est amené à traverser, 350 mètres plus loin, le Bras Girofle. Faire alors demi-tour au Bras Girofle puis marcher lentement, 300 mètres plus loin, pour ne pas manquer le sentier qui part à gauche, plus visible qu'à l'aller.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Rivière du Mât près de Saint-André et prendre la direction de Bellevue et de la Cascade du Chien (pancartes) - Arriver à la cascade de panneau en panneau et profiter du spectacle au belvédère - Poursuivre et se garer à la fin de la route près d'un kiosque - Débuter la randonnée par la piste qui mène aux pancartes explicatives sur le site de l'Eden - Débuter la boucle dans le sens des aiguilles d'une montre - A la fin de la boucle, retrouver le sentier pris à l'aller et tourner à gauche pour retrouver le véhicule à la fin de la piste.

Le site de l'Eden

Le nom d'Eden a probablement été donné au lieu en raison des paysages fleuris d'azalées et camélias qui entouraient la demeure de M. Dureau de Volcomte, dernier propriétaire. On aperçoit les fondations et des tas de pierres près des kiosques. L'endroit, planté de fruitiers, de thé, de vanille et de girofliers était desservi par une piste carrossable destinée au transport des récoltes vers Bras Panon. La culture, peu rentable, sera abandonnée en 1920. Depuis, la zone, envahie de fougères et de goyaviers a été remise en état par l'AAPPMARE et attire chaque fin de semaine des pique-niqueurs qui peuvent profiter des magnifiques panoramas sur l'océan en direction de Bras Panon. On visite la petite plantation de thé mais ne pas manquer les pieds laissés libres sur le bord du sentier. Ils ont facilement reconnaissables aux petites fleurs qui tombent au pied de l'arbre qui atteint par endroits la taille de trois ou quatre mètres. Un théier laissé sauvage peut atteindre 30 mètres de hauteur.

Visiter l'endroit autrement grâce au spectacle vivant

Le site BALADES CREATIVES propose une manière bien différente de visiter ce lieu. La compagnie investit l'Est et la Forêt du Libéria pour de nouvelles légendes oubliées.

Randonnée ajoutée le : 01/05/2018