Une boucle du Tampon à Notre Dame de la Paix par la Rivière d'Abord

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h
Distance 20.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1551 - 667 m
Dénivelé positif 1150 m
Dernière mise à jour 17/03/2022

La rivière d'abord, la route ensuite

L'association des Petits Tamponnais Ruraux, qui a créé et entretenu les sentiers longeant la Rivière d'Abord, vient d'être dissoute. Le sentier, mis à mal par le passage de Batsirai en février 2022 n'est donc plus entretenu. Plus nous serons nombreux à y passer, plus il pourra conserver son aspect de sentier.

Nous devons cette remontée sportive à l'Association des Petits Tamponnais Ruraux. Le sentier, créé ou remis en état il y a quelques années était tombé dans l'oubli, aidé en cela par les cyclones, la frénésie de la vigne marronne et des fougères à s'approprier les lieux. Totalement remis en état début 2019, c'est le moment ou jamais d'y aller et surtout d'y revenir. Il remonte la rivière d'Abord, le plus souvent en rive gauche et comporte une cinquantaine de petites montées et descentes qui usent et peuvent fatiguer. Pour effectuer la boucle, un entraînement sérieux est nécessaire. Voir le texte vert ci-dessus pour y trouver d'autres idées de balades plus faciles. On peut ainsi suivre de plus ou moins près la rivière à sec ou utiliser le fond rocheux sur quelque centaines de mètres pour y admirer des arbres remarquables, des grottes, bassins et arches naturelles. Profiter, lorsqu'il y en a, des faux plats avant de grimper parfois violemment sur des marches, des racines et des roches souvent glissantes. Attention, les quelques bénévoles qui ont œuvré pour rétablir le sentier n'en ont pas fait un GRR. On y trouve des portions étroites, d'autres glissantes et si les balises venaient à disparaître, il pourrait même y avoir des hésitations pour trouver le sentier. Le GPS reste serein durant la montée et le téléchargement de celle proposée ici est l'assurance de ne pas s'égarer. Une fois n'est pas coutume, l'arrivée à la route est un réel soulagement. Les allergiques au goudron feront demi-tour par le même trajet pour reprendre à l'envers les montagnes russes, garantissant ainsi un excellent entraînement aux Grand Raid. Les autres se baladeront dans la campagne autour de la Petite Ferme pour descendre le Chemin Tamar Haut en direction du Tampon qu'on domine en larges panoramas tout au long de la route. Ce chemin est tellement agréable que l'on projettera certainement d'y revenir avec un vélo ou un pique-nique à consommer sur les tables de la Ravine Blanche.
La montée pourrait se résumer en une phrase : longer la rivière durant près de 8 km en effectuant de multiples montées et descentes successives entre des arbres moussus et des vignes sur un sentier souvent étroit et aux hautes marches, parfois difficile à repérer. Les explications suivantes, certes un peu longues, peuvent apporter quelques précisions.

