Une boucle du Tampon à Notre Dame de la Paix par la Rivière d'Abord

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h
Distance 20.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1551 - 667 m
Dénivelé positif 1150 m
Dernière mise à jour 17/02/2019

La rivière d'abord, la route ensuite

Le circuit des Petits Tamponnais Ruraux (voir § ci-dessous) est long et difficile mais chacun devrait y aller au moins une fois. Cette très longue boucle est réservée aux sportifs. Le Circuit du Bassin Samuel est court, facile et à la portée de tous. Il permet de voir de splendides bassins. Le sentier partant de Notre Dame de la Paix est court, plus difficile mais donne à admirer des dizaines de magnifiques arbres centenaires et tortueux. Enfin, la remontée de la Rivière d'Abord jusqu'au Bassin Sainte-Thérèse est un compromis beaucoup moins long que la boucle mais sportif tout de même.

Nous devons cette remontée sportive à l'Association des Petits Tamponnais Ruraux. Le sentier, créé ou remis en état il y a quelques années était tombé dans l'oubli, aidé en cela par les cyclones, la frénésie de la vigne marronne et des fougères à s'approprier les lieux. Totalement remis en état début 2019, c'est le moment ou jamais d'y aller et surtout d'y revenir. Il remonte la rivière d'Abord, le plus souvent en rive gauche et comporte une cinquantaine de petites montées et descentes qui usent et peuvent fatiguer. Pour effectuer la boucle, un entraînement sérieux est nécessaire. Voir le texte vert ci-dessus pour y trouver d'autres idées de balades plus faciles. On peut ainsi suivre de plus ou moins près la rivière à sec ou utiliser le fond rocheux sur quelque centaines de mètres pour y admirer des arbres remarquables, des grottes, bassins et arches naturelles. Profiter, lorsqu'il y en a, des faux plats avant de grimper parfois violemment sur des marches, des racines et des roches souvent glissantes. Attention, les quelques bénévoles qui ont œuvré pour rétablir le sentier n'en ont pas fait un GRR. On y trouve des portions étroites, d'autres glissantes et si les balises venaient à disparaître, il pourrait même y avoir des hésitations pour trouver le sentier. Le GPS reste serein durant la montée et le téléchargement de celle proposée ici est l'assurance de ne pas s'égarer. Une fois n'est pas coutume, l'arrivée à la route est un réel soulagement. Les allergiques au goudron feront demi-tour par le même trajet pour reprendre à l'envers les montagnes russes, garantissant ainsi un excellent entraînement aux Grand Raid. Les autres se baladeront dans la campagne autour de la Petite Ferme pour descendre le Chemin Tamar Haut en direction du Tampon qu'on domine en larges panoramas tout au long de la route. Ce chemin est tellement agréable que l'on projettera certainement d'y revenir avec un vélo ou un pique-nique à consommer sur les tables de la Ravine Blanche.
La montée pourrait se résumer en une phrase : longer la rivière durant près de 8 km en effectuant de multiples montées et descentes successives entre des arbres moussus et des vignes sur un sentier souvent étroit et aux hautes marches, parfois difficile à repérer. Les explications suivantes, certes un peu longues, peuvent apporter quelques précisions.

