La remontée de la Grande Ravine jusqu'à la première cascade

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h15
Distance 6.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 248 - 6 m
Dénivelé positif 280 m
Dernière mise à jour 09/01/2020

Un pas, un rocher !

Bien connue des gardiens de chèvres, la vallée de la Grande Ravine peut se visiter en trois parties : cette sortie qui va de la mer à la première cascade, une autre située entre Trois Bassins et la deuxième cascade et enfin une troisième empruntant le même point de départ mais pour marcher entre les deux chutes supérieures. La sortie est très courte mais assez sportive en raison de la constitution du sol. Contrairement à d'autres vallées encaissées présentées sur ce site, celle-ci ne comporte presque pas de galets mais d'énormes rochers qui vont de 1 à 10 mètres de haut ou de large. Paradoxalement, le cheminement est aisé car on peut ainsi marcher de rocher en rocher sans fournir de très gros efforts. Il faut parfois escalader sur plus d'un mètre des roches volumineuses ou passer dessous dans des tunnels naturels créés par leur amoncellement. Pas une goute d'eau dans le fond de la ravine ne permet de se rafraîchir de la chaleur créée par les rochers surchauffés au soleil. Le plus intéressant de la sortie est son côté géologique. On rencontre des falaises abruptes, percées de tunnels de lave inaccessibles, des grottes, des effondrements ayant imposé à la rivière de filer sous terre et un superbe tunnel de lave de plus de 2 m de hauteur. Cette randonnée, qui n'en est pas une, ne peut intéresser que les amateurs de solitude, les géologues ou les sportifs aimant sauter de roche en roche. La descente est aussi ludique que la montée est pénible car on descend plus facilement les marches de 1 mètre de haut. Il n'y a pas de danger à proprement parler mais il faut tout de même se méfier de la chute si les roches sont glissantes, ce qui doit être rare dans cette région de l'île.

La randonnée débute au village de la Grande Ravine, sur l'ancienne route qui reliait Saint-Leu à la Saline. La jonction avec la ravine est rapide dans les herbes et épineux sur une trace qui diminue en largeur d'année en année. On remarque très vite les piles du pont emportées par un cyclone en aval du pont actuel ainsi que les vestiges de l'ancienne route sur la falaise en face. La portion la plus désagréable, d'une cinquantaine de mètres en amont du vieux pont, est recouverte de tous les cadavres de poules, canards ou pintades de la basse-cour située au dessus. Sans doute, une fois mortes de maladie, finissent-elles dans le fond de la ravine, jetées là par l'habitant des lieux, espérant peut-être les revoir voler avant d'atteindre le fond ! Le pont actuel, en pierres de taille, est encore en très bon état (Photo 1). Le cheminement, de rocher en rocher, peut débuter entre les remparts pour le moment en pente douce (Photo 3). Les acacias noirs ont envahi toutes les rives et même le fond de la ravine quand ils trouvent de quoi implanter les racines (Photo 4). Certains ont atteint des tailles imposantes, sans doute bien implantés ou assez loin des crues rares de la région (Photo 5). Le fond est en général recouvert de gros rochers ou galets usés par l'érosion mais on rencontre également des fonds basaltiques trop plats pour que les roches y demeurent (Photo 6). La pente est faible, les rochers toujours présents mais le cheminement s'effectue régulièrement jusqu'à l'approche du pont de la Route des Tamarins (Photo 7). Plus on monte et plus la vallée se rétrécit au moment ou la route l'enjambe (Photo 8). On parvient à l'aplomb de ce très long pont, une œuvre d'art architectural en une seule arche (Photo 9). Lorsqu'on roule sur cette voie rapide, on peut regarder vers l'amont de la ravine et apercevoir ces falaises recouvertes d'épineux qui deviennent de plus en plus verticales (Photo 10). La pente s'intensifie mais sans plus. Les roches sont de plus en plus grosses. On rencontre ça et là dans la falaise de grosses cavités ou grottes naturelles (Photo 12). Plus impressionnant, cette cavité issue de l'effondrement de la voute d'un tunnel de lave dans laquelle s'écoule l'eau en cas de vie de la ravine (Photo 15). Certaines cavités plus hautes dans la falaise sont laissées aux alpinistes et aux pigeons qui aiment bien venir y nicher (Photo 16). Les escalades deviennent de plus en plus fréquentes mais sans danger (Photo 17). Le plus gros inconvénient est la chaleur du basalte si on est parti tard. Certains tunnels sont assez hauts pour qu'on puisse y pénétrer (Photo 18. Une grotte en rive droite est si importante qu'on pourrait y bivouaquer à plusieurs (Photo 20. Les cassés sont rares mais tous franchissables après avoir repéré des yeux le meilleur passage (Photo 21. Plus loin, la ravine se rétrécit jusqu'à devenir un canyon sur une courte distance (Photo 22). Preuve que les cyclones sont rares : on traverse une zone où les lianes ont réussi à coloniser les rochers (Photo 23). Ne pas manquer le bel affouche dont les racines ont pris possession des rochers qui l'abritent (Photo 24). 90 minutes après le premier pont, on parvient au pied d'une haute muraille infranchissable (Photo 26). On remarque une superbe fin de tunnel, sur les flancs de la falaise près des traces de la cascade, que nous laisserons aux alpinistes encordés qui viendront par le haut (Photo 27). Pour admirer la haute chute en eau ainsi que le bassin, il faut privilégier le lendemain d'une journée pluvieuse (Photo 28). Mais il faut faire vite car l'eau s'infiltre dans ces multiples tunnels et la ravine revient vite à sa sécheresse habituelle. Le retour s'effectue par le même itinéraire.
Eviter d'y amener des enfants et ne pas oublier de boisson car la sortie est courte mais sportive et demande 3 heures pour une distance d'à peine plus de 6 km.

