La remontée de la Crête des Lataniers depuis la Possession

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 10.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 466 - 4 m
Dénivelé positif 550 m
Dernière mise à jour 21/04/2020

Un peu d'aventure avant le nettoyage programmé

Une trace remarquée lors de la boucle utilisant une partie de la Crête des Lataniers a été le facteur déclenchant de recherche de cette nouvelle sortie dans la région du Verger Rosthon. L'équipe d'entretien des sentiers de la région, interrogée au sujet de cet itinéraire a précisé qu'il est prévu de le réhabiliter au même titre que ceux présentés sur d'autres circuits partant du verger. Le problème actuel semblerait provenir d'une personne vivant dans les hauts de la Petite Ravine des Lataniers. L'intéressé, rencontré lors de cette boucle semble un peu singulier, parle seul, très fort, et donne de loin l'impression que trois ou quatre personnes dialoguent en même temps dans sa case en tôle où il vaut mieux ne pas le rencontrer. Il faut absolument l'éviter car ses réactions semblent totalement imprévisibles et la meilleure solution consiste à passer son chemin sans chercher seulement à l'apercevoir. Pour cela, tourner immédiatement à gauche sous les filaos (voir § suivant) et ne remonter vers la droite sous aucun prétexte. Les randonneurs à l'esprit un peu aventurier effectueront cette boucle avec plaisir. Les autres attendront le nettoyage complet du sentier qui donne l'occasion de magnifiques panoramas sur les hauts des Ravines des Lataniers, sur le Port et la région de Saint-Paul. Le retour emprunte une assez longue portion de route mais traverse de très agréables lotissements par de longues descentes reposantes.

La randonnée débute à ce verger lontan appelé Rostonne et affiché un peu partout Rosthon (Photo 1). Cheminement à plat le long de la ravine, traversée de celle-ci, arrivée dans le verger ombragé sont déjà décrits dans la Randonnée familiale ou dans la Boucle un peu plus longue. Suivre la belle allée qui débute au panneau facile à trouver près du pont de la Grande Ravine des Lataniers à la fin de la Rue Evariste de Parny. Traverser à ravine au fond caillouteux et rejoindre les premiers manguiers qui envahissent le parc Rosthon (Photo 2). Prendre à droite et traverser le verger pour longer la Petite Ravine des Lataniers sur une piste herbeuse et agréable. Laisser à droite celle menant aux Lataniers (panneau) car elle a été défoncée après la construction de logements. Poursuivre jusqu'à la première piste à droite menant aux carrières. Traverser la totalité de l'ancien chantier (Photo 3), ne pas prendre la crête au pylône électrique mais bifurquer à gauche, suivre le bord du rempart artificiel et redescendre vers la Petite Ravine des Lataniers. Ne pas franchir le gué mais tourner à droite à un arbre aux branches écartées semblant donner la direction. Une forte pente très caillouteuse débute rapidement (Photo 4), suivie d'une autre encore plus forte (Photo 5) où il est très difficile de trouver de la terre entre les hautes marches constituées de roches. Après ces difficultés, on parvient à la crête à la rencontre du sentier venant des carrières. Prendre vers la gauche et poursuivre cette belle montée en pente douce qui rejoint plus haut les pylônes de la ligne haute tension. De beaux rochers à travers les tamarins décorent la crête. On retrouve à gauche le croisement du sentier de la boucle venant de la Petite Ravine. Poursuivre tout droit. Moins utilisé que les précédents, il devient plus étroit, plus herbeux et se rapproche de la vallée de la Grande Ravine des Lataniers (Photo 6). Les paysages sont très agréables, tant sur les pitons que vers la mer malgré le caractère très industrialisé du Port. Un sentier part sur la droite en direction du village qu'on aperçoit au fond de la vallée (Photo 7). Les randonneurs tentés par la descente se retrouveront assez vite devant une cabane rustique (Photo 8) en employant un sentier assez facile malgré la descente caillouteuse et les racines (Photo 9). Inutile de chercher à poursuivre sans danger car ce sentier engorgé ne sert plus et impose un demi-tour vers la crête. A partir du précédent croisement, c'est de l'aventure sans l'être vraiment car on ne perd jamais la trace de quelques chasseurs de guêpes passant toujours au même endroit (Photo 11). Suivre ce sentier sans jamais réfléchir car la crête ne dépasse pas les 10 mètres de largeur et on chemine toujours au sommet, bénéficiant ainsi de quelques vues sur la vallée de la Grande Ravine des Lataniers (Photo 12). La végétation est surtout composée de grandes herbes, d'arbustes rachitiques ou de chocas traversés par l'étroit sentier (Photo 13). Le sentier reste cependant visible dans ces zones plus touffues qui dominent la crête (Photo 14). Il frôle quelques roches plus grosses que les autres pour de nouvelles vues du la vallée (Photo 15) et se poursuit toujours sans difficulté (Photo 16). Il ne faut commencer à se poser des questions qu'à partir d'un gros manguier cancéreux couvert de fougères (Photo 18). Partir vers la gauche, écraser quelques fougères qui envahissent vite la trace et se retrouver dans un bois de goyaviers où les chocas ont presque envahi tout le sol (Photo 19). C'est la seule difficulté de la boucle de 10 km car il faut traverser une centaine de mètres, presque à plat, dans la végétation touffue. Suivre pour plus de sérénité les traces de coupe-coupe données aux chocas barrant le passage. On se retrouve ainsi sur un beau sentier dans le bois de filaos aperçu depuis le début de la crête (Photo 21). Ne prendre à droite sous aucun prétexte et bifurquer à gauche sur les aiguilles de filaos (Photo 20). Descendre vers la ravine, passer une rudimentaire barrière de branches posée là par la personne vivant plus haut, franchir le gué et poursuivre sur le sentier jusqu'à une ancienne piste bordée de fougères (Photo 23). A partir de ce point, c'en est fini de toutes les difficultés car il suffit de suivre les pistes étroites car envahies (Photo 24), larges avec beaux point de vue sur la Port (Photo 25), petites routes proches de propriétés agricoles ou maraîchères (Photo 26), route principale de la RD 41 (Photo 27) ou les raccourcis entre ses lacets bordés de superbes villas entourées de non moins jolis jardins. On parvient, après une douzaine de lacets en descente, à l'aire de loisirs de la Corniche. A partir de ce point dominant la vallée, plusieurs manières de rejoindre le point de départ sont possibles (voir les deux autres randonnées). L'itinéraire proposé descend par les citernes rouillées, la piste longeant la Petite Ravine, le gué (Photo 28) et le trajet pris à l'aller mais bien d'autres solutions sont possibles pour raccourcir ou rallonger ce retour au parking.