La randonnée débute au Chemin des Pétréas, un peu après la passerelle qui enjambe la rivière à sec et le fond rocheux. Contrairement à bien d'autres rivières, il faut être un sportif un peu "fou" pour la remonter, tant les bassins profonds, à sec ou remplis d'une eau noire ou croupie et les grottes en constituent le fond et les abords. En revanche, il est possible de s'approcher de toutes ces merveilles de la nature en longeant le sentier et en effectuant des écarts de quelques mètres à travers la végétation. La pente est faible, le sentier en très bon état (Photo 3), et on frôle les nombreux bassins de la région indiqués par de discrètes pancartes clouées aux arbres. On passe ainsi les bassins Pirogue, Samuel, Michel, Ti Feuilles ou Croisade et bien d'autres non baptisés (Photo 1). La montée du sentier familial s'achève au premier gué sur des galets ; les autres l'ayant été sur des plaques de basalte (Photo 4). Avant de poursuivre, profiter du bassin à gauche alimenté par une petite cascade et de l'énorme bassin en amont. Ce dernier résume à lui seul la difficulté de remonter la rivière par son lit. Franchir le gué sans chercher à marcher dans le lit et remonter un peu fortement pour trouver plus haut un champ de canne. Longer la piste sur une courte distance et retrouver le sentier qui repart en rive gauche puis éviter les gros galets qui jonchent le lit de la Rivière d'Abord que l'on suit sur près de 200 mètres. Le sentier repart en rive gauche et monte graduellement en sous bois pour surplomber la rivière d'une cinquantaine de mètres. Les jouvences et rochers bordent le sentier (Photo 7). On a parfois des trouées dans la végétation qui permettent d'apercevoir l'autre rive dont le rempart est couvert d'une forêt assez touffue (Photo 5). Plus loin, c'est la Grand Bénare qui domine le panorama sur Le Tampon (Photo 10). La descente est graduelle jusqu'à la ravine qu'on longe sur quelques mètres avant de repartir dans le même type de végétation ou le long de nouvelles barres rocheuses (Photo 11). On est à quelques mètres du cours d'eau que l'on rejoint près d'un cassé de cascade à sec. Traverser pour attaquer en rive droite une portion assez sportive dans les bois de couleurs, de courte durée car elle ne sert qu'à éviter la cascade et à la contourner. Nouvelles montées sur d'anciennes marches que l'on devine. Les poivriers et goyaviers envahissent les lieux. La montée est très raide par endroits et on apprécie les anciennes marches encore en place (Photo 14). Plus haut, on bénéficie de nouveaux panoramas sur les montagnes en marchant sur une crête couverte d'un peu de fougères et de bringeliers. Plus loin, le sentier oblique à nouveau vers la rivière que l'on rejoint par un sentier étroit et vertical où les arbustes s'avèrent utiles pour ralentir et éviter les chutes. Il n'y a pas d'autre passage que la ravine qu'on remonte longuement en suivant les tâches sur la roche. Attention par temps humide car certains galets sont glissants (Photo 12). Plus haut, on parvient à un bassin alimenté par des toboggans (à sec) et surmonté d'un gros bois de rempart. On approche du Bassin Sainte-Thérèse, situé en amont près du bois de rempart, fin de la montée proposée à partir de Bel Air (fiche en cours de refonte). Nouvelle montée très forte, nouvelle descente en s'accrochant aux branches et l'on revient en fond de ravine pour en effectuer une partie. C'est reparti plus haut pour les montagnes russes mais le sentier est moins pentu et longe la rivière à quelques mètres. Sur la gauche, on devine une grosse grotte qui est en réalité le bas d'une cascade. On la rejoint en 30 secondes et l'on peut voir la cavité qui contient un tronc d'arbre transporté par les crues donnant l'impression d'un tuteur qui empêcherait le plafond de tomber (Photo 13). Après de nouvelles dents de scie, barres rocheuses, marches parfois hautes, on descend encore dans la ravine, aidé par les troncs de goyaviers. On traverse pour marcher sur une courte distance en rive droite, remonter la ravine et gagner la rive gauche. Le sentier est bordé par endroits de vigne, de fougères, de beaux tans rouges et bois de rempart. On arrive à la ravine pour un nouvel épisode de sauts sur des galets tous plus gros les uns que les autres. Plus haut, c'est une zone totalement recouverte de fougères, vigne et bringeliers au milieu des acacias noirs qu'il faut traverser (Photo 20). Les volontaires de l'association ont créé un passage très large mais attention à la repousse rapide de ces pestes. On parvient bientôt à un semblant de mur et à un trou circulaire où siégeait l'alambic depuis des décennies avant de disparaître mystérieusement. L'endroit est le point de demi-tour proposé pour le circuit venant de la D36 pour les amateurs de beaux troncs. On termine les deux derniers kilomètres dans une végétation magnifique où les mousses, fougères, troncs centenaires vont se multiplier mais où les dents de scie ne disparaîtront pas. L'avantage ce sont les arrêts fréquents, non pour se reposer mais pour admirer ce que la nature peut nous fournir comme beautés respectables. On traversera de nouveau la rivière près d'une cascade à sec entourée de ses trois grottes (Photo 22) avant de poursuivre dans de magnifiques sous-bois moussus (Photo 23). La fin de la montée, après le dernier gué où le sentier n'est pas évident à deviner, se poursuit en rive droite sur un sentier très facile à suivre entre les arbres moussus (Photo 24). Il arrive à une barre rocheuse très proche de la rivière avant de se terminer à la RD36. Il aura fallu près de cinq heures à monter, descendre, marcher sur les galets de la rivière, éviter les ronces, escalader les marches dont certaines atteignent 60 cm pour atteindre cette route, fin de toutes les difficultés.
Rejoindre par la gauche la Petite Ferme puis encore à gauche la Ravine Blanche après une longue descente bordée d'acacias. Afin de ne pas rallonger la boucle et filer vers le terrain de sport de la Ravine Blanche, ne pas manquer après les stocks de bois coupés en bûches, le chemin goudronné du Père Favrot qui part sur la gauche. On arrive très vite au Piton de la Ravine Blanche puis au parking du domaine sportif du village. Prendre à droite le Chemin Tamar Haut qui débute par de jolis massifs plantés par l'association du même nom (Photo 26). Reprendre à droite à la grande réserve d'eau et ralentir le pas dans toute la descente car ce chemin pastoral est une pure merveille de calme et de verdure. La pente y est parfois un peu forte mais de nombreux lacets permettent de ne pas emballer le pas. Profiter des 180° de paysages tout au long de la descente (Photo 28). Vers la droite, le Dimitile ne cache pas le Grand Bénare ou le Piton des Neiges. A gauche c'est Le Tampon et ses milliers d'habitations qui constituent le paysage. Des prairies à perte de vue comportent quelques troupeaux de vaches limousines. C'est à regret que l'on arrive au croisement qui marque la fin du Chemin Tamar Haut. On peut à partir d'ici emprunter le trajet que l'on souhaite à condition d'avoir le sens de l'orientation car les rues sont nombreuses.
La reconnaissance ci-dessous passe au plus près de la rivière par : Chemin des Muguets, Chemin des Giroflées, Rue des Maraîchers, Chemin Dachery, Rue Saint-Vincent de Paul pour retrouver le Chemin des Pétréas et la passerelle rencontrée dans la montée.