La randonnée débute au Chemin des Pétréas, un peu après la passerelle qui enjambe la rivière à sec et le fond rocheux. Contrairement à bien d'autres rivières, il faut être un sportif un peu "fou" pour la remonter, tant les bassins profonds, à sec ou remplis d'une eau noire ou croupie et les grottes en constituent le fond et les abords. En revanche, il est possible de s'approcher de toutes ces merveilles de la nature en longeant le sentier et en effectuant des écarts de quelques mètres à travers la végétation. La pente est faible, le sentier en très bon état (Photo 3), et on frôle les nombreux bassins de la région indiqués par de discrètes pancartes clouées aux arbres. On passe ainsi les bassins Pirogue, Samuel, Michel, Ti Feuilles ou Croisade et bien d'autres non baptisés (Photo 1). La montée du sentier familial s'achève au premier gué sur des galets ; les autres l'ayant été sur des plaques de basalte (Photo 4). Avant de poursuivre, profiter du bassin à gauche alimenté par une petite cascade et de l'énorme bassin en amont. Ce dernier résume à lui seul la difficulté de remonter la rivière par son lit. Franchir le gué sans chercher à marcher dans le lit et remonter un peu fortement pour trouver plus haut un champ de canne. Longer la piste sur une courte distance et retrouver le sentier qui repart en rive gauche puis éviter les gros galets qui jonchent le lit de la Rivière d'Abord que l'on suit sur près de 200 mètres. Le sentier repart en rive gauche et monte graduellement en sous bois pour surplomber la rivière d'une cinquantaine de mètres. Les jouvences et rochers bordent le sentier (Photo 7). On a parfois des trouées dans la végétation qui permettent d'apercevoir l'autre rive dont le rempart est couvert d'une forêt assez touffue (Photo 5). Plus loin, c'est la Grand Bénare qui domine le panorama sur Le Tampon (Photo 10). La descente est graduelle jusqu'à la ravine qu'on longe sur quelques mètres avant de repartir dans le même type de végétation ou le long de nouvelles barres rocheuses (Photo 11). On est à quelques mètres du cours d'eau que l'on rejoint près d'un cassé de cascade à sec. Traverser pour attaquer en rive droite une portion assez sportive dans les bois de couleurs, de courte durée car elle ne sert qu'à éviter la cascade et à la contourner. Nouvelles montées sur d'anciennes marches que l'on devine. Les poivriers et goyaviers envahissent les lieux. La montée est très raide par endroits et on apprécie les anciennes marches encore en place (Photo 14). Plus haut, on bénéficie de nouveaux panoramas sur les montagnes en marchant sur une crête couverte d'un peu de fougères et de bringeliers. Plus loin, le sentier oblique à nouveau vers la rivière que l'on rejoint par un sentier étroit et vertical où les arbustes s'avèrent utiles pour ralentir et éviter les chutes. Il n'y a pas d'autre passage que la ravine qu'on remonte longuement en suivant les tâches sur la roche. Attention par temps humide car certains galets sont glissants (Photo 12). Plus haut, on parvient à un bassin alimenté par des toboggans (à sec) et surmonté d'un gros bois de rempart. On approche du Bassin Sainte-Thérèse, situé en amont près du bois de rempart, fin de la montée proposée à partir de Bel Air (fiche en cours de refonte). Nouvelle montée très forte, nouvelle descente en s'accrochant aux branches et l'on revient en fond de ravine pour en effectuer une partie. C'est reparti plus haut pour les montagnes russes mais le sentier est moins pentu et longe la rivière à quelques mètres. Sur la gauche, on devine une grosse grotte qui est en réalité le bas d'une cascade. On la rejoint en 30 secondes et l'on peut voir la cavité qui contient un tronc d'arbre transporté par les crues donnant l'impression d'un tuteur qui empêcherait le plafond de tomber (Photo 13). Après de nouvelles dents de scie, barres rocheuses, marches parfois hautes, on descend encore dans la ravine, aidé par les troncs de goyaviers. On traverse pour marcher sur une courte distance en rive droite, remonter la ravine et gagner la rive gauche. Le sentier est bordé par endroits de vigne, de fougères, de beaux tans rouges et bois de rempart. On arrive à la ravine pour un nouvel épisode de sauts sur des galets tous plus gros les uns que les autres. Plus haut, c'est une zone totalement recouverte de fougères, vigne et bringeliers au milieu des acacias noirs qu'il faut traverser (Photo 20). Les volontaires de l'association ont créé un passage très large mais attention à la repousse rapide de ces pestes. On parvient bientôt à un semblant de mur et à un trou circulaire où siégeait l'alambic depuis des décennies avant de disparaître mystérieusement. L'endroit est le point de demi-tour proposé pour le circuit venant de la D36 pour les amateurs de beaux troncs. On termine les deux derniers kilomètres dans une végétation magnifique où les mousses, fougères, troncs centenaires vont se multiplier mais où les dents de scie ne disparaîtront pas. L'avantage ce sont les arrêts fréquents, non pour se reposer mais pour admirer ce que la nature peut nous fournir comme beautés respectables. On traversera de nouveau la rivière près d'une cascade à sec entourée de ses trois grottes (Photo 22) avant de poursuivre dans de magnifiques sous-bois moussus (Photo 23). La fin de la montée, après le dernier gué où le sentier n'est pas évident à deviner, se poursuit en rive droite sur un sentier très facile à suivre entre les arbres moussus (Photo 24). Il arrive à une barre rocheuse très proche de la rivière avant de se terminer à la RD36. Il aura fallu près de cinq heures à monter, descendre, marcher sur les galets de la rivière, éviter les ronces, escalader les marches dont certaines atteignent 60 cm pour atteindre cette route, fin de toutes les difficultés.
Rejoindre par la gauche la Petite Ferme puis encore à gauche la Ravine Blanche après une longue descente bordée d'acacias. Afin de ne pas rallonger la boucle et filer vers le terrain de sport de la Ravine Blanche, ne pas manquer après les stocks de bois coupés en bûches, le chemin goudronné du Père Favrot qui part sur la gauche. On arrive très vite au Piton de la Ravine Blanche puis au parking du domaine sportif du village. Prendre à droite le Chemin Tamar Haut qui débute par de jolis massifs plantés par l'association du même nom (Photo 26). Reprendre à droite à la grande réserve d'eau et ralentir le pas dans toute la descente car ce chemin pastoral est une pure merveille de calme et de verdure. La pente y est parfois un peu forte mais de nombreux lacets permettent de ne pas emballer le pas. Profiter des 180° de paysages tout au long de la descente (Photo 28). Vers la droite, le Dimitile ne cache pas le Grand Bénare ou le Piton des Neiges. A gauche c'est Le Tampon et ses milliers d'habitations qui constituent le paysage. Des prairies à perte de vue comportent quelques troupeaux de vaches limousines. C'est à regret que l'on arrive au croisement qui marque la fin du Chemin Tamar Haut. On peut à partir d'ici emprunter le trajet que l'on souhaite à condition d'avoir le sens de l'orientation car les rues sont nombreuses.
La reconnaissance ci-dessous passe au plus près de la rivière par : Chemin des Muguets, Chemin des Giroflées, Rue des Maraîchers, Chemin Dachery, Rue Saint-Vincent de Paul pour retrouver le Chemin des Pétréas et la passerelle rencontrée dans la montée.

