La remontée de la Crête des Lataniers depuis la Possession

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 10.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 466 - 4 m
Dénivelé positif 550 m
Dernière mise à jour 01/11/2018

Un peu d'aventure avant le nettoyage programmé

Une trace remarquée lors de la boucle utilisant une partie de la Crête des Lataniers a été le facteur déclenchant de recherche de cette nouvelle sortie dans la région du Verger Rosthon. L'équipe d'entretien des sentiers de la région, interrogée au sujet de cet itinéraire a précisé qu'il est prévu de le réhabiliter au même titre que ceux présentés sur d'autres circuits partant du verger. Le problème actuel semblerait provenir d'une personne vivant dans les hauts de la Petite Ravine des Lataniers. L'intéressé, rencontré lors de cette boucle semble un peu singulier, parle seul, très fort, et donne de loin l'impression que trois ou quatre personnes dialoguent en même temps dans sa case en tôle où il vaut mieux ne pas le rencontrer. Il faut absolument l'éviter car ses réactions semblent totalement imprévisibles et la meilleure solution consiste à passer son chemin sans chercher seulement à l'apercevoir. Pour cela, tourner immédiatement à gauche sous les filaos (voir § suivant) et ne remonter vers la droite sous aucun prétexte. Les randonneurs à l'esprit un peu aventurier effectueront cette boucle avec plaisir. Les autres attendront le nettoyage complet du sentier qui donne l'occasion de magnifiques panoramas sur les hauts des Ravines des Lataniers, sur le Port et la région de Saint-Paul. Le retour emprunte une assez longue portion de route mais traverse de très agréables lotissements par de longues descentes reposantes.

La randonnée débute à ce verger longtemps appelé Rostonne et affiché un peu partout Rosthon (Photo 1). Cheminement à plat le long de la ravine, traversée de celle-ci, arrivée dans le verger ombragé sont déjà décrits dans la Randonnée familiale ou dans la Boucle un peu plus longue. Prendre à droite et traverser le verger pour longer la Petite Ravine des Lataniers sur une piste herbeuse et agréable. Laisser à droite celle menant aux Lataniers (panneau) car elle a été défoncée après la construction de logements. Poursuivre jusqu'à la première piste à droite menant aux carrières. Traverser la totalité de l'ancien chantier (Photo 3), ne pas prendre la crête au pylône électrique mais bifurquer à gauche, suivre le bord du rempart artificiel et redescendre vers la Petite Ravine des Lataniers. Ne pas franchir le gué mais tourner à droite à un arbre aux branches écartées semblant donner la direction. Une forte pente très caillouteuse débute rapidement (Photo 4), suivie d'une autre encore plus forte (Photo 5) où il est très difficile de trouver de la terre entre les hautes marches. Après ces difficultés, on parvient à la crête à la rencontre du sentier venant des carrières. Prendre vers le gauche et poursuivre cette belle montée en pente douce qui rejoint plus haut les pylônes de la ligne haute tension. De beaux rochers à travers les tamarins décorent la crête. On retrouve à gauche le croisement du sentier de la boucle venant de la Petite Ravine. Poursuivre tout droit. Moins utilisé que les précédents, il devient plus étroit, plus herbeux et se rapproche de la vallée de la Grande Ravine des Lataniers (Photo 6). Les paysages sont très agréables, tant sur les pitons que vers la mer malgré le caractère très industrialisé du Port. Un sentier part sur la droite en direction du village qu'on aperçoit au fond de la vallée (Photo 9). Les randonneurs tentés par la descente se retrouveront assez vite devant une cabane rustique (Photo 8) en employant un sentier assez facile malgré la descente caillouteuse et les racines (Photo 7). Inutile de chercher à poursuivre sans danger avant le demi-tour vers la crête. A partir du précédent croisement, c'est de l'aventure sans l'être vraiment car on ne perd jamais la trace de quelques chasseurs de guêpes passant toujours au même endroit (Photo 11). Suivre ce sentier sans jamais réfléchir car la crête ne dépasse pas les 10 mètres de largeur et on chemine toujours au sommet. La végétation est surtout composée de grandes herbes, d'arbustes rachitiques ou de chocas. Le sentier reste également visible dans quelques zones plus touffues. Il ne faut commencer à se poser des questions qu'à partir d'un gros manguier cancéreux couvert de fougères (Photo 18). Partir vers la gauche, écraser quelques fougères qui envahissent vite la trace et se retrouver dans un bois de goyaviers où les chocas ont presque envahi tout le sol (Photo 19). C'est la seule difficulté de la boucle de 10 km car il faut traverser une centaine de mètres, presque à plat, dans la végétation touffue. Suivre pour plus de sérénité les traces de coupe-coupe données aux chocas barrant le passage. On se retrouve ainsi sur un beau sentier dans le bois de filaos aperçu depuis le début de la crête. Ne prendre à droite sous aucun prétexte et bifurquer à gauche sur les aiguilles de filaos (Photo 20). Descendre vers la ravine, passer une rudimentaire barrière de branches posée là par la personne vivant plus haut, franchir le gué et poursuivre sur le sentier jusqu'à une ancienne piste. A partir de ce point, c'en est fini de toutes les difficultés car il suffit de suivre les pistes, petites routes, route principale de la RD 41 ou les raccourcis entre ses lacets bordés de superbes villas entourées de non moins jolis jardins. On parvient, après une douzaine de lacets en descente, à l'aire de loisirs de la Corniche. A partir de ce point dominant la vallée, plusieurs manières de rejoindre le point de départ sont possibles (voir les deux autres randonnées). L'itinéraire proposé descend par les citernes rouillées, la piste longeant la Petite Ravine, le gué et le trajet pris à l'aller mais bien d'autres solutions sont possibles pour raccourcir ou rallonger ce retour au parking.

