Une boucle vertigineuse à Saint-Pierre par le sentier Canal de la Rivière d'Abord

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 6.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 155 - 24 m
Dénivelé positif 150 m
Dernière mise à jour 08/01/2021

Quand on voit les pitons et mousquetons, on choisit les échelles

Le commentaire du 18 juin 2020, posté par une responsable de l’accrobranche situé en amont de la rivière, précise que des randonneurs quittent le trajet proposé sur cette fiche pour "tester" leurs installations. Randopitons.re ne saurait être tenu pour responsable d'incartades effectuées par les utilisateurs de cette fiche. Si des plaintes venaient à être déposées par cette responsable, seuls les contrevenants en subiront les conséquences. La randonnée aventure proposée ici ne passe que dans le domaine public. Rappel : Je n'incite jamais à pénétrer dans une propriété privée, encore moins à escalader des rochers de 12 mètres !

Chaque fois qu'on marche au plus près des travaux qui ont été nécessaires, au siècle dernier, pour amener l'eau dans les villes, on est impressionné par l'ingéniosité et l'habileté des ouvriers. Ils ne craignaient pas le vertige et se devaient de construire pour le bien de tous. Pourquoi, alors qu'ils y travaillaient, aurions du mal à seulement y marcher ? Quel plaisir de parcourir cette boucle très spéciale qui s'apparente encore à de la randonnée et qui longe souvent de magnifiques spots d'escalade ! Si on prend les cordes pour escalader les rochers, ce n'est pas de la randonnée. Si on utilise les échelles, la fiche peut être publiée pour les amateurs du genre. Inutile de faire de longs discours sur le vertige possible lors de la sortie ; les images et film en racontent suffisamment. Chacun réfléchira donc à deux fois avant de se lancer tête baissée dans cette vertigineuse escapade à deux pas de la grande ville de Saint-Pierre. Les habitants des lieux, si proches, laissent d'ailleurs tellement de détritus sur le sol que les dangers sont aussi nombreux sous le pied que sur le bord abrupt du sentier ou de l'ancien canal. Jamais on n'a rencontré autant de fourmis et c'est presque un plaisir que de se donner des gifles pour les chasser. Un coup de chapeau en passant aux alpinistes qui viennent s'entraîner sur ces murs verticaux surchauffés par le soleil du Sud.

