Les cascades et l'Îlet du Bas des Salazes avec retour par le GRR1

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 4.1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1570 - 1174 m
Dénivelé positif 420 m
Dernière mise à jour 24/02/2020

Pourtant, que la montagne est belle ….

Cette courte boucle sportive permet de côtoyer quelques cascades de la Ravine des Salazes moins impressionnantes que celle des derniers mètres avant son arrivée dans le Bras Rouge, visible depuis le pont. Plus haut, en arrivant à l'Îlet Bas des Salazes, on se prend à siffloter des airs de Jean Ferrat en repensant à certaines de ses strophes "Ils avaient monté des murettes jusqu'au sommet de la colline" ou "les vignes, elles courent dans la forêt, le vin ne sera plus tiré" ou encore "deux chèvres et puis quelques moutons, une année bonne et l'autre non". Différence avec la chanson, les habitants ne sont ni flics ni fonctionnaires. Ils ont simplement terminé leur vie en ces lieux et aucun descendant n'a repris l'exploitation de ces quelques ares de terrain ingrat où les rares vestiges seront envahis par la végétation en quelques années. Il n'en demeure pas moins que ces îlets en perdition sont toujours des propriétés privées et doivent se respecter en tant que telles. On photographie les fruits mais on les laisse aux oiseaux. Cette boucle donne également la possibilité pour les plus curieux de rencontrer de nouvelles cascades et bassins très peu visités en dehors des professionnels du canyon.

La randonnée débute au pont qui enjambe l'impressionnant Bassin des Salazes. Une petite portion de 200 mètres sur la route de l'Îlet à Cordes est inévitable pour rejoindre le début de la montée qui n'a jamais eu de panneau indicateur (Photo 1). Le départ est simplement le fond d'une ravine caillouteuse, affluent du Bras Rouge, où il faut escalader quelques gros rochers sur une pente assez forte (Photo 2). On rencontre très vite un court câble électrique qui donne la direction vers la droite. Un très ancien petit sentier apparaît, encore bien visible et peu envahi malgré la faible fréquentation depuis l'abandon de l'îlet Bas des Salazes (Photo 4). Un câble électrique attire l'attention à un moment où on ne voit plus trop le sentier (Photo 5). Plus loin, un cul de sac entre deux falaises peut donner l'impression qu'on ne pourra pas passer mais le nouveau câble électrique est là pour rassurer. On monte plus avec les bras qu'avec les jambes mais l'effort est de courte durée pour retrouver le sentier en très bon état mais toujours aussi étroit (Photo 6). On longe un peu plus loin une barre rocheuse et le sentier effectue quelques lacets. Il est envahi de "zerb vache", cette espèce de plante ressemblant de loin à de l'arachide mais dont les tiges collantes restent attachées aux chaussettes. La végétation est assez importante sur les bords du sentier (Photo 7). On atteint rapidement le plateau de l'Îlet Bas des Salazes. Beaux panoramas alentour mais les cultures sont désormais invisibles (Photo 8). Plus de sentier mais on peut marcher le long des anciens petits champs (Photo 9). Pluto (le Nez de Bœuf) et ses trois puces sur le dos (Photo 10) dorment paisiblement au-dessus de l'endroit très calme. Une cabane en tôle entourée de poteaux d'arrosage délabrés, de quelques plantes, vignes et fruitiers permettent de savoir que le lieu fut habité (Photo 12). Les cultures ne demanderaient sans doute que peu de travail pour les réhabiliter mais les habitants ne sont plus remplacés dans ces zones oubliées (Photo 13). On entend distinctement le bruit de l'eau et de quelques cascades. S'il y a un bruit de torrent, il y a certainement un sentier qui s'en approche sinon comment l'habitant des lieux aurait-il pu manger de la truite ou de l'anguille ? Pour le trouver, repérer sur la droite une touffe de gros bambous jaunes à une soixantaine de mètres de la cabane. La trace de ce qui fut un sentier part entre un gros pied de chocas et un troène. Il rejoint quelques petits filaos puis des plus grands avant d'arriver à la rivière. C'est le festival de chutes, toboggans écumeux, bassins ou pisse en l'air. Il faut hélas se mouiller les pieds pour effectuer cette deuxième partie de parcours, facultative puisque en aller-retour même s'il serait dommage de s'en passer. Descendre ou remonter la Ravine des Salazes à la recherche de ces chutes en prenant garde de ne pas glisser. Une longue et fine cascade tombe d'un flanc de rocher droit devant (Photo 19). En regardant bien où mettre les pieds sur le sol instable, on peut grimper sur le côté jusqu'à dominer la chute (Photo 20). On bénéficie alors d'un beau point de vue sur Cilaos et sur le plateau de l'îlet qu'on vient de quitter. Après une courte montée pour le retour vers la case, il faut alors viser le gros rocher qui domine l'ancienne aire de l'îlet (Photo 22) et un vêtement accroché dans une branche d'arbre, sans doute en guise d'épouvantail (attention, il n'y restera pas des années !). Contourner le rocher par la droite. Si on arrive à franchir ces plantes collantes sans encombre (lever haut le pied !) on rencontre un grand pied de bibasse (néflier réunionnais) qui confirme le bon itinéraire. Le cheminement s'effectue sans difficulté en sous-bois jusqu'à l'Îlet Haut des Salazes (Photo 24). Là également, on franchit plus loin une zone privée en passant au plus près d'une case en tôle (Photo 25). Il faut bien suivre les sentiers qui mènent au belvédère qui offre de splendides panoramas sur le cirque (Photo 26). En suivant un de ces sentiers, on se retrouve au kiosque implanté à quelques mètres du GR qui remonte vers Mafate. C'est un lieu très classique pour tous ceux qui montent ou viennent au Taïbit et qui aiment y déguster une infusion en laissant une pièce. Le retour au pont du Bassin des Salazes s'effectue en descendant les nombreuses marches d'un large sentier largement décrit pour d'autres randonnées. Il paraît une autoroute après ceux employés pour voir les cascades ou rechercher les traces de vie. Les lacets sont nombreux ainsi que les paysages sur Cilaos (Photo 27). On termine à la route de l'Îlet à Cordes pour une courte descente vers le pont en profitant des vues sur la Cascade Pitsa (Photo 28).

