Les 4 grottes du Roi Phaonce et autres curiosités autour du Piton Rouge

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 14.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2600 - 1826 m
Dénivelé positif 850 m
Dernière mise à jour 02/01/2021

Hors sentiers garantis sans griffures

Le sentier du Piton Rouge débute à la Route Forestière des Tamarins et grimpe régulièrement jusqu'au bord du rempart dominant Cilaos. Pas de difficulté majeure car la pente est rarement forte mais les innombrables cailloux peuvent ralentir un peu l'ascension. Si de nombreux marcheurs empruntant ce sentier escaladent le Piton Rouge, peu se rendent jusqu'aux sculptures de Gilbert Clain pour profiter des splendides panoramas sur la région ou en direction des lagons de l'Ouest. La première caverne, cachée par la végétation au pied du piton reçoit également peu de visites. Les trois autres, situées au plus près du sentier sont plus connues. Quoiqu'un peu longue, cette randonnée a pourtant été classée en familiale à condition d'effectuer l'aller-retour par le même itinéraire (voir première partie).
Les randonneurs un peu plus aventureux et appréciant les incursions dans la nature profiteront des explications ci-dessous pour s'engager dans des hors sentiers sans danger et éviter ainsi de reprendre l'itinéraire emprunté en montant mais aussi pour découvrir d'autres merveilles de la nature.
Les quelques panneaux explicatifs situés au tout début du parcours peuvent permettre d'imaginer les esclaves marrons tentant de vivre ici des années, alors que l'on est parfois pressé de retrouver son véhicule dès que les nuages arrivent en même temps que les températures fraichissent.

La randonnée familiale débute à quelques mètres du pont sur le Bras Sec. La montée débute par quelques marches proches de panneaux explicatifs de la vie du Roi Phaonce. Le sentier suit d'abord la Ligne du Bras Sec, une ancienne piste envahie par les acacias. La rosée du matin sur les herbes mouille les chaussures qui ne tarderont pas à sécher sur les parties en amont beaucoup plus sèches et arides (Photo 1). La montée est régulière entre branles verts, ambavilles et vestiges d'anciens incendies (Photo 2). Certains tamarins réduits à l'état de squelettes méritent quelques haltes (Photo 3). Plus on monte et plus la côte laisse voir ses villes littorales et ses lagons (Photo 4). On s'approche de plus en plus de la vallée de la Ravine de la Chaloupe aux flancs recouverts d'une végétation plus luxuriante qu'autour du sentier (Photo 5). Le Piton Rouge, que l'on a sous les yeux depuis le départ, grandit à vue d’œil (Photo 7). Au pied, des sentiers partent dans plusieurs directions. Avant d'en emprunter un pour poursuivre, chercher sur la droite un petit sentier marqué par un piquet esseulé. L'emprunter jusqu'à la Caverne du Piton Rouge cachée par quelques tamarins qui créent un endroit charmant (Photo 8). L'endroit, ombragé, est idéal pour la première pause. Reprendre le sentier et décider de monter au sommet ou, comme ici, le faire au retour car les nuages envahissent vite le cirque de Cilaos. La montée qui suit est assez difficile en raison des nombreuses pierres ou gros blocs de lave qui imposent de lever le pied. L'effort est court jusqu'au pied du dykeEn résumé, un dyke est un filon de roche dure qui a été injecté dans une fissure du sol existant lors d'une éruption. L'érosion a ôté les roches originelles, laissant apparaître le mur de roches plus jeunes. impossible à manquer avec sa petite croix blanche cimentée au sommet (Photo 9). A partir du Piton Rouge, le sentier est principalement constitué de laves où le pied accroche facilement, rendant la marche rapide et facile (Photo 10). Le sentier file plein sud en direction du rempart. On passe bientôt devant un amoncellement de pierres comportant quelques gris-gris vieillissants, donnant à penser qu'on se retrouve devant une tombe. Le sol étant constitué de lave dure, il y a fort à parier que jamais personne ne fut enterré ici. L'ensemble, de par sa taille, fait surtout penser à la murette d'un ajoupaCabanes faites de pieux et recouvertes de branches ou feuilles. En général, le bas était ceint d'un petit muret en pierre.. Un peu plus loin, un panneau de l'ONF indique la caverne du Roi Phaonce alors que la carte la situe un peu plus loin. De toute manière, le "royaume" de l'esclave en fuite devant couvrir toute la planèze jusqu'au Grand Bénare, les quatre cavernes rencontrées lui étaient certainement connues (Photo 12), tout comme celles aperçues en fond de ravines. On est au plus près de la Ravine de la Fontaine qu'il faut même traverser avant de poursuivre (Photo 13). On frôle la troisième caverne, indiquée sur la carte IGN et le sentier poursuit sa descente au sud avant de remonter vers le rempart de Cilaos. La dernière caverne, un tunnel de lave bouché, sert d'oratoire. Le sentier devient plat et l'on devine à l'horizon le Gros Morne qui dépasse de la verdure (Photo 14). Le spectacle de ce cirque, que les nuages commencent à recouvrir, est saisissant (Photo 15). On devine tout de même l'Îlet à Cordes au pied et Cilaos un peu plus loin. Faire demi-tour par le même itinéraire en ne manquant pas d'escalader le Piton Rouge au passage.

