Une boucle autour de la Ravine Montauban vers le Grand Figuier et la Roche Ecrite

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h45
Distance 14 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1337 - 390 m
Dénivelé positif 980 m
Dernière mise à jour 22/04/2020

Deux nouvelles manières de rejoindre la Roche Ecrite

Depuis la fermeture du sentier qui partait de la Bretagne et rejoignait la Roche Ecrite en passant sur le rempart de la Cascade du Chaudron, il fallait trouver une alternative pour arriver à la Roche Ecrite sans utiliser le coupe-coupe. Certains ne juraient que par la piste de Grand Figuier, d'autres passaient par le château d'eau de la Route Jules Reydelet. Après avoir étudié cette boucle, reconnue pour la circonstance, on pourra désormais passer par l'un ou l'autre sentier en fonction de ses propres impératifs. Les deux itinéraires présentent plus d'intérêt qu'il n'y paraît de prime abord. La montée à Grand Figuier permet de beaux panoramas tandis que la descente vers Bellevue traverse une magnifique forêt comportant de gros spécimens de bois de rempart ou bois maigres. Le premier est long et monte graduellement alors que le second comporte quelques fortes montées (utilisées ici en descente). L'idéal est d'effectuer l'aller-retour en empruntant l'un d'eux à l'aller et l'autre au retour. Tout le circuit de la Bretagne à la Roche Ecrite a été revu et corrigé suite à cette boucle.