Balises


Pas de balise excepté le GR

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et rouler en direction de l'Îlet à Cordes – Se garer aux alentours du pont qui enjambe le Bras Rouge en fonction de l'occupation des rares parkings – Remonter la route sur moins de 250 mètres et repérer le fond de ravine rocheuse sur la droite – Remonter la courte ravine et suivre le sentier jusqu'à l'îlet abandonné – Visiter (ou non) les cascades qui coulent au pied – remonter en direction d'un rocher pour trouver le sentier qui relie les deux îlets des Salazes – Traverser l'Îlet, se rendre (ou non) au belvédère puis rejoindre le GGR1 – Bifurquer à gauche et descendre en direction de la route – Reprendre à gauche et rejoindre le pont.

Le film de Martial

Petit film de 6 minutes qui reprend tout ce qui vient d'être expliqué et imagé.


Commentaires sur cette randonnée (8)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 04/08/2020 14:58
Randonnée complétée le 03/08/2020 en 6h00

Refait ce jour 3/08/2020 et totalement d'accord avec le commentaire de Patocao passé il y a 2 mois. Je conseille pour démarrer et éviter les blocs de la ravine qui peuvent d'entrée décourager, de monter sur la murette le long de la D 242-photos 1 et 2 du site -la longer jusqu'au bout à droite et donc monter en rive gauche au départ. Vu le fil électrique dont parle markus dans son commentaire du 11/11/2019 (qui n'a donc pas disparu, et tant mieux pour s'agripper) .Pas de problème jusqu'à la kaz de l'ilet mais ensuite le GPS d'Ousarsiph2 bien utile. Bon, on ne peut se perdre mais un peu s'égarer! Peu d'adeptes pour cette rando; mon commentaire ne va peut être pas inciter à faire la boucle pourtant pas mal du tout. Il est évident que lorsque la végétation est de plus en plus dense, lorsque le sentier est de plus en plus difficile à voir, lorsqu'on doit s'arrêter plusieurs fois pour regarder le GPS,-ce fut le cas- on "perd" (si l'on peut dire) du temps et alors on en revient à l'éternelle question des temps proposés par JPG sur le site! Pour moi, cette question n'a pas de réponse unique.
D'ailleurs, qu'appelle t on "marcheur moyen "? A 72ans sans être un héros et sans défendre JPG que je n'hésite pas à "critiquer" (ce verbe dans le bon sens du terme) , j'effectue les randos les 3/4 du temps dans les temps donnés et il est vrai , et je le dis, que parfois "ça ne colle pas" . Ne pas oublier d'enlever le temps des pauses. Tout ceci pour répondre à ma façon à Anouchka qui vient de poster une annonce.