Balises

Traces diverses

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Possession et rouler sur la Rue Hubert Delisle jusqu'au pont sur la Grande Ravine des Lataniers - Se garer sur un parking entre la route et la rivière et rejoindre le sentier très proche du pont - Longer la Grande Ravine des Lataniers sur un beau sentier bordé de rambardes - A la fin de ce sentier, prendre à gauche et traverser la ravine - Arriver au Parc Rosthon et le traverser en suivant les pancartes et les cailloux jaunes vers la droite - Emprunter une piste et monter vers la carrière abandonnée - Au lacet intermédiaire, suivre la faille et utiliser la piste puis le sentier qui descend vers la Petite Ravine des Lataniers - Remonter, avant la ravine, par un sentier escarpé et très caillouteux jusqu'à la crête - Suivre le sentier jusqu'au prochain croisement et poursuivre vers un touffe de filaos aperçue à l'horizon - Descendre ou non vers les Lataniers par le sentier dans la falaise et poursuivre sur une trace étroite - A un manguier malade, prendre à gauche et traverser un bois de goyaviers envahi de chocas pour retrouver un sentier qui descend vers le Vingt-huitième - Traverser la Petite Ravine à gué et trouver plus loin une ancienne piste qui se termine au Chemin Segret - Rejoindre la RD41 et descendre vers la zone de repos de la Corniche par la route ou surtout les lotissements - Dans le lacet de la Corniche, traverser l'aire de loisirs et rejoindre le point de départ en traversant les savanes et le verger.

