Le tunnel de la ravine souterraine de la Plaine Bois de Nèfles depuis le Grand Serré

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h15
Distance 13.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1216 - 491 m
Dénivelé positif 1050 m
Dernière mise à jour 11/04/2020

Eviter le tunnel par temps de pluie

Cette sortie emprunte une partie de la longue double boucle qui permettait en une seule journée de voir Cilaos depuis la Fenêtre des Makes, le Piton Cabris, la Plaine du Bois de Nèfles et les Canaux. Celle-ci débute au Grand Serré, ce village tout en pente avant d'arriver aux Makes où l'on dégotte un sentier étroit qui franchit le Bras Montplaisir avant de rejoindre le sentier classique et fréquenté. Le but de cette balade sportive est de visiter le tunnel, d'une soixantaine de mètres, qui sert de trajet à un petit affluent du Bras Patate qui se jette dans le vide par quelques cascades. Il faut donc penser à se munir de sa lampe frontale car, même si on aperçoit l'autre bout du tunnel, les trous dans le basalte, les petits bassins glissants remplis d'eau froide ou les gros galets peuvent s'avérer dangereux sans lumière. Attention à la cascade à sec juste en sortant du tunnel car les abords sont glissants. Il y a trois autres grottes de ce genre dans la zone mais la végétation impitoyable a bouché tous les accès. Une fois cette visite souterraine effectuée, ne pas manquer de poursuivre vers les champs de géraniums et les petites cases esseulées pour bénéficier de belles vues sur les Mapous et la Fenêtre des Makes. Au retour, peut être aurez-vous la chance de rencontrer un des habitants du premier îlet qui est un modèle de sagesse et un puits de culture sur les environs et la nature qui l'a vu naître avec ses 9 frères et sœurs à l'époque où les 5 hectares étaient cultivés par leurs parents. Hostile aux barrières de toutes sortes, il a pourtant été obligé de clôturer sa propriété en raison des randonneurs indélicats qui ne se contentaient pas seulement de goûter aux fruits mais avaient pris soin auparavant de se munir d'un sac à dos suffisamment grand pour penser aux confitures !