Balises


Rubalises, flèches et tâches orange

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre au Tampon et prendre la direction de Bras Creux - Rouler par la Rue Alexandre Flemming ou Saint-Vincent de Paul pour rejoindre le Chemin des Pétréas - Stationner à quelques mètres du radier, en début de chemin ou plus haut vers la ferme - Débuter près du radier et remonter la ravine de la Rivière d'Abord durant 8 km - A la route de Notre Dame (D36), prendre à gauche vers la Petite Ferme - Tourner à la première route à gauche vers la Ravine Blanche - Prendre la Rue du Père Favron sur la gauche dans un virage - Rejoindre le parcours de la Ravine Blanche, le dépasser et tourner deux fois à droite pour suivre toute la longueur du Chemin Tamar Haut - Choisir la meilleure manière pour rejoindre le véhicule (ici en retrouvant la rivière par le Chemin Dachery puis celui des Pétréas).

Merci aux Petits Tamponnais Ruraux

L'association, qui avait remarquablement créé les 14 kilomètres de sentier reliant Bel Air (Le Tampon) à Notre Dame de la Paix en suivant la Rivière d'Abord était en sommeil depuis quelques années, faute de financement. Le sentier, envahi par les vignes marronnes, galaberts et bringeliers était, quant à lui, plus mort qu'en sommeil. Fin 2018 et début 2019, une poignée de bénévoles s'est réunie plusieurs vendredis matins et a entrepris un travail titanesque pour redonner à cette longue et difficile trace son aspect de 2013. Merci à toute l'équipe au nom des randonneurs qui devraient parcourir ce sentier le plus souvent possible afin de conserver à ce magnifique sentier la qualité obtenue après ces importants travaux de défrichement.