L'envahissement de la liane papillon

J'ai déjà parlé sur d'autres fiches de cette liane très envahissante présente dans le Nord et l'Ouest de l'île. La liane papillon ou liane de cerf (Hiptage benghalensis (L.) Kurz.) envahit des pans de remparts au point de les envahir totalement. En fin d'année, ses nouvelles feuilles tendant vers le rouge, permettent de la voir de loin et ainsi de se rendre compte du danger qu'elle représente pour toute la végétation qu'elle recouvre avant de l'étouffer et de la remplacer. Sachant qu'il en est de même de la vigne marronne, des bringeliers, goyaviers ou galaberts dans les autres régions, on peut facilement imaginer ce que seront nos forêts de bois de couleurs dans quelques décennies. Considérons-nous comme chanceux d'avoir pu arpenter les sentiers réunionnais avant que toutes ces nouvelles plantes ne fassent partie de notre univers. Sachant que c'est le plus souvent l'homme qui est à l'origine de ces colonisations végétales, espérons que les quelques sentiers botaniques encore en bon état le demeureront pour longtemps encore à titre de mémoire du passé.


Commentaires sur cette randonnée (19)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Samuel Hoareau, 02/03/2022 20:22
Randonnée complétée le 02/03/2022 en 2h10

Bonsoir
Fini le taff à 16h30 je me suis dis que cette boucle se réaliserait bien en 2h00
Je décidé donc de partir je connaissais le parc rhoston jusqu'aux pylônes mais au delà oui l'aventure
Alors , cet apres midi , il avait plu et cela rendait les cailloux bien glissant
Après la ravine , a droite ce n'est plus si instinctif , peut être a cause des cyclones qui ont changés le paysage
Cela étant je retombe bien sûr le sentier et continue après baies roses.
Je pousse et je chemine le long de la crête je me retourne les paysages et panoramas sont sublimes en mode couches de soleil.
Je n'ai croisé personne , on distingue toujours la trace même si quelques fois on se questionne.
Je continue et j'arrive au sommet de la boucle et je me rends compte que évidement ça continue à monter mais jusqu'à ou ?peut être la montagne ?
La descente est aisée ça descend très rarement fortement.
En descente les panoramas sont superbe avec le coucher de soleil.
Une belle boucle qui change de beaucoup de la petite dans rhoston
Je n'ai pas emprunte le petit détour par manque de temps mais j'y repartirai .
A explorer d'avantage très bel endroit

littleroweur, 24/01/2022 10:35
Randonnée complétée le 22/01/2022 en 3h30

Très jolie randonnée, variée ++
Le sentier après le bassin cheval mériterait un bon entretien, on s'y perd.
Pas de boue, très agréable avec la chaleur.

Walking Dog 974, 20/11/2021 03:17
Randonnée complétée le 17/11/2021 en 3h20

Boucle faite le 17/11/21.
C’est toujours un plaisir de visiter le parc Rosthon, entretenu et propre !

Je n’ai ni vu ni entendu l’ermite vivant plus haut, et la modeste « barrière » érigée par ses soins est franchissable par un enfant.
J’ai apprécié les différentes végétations au fur et à mesure de la montée.
Certaines parties m’ont rappelé les sentiers de Saint- Leu avec leurs tamarins répandant leurs feuilles rouge brique au sol (photo 1).

Marche plutôt sympathique avec de bonnes vues sur le Port et ses ZIP dans la descente (photo 5) . MERCI Randopitons !

Sophie M, 24/10/2021 14:35

Faite ce jour en mode "géocaching" donc avec quelques petits détours et variantes.
J'ai commencé à 6h40 et il fait déjà très chaud, surtout qu'on monte avec le soleil en pleine face ! J'ai choisi la variante par la crête qui retombe plus loin sur la "randopitotrace". On bénéficie de larges panoramas à 360° et on voit bien le rein entre les deux ravines.
Quand le sentier des baies roses, large et propre, finit sa boucle, le sentier de la crête rétrécit subitement et les herbes sont plus hautes mais peu denses (j'ai juste redouté de déranger quelques guêpes belliqueuses). Là où la randopitotrace marque un petit écart à droite pour aller à un point de vue, il n'y a plus que des broussailles et chocas.
Le reste se suit très bien (points roses), et a été dégagé complètement. Il ne reste que les quelques branchages posés par l'ermite juste avant la ravine (photo 5). Je n'ai rencontré personne dans les parages ni sur le reste de la boucle d'ailleurs.
Quand on retombe sur le chemin béton, un gros molosse excité se jette contre le grillage en aboyant fort, ça surprend désagréablement. Le reste sur la route se fait tranquillement en lacets jusqu'au retour dans le parc surchauffé.
Une belle découverte !