La randonnée débute à dix mètres du petit terrain de sport de ce village pentu du Grand Serré. Situé au plus près de la route des Makes, cet écart n'est jamais visité mais cache tout de même un petit sentier qui, à l'époque, devait permettre de rejoindre les Canaux ou la Plaine du Bois de Nèfles. La descente est extrêmement rapide sur un sentier étroit et glissant car les marches, usées par les passages, sont à 45° le plus souvent (Photo 1). Il est bordé de jouvences et en partie d'une longue haie d'hibiscus qui doit être du plus bel effet en période de floraison. Le chant incessant des coqs se fait entendre. Attention de ne pas recevoir une voiture sur la tête durant la descente car les deux carcasses qu'on rencontre ne sont certainement pas venues ici seules. Un coup d'œil sur le bord de la falaise en direction du Grand Serré montre des maisons construites à ras la roche et il ne faut pas beaucoup d'imagination pour connaître la destination des vieux frigos, téléviseurs ou autres ordures aperçues dans la végétation, plus faciles à jeter par la fenêtre qu'à porter sur le bord du trottoir !!! La ravine se traverse sur de gros galets et la pente en face est du même acabit que la descente. Depuis le bord du rempart, on devine le terrain de sport du village où stationne le véhicule (Photo 2). Le sentier est bordé au début de fougères et de longoses où se mêlent des bois Noël (Photo 3). Plus loin, on parvient à une ancienne aire de pique nique délaissée comprenant tables ou rondavelles recouvertes de végétation. Quand on voit l'effort qu'il faut fournir pour y monter, on peut en déduire qu'entre pique-niquer en famille ou randonner, le choix a vite été pris. La remontée est tout d'abord assez calme dans les jouvences humides qui mangent le bord du trajet et les goyaviers (Photo 4). Le sentier est étroit, recouvert de cailloux et de racines et quelques branches viennent ralentir la progression. La pente s'accentue à l'approche de quelques cryptomerias et au passage de certaines zones rocheuses. Plus on monte et plus la plaine des Makes apparait d'un côté (Photo 5). En se retournant, on embrasse du regard les villes du littoral et toute la pente jusqu'aux Canaux qu'on rejoindra dans 3 heures (Photo 7). Les longoses sont présentes tout au long de la journée et on traverse à un moment une belle surface totalement recouverte de vigne marronne, heureusement de courte durée (Photo 8). La zone traversée n'est pas très belle mais les panoramas sur région sont agréables (Photo 9). Les bois de couleurs reprennent la suprématie, le sentier part sur la droite par quelques lacets en direction du Trou. On longe la très profonde ravine du Bras Patate où le moindre faux pas laisserait de mauvais souvenirs puis on croise de magnifiques spécimens de bois maigres ou bois de rempart avant d'atteindre le plateau nommé le Trou. L'itinéraire suit alors les aléas du terrain par une série de dents de scie recouverte de racines glissantes au milieu des longoses. Le sentier disparaît presque dans les jouvences et les herbes (Photo 10). Après quelques raidillons humides et caillouteux on parvient à une première aire défrichée et fleurie offrant un havre de paix après cette forêt sombre (Photo 11). Des cultures bien entretenues dans de tous petits champs nous ramènent des décennies en arrière quand des familles entières vivaient éloignées de tout (Photo 12). La deuxième ravine rencontrée indique l'arrivée proche au tunnel. Un sentier bordé de longoses part sur la gauche et rejoint les rochers et l'entrée en quelques mètres (Photo 13). Ne pas hésiter, avec de la lumière, à descendre et suivre le cheminement souterrain de la ravine jusqu'à la sortie du tunnel (Photo 14). L'eau, quand il y en a, se précipite aussitôt par une cascade avant de rejoindre le cours du Bras Patate. Pas de concrétions comme la Ravine Citron Galet mais quelques filets d'eau qui coulent et traversent de petits bassins glissants (Photo 15). Avant de reprendre le chemin inverse pour regagner les Canaux poursuivre sur 200 mètres pour rejoindre les quelques cases bâties au milieu de petits champs de géraniums (Photo 16). Profiter de nouveaux panoramas sur le Haut Tévelave et repartir par le même sentier. Les cannes fourragères de 3 mètres de haut, la vigne marronne, les longoses ou lysandras tibouchina bouchent une bonne partie du paysage mais le sentier reste praticable (Photo 17, 18 et 19). On affronte à nouveau les racines, hautes marches et passages glissants pour revenir au croisement aperçu dans la montée. A l'altitude 1075, les curieux rechercheront l'ancien sentier, dévoré par les longoses, qui a été en partie comblé par l'agriculteur et la végétation (écart sur la carte ci-dessous). Difficile de remonter plus haut que le Bras Patates. Plus loin, prendre à gauche à la bifurcation pour d'abord marcher à plat dans les goyaviers, bois de couleurs et fanjans. Sans transition le sentier se met à descendre fortement sur les flancs du Bras Chevrettes. Les marches qui ne sont pas soutenues par des rondins peuvent s'avérer très dangereuses car les cailloux qui les bordent peuvent faire très mal en cas de chute. On chemine sous les bois de perroquets qui ont colonisé toute cette partie de forêt et certains de leurs troncs s'avèrent utiles pour freiner la descente (Photo 20). Heureusement, quelques portions moins pentues permettent de souffler un peu (Photo 21). Le sentier se termine sous quelques arbres où des grosses pierres attendent pour le casse croûte (Photo 22). Une aire de pique-nique, bien aménagée (Photo 23) offre un lieu idéal pour le repos avant d'attaquer la dernière montée vers le Grand Serré. Suivre la piste bordée de petits bambous ramène au village (Photo 24). La route qui quitte le village des Canaux pour rejoindre les cannes impose de se pencher vers l'avant tellement la pente est forte. Après avoir longé la canne puis rejoint le château d'eau on trouve facilement la Pente Tunnel qui monte en direction de l'aire de pique-nique abandonnée rencontrée en première partie de boucle. La pente est moyenne entre les goyaviers. Le sol est glissant. On peut à nouveau s'arrêter à un kiosque d'où l'on peut estimer le temps restant à marcher (Photo 25). On voit, de l'autre côté de la ravine, le village du Serré, le terrain de sport et le véhicule qu'on atteindra bientôt (Photo 27). Après une dernière descente vertigineuse (Photo 28) et une remontée bordée d'hibiscus par endroits, on parvient au stade, fin de la boucle..

