Les cascades de la Grande Ravine depuis Moulin Cader

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h15
Distance 2.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 175 - 26 m
Dénivelé positif 180 m
Dernière mise à jour 24/05/2019

Nouvelle balade, nouvelle Grande Ravine

La Réunion compte neuf grandes ravines disséminées sur l'île. Celle-ci prend sa source à quelques mètres de la fin du sentier qui monte à la Fenêtre vers l'Îlet à Guillaume. Elle termine sa course par une cascade que tout un chacun peut remarquer en roulant sur la route du Littoral, entre la Pointe du Gouffre et les potences. Si on s'approche souvent d'un bassin en empruntant les traces des canyonistes, c'est ici en suivant le sentier créé par les jeunes du village qu'on atteint les bassins où ils aiment aller se baigner. La Grande Ravine est rarement à sec et peut devenir dangereuse après de fortes pluies. Il faut donc choisir sa période pour y descendre. Peu d'eau et les bassins croupissent ; trop d'eau et la boue qui salit les bassins n'incite pas à la trempette. C'est un joli cours d'eau qui serpente entre de hautes falaises parfois verticales qu'on suit à l'instinct pour atteindre la haute cascade des Hirondelles. En aval du sentier, le cheminement est facile jusqu'à la trouée qui donne sur les deux routes du Littoral où le torrent se jette par deux cascades successives. Cette très courte randonnée est classée dangereuse en raison du franchissement d'un bassin intermédiaire par la falaise qui le borde. En période de sécheresse, il est possible de remonter le toboggan qui l'alimente.

La randonnée débute à Moulin Cader sur l'ancienne zone de stockage de filets métalliques installés par les cordistes sur les falaises qui surplombent la route du Littoral. A la fin de la route bétonnée, une courte piste mène à la DZ où ils posent les hélicoptères qui transportent les matériaux (Photo 1). Traverser cette plaque de béton et entamer la descente sur le sentier des cordistes qui débute en longeant le rempart de la Grande Ravine. Une centaine de mètres plus loin, on parvient à l'ancien belvédère qui permettait de voir la cascade des Hirondelles au fond de la vallée. Il est devenu très difficile de l'apercevoir et des randonneurs ont créé une sente pour s'approcher au plus près du rempart. Poursuivre sur le sentier et repérer, 10 mètres plus loin, celui qui part sur la gauche (Photo 2). Il faut de l'imagination pour le dénommer sentier car on marche au départ sur des amoncellements de rochers sur lesquels il vaut mieux ne pas chuter (Photo 3). On passe quelques zones rocheuses avec des marches approchant le mètre sur une très forte pente. Les arbres sont partout recouverts de liane carrée. Cisse à quatre angles (Cissus quadrangularis L.) est une succulente qui envahit certaines régions dont celle entre la Possession et Saint-Denis. Cette plante vivace pout atteindre 6 mètres et possède de nombreuses vertus thérapeutiques reconnues.On passe sous les très longues racines qui filent vers le sol (Photo 5). Dans les trouées, on a quelques vues sur le rempart en rive gauche de la ravine et sur la Nouvelle Route du Littoral en construction (Photo 4). Le sentier s'assagit un peu en traversant une zone de plus en plus envahie de liane papillon (Photo 6). Le bruit d'une chute d'eau grandit au fur et à mesure de la descente et l'on parvient bientôt à un énorme manguier qui indique la fin de la descente. Le sentier se termine en haut d'un large bassin alimenté par un toboggan (Photo 9). La descente à partir de ce bassin sera décrite en fin de parcours mais peut s'effectuer dès l'arrivée au manguier. La remontée de la ravine débute sans conseil particulier pour cheminer. La rive droite présente le maximum d'avantages pour circuler en toute quiétude (Photo 10). Quand la vallée se rétrécit jusqu'à devenir parfois un canyon, marcher dans le lit du petit torrent et escalader les rochers. On longe plusieurs fois des falaises basaltiques verticales et infranchissables (Photo 13). Les petits bassins alimentés par de courtes cascades se rencontrent tout au long du parcours qui monte en pente faible et régulière (Photo 17). A mi-parcours, on parvient à un bassin alimenté par un long toboggan (Photo 18). C'est là qu'il faut faire demi-tour si on ne se sent pas capable de le franchir. Si en période de sécheresse il suffit de longer le bassin et remonter le toboggan glissant, il en va tout autrement lorsque le bassin est plein. Le passage s'effectue alors par la rive gauche en escaladant les roches où les prises sont nombreuses mais petites et aléatoires. C'est le seul écueil dangereux de la remontée. C'est encore plus dangereux lors de la descente. Une fois atteint le haut du bassin (Photo 19), poursuivre vers la cascade en traversant une très belle portion sauvage surmontée d'un énorme rocher entouré de petits chutes bruyantes (Photo 20). Une grosse touffe de moufias (palmiers raphia - Raphia farinifera (Gaertn.) Hyl.) indique l'arrivée proche à la grande cascade (Photo 21). On l'aperçoit d'ailleurs au méandre suivant (Photo 22). Le spectacle est au rendez-vous lorsque le courant est fort (Photo 24) mais le bassin ne présente aucun intérêt après les pluies. Après un court repos à admirer la chute, repartir vers le premier bassin à la fin du sentier en se méfiant du passage dangereux au bassin.
Au début du sentier, près du gros manguier, descendre au pied du bassin en empruntant une saignée dans les roches. Des traces de feux, comme d'autres d'ailleurs dans la remontée précédente, montrent que l'endroit se prête au bivouac avec grillades ! Contourner le bassin en marchant dans les papyrus et herbes de la rive droite (Photo 25). Entamer la descente pour parvenir rapidement aux cascades dont le bruit est de plus en plus couvert par celui des véhicules. La marche est beaucoup plus aisée que pour la partie amont car les rochers sont tous partis à la mer comme le montre l'ouverture béante dans les infrastructures de la route (Photo 28). Gare à la glissade pour atteindre le haut de la dernière cascade. Le retour au manguier est rapide et facile et la remontée vers Moulin Cader emprunte le même sentier où certaines roches feront parfois penser à un mur.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à La Montagne et trouver le meilleur itinéraire pour arriver à Moulin Cader (La meilleure solution consiste à prendre le Chemin de la Vigie puis Chemin Neuf jusqu'au Chemin du Moulin Cader) - Descendre ce chemin jusqu'au grand parking qui termine la route - Rejoindre la DZ de poser des hélicoptères des cordistes et entamer le sentier des cordistes - Dépasser le belvédère de 10 mètres et emprunter le sentier caillouteux qui file vers le rempart - Descendre vers le premier bassin - Remonter la totalité de la ravine jusqu'à la cascade des Hirondelles - Revenir au bassin puis partir en direction de l'océan en passant en rive droite du bassin - Marcher jusqu'aux dernières cascades dominant les routes du littoral - Revenir au point de départ par le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 01/11/2019 17:48
Randonnée complétée le 01/11/2019