Balises


Rubalises, flèches et tâches orange

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre au Tampon et prendre la direction de Bras Creux - Rouler par la Rue Alexandre Flemming ou Saint-Vincent de Paul pour rejoindre le Chemin des Pétréas - Stationner à quelques mètres du radier, en début de chemin ou plus haut vers la ferme - Débuter près du radier et remonter la ravine de la Rivière d'Abord durant 8 km - A la route de Notre Dame (D36), prendre à gauche vers la Petite Ferme - Tourner à la première route à gauche vers la Ravine Blanche - Prendre la Rue du Père Favron sur la gauche dans un virage - Rejoindre le parcours de la Ravine Blanche, le dépasser et tourner deux fois à droite pour suivre toute la longueur du Chemin Tamar Haut - Choisir la meilleure manière pour rejoindre le véhicule (ici en retrouvant la rivière par le Chemin Dachery puis celui des Pétréas).

Merci aux Petits Tamponnais Ruraux

L'association, qui avait remarquablement créé les 14 kilomètres de sentier reliant Bel Air (Le Tampon) à Notre Dame de la Paix en suivant la Rivière d'Abord était en sommeil depuis quelques années, faute de financement. Le sentier, envahi par les vignes marronnes, galaberts et bringeliers était, quant à lui, plus mort qu'en sommeil. Fin 2018 et début 2019, une poignée de bénévoles s'est réunie plusieurs vendredis matins et a entrepris un travail titanesque pour redonner à cette longue et difficile trace son aspect de 2013. Merci à toute l'équipe au nom des randonneurs qui devraient parcourir ce sentier le plus souvent possible afin de conserver à ce magnifique sentier la qualité obtenue après ces importants travaux de défrichement.


Commentaires sur cette randonnée (66)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
BOUYER Nelly, 26/09/2022 19:49
Randonnée complétée le 23/09/2022

J'ai eu grand plaisir à faire cette sortie en septembre 2019 avec 2 amies. Je voulais réitérer cette sortie avec d'autres amis en tenant compte des commentaires de nos chers randonneurs ci-dessous. Nous voilà munis de sabres pour affronter les éléments. En vert le circuit Randopitons, en rouge notre circuit.
Nous ne sommes pas allés très loin. Jusqu'au point 927, quelques coups de sabres histoire de dire que l'on ne l'a pas pris pour rien.
Mais après ce point, ce n'est plus pareil, arbres tombés en emportant galabert, vigne maronne, orthosiphon qui recouvrent complètement le sentier. Cela nous à donné du fil à tordre pendant 2H30 pour environ 750 m nettoyés, la partie rouge entourée sur la photo. Nous avons eu du mal a évaluer si il restait encore beaucoup à faire ne connaissant pas bien les lieux, nous avons fait demi-tour.
Je suis de St Denis, malgré notre carrosserie bien rayée, avec Aurore, Christiane et Gilles, nous avons aimé donné des coups de sabres dans ce sentier qui été entretenu par des bénévoles et l'association.

