markus

3 mentions

St-Pierre, Réunion, 65-70 ans, membre depuis 28/03/2018

Dernière activité: il y a 1 jour


Je suis résident

Les commentaires sont ordonnés du plus récent au plus ancien.

Fait hier, mais attention! les barreaux sur le cassé sous la passerelle n'existent plus, la roche est friable et ce passage me semble être devenu le plus délicat de cette randonnée (pas au point d'être réservé aux alpinistes tout de même...); au niveau d'accrobranches, 2 cerbères m'ont quasiment intimé de sortir sur la route, un gros "sens interdit" (et la présence insistante de mes 2 anges gardiens) m'a dissuadé de continuer par la rivière; je n'ai pas retrouvé de passage pour redescendre dans la rivière (je n'avais malheureusement pas lu alors l'indication de Christian L sur la marche à suivre), j'ai donc continuer par la route...l'échelle et la passerelle sont difficiles à apercevoir dans la végétation (bien regarder dans la ravine en longeant la dernière rangée de pitayas ...) et le début de la passerelle est vraiment encombré d'une végétation envahissante (sabre conseillé!)...quelques traverses rongées par la rouille peuvent ajouter quelques degrés aux sensations stomacales...

Le sentier qui remonte jusqu'à la source du Bras Long est maintenant une promenade facile et sans danger, grâce au beau travail de l'association Jades! Seuls les derniers mètres qui mènent à la cascade restent périlleux, surtout en ces temps pluvieux (rochers très glissants!), avec, en prime, une profusion de vignes marronnes...

L'éboulis est très simple à passer, et les nombreuses traces de pas empêchent de se perdre (il se situe juste après la deuxième traversée de la rivière, en venant de Cilaos)...

Encore fait cette jolie ballade la semaine dernière...3 petits secteurs m'ont donné (un peu) de difficulté question orientation.
1) Au départ, lorsqu'on suit le sentier qui part de la route, rive droite de la ravine, si on traverse à gué là où le sentier s'arrête , il faut continuer tout droit, perpendiculairement à la ravine! Le début du sentier est presque invisible sous les longoses; si on prend le sentier bien dessiné qui longe la ravine (rive gauche), on arrive vite sur un rocher déjà ardu à franchir, mais après, cela devient de plus en plus périlleux! - le sentier était un faux...
2) Au retour, en suivant le sentier bien net à cet endroit, je suis tombé sur une pente bien raide (j'ai même pensé un court instant qu'il y avait eu un éboulis depuis ma montée!) juste avant la ravine Coin...en fait, il faut revenir en un peu moins d'une centaine de mètres en arrière, et, sur la gauche, à peine visible car envahi par les longoses, partant à angle aigu, on retrouve le bon chemin...le mauvais chemin (l'ancien) reste bien dégagé, alors que le bon (le nouveau créé après un éboulis?) est presque invisible sous les longoses (le problème ne se pose pas à la montée; on retrouve l'embranchement des 2 sentiers au bord de la ravine, là où il y a un cairn bien placé...ici, c'est le bon sentier qui est bien tracé.)
3) Sur le plateau, à un moment, le sentier disparaît dans une belle petite prairie (il y a là de magnifiques rosiers): en fait, il continue en face, mais est obstrué par quelques chutes d'arbres, on peut contourner l'obstacle par un large demi-cercle sur la droite, et, si on ne retrouve pas le sentier, de toutes façons la ravine fleurs Jaunes n'est pas très loin, et la direction se trouve intuitivement très bien grâce au relief (juste, si on bute sur une petite ravine, ne pas la traverser: la longer plus ou moins, elle aboutit à la ravine Fleurs Jaunes).
Voilà, facile de s'égarer un peu, difficile de se perdre vraiment...comme toujours, le plateau où coule Fleurs Jaunes est un enchantement...

De la végétation a poussée sur le cassé, et la remontée me semble facile à présent. Il me semble également vraiment difficile de s'égarer en suivant les indications de la fiche (l'autorisation de parcourir la piste sur un mètre a disparue, reste l'interdiction de passer, mais je suis passé quand même...). Très jolie promenade, juste faire attention aux feuilles de pendanus, très glissantes, qui jonchent le sol à certains endroits!

Le sentier vers la droite pour sortir de la ravine a perdu son repère (le fil électrique), il faut bien regarder, sur la droite au deuxième espace dégagé: le sentier est quasi invisible tant qu'on est pas dessus...sinon, difficile de s'égarer dans cette très jolie petite randonnée...peut-être vers le rocher et son vêtement accroché dans les arbres: le dépasser par la droite, à gauche on se retrouve vite dans une brousse inextricable, le sentier qui sert de fil conducteur pour la suite se trouve à droite du rocher.
Randonnée très rafraichissante et plutôt facile, dans l'ensemble.

C'est le moment d'aller apprécier cette boucle pastorale! Pas de boue (ou si peu - à peine un peu avant d'arriver à Piton Rouge...) ce 11 Novembre (et beaucoup de fleurs). Garé au Chalet des Pâtres, j'ai effectué la boucle en 4 heures de marche tranquille...

J'ai aussi fait cette randonnée à partir de la Fenêtre des Makes (comme Christian et Fanch) : Fenêtre- Petit Mapou- Camp 2000, puis montée par la vieille piste forestière - dans ce sens, impossible de s'égarer, la piste commence derrière une grande barrière et aboutit au sentier tout près du rempart-, petit Bénare, puis descente par le sentier caillouteux (la partie la plus pénible de cette superbe randonnée ); avant de retourner par la piste forestière de la Scierie, puis le sentier qui remonte au Petit Mapou depuis Plateau Goyaves, pour changer...
Cette belle randonnée est longue ( compter autour de 8 heures), mais facile - y compris le hors-piste en bord de rempart, très aisé à parcourir (du moins par beau temps) et offre de superbes panoramas sur le cirque de Cilaos - et la côte - ainsi qu'une grande variété de paysages et d'atmosphères...

Randonnée faite en 2 jours, avec nuit au gîte du volcan, et départ de Grand Coude...la fin de la montée vers le morne Langevin est effectivement très sportive et mobilise autant les bras que les jambes (de plus, elle est longue!).Aucune difficulté, au début, pour trouver le sentier qui permet d’atteindre le Morne Langevin, grâce aux marques oranges, mais on s'est tout de même un peu égaré dans la forêt, suite à une flèche orange vraiment ambigüe (attention aux flèches!). La descente sur Grand Galet est vraiment agréable, le sentier pour remonter à Grand Coude toujours aussi sportif, mais bien dégagé...la durée indiquée (9h30) me semble un peu courte...bravo à ceux qui mettent encore moins!

Jolie randonnée sportive faîte la semaine dernière; le sentier est toujours bien visible, même sur le plateau (quoique beaucoup plus discret), sauf en s'approchant du ruisseau, mais, alors, il suffit de se laisser guider par la musique de l'eau...juste avant de descendre sur le plateau, un sentier monte sur la droite vers la crête; très vite, ce sentier devient très technique (est-ce encore un sentier?), mais la montée est courte, les branches nombreuses pour s'accrocher, et les panoramas, de la crête, sont somptueux. On peut redescendre directement sur le plateau de là-haut à travers une jolie forêt moussue...

Aucune annonce publiée
Aucune participation
Date ajoutée Nom de la randonnée Difficulté Dur. Dst. Profil
13/02/2016
Difficile
4h 4.1 km
Date complétée Nom de la randonnée Difficulté Dur. Dst. Profil
Inconnue
Moyen
5h30 16.5 km
24/06/2021
Difficile
4h45 12.3 km