La randonnée est courte mais non dénuée d’intérêt.
Un peu moins d’eau aujourd’hui mais ça coule quand même, les bassins sont remplis et de jolies petites cascades se sont formées.
Concernant le passage du bassin de la photo 18 ; il peut effrayer mais ce n’est que l’appréhension qui vous empêchera de le franchir. En effet, le pas est délicat, mais assez facile, il y à des prises partout pour les mains et des marches pour les pieds ; en montant en direction de la cascade des hirondelles, une petite désescalade pour prendre pied sur une marche un peu plus bas peut faire peur, mais la roche est solide et on peut s’agripper ; le retour sera plus facile.
Il serait dommage de ne pas poursuivre jusqu’à la cascade des Hirondelles qui est quand même le clou du spectacle.
Le sentier de descente est propre depuis la dz, aucun souci, à notre grand désespoir, on ne se griffe même pas.
Sortie à faire absolument.
Photos Jointes passage du cassé et bassin

Fanch, 23/08/2019 17:20
Randonnée complétée le 24/08/2019 en 2h00

Profitez de la fiche du site, tout y est parfaitement décrit. N'oubliez pas la photo 2 qui indique le départ pour l'aventure. Au delà de cette bifurcation on en trouve une autre 50m plus loin qui aboutit nulle part. Très agréable remontée de ravine. Peu d'eau actuellement donc cheminement facile sur les galets. Je partage les sensations de Christian, en rive gauche, c'est périlleux pour crosser le bassin des Songes.

Christian Léautier, 16/08/2019 15:22
Randonnée complétée le 15/08/2019 en 2h30

Beaucoup moins d'eau que sur les photos du site mais peut-être plus que lors du passage de mon ami Ousarsiph2 qui a remonté le toboggan par la gauche au niveau du bassin des Songes (ce que m'a appris un habitant de Moulin Cader) .Encore trop d'eau et semble bien glissant. Suis resté un bon moment à réfléchir: "j'y vais ou j'y vais pas" pour finalement renoncer. Le passage rive gauche à escalader ne semble pas non plus du tout insurmontable car la roche n'est pas friable et les prises nombreuses mais voilà quand on regarde en bas et qu'on voit un bassin plus ou moins profond (et peut-être plus que moins!) l'esprit vagabonde et alors on recule.J'étais seul et une main tendue par un "dalon" aurait largement suffi.... La descente aux cascades au dessus de la route du littoral depuis le gros manguier (bassin des Tamarins) est un régal. Vues imprenables! Pour rallonger un peu, belle boucle de 30mn depuis l'ancien belvédère pour rejoindre le véhicule (sentier Pausé très bien entretenu avec là aussi, des points de vue grandioses sur la Nouvelle Route du Littoral).Je recommande cette rando...mais à ne pas faire tout seul !!!!

Ousarsiph2, 24/06/2019 19:03
Randonnée complétée le 24/06/2019 en 2h40

Superbe balade effectuée ce jour, très agréable en fin d'après midi. J'ai pu éviter le passage dangereux en remontant le toboggan par la gauche puis en le descendant sur les fesses au retour. C'est un peu l'aventure quand même mais je recommande. Comme la ravine passe en amont près de lieux habités, il y a malheureusement quelques déchets charries par les crues.

Randonnée ajoutée le : 24/05/2019