Commentaires sur cette randonnée (34)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 14/04/2019 12:01
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Retour sur ce sentier des petit Tamponnais ruraux, cette fois pour la boucle complète et avec un groupe de 10 personnes. Nous mettrons 5 heures pour monter et 2h35 pour redescendre, ce qui est tout à fait raisonnable; mais attention, je rappelle que ce sentier est sportif et peu surprendre à plus d'un titre et qu'il faut être un minimum entraîné pour l'entreprendre jusqu'au bout et faire la boucle complète.
Petite variante intéressante et qui à beaucoup plu, arrivé au niveau de la réserve d'eau du piton de la ravine blanche, ne pas prendre tout de suite le chemin bétonné "Tamarhaut" mais juste un peu plus haut prendre le sentier pédestre aménagé, qui rejoint le chemin Tamarhaut un peu plus bas; une très agréable ballade dans cette magnifique forêt et qui ne change rien à la distance de la sortie.

Martial, 10/04/2019 15:39
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Descente effectuée ce matin, sur un sentier très glissant au vue de la pluie de ces derniers jours; et en effectuant quelques coupes de vignes marronnes, de galaberts et autres pestes végétales.
Nous partirons du Tampon, bus Carsud nr 02, arrêt rue général Bonnier-rn3, nous nous arrêterons à l'arrêt "église du piton de la ravine blanche", qui se trouve à 2,6 kilomètres du départ du sentier, distance que nous mettrons 34 minutes à parcourir.
Nous mettrons 1h20 pour rejoindre l'ancienne alambic et 3h53 pour atteindre le radier niveau 12ème kilomètre sous bras creux; la passerelle Pétréas est à environ 30 minutes du radier.
Nous avions mis 4h10 la dernière fois pour monter depuis la passerelle, soit moins de temps que pour la descente, qui est sportive sur sentier glissant et qui cumule quand même 370 m de dénivelé positif. Le surplus de temps s'explique aussi par le débroussaillage que nous avons du faire dans des parties qui se referment très vite.
Ne pas s'imaginer de tout façon que la descente prendra beaucoup moins de temps que la montée.

Christian Léautier, 23/03/2019 17:08
Randonnée complétée le 15/03/2019 en 7h00

Merci JPG et Martial! Ouf! ça me rassure... J'en profite pour redonner une "porte de sortie" qui peut s'avérer utile en cas de fatigue... Dans le sens de la descente, prendre à dr 200m après le bassin Ti Feuilles le sentier qui sur quelques mètres aboutit à une piste; on la suit en faible descente; on rejoint le chemin des Cactus puis la route goudronnée "chemin Dachery" -à gauche le stade de Bras Creux- puis très facilement le Tampon. Idem bien sûr dans l'autre sens pour raccourcir cette longue boucle -s'enfoncer dans le petit sentier-peu visible dans ce sens- pile au niveau d'un poteau et d'une ligne téléphonique mais en sachant bien que la partie en aval du bassin Ti Feuilles est magnifique et qu'alors il faudra y revenir pour apprécier toutes les merveilles de la rivière d'Abord.

JPG, 22/03/2019 18:41

Bien vu. C'est le temps de l'ancienne fiche qui est resté sans être modifié. 1h25 pour monter avec JPV, donc 3 heures en aller-retour depuis aujourd'hui ! Merci pour cette demande "détournée" de mise à jour.

Martial, 22/03/2019 17:22
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Christian Léautier, je ne sais pas si c'est pour te rassurer, je te donne mes temps la dernière fois que j'ai fait cette boucle soit le 11 février dernier. De la passerelle Pétréas à l'alambic 2h30, de l'alambic à la route 1h32; la boucle totale en partant de chez moi 6h25 soit 23 kilomètres pour 1100 d+.
En tout cas il est clair que sur la rando qui part de notre dame de la paix à l'alambic en 2 heures aller et retour, il va falloir pédaler sévère, il doit y avoir un soucis de timing.