Balises

Quelques traces et flèches blanches au départ uniquement

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Leu ou à la Saline les Bains puis prendre la direction, entre ces deux villes, du village de la Grande Ravine - Garer le véhicule en face de la route qui mène au village, sur le bord de la RN1a - Débuter la randonnée sur l'ancienne route jusqu'à la Rivière - Descendre à pic dans le lit de la rivière puis remonter continuellement la rivière de rochers en rochers jusqu'à la première cascade infranchissable - Faire demi-tour et effectuer le chemin inverse jusqu'au véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (15)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 08/01/2020 20:56
Randonnée complétée le 01/02/2018 en 4h30

@Pitchou987, je me pose une question, vous êtes arrivés au pied de la cascade de 90 mètres ? Je vous demande ça, car je connais bien la sortie, et, la boucler en 1h40 aller retour jusqu'au cassé me semble bien improbable.

Pitchou987, 08/01/2020 14:42
Randonnée complétée le 08/01/2020 en 1h40

Randonnée faite ce matin, qui s'adresse effectivement aux amoureux des cailloux et des blocs ^^ demande de l'adresse et nécessite de bref pas de grimpe.
Jolie randonnée faite en 1h40 sous le soleil de l'été

Jones, 04/08/2019 17:58

Attention, randonnée faite fin juillet, de nombreuses chutes de pierres en amont du pont de la route des Tamarins pendant la journée, avec des blocs qui finissent leurs courses au milieu de la ravine... Prudence oblige.

orando974, 07/08/2018 14:19
Randonnée complétée le 07/08/2018 en 3h50

Pour ceux qui veulent éviter quelques centaines de mètres de cailloux, galets et roches ou démarrer plus haut, il existe un autre départ au niveau du stade de Montée Panon : au niveau du virage juste au dessus du stade, continuer sur la piste à droite du virage. Laisser tout de suite la piste de gauche. Après une portion bétonnée, prendre la première piste de droite et aboutir à une station de pompage : prendre le sentier qui démarre derrière celle-ci et qui longe une tuyauterie (se référer à la côte 72). On gagne facilement environ 10 minutes de marche.

Martial, 02/02/2018 09:28
Randonnée complétée le 01/02/2018 en 4h30

Pour ceux qui aiment les randonnées atypiques et les remontées de ravine. Nous mettrons 4h30 pour effectuer cette sortie, arrêts compris et vue la chaleur ambiante nous ne nous sommes pas privés de quelques pauses salutaires à l'ombre.
Très originale, absolument sans danger, mais cependant assez difficile en fonction de l'aisance de chacun, pour progresser au milieu des énormes rochers de la ravine et trouver le passage adéquat.
Ceux qui voudront voir de l'eau dans les bassins ou voir les cascades couler devront s'y rendre dans les trois jours suivant un gros épisode pluvieux.

Christian Léautier, 20/01/2018 07:00
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 3h00

Pour giltex974: regarde mon commentaire du 17/02/2017. En tout cas pour voir la cascade couler, il faut y aller dare-dare , peut-être est ce déjà trop tard!!! bonne chance et belle rando....

giltex974, 19/01/2018 23:36

Christian Léautier: dit moi le sentier depuis la route st-leu > st-denis, il se trouve où exactement? ^^
Bien envie de le tenter la

Christian Léautier, 15/12/2017 07:58
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 3h00

Martial: tu as raison mais j'ai bien cherché où je pouvais insérer mon commentaire ; je n'ai pas trouvé mieux! (dans la mesure où ma rando se situe juste au nord de la Grande Ravine) L'occasion de te dire que la tentative de rejoindre le haut du cassé devrait bien te convenir !!!!

Martial, 14/12/2017 21:05
Randonnée complétée le 01/02/2018 en 4h30

Heu, Christian Léautier, tu dois te tromper de fiche, celle là traite de la grande ravine.

Christian Léautier, 14/12/2017 20:02
Randonnée complétée le 14/12/2017 en 3h00

Et encore une ravine!! cette fois ci la Ravine des 3 Bassins depuis la pointe du même nom-puisque la Grande Ravine a déjà été faite 3 fois!-un sacré cassé au bout mais jamais le bonheur de voir couler la cascade-c'est ce jour la ravine juste un peu plus au Nord. Un régal pour l'espèce caprine (cabris, chèvres, quelques randopitonneurs), Joli cassé qui semble à priori infranchissable mais en montant,comme un cabri, les falaises en rive gauche un peu en aval du cassé c'est peut-être jouable:j'ai essayé le long des falaises mais , je pense n'être pas assez monté pour mieux redescendre au dessus du cassé. A qui le tour?? Bus 02, 03,04 arrêt Souris Chaude (très chaude ce jour..) ou mieux Kar'ouest depuis St Leu ligne 61 ou 61B arrêt terminus Pointe des 3 Bassins. Inutile de vous dire que j'ai bien aimé cette aventure originale.

Randonnée ajoutée le : 01/09/2012