Balises

Pas de balises.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Louis ou la Rivière puis prendre la direction des Makes - Quitter la D20 avant d'y arriver pour tourner à droite sur la petite route du Grand Serré qui monte très fortement jusqu'au terrain de sport, sur la droite - Se garer au plus près du terrain et débuter la boucle par le sentier qui jouxte l'aire sur la gauche - Descendre jusqu'au Bras Montplaisir, le traverser puis remonter l'autre versant - Rejoindre au milieu des vieilles tables de pique-nique le sentier de la boucle des Canaux et bifurquer sur la gauche - Remonter en direction du Trou puis de la Plaine du Bois de Nèfles - Longer le Bras Patate - Traverser une zone réhabilitée fleurie protégée par des clôtures de fil de fer barbelé et continuer jusqu'à une première ravine puis une deuxième très proche - A la deuxième, prendre le sentier qui descend vers la gauche et rejoint le début du tunnel de la ravine souterraine - Visiter la cavité en fonction de la lumière puis rejoindre le sentier - Prendre à gauche ou non pour poursuivre la visite des lieux jusqu'aux champs de géraniums et faire demi-tour par le même itinéraire jusqu'à l'embranchement des deux sentiers qui descendent vers le Canaux - Prendre à gauche et entamer la vertigineuse descente vers les Canaux - Au village, suivre la route et prendre le premier virage à droite pour remonter très fortement vers les champs de canne à sucre - Longer les cannes jusqu'au château d'eau qu'on contourne par la droite pour récupérer la Pente Tunnel - Passer une aire de pique-nique, poursuivre vers le Nord en guettant le sentier qui revient à gauche vers le Grand Serré dans la grande aire de pique-nique - Redescendre vers le Bras Montplaisir puis remonter jusqu'au terrain de sport.


Commentaires sur cette randonnée (16)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 19/09/2021 15:51
Randonnée complétée le 17/09/2021

faite hier avant le passage du front froid, le sentier était très bon et sec ! J'ai suivi le sens de la fiche et je trouve qu'il y a plus de paysages au début (côté Makes) qu'à la fin (sur St Louis).
J'ai eu du soleil toute la journée, ce qui est assez rare dans ce coin. Le sentier commence à monter progressivement, premier panorama au niveau du kiosque ; l'aire de pique-nique à l'air d'être enneigée tellement il y a de jouvences en fleurs.
La seule partie plus humide et technique est entre la patte d'oie et le jardin extraordinaire de M. Poudroux, quand on passe au pied d'une barre rocheuse.
Le petit hameau est toujours aussi nickel et charmant. L'accès à la grotte est hyper dégagé, visible, un tronc en travers n'empêche pas de se faufiler.
Je suis montée jusqu'aux cases plus haut pour pique-niquer dans un endroit dégagé et calme.
Des endroits ont été défrichés depuis mon dernier passage et j'ai découvert plein de fanjans que je ne soupçonnais pas.
Le retour, par la partie qui descend un peu plus raide, m'a semblé un peu monotone car on est plus longtemps en sous-bois. Petite pause gourmandise pour attraper des bibasses, et arrivée à l'ancienne aire de pique-nique bien entretenue et déserte, la voiture n'est plus très loin.

Jujucatrando, 11/07/2021 16:17
Randonnée complétée le 11/07/2021 en 5h00

Rando faite ce jours dans le sens inverse indiqué (un riverain nous l'ayant conseillé pour la beauté du paysage dans ce sens), et aucun regret, c'était très chouette. Dans cette direction, il faut s'attendre à des montées assez raides après le passage dans le petit village. Il faut être un minimum sportif pour la faire. Le temps estimé me semble bien juste.
En tout cas, chemin bien entretenu, un peu glissant par moment alors qu'il n'a pas plus depuis quelques temps. Le passage par le tunnel est sympa et apporte un côté aventure, il faut juste trouver le sentier sur la gauche. Ne pas oublier sa frontale !