Randonnée plus aventureuse : Partir le long du rempart sur un sentier agréable comportant quelques marches hautes sur des blocs. Passer près du sommet invisible du Petit Bénare, bien repéré par un poteau de l'ONF. Admirer les précipices impressionnants tout en évitant de trop s'approcher du bord très fissuré par endroits (Photo 16). Plus haut, on arrive en rive gauche de la Ravine de la Chaloupe. Le sentier part à gauche et escalade les rochers de la rive droite. Aussitôt sur le terrain plat, partir à gauche puis prendre le Piton Rouge comme repère s'il n'y a pas de nuages (Photo 17). La traversée n'a rien d'aventureux. Il suffit de marcher en direction du Piton rouge en cherchant toujours le terrain le plus agréable et le moins touffu (Photo 18). On distingue, plus bas, la piste DFCI qu'il est facile de rejoindre en rive droite de la ravine. Partir sur la droite et suivre cette piste défoncée par endroits (Photo 19). On peut s'étonner de la construction de telles pistes aussitôt après les incendies et très peu entretenues jusqu'au prochain !! En général, la piste est propre et facile (Photo 20). Les bouses de vaches qui la fument montrent qu'on peut facilement y rencontrer quelques bêtes. Plus loin, la piste rencontre le sentier de la Glacière. Partir à gauche sur quelques mètres, entamer un nouveau hors sentier, toujours aussi facile, avec le piton en point de mire. Grimper au sommet du Piton Rouge pour profiter du point de vue à 360° et poursuivre plein ouest jusqu'aux sculptures de Gilbert Clain (Photo 21). De là, avant de descendre, repérer au sud la barre rocheuse qui dépasse dans la végétation. Reprendre la descente par l'autre sentier qu'on quitte aussitôt pour un troisième hors sentier un peu plus vertical et glissant que les deux premiers. On se retrouve au plus près de ce nouveau dyke d'une quinzaine de mètres de hauteur (Photo 22). Le monolithe mérite le déplacement avant de partir vers le sentier du Piton Rouge à travers une végétation facile à traverser sans se griffer. Entamer la descente sur le sentier pris en montée, creusé parfois par les multiples passages (Photo 23). Deux cents mètres plus loin, ralentir le pas et repérer un croisement de sentiers. Celui de gauche, très discret, est tout de même facile à suivre des yeux. Plus on descend vers la Ravine de la Fontaine, plus il est marqué par endroits (Photo 24). Ne pas hésiter à le délaisser pour aller au bord du rempart repérer bassins, cassés verticaux, grottes d'effondrement ou amoncellements de rochers (Photo 25). Certains endroits sont accessibles, avec prudence et sans trop de danger, pour une baignade rafraichissante. La descente se poursuit sur ce sentier bien marqué qui peut disparaître par endroits si les bovins l'ont trop piétiné (Photo 26). Plus bas, le terrain s'aplanit et l'on traverse de véritables prairies d'altitude où de nouvelles bouses indiquent que l'herbe y est bonne (Photo 27). Très difficile alors de suivre une trace précise mais l'instinct (ou la trace GPS) a vite fait de désigner le prochain passage. On entend des voix à quelques dizaines de mètres et l'on devine que l'on marche en direction du sentier officiel. Ce parcours rejoint le sentier aux alentours d'une table de pique-nique aperçue en montant. Un sentier partant sur la gauche pousse à une nouvelle aventure, sans danger de s'égarer puisque le trajet est encadré par une ravine à gauche et le sentier du Piton Rouge. Une fois sur le sentier officiel du Piton Rouge, la descente est de tout repos jusqu'à la RF des Tamarins.

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Rejoindre la Route Forestière des Tamarins (plusieurs itinéraires possibles ) - Rouler jusqu'au départ du sentier du Piton Rouge (panneau) - Entamer la montée régulière jusqu'au Piton Rouge - Poursuivre vers le Petit Bénare en visitant les cavernes - Remonter le sentier de Bord jusqu'à la Ravine de la Fontaine - Passer la ravine et entamer le hors sentier vers la piste DFCI qu'on a en point de mire - Partir à droite sur la piste puis marcher jusqu'au sentier de la Glacière - Partir à gauche sur le sentier et obliquer rapidement vers le Piton Rouge en hors sentier - Grimper au sommet du Piton et rejoindre les sculptures - Redescendre en face sud et plonger vers le dyke qu'on voit très bien depuis le sommet - Au dyke, remonter vers le sentier du Piton Rouge et l'emprunter en partant à droite - Ne pas manquer le petit sentier qui coupe le principal - Partir à gauche, longer le rempart de la Ravine de la Fontaine en empruntant de belles traces bien visibles - Suivre 1200 mètres dans les zones de pâturages puis retrouver le sentier officiel - Partir à gauche jusqu'au parking.