Balises

Traces diverses

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Possession et rouler sur la Rue Hubert Delisle jusqu'au pont sur la Grande Ravine des Lataniers - Se garer sur un parking entre la route et la rivière et rejoindre le sentier très proche du pont - Longer la Grande Ravine des Lataniers sur un beau sentier bordé de rambardes - A la fin de ce sentier, prendre à gauche et traverser la ravine - Arriver au Parc Rosthon et le traverser en suivant les pancartes et les cailloux jaunes vers la droite - Emprunter une piste et monter vers la carrière abandonnée - Au lacet intermédiaire, suivre la faille et utiliser la piste puis le sentier qui descend vers la Petite Ravine des Lataniers - Remonter, avant la ravine, par un sentier escarpé et très caillouteux jusqu'au sentier qui longe la crête - Suivre ce sentier de qualité jusqu'au prochain croisement et poursuivre vers un touffe de filaos aperçue à l'horizon - Descendre ou non vers les Lataniers par le sentier dans la falaise et poursuivre sur une trace étroite - A un manguier malade, prendre à gauche et traverser un bois de goyaviers envahi de chocas pour retrouver un sentier qui descend vers le Vingt-huitième - Traverser la Petite Ravine à gué et trouver plus loin une ancienne piste qui se termine au Chemin Segret - Rejoindre la RD41 et descendre vers la zone de repos de la Corniche par la route ou surtout les lotissements - Dans le lacet de la Corniche, traverser l'aire de loisirs et rejoindre le point de départ en traversant les savanes et le verger.

L'envahissement de la liane papillon

J'ai déjà parlé sur d'autres fiches de cette liane très envahissante présente dans le Nord et l'Ouest de l'île. La liane papillon ou liane de cerf (Hiptage benghalensis (L.) Kurz.) envahit des pans de remparts au point de les recouvrir entièrement. En fin d'année, ses nouvelles feuilles tendant vers le rouge, permettent de la voir de loin et ainsi de se rendre compte du danger qu'elle représente pour toute la végétation qu'elle recouvre avant de l'étouffer et de la remplacer. Sachant qu'il en est de même de la vigne marronne, des bringeliers, goyaviers ou galaberts dans les autres régions, on peut facilement imaginer ce que seront nos forêts de bois de couleurs dans quelques décennies. Considérons-nous comme chanceux d'avoir pu arpenter les sentiers réunionnais avant que toutes ces nouvelles plantes ne fassent partie de notre univers. Sachant que c'est le plus souvent l'homme qui est à l'origine de ces colonisations végétales, espérons que les quelques sentiers botaniques encore en bon état le demeureront pour longtemps encore à titre de mémoire du passé.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Mathur'in Cyr'ille, 01/11/2018 13:52
Randonnée complétée le 01/11/2018 en 2h40

Voilà mon parcours d'aujourhui très sympas même si par moment ..... on se pose la question lol

ELISABETH, 21/11/2017 19:56
Randonnée complétée le 18/11/2017 en 5h00

Randonnée faite le 18/11/17. A découvrir par les "aventuriers " car le sentier au niveau de la crête est quasi invisible... Il faut vraiment regarder au loin les traces de chocas coupés qui indiquent la direction. Un "coupe-coupe" serait d'une bonne aide! Attention aux épines. .... Le paysage reste magnifique à admirer tant côté montagne que côté mer! La question se pose cependant pour les barrières. ..elles sont toujours là! Le sentier est il alors privé ou public sur une portion? Ceci afin d'éviter tout malentendu ! Le "marginal" nous ne l'avons pas rencontré.... Belle balade à découvrir......