Caro Run, 06/02/2021 14:49
Randonnée complétée le 06/02/2021 en 4h00

Fait ce jour. Incroyable à quel point les sentiers sont impeccables, bravo pour le travail effectué.
L'accès à la grotte est un peu périlleux mais faisable, une petite merveille cette grotte.

john97450, 03/02/2021 20:50

bonsoir , je l'ai fait aujourd’hui impossible d'arriver au tunnel un arbre géant mort bouche le passage et sentier des 20 derniers mètres avant le dit tunnel envahi de longoses, glissant et envahi de vigne marronne .Il faudrait un nettoyage à la tronçonneuse pour enlever l'arbre mort tombé et un bon nettoyage du sentier descendant dans la ravine vers le tunnel.Sinon les autres portions du sentier praticables mais extrêmement glissant en période de pluie.

Aurelie Ciarlan, 31/05/2019 19:21

Fait le 30/05/2019 effectivement le chemin n'est pas nettoyé et l’accès au tunnel est très envahi par la végétations merci david450 pour ton message avec la machette c’était plus simple!

David450, 25/05/2019 17:26
Randonnée complétée le 25/05/2019 en 5h30

Randonnée effectuée ce jour, le sentier n'est plus entretenu et n'est pas balisé. La végétation a pris le dessus et c'est quand même assez glissant. Mais il reste praticable si vous êtes un passionné. J'ai particulièrement aimé la l'exploration du tunnel, et la petite source qui coule à l’intérieur rend le lieu assez singulier.

Fanch, 01/01/2018 20:41
Randonnée complétée le 01/01/2018 en 3h30

La montée par la pente tunnel peut être décomposée en plusieurs tronçons de difficulté variable. 1. De citerne des canaux à la grande aire de pique nique tranquille malgré les plaques de verglas réunionnais 2. Jusqu'au lieu dit "Le Trou", çà grimpe fort mais rien d'insurmontable 3. La traversée du "Trou" peinard sur un passage entre des champs de vigne maronnes 4. Du Trou à la plaine du Bois de Nèfles, çà devient de la sente maronne, marche sur racine, passages inondés, pestes et pour finir une centaine de mètres dans un galimatias de cannes fouragères qui découpent la chair. Cette 4ème partie mérite un bon coup d'entretien au risque de disparaître au milieu des longoses et autres galaberts et raisins marrons. En revanche le discret sentier vers la ravine souterraine est praticable.

Zorghk, 11/02/2017 12:15

JPG "Le sentier de la côte 1075 est définitivement fermé "

Arghhhh !
Si j'avais vu ce commentaire avant...
Je l'ai cherché cette semaine, je suis même allé jusqu'au fond de la ravine Bras Patate à cet endroit, pour essayé de trouver le sentier qui remonte de l'autre côté. Hélàs je n'y suis point arrivé et les ronces ont encore ajouté quelques cicatrices à ma peau. Rien de grave, n'ayez crainte ; je fais juste un peu de cinéma.

Mais ça me fait bien plaisir d'avoir la réponse à mon interrogation en venant sur le site de Rando Piton

Bravo encore à Rando Piton !

JPG, 14/08/2016 21:06

Petit complément, non pour vous décourager d'y aller mais pour vous donner des compléments d'info. J'ai participé modestement en 2015 au recueil d'informations avec la mairie de Saint-Louis afin que tous les sentiers soient remis en état dans le cadre d'une reprise par l'ONF avant fin 2015. Le sentier de la côte 1075 est définitivement fermé et il est inutile de chercher à le remettre en état car il finit effectivement chez un agriculteur ayant obturé le passage. Une étude était en cours pour en créer un autre un peu plus loin. Faute de création avant le 31/12/2015, il faudra également oublier cette option. Rassurez-vous ; il reste encore bien d'autres solutions pour nous occuper quand il fait beau.

Fanch, 13/08/2016 20:14
Randonnée complétée le 01/01/2018 en 3h30

A ta disposition dans 6 mois! mais j'ai bien peur que les "sentes" que tu cites ne soient que des passages à goyaviers nombreux dans le coin

Randonnée ajoutée le : 01/09/2014