dan974, 08/09/2021 14:49

Fait ce matin le 08/09/21. Sentier en très bon état et plutôt simple pour ne pas se perdre ! Un peu plus haut juste après le dernier pylône électrique, prendre à gauche ( a droite c’est un point de vue sur le village des lataniers) et suivre le sentier balisé par les points rouges !
Pas de soucis malgré une végétation intense sur la descente vers la ravine !
La ravine est toujours « barrée » par des branchages posés par l’ermite ( que je n’ai pas croisé) mais franchissable sans problème !

EricR, 21/08/2021 13:41

Fait ce matin 21/08/2021, le chemin n'est pas super entretenue mais faisable et sans grande difficulté, faut pas avoir peur des grandes herbes. Par contre en saison des pluies sans + d'entretien ça sera + difficile.

Wild974, 09/12/2020 14:25
Randonnée complétée le 09/12/2020 en 2h30

Rando réalisée le 9.12.20 en 2h30.
Les travaux d'aménagement du sentier baies roses avancent bien ! La trace qui suit "l'aire de retournement" du sentier baies roses est bien visible !
Arrivé au gros manguier cancéreux, j'ai cherché une trace sur la gauche du manguier car j'ai mal interprété le "Prendre à gauche" des explications de randopitons. En fait, il faut tout simplement suivre le seul sentier qu'il y a et qui vire à gauche en effet après le gros manguier. La trace est parfaitement visible grâce aux passages des randopitonneurs ! J'ai cru entendre au loin l'ermite mais je ne l'ai pas rencontré. La descente vers l'aire de la Vierge est gâchée par quelques terrains avec des carcasses de voiture et/ou de dépôts de déchets. Je suis ensuite descendu par le sentier Pistolet et à partir de là j'ai essayé de parcourir l'ensemble des sentiers du Parc Rosthon. Une belle découverte tout ça !

LEGER, 03/08/2020 12:26

Rando faite le 02/08/2020 très beau soleil, 3h00 de marche,, à refaire

Thierry M., 21/06/2020 18:45
Randonnée complétée le 21/06/2020 en 4h20

j'ai effectué sans difficulté l'aller retour depuis le verger Rosthon. Aux alentours de la photo 14 on peut faire un écart de qq mètres sur le promontoire rocheux qui offre une très belle vue sur la grande ravine des Lataniers et ses cases les plus reculées, fief il y a qq dizaines d'années des activistes communiste Portois. Ensuite il a fallu élaguer un peu les chocas vert et repérer les feuilles coupées pour rejoindre le chemin des "Filaos". je suis monté par mégarde a droite et fait connaissance de ce monsieur que je nommerai Jean-Jim. La conversation fut correcte. je lui ai laissé une bouteille d'eau car sa source est tarie, il doit donc la porter pour sa cuisine. je pense qu'il est possible de partager une boisson gazeuse et avoir qq échanges courtois avec cette personne isolée. De la même manière j'avais fait la connaissance de Timiçe qui entretien un carré de maïs au fond de la ravine de la plaine st Paul et nous avions partagé un excellent café "feu de bois" torréfié fort adroitement pas ses soins. Les remparts de nos différences sont parfois franchissables comme les chemins de broussailles que nous aimons parcourir.

daviid.p, 27/05/2019 20:16

J'ai essayé ce soir en partant du chemin segret de faire la boucle en sens inverse de ce qui est décrit dans l'itinéraire plus haut. J'avais la trace gps sur ma montre. Après avoir passé la petite ravine des lataniers, nous avons franchi les branches posées en travers du chemin par l'ermite.
Puis impossible de retrouver le chemin, tout a poussé. Nous étions à la tombée de la nuit et n'avons pas insisté. Nous avons continué à monter sur le chemin bien tracé en nous éloignant de la trace gps, pour espérer trouver la crête plus haut. Malheureusement nous sommes tombés sur la case du monsieur qui vit ici, il nous a reçu assez sèchement, nous demandant de rebrousser chemin.

Randonnée ajoutée le : 22/12/2016