La randonnée débute ici au parking du supermarché proche du grand rond-point de la balance des Casernes. Longer le parking en descendant vers la Rivière d'Abord par la Rue du Père Lafosse. Trouver, dans les premières herbes la trace discrète qui amène en une vingtaine de mètres aux premiers barreaux d'une échelle verticale de 78 barreaux. La vue est vertigineuse avec ce tuyau qui descend et part ensuite vers la passerelle lui permettant de franchir la ravine et de rejoindre le réservoir qu'on longera en fin de boucle (Photo 1). A 40 cm le barreau, c'est donc une trentaine de mètres qu'il faut franchir en se collant à l'édifice pourvu en son milieu d'un gros tuyau rendu frais par l'eau qu'il transporte. Dans le prolongement, on rencontre la passerelle qu'on emploiera pour le retour. C'est un avantage pour ceux qui ont des craintes. En voyant ce nouvel édifice, on sait immédiatement si on peut ou non passer dans 5 heures et il est alors temps de regagner le véhicule sans être fatigué. Un sentier dangereux qu'on délaisse part sur la gauche pour gagner le fond de la rivière. Prendre à droite en bas de l'échelle et suivre la falaise en s'arrêtant de temps en temps pour dénicher où les varappeurs s'amusent à planter des pitons (Photo 5 et 6). On marche près d'un tuyau qui a mal vieilli (Photo 2) ou d'un sentier Canal dans un état identique (Photo 3). Il reste cependant de beaux vestiges que l'on peut parcourir sans danger (Photo 4). Les chocas et cactées longent le rebord et imposent de ralentir pour éviter les piqûres. Un seul écueil de moins de 2m mérite toute l'attention en raison de l'étroitesse du passage pour le tuyau (Photo 7). Il y a la place pour les pieds sous la canalisation et les mains assurent le maintien et l'équilibre durant moins d'une minute. Attention au sac à dos qui peut s'accrocher à la roche qui surplombe le tout. Un coup d'œil vers l'arrière permet de voir la vallée et toujours cette passerelle qu'il faudra utiliser bientôt (Photo 8). Après quelques mètres de sentier Canal, un tunnel d'une dizaine de mètres se présente (Photo 10). Comme on voit l'autre extrémité, inutile d'emporter de lampe (Photo 11). La broussaille devient si touffue qu'une seule issue sur la droite est possible. Elle consiste à remonter la pente en s'aidant des arbustes et la murette grillagée pour rejoindre la Rue du Père Lafosse (Photo 12). Longue séance de repos en longeant cette rue agréable en descente qui se prolonge par la Rue Auguste Babet. Ne pas manquer, sur la gauche, une ruelle qui permet de marcher à l'ombre sur un sol pavé (Photo 14). Si on la manque, on utilise alors les escaliers, un peu plus bas, qui dominent la grande grotte dédiée à la Vierge. On se retrouve au radier proche du port de Saint-Pierre et la ravine n'est qu'à 50 mètres sur la gauche. Trouver le sentier discret qui longe dans la verdure le fond de la Rivière d'Abord qui devient de plus en plus rocheux au fur et à mesure de la montée (Photo 15). On marche dans les herbes ou sur de gros rochers sans se poser de questions car la trace est toujours visible. Quelques balises jaunes laissées par les alpinistes rassurent en cas ce doute. On rencontre ça et là de beaux rochers, grottes ou ponts naturels qui changent souvent de physionomie en fonction des crues lors des cyclones (Photo 16). On passe tout d'abord sous le haut pont de la RN2. Repérer, en rive d, dans la falaise, les travaux du canal qu'on empruntait une heure avant (Photo 17). Les rochers deviennent de plus en plus gros, les marches de plus en plus hautes et quelques cascades à sec imposent de chercher le meilleur passage (Photo 18). Par la droite pour la première, par la gauche pour la suivante (Photo 19). Celle sous la passerelle s'effectue par le lit de la rivière car des barreaux ont été scellés dans la roche (Photo 20). Un regard vers le haut confirme que la passerelle ne comporte pas de plancher et qu'il faudra marcher sur les cornières de soutènement. Il est encore assez tôt pour renoncer !! La suite fait d'un seul coup gagner deux étoiles à la sortie par les paysages sauvages qu'elle traverse. Cascades, bassins poissonneux (Photo 21), sources, grottes, roches verticales et même une "statue de l'Île de Pâques" font oublier la chaleur, la poussière ou les fourmis. La fin de la montée devient moins attrayante et on rejoint le radier du Chemin de Bassin Plat où on s'amuse du regard interrogateur des automobilistes se rendant au travail et voyant ces marcheurs sortir de cette savane à première vue inextricable. Longue séance de repos en suivant l'allée des Aubépines jusqu'à l'Allée des Muguets qu'on emprunte sur la droite (Photo 22). La ruelle est courte jusqu'au prochain embranchement. Prendre à gauche l'allée Pluie d'Or puis longer un champ de pitayas (Photo 23). La suite du parcours est loin d'être évidente (voir film). Le but consiste à rejoindre la lisière en longeant le champ de cactus. Pas de trace évidente car des restes de palettes et matériaux agricoles encombrent un peu le passage. Rechercher des yeux parmi les chocas le haut de l'échelle verticale qui permet de rejoindre la passerelle repérée à plusieurs reprises (Photo 24). La partie qui arrive méritera une longue série d'adjectifs en fonction de la population qui s'y aventure (ludique pour nous, hard pour les jambes flageolantes, inquiétante pour les hésitants, dangereuse pour les distraits, tout bonnement impossible, etc.). En marchant de fer plat en fer plat, en enjambant la tuyauterie ou les fers verticaux de maintien, on traverse en quelques minutes (Photo 26). Puis on parvient enfin à l'échelle de 30 mètres. L'aventure prend fin après la longue remontée (Photo 27) de l'échelle prise en début de boucle.