L'invasion des tamarins par les cochenilles

Après les psylles, ces minuscules cigales qui ont infecté les tamarins des hauts, les laissant dépérir dans la région du Maïdo, on remarque, tout au long de cette boucle une autre invasion qui pourrait peut-être devenir inquiétante. Le long du sentier ou lors des quatre hors sentiers proposés ici, on remarque ça et là des tamarins envahis de cochenilles dont la taille et le nombre peuvent impressionner. On voit très bien que les feuilles s’affaiblissent avant de tomber sans compter sur la fumagine collante et visqueuse qui recouvre les branches. Heureusement, en fouinant près des arbustes noircis mais ne comportant plus de cochenilles, on remarque de grosses larves de coccinelles à sept points qui tournent dans tous les sens à la recherche d'une nourriture encore vivante. Attention de ne pas gêner cette belle petite larve qui marche très vite.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Larenzu 2A, 12/08/2021 18:35
Randonnée complétée le 13/08/2021 en 5h20

réalisé aujourd'hui, avec le retour par la descente vers Tévelave.
19 km , 5h20.
une très belle boucle et très bien balisée.
arrivée superbe en haut avec la vue sur Cilaos, sentier très propres
la descente un peu monotone avec un sol jonché de pierre.
vue de toutes les grottes, et toutes les statues.

slovene, 04/03/2021 13:26

Randonnée effectuée le 03/03/21, départ RF des Tamarins, Piton Rouge, Petit Bénare, sentier Mario, arrivée RF des Tamarins du Haut Tévelave(s'organiser pour départ et arrivée du sentier, mon parcours n'est pas une boucle, sinon beaucoup, beaucoup de kms sur la route pour récupérer sa voiture au départ du sentier)
Beau temps, jolis paysages, dommage, les nuages sont arrivés avant moi au Petit Bénare, ce sera pour une autre fois la vue sur le cirque de Cilaos.
Magnifique forêt de Tamarins sentier Mario.
Sentier bien indiqué et bien entretenu.
Je viens du sud et tout à fait d'accord avec le début du commentaire de Christian, fait le même parcours en voiture, vivement les travaux sur la route du Tévelave...

Christian L, 23/01/2021 17:15
Randonnée complétée le 15/01/2021 en 7h00

Quand on vient du sud, le plus pénible et le plus long c'est d'arriver au début du sentier! maintenant que la RF du Tévelave est fermée. J'ai pris l'option bucolique par le chemin Vaudeville et la route forestière Timour : joli, calme, vert mais long, pas large et ça tourne. Bien sûr en venant du nord monter par la route du Maïdo puis la RF des Tamarins. Agréable jeu de piste (ou plutôt de sentier) pour découvrir les cavernes du roi Phaonce. L'arrivée sur la crête au petit Bénard est époustouflante pour s'émerveiller devant les panoramas sur Cilaos. Mais, personnellement ce que j'ai surtout adoré c'est le hors sentier dont j'ai abusé car impossible de se perdre ici, et encore moins possible avec l'application "randopitons by gosport" vraiment au top.

Phiphi40, 14/01/2021 16:28
Randonnée complétée le 14/01/2021

Fait ce jour jusqu'au sommet du piton rouge.
Le sentier chemine dans des micro/mimi ravine tres etroites remplies de pierres. Les passages etant encaissés et quelquefois des trous importants sont gênants (orages des jours precedents?)
Quelques coups au chevilles et donc le petit Benare sera pour une autre fois mais certainement pas par ce sentier.
Ma conclusion: déçu peu d'intérêt concernant la flore et trop de cailloux instables

Ah Theo, 07/01/2021 12:15
Randonnée complétée le 05/01/2021 en 9h30

Rando effectuée avec des enfants et jeunes ados, il y a deux jours. Elle a été trop longue pour eux surtout que le cirque de Cilaos est rapidement couvert : donc rien à voir de très intéressant pour eux en dehors de la montée du Piton Rouge, les sculptures, le dyke et la découvertes des cavernes. Nous n'avons pas fait la boucle au niveau du Petit Bénare mais arrivé au pied de ce dernier, nous avons fait demi-tour et donc avons raccourci cette randonnée. Au final, malgré ce raccourci on a fait 16,15 km et non 14,4 km en 9h30 avec les enfants et 8h30 pour les ados (comprenant les pauses nombreuses mais courtes).
Avis : possible avec des ados motivés et bons marcheurs mais si le ciel est couvert, faites demi-tour à la grotte du Roi Phaonce ou au niveau du piton rouge après avoir vu la première caverne.

Randonnée ajoutée le : 31/12/2020