La randonnée peut commencer n'importe où sur la route qui rejoint le sentier de départ et celui d'arrivée. La carte ci-dessous prévoit ce départ plus près de Montauban que de Bellevue. On marche sans réfléchir jusqu'à la fin du Chemin de Montauban qui devient de plus en plus étroit à mesure qu'on approche des dernière cases. La route effectue de longs lacets et les raccourcis sont rares, voire inexistants. Un peu avant la fin, bifurquer à droite sur une petite route après le numéro 84. Longer quelques grillages de clôtures et des jardins en direction de la colline qu'on aperçoit sur la droite. Le béton est remplacé par la terre et les cailloux d'une piste bordée de fougères qui se dirige vers la Ravine Montauban (Photo 1). Un peu plus loin, elle coupe la ravine sur de gros rochers puis la longe sur près d'un kilomètre (Photo 2). Certaines parties sont encore correctement pavées même si les 4x4 ont tendance à les défoncer un peu. La pente est de plus en plus forte et certaines portions ont été bétonnées pour préserver la piste. La marche est facile dans cette large vallée d'où l'on peut apercevoir la mer (Photo 3). On est ici dans le domaine des jamrosas et des fougères. La pente débute, un peu plus forte et les lacets vont se multiplier. Au détour d'un virage, on se retrouve nez à nez avec une barrière qui ferme complètement le passage. Elle a été installée là pour empêcher les 4x4, quads et motos de passer pour éviter de défoncer la piste (Photo 4). Un petit dégagement permet aux randonneurs de passer et on se retrouve, quelques mètres plus loin devant les premiers panoramas sur la Rivière des Pluies ou vers la Côte et l'aéroport (Photo 5). Une vue plongeante permet même de voir la Rivière des Pluies et de deviner les travaux de recueil des eaux de la fin du circuit de l'Îlet Quinquina (Photo 6). La grimpette reprend sans difficulté grâce à la large piste passant près d'une haute barre rocheuse (Photo 7). Plus haut, en bordure de rempart, la piste poursuit sa montée (Photo 8). Plus on monte et plus les panoramas s'agrandissent en direction de la mer (Photo 9). D'autres pistes partent sur la droite ; ce sont des portions moins pentues que celle, plus rectiligne, qui monte le long du rempart. On peut donc prendre l'une ou l'autre en fonction de la fatigue. Les filaos sont de plus en plus nombreux le long de la piste et on arrive plus haut dans une magnifique forêt de ces grands arbres qui semblent ne pas trop avoir souffert des cyclones (Photo 10). Deux avantages : on marche à l'ombre et sur une piste presque plate par moments. Des milliers d'abeilles qui butinent les fleurs de filaos (septembre) créent un bruit impressionnant de bruissements d'ailes qui couvre presque les autres bruits de la nature. On arrive à une première case abandonnée (Photo 11) entourée de pestes végétales. On en rencontrera d'autres tout au long de la montée. Elles sont sans doute les vestiges des abris dans les cultures de l'époque, avant que les terres ne soient abandonnées à la nature. L'une d'entre elles, en excellent état et habitée sans doute les fins de semaines, bénéficie de magnifiques panoramas depuis le jardin fleuri et lumineux. Plus aucune trace des champs de géraniums et de légumes cultivés au siècle dernier. Les filaos sont remplacés par une belle forêt de bois de couleurs et l'altitude permet d'admirer de superbes panoramas sur la côte de Saint-Denis jusqu'à Bras Panon. La piste se termine brusquement par une petite clairière et on n'a aucun mal à repérer le sentier qui débute dans les bois de couleurs et les longoses (Photo 14). On est accueilli par un grand arbre mort et la pente continue essentiellement sur des racines et dans les longoses qui colonisent la forêt. On chemine sur une large crête entre la Ravine Emmanuel et la Ravine Montauban interdisant tout point de vue. On rencontre ça et là de beaux arbres, dont quelques bois de pomme (Photo 15). A un moment le sentier se poursuit vers l'amont mais il est moins fréquenté alors que celui de droite plonge en ligne droite et très pentue vers le fond de la Ravine Montauban (Photo 16). Les derniers mètres s'effectuent sur un édifice, mi-passerelle, mi échelle, protégé du vide par un filet de tennis (Photo 17). Les bois, certainement glissants par temps de pluie, sont désormais recouverts d'une échelle en aluminium (voir § ci-dessous). La pente sur l'autre rive est très sérieuse mais sur une courte distance pour rejoindre le sentier officiel de la Roche Ecrite (Photo 19). Le Gîte de la Plaine des Chicots est encore loin et il vaut mieux avoir préparé cette longue étape pour tourner à gauche. On bifurque simplement vers la droite et on poursuit dans la même forêt de bois de couleurs (Photo 20) mais sur un sentier bien plus fréquenté que le précédent, droit, plus large et en pente assez faible. Le plus grand bénéfice vient des racines qui ont presque totalement disparu et le rythme est aussitôt multiplié par trois ou quatre. On rejoint donc très vite un discret embranchement sur la droite dans les goyaviers qui poussent ici très serrés (Photo 22). On aperçoit, tout droit, l'ancien sentier totalement inextricable. On se retrouve à nouveau sur un sentier étroit et recouvert de racines, tout d'abord dans les goyaviers puis dans les bois de couleurs sans parler des inévitables longoses. On rencontre çà et là de magnifiques troncs énormes ou biscornus qui méritent leur photo de nature morte (Photo 25). Cette zone comporte un nombre inhabituel de gros bois de rempart qui sont un régal pour les amateurs de beaux arbres. Après un sous-bois de jamrosas (Photo 23), les bois de couleurs diminuent puis cessent à l'approche d'une zone couverte de fougères présentant de beaux panoramas sur la côte (Photo 24). Prendre sur la gauche un sentier qui rejoint d'anciennes pistes abandonnées et recouvertes de végétation et reprendre à gauche pour s'approcher de la Ravine Cadet en cheminant sous de grands jamrosas qui créent beaucoup d'ombre. Le passage des berges de la ravine est assez scabreux et il vaut mieux ralentir le pas. Le bruit des coqs et des chiens annonce la fin proche de la boucle sur sentier. On s'approche de zones cultivées qui occupent de grandes surfaces (Photo 27). Une dernière piste mi-terre mi-béton, le Chemin du Château d'Eau, se termine à la Route Reydelet qu'il suffit de prendre vers la gauche pour rejoindre le véhicule laissé plus loin vers le Chemin de Montauban. Cette dernière partie urbaine est inévitable et bien peu de raccourcis peuvent rejoindre le point de départ plus efficacement.

Balises

Pas de balises sur la piste. Points rouges sur la jonctionet des traces vertes dans la descente

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Denis puis à la Bretagne - Traverser la ville et monter en direction de Bellevue - Rouler jusqu'au Chemin de Montauban et se garer au mieux - Marcher sur la route jusqu'à la fin du Chemin de Montauban et prendre la piste qui en constitue le prolongement - Franchir la Ravine Montauban et poursuivre sur la piste durant 1,5 heure - A la fin de la piste du Grand Figuier, continuer sur le sentier étroit qui pénètre et monte dans la forêt de bois de couleurs - Descendre vers la Ravine Montauban, franchir une passerelle en bois et traverser la ravine à sec - Remonter assez fortement jusqu'à la jonction du sentier de la Roche Ecrite - Prendre à droite et descendre ce sentier en bon état jusqu'à une bifurcation sur la droite - Traverser la forêt de goyaviers puis de bois de couleurs jusqu'au point de vue sur Sainte-Suzanne - Poursuivre sur d'anciennes pistes vers la gauche et franchir la Ravine Cadet - Rejoindre plus bas la route qui passe devant une réserve d'eau et continuer sur la route jusqu'au véhicule.