Je me dis que: nous randonneurs amoureux de ces magnifiques sentiers, peut-être qu'il faudrait que l'on se mobilise et continuer à donner des coups de sabres tous ensemble pour que ceux-ci revivent.

Christian L, 12/09/2022 17:48

Suite aux derniers cyclones, il y avait de quoi être désespéré quant à l'état du sentier des Petits Tamponnais. Je fais le point aujourd'hui. En partant de la RD 36 route de Notre Dame de la Paix aucun problème jusqu'à l'ancien alambic (donc la totalité d'une rando intitulée "le sentier des Petits Tamponnais depuis Notre Dame de la paix"). Dans l'autre sens, en partant de l'aval plusieurs contacts m'ont dit que c'était bon jusqu'au bassin Ste Thérèse (rando intitulée "la remontée de la rivière d'Abord de Bel-Air au Bassin Ste-Thérèse" ) et même un peu plus haut. J'ai vu par ailleurs (pas sur randopitons) qu'un randonneur aurait TOUT fait...mais je doute. Pour moi, suite à d'autres échos, il y aurait une portion centrale, pas très longue_ 2 kms ?- qui poserait problème? Bien sûr la redescente par les chemins de Tamar'haut se fait très facilement. Il serait merveilleux que quelqu'un de courageux (et mieux, muni d'un sabre!) tente cette superbe rando, éventuellement se fraye si besoin un passage et bien sûr poste ensuite sur ce site un commentaire qui puisse dire : "ok! tout est bon". D'avance un grand merci car on ne peut raisonnablement pas laisser mourir un tel sentier.
Ps : en ce moment, vu le bas niveau de l'eau, c'est encore davantage le moment de "fouiner" dans la Rivière d'Abord pour réaliser encore une autre fiche "Courte aventure depuis la passerelle Pétréas" ou même encore plus en amont ou encore plus en aval pour découvrir plein de merveilles minérales: arches, marmites, bassins, toboggans. Superbe mais attention aux lits de feuilles sèches et aux plaques de basalte sèches mais bien en pente qui font que l'on peut facilement glisser (dit en connaissance de cause).

JP Goursaud, 14/03/2022 14:22

Merci Martial pour ton implication sans faille concernant l'entretien de ce sentier qui, malgré tes efforts et ceux de l'association, a trop souvent été délaissé. Espérons que les rares randonneurs à effectuer ce parcours continueront à le faire pour que vous n'ayez pas sabré pour rien.

Martial, 14/03/2022 12:32
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Suite à la réunion exceptionnelle de l'association des Petits Tamponnais Ruraux du Samedi 12 mars 2020, j'ai le regret de vous annoncer la fin prochaine de l'association et du fait, du sentier des Petits Tamponnais Ruraux, au moins dans sa partie situé entre le radier de Bras Creux et la RD30, route de Notre Dame de la Paix; bien sur, le sentier existant toujours pourra encore être emprunté par les aventuriers, en prévoyant sabre et matériel et en ne se fiant plus aux temps des fiches, le sentier ayant été abimé suite aux derniers cyclones.
Cela va concerner cette fiche, la 1236 et la 1335.
En ce qui nous concerne, nous continuerons à entretenir selon nos moyens la partie basse entre la Pointe et le radier de Bras Creux, qui offrent encore de belle possibilité. Fiches concernées, les nr 1092, 1485 et 1770.
Le président de l'association, comme nous est très attristé, l'association existait depuis 30 ans, il m'a chargé de transmettre tous ses remerciements aux bénévoles qui ont œuvré sur le sentier pour essayer de le garder en état.
Merci de m'avoir lu et merci à tous.

Martial, 09/02/2022 15:01
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Je me suis rendu ce matin vers la passerelle du chemin Pétréas pour constater les dégâts du cyclone Batsiraï; J'avoue que je suis resté sans voix devant l'état du sentier; j'avais mon sabre donc j'ai dégagé les gros paquets de végétation et d'arbuste qui empêchaient complètement le passage; ce n'est pas nettoyé pour autant puisque de nombreux arbres, dont certains énormes, sont en travers du sentier. Je ne suis remonté que jusqu'au Bassin Michel, et je n'imagine même pas l'état du sentier jusqu'à la rd30.
Le seul point positif est que la rivière coule toujours, comme je n'avais jamais vu et d'une belle eau claire formant de magnifiques bassins et cascades, visible pour ceux qui auront le courage de s'y aventurer.