Christian Léautier, 22/03/2019 15:19
Randonnée complétée le 15/03/2019 en 7h00

Retour encore et encore sur le sentier des Petits Tamponnais! pour le faire découvrir à 2 "dalons" (qui ont à peu près le même rythme que moi) .Partis de la D 36 Notre Dame de la Paix et donc tout en descente si l'on peut dire, puisque les montagnes russes succèdent aux montagnes russes. Presque inutile de dire que ce sentier réhabilité est de toute beauté et à faire sans modération. Simplement 3 remarques: 1- la végétation reprend petit à petit le dessus et nos ennemis (vigne maronne, galaberts, jouvences ) ne sont pas encore morts! Merci à Alix, croisé ce jour avec son coupe coupe dans le sac,bien utile pour vaincre l'ennemi ! donc également merci aux randopitonneurs qui emporteront leur arme avec eux. 2- les belles balises orange mises par Martial ont déjà tendance à disparaitre surtout au niveau des ravines mais soyez sans crainte on ne peut absolument pas se perdre 3-le sentier était glissant ce jour , j'ai un peu lambiné pour couper des jouvences...mais quand même: mis 2 h aller pour arriver à l'ancien alambic et 7 h pour rejoindre la passerelle chemin des Pétréas. Bien sûr que j'ai fait x et x tronçons de cette magnifique rando mais le site prévoit 2h aller retour pour l'alambic (voir rando annexe) et dans l'autre sens (davantage de montée puisque dénivelé de 1000m le site dit "il aura fallu près de 5 h") Donc un peu surpris quand même d'un tel écart...Je vieillis mal ? (rassurez moi que je vais bien!!) ....Merci JPG, Martial et autres qui connaissent à peu près mon rythme qui correspond pourtant très souvent aux chiffres indiqués. La boucle totale prévue de 9 h aurait été alors "bouclée" peut être en 12h!!! ? Bizarre....

jerome 974, 03/03/2019 13:55

Fait ce matin (03/03/2019), 2 ans environ après ma première sur ce sentier . Depuis la déchèterie de terrain Fleury . Sentier en bon état. Merci aux bénévoles pour leur excellent travail. Merci Mr Martial pour les marques oranges. Points et flèches oranges, rubalises, permettent de suivre le sentier et on ne se perd pas si on reste concentré.
Sentier très technique. 3 h00 entre la déchèterie et la route de Petite Ferme a bonne allure. Passage en ravine glissant, attention !
La végétation (vigne marronne notamment) reprend vite!

Bel itinéraire dans la ville, beau parcours d'entrainement au tampon.

Encore merci à ces valeureux bénévoles.

Martial, 27/02/2019 19:36
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

Hier, Jean Bernard hoarau, le président de l'association des petits tamponnais ruraux m'avait contacté pour me dire que deux connaissances à lui s'était perdu sur le sentier du côté du radier du bras creux. J'y suis retourné ce matin en montant jusqu'à la côte 927, à peu près au niveau de la fin de la piste bétonnée.
J'ai remis quelques rubalises, quelques marques de peinture orange sur les rochers, et j'ai donné quelques coups de sabre pour éliminer une végétation qui commençait à cacher le passage au sortir de la ravine après le radier du bras creux, ainsi que quelques branches de vignes et galaberts qui retombaient dans le sentier.
Il va falloir maintenant faire preuve de beaucoup de volonté pour s'y perdre ; lorsque vous avez un doute quelque part, regardez bien autour de vous, vous devriez trouver l'indice visible qui vous permettra de continuer.

jpv97410, 19/02/2019 09:19
Randonnée complétée le 13/02/2019 en 5h40

fait le 13 février 2019 mais que la partie montante (le sentier). bravo aux bénévoles pour la réfection de ce très beau et difficile sentier, en comparant ma trace de 2015, le tracé a beaucoup changé surtout à l'arrivée à la RD36. Il ne faudrait pas de grosses pluies ou cyclones car à certains endroits le sentier paraît fragile dans cette nature un peu hostile mais magnifique. Avis aux amateurs randonneurs, parcours sportif, les montées et descentes s'enchainement jusqu'à l'arrivée au radier.

Martial, 17/02/2019 10:33
Randonnée complétée le 18/05/2016 en 6h40

J'ai refait cette magnifique boucle dans son intégralité pour la 4éme fois, et un grand bonheur de pouvoir à nouveau emprunter ce sentier.
Nous essaierons d'y passer régulièrement pour ne pas laisser les pestes tout envahir à nouveau, mais si chaque randonneurs peut participer un tant soit peu en passant simplement ...

Randonnée ajoutée le : 16/02/2019