Christian Léautier, 02/04/2017 16:46
Randonnée complétée le 02/01/2017 en 4h00

Je me permets de répondre à Patrick: j'ai fait le 02/01/2017 cette boucle dans le sens "randopitons" où sur la fiche, en 2 fois , il bien indiqué de ne pas tourner à droite aux filaos sous aucun prétexte" (sic); Aucun branchage barrant le sentier ; pas rencontré le monsieur qu'il vaut mieux ne pas rencontrer mais je reconnais que si c'est le cas il peut y avoir problème . ... Alors ??? ...pourtant j'avais beaucoup aimé cette rando avec un zeste d'aventure.

Patrick Baudin, 02/04/2017 10:19

Je viens de tenter, sans succès, cette boucle ce matin, dans l'autre sens en partant du CD 41 puis chemin Roland Jamin. Il ne faut pas laisser le chemin Segret et prendre à droite après l'allée Belynted car c'est une propriété privée, j'ai du faire demi tour pour reprendre le chemin Segret. Effectivement, des 2 côtés de la ravine il y a des barrières de branches que j'ai franchi, mais dans le bois de filaos j'ai croisé un monsieur qui descendait, il m'a demandé ce que je faisais là, car c'était chez lui, qu'il avait mis des barrières pour que les gens ne passent pas et il n'a pas voulu que je continue vers la crête et m'a demandé gentiment mais fermement de faire demi tour.... Donc, soit c'est bien privé et il ne faut pas continuer à y aller, soit le sentier est public, il faut donc faire enlever les barrières et expliquer à cette personne qu'il n'a aucun droit d'empêcher les gens de passer.... Merci de me donner votre avis

ASSOSENTPOS, 16/01/2017 21:44

merci Jean-Paul de nous aider à redécouvrir tout ce patrimoine des sentiers de notre ile; j'avais commencé à tracer le sentier de la crète en 2013, quand on a créé l'association de défense des 2 ravines des lataniers (opposée à la réouverture d'une carrière à cet endroit; j'étais arrivé avec mon sabre jusqu'à l'altitude 370, un endroit magnifique; et puis en 2014 je suis parti du chemin Segret pour rallier la crète, et une fois passée les filaos, j'ai découvert une petite source à gauche, et j'ai fini à la cabane à la cour jonchée de bouteilles (pas de l'eau). je pensais revenir un jour , pour relier les 2 , mais voila c'est fait, bravo! la boucle sera j'espère nettoyée, et notre association (lataniers nout ker d'vie) la fera connaitre aussi. et puis un jour j'espère qu'on rouvrira ce sentier j'usqu'à 1400 (pour rejoindre dos d'ane)......merci--- christian

salangane974, 09/01/2017 07:39
Randonnée complétée le 08/01/2017 en 3h00

Randonnée faite le dimanche 08/01/2017 , conforme à la description qui en est faite plus haut . L'on se repère assez facilement dans le bosquet de filaos grâce à des petites bandes plastiques attachées aux arbres et qui jalonnent le parcours Le marginal ( bien connu sur la Ravine à Malheur !) qui habite plus haut et qu'il faut effectivement éviter , à érigé 4 barrières rudimentaires et franchissables sans problème . Très belle rando , hors sentiers battus et assez aventureuse à ne pas faire seul pour des raisons de sécurité ...

Christian Léautier, 03/01/2017 09:07
Randonnée complétée le 02/01/2017 en 4h00

02/01/2017 Rando comme je les aime: pas de quoi se perdre mais juste de quoi se poser des questions sur la crête où le sentier est à peine visible (bien rester dessus si l'on ne veut pas descendre vers la cabane (où le sentier est beaucoup plus net) et après le vieux manguier -bien obliquer à gauche -où il n'y a plus du tout de sentier) quel bonheur de retrouver ensuite un joli sentier en se disant qu'on y est arrivé! Pile 4 heures pour une randonnée que j'ai bien aimée.Beaux panoramas.

Randonnée ajoutée le : 22/12/2016