Balises

Quelques balises dans le lit de la rivière

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Pierre et prendre la direction du Tampon à partir du Rond-point des Casernes - Rouler quelques centaines de mètres et se garer au parking du grand supermarché rencontré en face de la balance à canne à sucre - Partir par la rue du Père Lafosse puis tourner 30 mètres après l'entrée des fournisseurs - Rejoindre le rempart et descendre l'échelle pour atteindre le Sentier Canal - Tourner à droite au pied de l'échelle et longer le sentier Canal jusqu'à la fin praticable - Tourner à droite et grimper la dizaine de mètres jusqu'à la route - Prendre à gauche la Rue du Père Lafosse puis la ruelle qui mène à l'escalier qui rejoint le radier de la Rivière d'Abord - Remonter la totalité de la rivière jusqu'au radier de Bassin Plat - Tourner à droite puis sur l'allée des Aubépines qu'on longe jusqu'à l'Allée des Muguets - Suivre l'allée jusqu'à l'Allée Pluie d'Or - Longer un champ de pitayas et trouver sur le gauche la trace discrète qui amène à la deuxième échelle - Descendre cette pente forte, retrouver la passerelle et franchir la rivière à l'intérieur de la structure - Retrouver l'échelle de début de boucle et rejoindre le parking du supermarché.

Le film de Martial

Un film regroupant deux séances pour faire ressortir toutes les difficultés de ce circuit hors normes. L'une durant le premier défrichage. L'autre pour préparer cette fiche.


Commentaires sur cette randonnée (24)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
markus, 11/08/2021 21:14

Fait hier, mais attention! les barreaux sur le cassé sous la passerelle n'existent plus, la roche est friable et ce passage me semble être devenu le plus délicat de cette randonnée (pas au point d'être réservé aux alpinistes tout de même...); au niveau d'accrobranches, 2 cerbères m'ont quasiment intimé de sortir sur la route, un gros "sens interdit" (et la présence insistante de mes 2 anges gardiens) m'a dissuadé de continuer par la rivière; je n'ai pas retrouvé de passage pour redescendre dans la rivière (je n'avais malheureusement pas lu alors l'indication de Christian L sur la marche à suivre), j'ai donc continuer par la route...l'échelle et la passerelle sont difficiles à apercevoir dans la végétation (bien regarder dans la ravine en longeant la dernière rangée de pitayas ...) et le début de la passerelle est vraiment encombré d'une végétation envahissante (sabre conseillé!)...quelques traverses rongées par la rouille peuvent ajouter quelques degrés aux sensations stomacales...

Fanch, 05/06/2021 17:59
Randonnée complétée le 05/06/2021 en 2h00

Une boucle en 8 très originale. La remontée de la Ravine se réalise sans frayeur si on respecte les indications de la fiche. La passerelle, un défi au vertige...dans ton estomac des sensations magnifiques

Bonnisseur de la Bath, 16/04/2021 15:16

Un peut hard! Je ne suis pas des plus courageux, et là j'ai était mit à rude épreuve, cette rando est à faire absolument à deux ! Et prendre une petite corde ne serait pas de trop, certains passage sont costauds.
En dehors de la difficulté à passer, il faudra suivre la trace GPS au centimètre pour ne pas avoir à tenter le diable quand il s'agira de franchir les bassin.
Bonne balade

JPG, 04/04/2021 19:53

Pour redonder sur le commentaire de Christian, je confirme que cette randonnée sportive ne comporte pas d'escalade. La seule véritable grimpée s'effectue par l'échelle de la photo 27. Je viens de vérifier la trace fournie ci-dessus et elle est correcte. En plus de la trace téléchargée, il est bon de lire aussi le texte. Si je le fais court on me reproche de ne pas donner assez de détails. Si je le fais long, on ne le lit pas. Pas facile, la randonnée !!!