Martial, 25/10/2021 17:30
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

@markus, merci pour toutes ces informations, tout d'abord ce que vous ont dit les personnes rencontrés est faux, le sentier est bien ouvert, et ce sont bien les propriétaires adjacents qui ne souhaitent pas que les randonneurs passent et font tout pour les dissuader; tout ça suite à des tensions avec le président de l'association Mr Jean Bernard Hoarau.
Nous allons retourner rapidement sur les lieux pour remettre en état cette partie du sentier dans la mesure du possible, je vous tiendrai au courant des avancées.

markus, 25/10/2021 16:11

Randonnée (très jolie) effectuée la semaine dernière, mais le temps indiqué pour remonter jusqu'à la route de ND de la Paix (5 heures) me semble un peu court (j'ai mis 2 heures de plus), d'autant plus que le sentier est détruit sur une centaine de mètres- entre le bassin St Thérèse et l'Alambic fantôme, lorsqu'il remonte (à droite, rive gauche donc) le long d'un pâturage; les acacias qui bordaient le champs ont été repoussés sur le sentier qui disparaît sous une masse de branchages, qu'il faut alors franchir sur la longueur (une centaine de mètres) avant de retrouver le chemin (j'ai d'abord essayé de passer par les pâturages, le long du bord, pour retrouver le sentier plus loin, mais un 4X4 et une moto sont alors très vite arrivé, me signifiant que j'étais sur une propriété privée, que le sentier était détruit depuis longtemps, qu'il fallait retourner, qu'on ne passait plus...- donc, pour retrouver le chemin, pas d'autres solution apparemment que de se coltiner un difficile accrobranche sur une centaine de mètres) - mais ça vaut le coup, car la suite est magnifique...bravo pour le kilométrage et les divers panneaux indicateurs, dommage pour la destruction (heureusement limitée) du travail fourni par...(l'association des Petits Tamponnnais Ruraux? Martial?)

nanolouc, 23/09/2021 17:49

Fabuleux, fantastique, dantesque ... Un immense merci à ceux qui ont ouvert et nettoyé ce sentier. Randonnée la semaine dernière avec 2 chouettes copines. Belle journée de 10 heures... Quand même !

BOUYER Nelly, 18/09/2021 19:55
Randonnée complétée le 23/09/2022

J'avais déjà eu le bonheur de faire les bassins de la rivière d'Abord, en très bonne compagnie, sans pouvoir aller jusqu'à la rte de N.D.de la Paix. Martial m'avait bien dit qu'il fallait mieux distinguer ces 2 sorties : les Bassins ou la boucle du Tampon à N. D. de la Paix par la rivière d'Abord.
C'est donc fait ce jour avec 2 amies. Au tout début de la sortie nous n'avons pu, nous empêcher de faire les premiers bassins, mais ca prend du temps.
Le parcours est varié, avec des passages bucoliques et d'autres parfois plus techniques en single. Arrivée sur la rte de la petite ferme il y a possibilité d'attraper une navette ou bus pour redescendre sur le Tampon. Mais, nous étions là pour profiter... le retour se fait par les petites routes communales, nous avons découvert le parc botanique de la Ravine Blanche qui est tout simplement magnifique. Enfin pour conclure, cette sortie est sportive. C'est que du Bonheur ! Merci à l'association des Petits Tamponnais Ruraux et RandoPitons.
(je rajouterais que l'on peut avoir peur en voyant tout le descriptif de la fiche bien pratique, mais à ce jour le sentier est propre et pour des marcheuses (marcheurs) ca le fait !

Martial, 05/06/2021 08:10
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Le sentier peut être emprunté sans crainte entre la passerelle et le radier de la rd 30; nous nous sommes occupés ce vendredi de la partie entre le bassin Thérèse et la fin de mon trait bleu sur la carte ci jointe, élimination des pestes, balisage orange dans les ravines...etc
Nous poursuivrons vers l'emplacement de l'alambic mais d'ors et déjà le sentier est viable, même si quelques zones que nous n'avons pas encore inspectées peuvent être un peu végétalisées.
A noter, voir les autres fiches Randopitons, que le sentier entre le radier de la pointe et mon trait bleu sur la carte est praticable par tous.

Randonnée ajoutée le : 16/02/2019