A nous, randopitonneurs de nous organiser avant d'alerter, l'ONF, les pompiers, le PGHM en prenant toujours de la marge (quand randopitons donne 4 heures, je me dis que je peux en mettre 5 par ex)
Ce site est un site de randos et je ne comprends pas plus les traiteurs ou autres grands sportifs qui indiquent les temps faramineux qu'ils ont mis pour monter au piton des Neiges ou pour descendre le Maïdo!.... Bravo mais est- ce ici le lieu pour le dire ?

Pour info, nous avons couplé cette rando, avec Ousarsiph2 qui nous a fait découvrir la plaine des Fraises ,un peu avant le Taïbit ,traversée en hors sentier, relativement facile jusqu'à la crête entre le col du Taïbit et les 3 Salazes: fabuleux paysages et panoramas..pour au total 6 heures ...je précise sans trop traîner pour marcher mais que de fois on s'est arrêté pour photographier et s'extasier ,cela sous un ciel insolemment bleu.

Patocao, 26/05/2020 13:56

Rando faite ce jour en 2h40. Le sentier est envahit par la végétation et il y a pas mal de branches collantes et de ronces ce qui est assez décourageant. La progression est donc lente et difficile, on s'est même parfois perdu et la végétation est très dense. C'est très facile de perdre le sentier même avec la trace gps. Les cascades sont jolies mais pas d'un intérêt exceptionnel. La vue sur le plateau est cependant magnifique.

markus, 11/11/2019 18:44

Le sentier vers la droite pour sortir de la ravine a perdu son repère (le fil électrique), il faut bien regarder, sur la droite au deuxième espace dégagé: le sentier est quasi invisible tant qu'on est pas dessus...sinon, difficile de s'égarer dans cette très jolie petite randonnée...peut-être vers le rocher et son vêtement accroché dans les arbres: le dépasser par la droite, à gauche on se retrouve vite dans une brousse inextricable, le sentier qui sert de fil conducteur pour la suite se trouve à droite du rocher.
Randonnée très rafraichissante et plutôt facile, dans l'ensemble.

Christian Léautier, 02/07/2018 15:11
Randonnée complétée le 03/08/2020 en 6h00

Pour Sev Dmd, je me suis régalé avec cette rando,faite il y a quelque temps déjà Pour démarrer, le fil d'Ariane c'est de bien visualiser les photos 1-2-3 du site qui permettent à coup sûr de ne pas se tromper; ensuite le sentier est bien plus évident. Comme tous les autres commentaires , nous avons bien aimé. Aussi, déconseiller la rando sans l'avoir faite me semble donc injuste!! J'espère Sev Dmd lire bientôt des commentaires élogieux pour cette boucle "3 coeurs " sur le site randopitons.

Sev Dmd, 02/07/2018 11:28

Je n'ai pas reussi à trouver le sentier qui sort de la ravine. Meme en continuant jusqu'en haut il n'y avait rien qui resseblerait à un debut de piste. Randonnée peut etre belle mais je la déconseille.

Ousarsiph2, 18/03/2017 17:02
Randonnée complétée le 18/03/2017 en 3h00

Boucle faite ce jour avec des enfants de 9 et 10 ans. Le second passage rocheux ( le premier étant celui au départ de la route) peut s'averer délicat car glissant avec l'humidité du matin malgré le câble. Mais on peut le contourner par le haut, nous avions une petite corde. Aucun souci en revanche dès que c'est sec comme en debut d'après midi. Je vous raconterai une autre fois pourquoi j'ai du y retourner une fois la boucle terminée...

Fanch, 17/03/2017 17:01
Randonnée complétée le 16/03/2017 en 3h30

Très belle boucle mêlant retour vers le passé, havre de tranquillité, passages périlleux, vues à couper le souffle (vers les cascades bras rouge et pitsa notamment lors de la montée initiale et vers les 3 Salazes une fois sur le plateau), tizanes lontan et un bout de GR.

Thierry62, 02/07/2016 18:31
Randonnée complétée le 02/07/2016

Bonjour, rando effectuée le 02/07/2016 et en 3h00 départ délicat mais les câbles électriques étant la pour aider à la montée c'est parfait. Chemin visible sans difficulté particulière. Découverte de l'ilet bas des Salazes où l'on à flâner en admirant le paysage, direction les cascades superbes!! Manqué un peu d'eau pour le pisse en l'air. Donc une superbe rando à faire.

Randonnée ajoutée le : 13/02/2016