Christian L, 04/04/2021 18:35

En réponse à Forilan9 avec qui je ne suis pas tout à fait d ‘accord ayant participé à l’expédition qui a contribué à la réalisation de cette fiche. C est une rando difficile et le site randopitons ne le cache pas mais dire que cela s’apparente à de l’escalade en employant comme vous le faites 6 fois le mot escalade et 3 fois le mot grimpe me semble excessif.J’ai 73 ans et je suis loin de là un grimpeur ou un « escaladeur » et ayant fait des centaines de randos avec randopitons, comme on dit parfois «  j’en ai vu d’autres » bien plus délicates. Je vois que vous êtes un nouveau membre du site aussi vous allez peut-être bientôt relativiser les difficultés.Ayant déjà commenté cette rando à plusieurs reprises, je maintiens qu’elle est difficile, ne s’adresse qu’à des randonneurs sportifs, entraînés, chevronnés,n’ayant pas peur du vertige mais elle reste une merveilleuse rando qui ne demande aucune sérieuse expérience de grimpe ou d escalade. Sinon j’aurais vite renoncer à passer les obstacles, ce qu’il m’arrive parfois de faire par prudence ou peur.J’ai toujours apprécié que le site de randopitons reste un site pour réaliser des randos et seulement des randos, sans que l’on soit un escaladeur ou un nageur (!) lorsqu’il faut traverser des bassins !! Pour la trace GPS pour moi elle est bonne. Ps: cette rando est à juste titre estampillée difficile mais d’autres sont classées très difficiles et parfois comportent un sigle « tête de mort » À chacun de prendre ses responsabilités car bien sur le site ne peut que se dégager de toute « responsabilité « en cas d’accident...

Forilan9, 04/04/2021 18:08
Randonnée complétée le 16/08/2021 en 3h00

Je n'ai pas compris sur la Map ce qui était indiqué. J'ai vu en premier lieu qu'il fallait continuer tout droit, remonter et ensuite redescendre la rivière pour enfin la remonter.
Peut être n'ai-je pas été assez vigilant, mais sur votre tracé, pourriez vous l'arranger afin que l'on puisse voir clairement l'ordre du chemin. Car de ce fait la randonnée est bien plus compliqué et les personnes qui se retrouvent en bas font certainement parti de ces personnes non vigilantes comme moi.

Forilan9, 04/04/2021 17:52
Randonnée complétée le 16/08/2021 en 3h00

Cette balade, il faut être prévenue est un sentier d'escalade. L'endroit est compliqué à trouver et a suivre avec la trace gps car il faut descendre en premier temps les rochers et trouver l'endroit adapté, ensuite, même chose pour grimper. Sur le gps, il est indiquer d'aller tout droit. En fait, on ne peux pas le faire tout droit, mis à part être très bon escaladeur. Pour grimper, pour un sportif, il faut longer vers la gauche tout en continuant si l'on peut de grimper. C'est assez fun à faire car ça demande des fois des positionnement d'escalade sinon on galère. A part ça prenez de l'eau, vs aurez soif! Et traînez pas de trop en escaladant, il y a des fourmis qui ne demande qu'à en découdre ^^ (28 morsures en escaladant).
En résumé, boucle pour les sportifs qui maîtrisent les fondamentaux de l'escalade et qui sont prêt à chercher les bons chemins car non indiqué(ce qui est normal d'ailleurs)

Youli Ti, 10/09/2020 12:32
Randonnée complétée le 10/09/2020 en 4h30

Quelle aventure! J'avais fait une première tentative il y a quelques semaines mais la pluie avait rendu l'aventure trop risquée. Aujourd'hui, c'était absolument parfait. Certains passages ne sont pas évidents à escalader ou même à trouver. Mais le lieu en vaut vraiment la chandelle. Le déplacement de roche en roche est très ludique. Le lieu est tout à fait atypique ce qui le rend exceptionnel. Le passage de la passerelle est épique. Seuls les aventuriers avertis se lanceront. Mais c'est vraiment un moment formidable.