La nouvelle échelle

Les photo 17 et 18 montrent l'échelle en bois juste avant la Ravine Montauban. Cette échelle est toujours présente mais a été surmontée d'une autre en aluminium. Dommage pour les amateurs d'édifices lontan, tant mieux pour les amateurs de sécurité. Une bonne chose dans cette modification : le sentier doit être pratiqué sinon pourquoi de telles dépenses pour un sentier méconnu. Merci à Jacques-François pour les infos et photos.


Commentaires sur cette randonnée (15)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Dav974, 23/08/2020 16:09
Randonnée complétée le 23/08/2020 en 2h40

Fait ce jour en mode trail en 2h45. Conditions idéales : beau temps dégagé et sol sec.
Je me suis garé à côté de l'arrêt de bus "Carrefour" de la ligne 26a. D'autres se garent plus loin au rond point à la fin du hameau.
Montée vraiment raide ms superbes points de vue. En 1h30.
Décor changeant tt au long du parcours.
Descente technique et parfois glissante. En 1h.

Sophie M, 09/08/2020 17:28
Randonnée complétée

Refait aujourd'hui avec l'asso de rando, il faut en profiter car il n'y a pas un seul gramme de boue !! La descente après la ravine Montauban devient donc très roulante et vraiment très agréable.

Sophie M, 28/06/2020 18:04
Randonnée complétée

Très belle boucle où la montée et la descente sont très différentes en termes de paysages, vues et type de terrain. La forêt est vraiment belle.
On s'est garé sur le petit parking où il y a un lieu de prière assez grand dans le lacet de la ravine Montauban
La première moitié était plutôt sèche, le reste plus humide à cause d'une farine qui a duré une heure juste après le pique-nique, et pour le dessert il restait quelques goyaviers ; on n'a croisé que deux coureurs. Le sentier qui poursuit vers la Roche écrite est bien plus encombré de végétation que cette boucle.
Sur le dernier tronçon, on a pris à droite "chemin de l'espérance" car plus court (moins de 3 km), et un peu moins habité donc plus calme. On retombe sur le chemin Montauban et la trace de la présente fiche.

lafleche974, 20/05/2020 12:16
Randonnée complétée le 03/05/2020 en 5h00

Boucle faites depuis le village de la Bretagne en 5h sur un terrain très agréable, route, piste, sentier, passage de ravine quelques partie avec de la boue mais c'est faisable. Les points de vue sont toujours sympa. Terrain idéal pour les entrainement trail.

Mandarine D'Abbadie, 12/11/2019 19:42

Belle randonnée même si aujourd'hui pas eu le temps de faire la boucle. Le sentier est bien entretenu et agréable avec de points de vue !

JMW, 11/11/2019 13:12
Randonnée complétée le 11/11/2019 en 3h10

quelques beaux points de vue. Pas mal pour ceux qui voudraient s'entraîner en mode "sportif" sur la phase de montée par ex.

fdoc974, 23/06/2019 15:32

ATTENTION!!! Cette boucle ne donne pas accès au point vue de la Roche écrite. Cette randonnée est plutôt conseiller pour les personnes aimant la forêt et les goyviers😁. Cette boucle est idéal aussi pour les personnes qui voudrait un petit entraînement de trail (Trail de bellevue).

alix, 16/06/2019 17:11
Randonnée complétée le 16/06/2019 en 4h50

Effectuée avec le trail de bellevue (17kms) en partant du stade. Très bon état en montée, un peu glissant en descente, goyaviers oblige. Joli boucle

Vin Cent, 29/01/2018 21:35
Randonnée complétée le 29/01/2018 en 5h30

Rando agréable. Piste glissante après les pluies ! Un peu envahi sur la fin mais on passe sans difficulté. Temps avec pauses et en prenant le temps regarder.

yoann.b, 01/12/2017 18:25
Randonnée complétée le 01/12/2017 en 4h40

Sympa mais très glissant en ce moment !

Randonnée ajoutée le : 01/09/2014