Christian Léautier, 25/06/2020 19:11
Randonnée complétée le 25/06/2020 en 4h00

Je valide complètement le commentaire de mon ami Martial dans lequel je mets mes pas quelques heures après lui ce 25 juin et cela sans aucune concertation- et dire qu'on aurait pu se rencontrer!- Je reviens donc pour effectuer comme lui la partie qui pose problème suite aux remarques de Frigerio Maud. Le reste du parcours que j'ai eu le grand plaisir de faire pour la création de la fiche n'est pas concerné ici mais il va de soi que les échelles et la passerelle valent leur" pesant d'or" . Voir nos commentaires bien plus anciens- Depuis mon dernier passage les installations d'Accrobranches ont bien prospéré mais je ne comprends toujours pas comment on peu soit disant se perdre! On reste dans la rivière d'Abord tout le long! Et je ne comprends pas plus comment on peut arriver à se trouver à 12 m de haut (un immeuble de 4 étages..) et alors appeler au secours? Les cassés se passent comme bien indiqués et bien photographiés par Martial. Je fais donc une suggestion: lorsqu'on arrive au niveau des câbles, ponts de singe, ponts suspendus, la rivière se rétrécit, les gorges sont plus nettes. On est alors à peu près au point d'altitude IGN de 99m. Rester toujours le plus à gauche dans la Rivière...c'est à dire en rive droite pour les novices. On peut remonter vers la route à ce niveau et il faut alors emprunter un bel "escalier" en bois, sur le domaine d'accrobranches ce qu'ont du faire les "naufragés" ! perdus. C'est là le problème ou le sacrilège ? J'ose espérer que non. Donc je suggère aux responsables de rajouter deux ou trois petits panneaux à tous les fléchages du site déjà existants.Je me propose même de les réaliser avec l'accord d' Accrobranches ; ce fléchage concernerait spécifiquement les randonneurs. Bon,d'accord c'est ensuite ignorer une partie de la vallée très photogénique mais ça supprimerait des difficultés à ce niveau. On sort sur la route au niveau de l'arrêt de bus Alternéo "8 ch de Bassin Plat".On fait 200m de bitume en partant bien sûr à droite ,et , au niveau d'un petit bâtiment cubique, tout taggé, pour les Eaux ou l'EDF ? on repique vers la Rivière que l'on remonte jusqu'au radier de Bassin Plat car c'est bien plus agréable que de continuer à marcher sur la route . (Bonus hors fiche : 400m en amont du radier on trouve de jolis bassins avec d'immenses roches érodées du plus bel effet ). Cette superbe rando est classée difficile -et ça l'est-:les échelles, la passerelle, le franchissement des cassés, la progression dans la Rivière ...Je m'aperçois que depuis la création de la fiche il y a déjà longtemps seulement 8 "randopitonneurs" ont osé s'aventurer....et ont réussi. Les autres ??? La thèse de Martial suivant laquelle des indélicats viennent ici gratuitement pour Accrobranches alors que l'entrée est assez chère et se font passer pour des "randopitonneurs" , me semble de plus en plus plausible. Mais bien sûr, ceux là ne s'expriment pas ici .

Martial, 25/06/2020 11:33

25/06/2020
Ayant été à l’origine de cette fiche et quand même très étonné par le commentaire de Frigerio Maud, responsable du parc aventure de la rivière d’Abord, commentaire très alarmant et alarmiste ou je ne reconnaissais pas du tout le tracé que nous avions concocté ; je me devais de retourner faire une reconnaissance dans la partie qui « pose » des problèmes, à savoir la partie entre la grande échelle et le radier de bassin plat, qui, faut-il le rappeler une énième fois se trouve dans le domaine public.
La randonnée est classée en difficile, et il est évident qu’elle s’adresse à un public averti. Par contre, je persiste à dire qu’elle est plus ludique que dangereuse ; les bassins en eau ce matin et même une petite chute d’eau sont magnifiques et l’intérêt photographique est évident. Il serait bien dommage de supprimer cette fiche.
Point de danger sur l’échelle qui est solide encore pour de nombreuses années, les cassés se passent tous facilement sans avoir à escalader des falaises de 12 mètres comme il à été signalé dans un commentaire précédent.
Même si à un certain endroit, il est vrai qu’on se retrouve à coté des installations du parc, il ne faut y toucher sous aucun prétexte et poursuivre son chemin dans la ravine pour arriver au radier de Bassin Plat.
En photos jointes, je vous précise à nouveau comment passer les cassés en amont de la petite passerelle.
Ma photo 1 vous montre le passage du 1er cassé rencontré, en rive gauche.
Photo 2 Celui se franchit très facilement également en rive gauche.
Photo 3 Parvenu ici, il est évident qu’il ne faut pas tenter d’escalader la cascade ; se diriger en rive droite pour effectuer le franchissement par la faille, niveau facile.
Photo 4, le franchissement des ces rochers ne posent pas de réel problème.
Photo 5, l’arrivée vers le radier de Bassin Plat.
En conclusion, n’hésitez pas à tenter cette fabuleuse randonnée, ne touchez pas aux installations en place, sous peine de sanction pénale, ne cherchez pas à sortir avant le radier, et surtout, lisez bien la fiche et les explications avant de s’engager. Si vous ne la sentez pas, comme on dit, ne la tentez pas, c’est vraiment hors des sentiers battus.

Randonnée ajoutée le : 14/12/2015