Les rives de la Rivière Langevin de la Cascade Jacqueline au Canal Langevin

Difficulté
Très facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h
Distance 3.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 61 - 28 m
Dénivelé positif 50 m
Dernière mise à jour 20/06/2018

Avec en sus un cours de pêche à l'anguille

Cette très courte balade sur les deux rives de la Rivière Langevin présente plus d'intérêt qu'on pourrait l'imaginer. A la saison de coupe de la canne, on peut assister à la noria des tracteurs, des camions cachalots ou aux séances de déchargement des uns ou du chargement des autres. Il est possible, en descendant vers l'aval, de rejoindre le haut de la très belle cascade Jacqueline et profiter des vues sur le bassin aux eaux claires. La rivière comporte tous les 50 mètres de magnifiques petits bassins très prisés des habitants en fin de semaine. Plus haut c'est un ancien canal qui puise son eau dans la rivière et alimente encore la très vieille usine Kerveguen qui sert désormais de lieu de stockage à la commune de Saint-Joseph. On ne compte pas les restaurants qui bordent la route de Grand Galet. Cette sortie est donc une très agréable manière de clôturer un repas en famille par une balade digestive autour de cette magnifique rivière issue d'une résurgence à la cascade de Grand Galet.

La courte randonnée débute ici à la zone de transit de la canne. De juillet à décembre, un quart d'heure passé ici avant de démarrer la boucle permet de voir arriver les tracteurs, d'assister à la pesée puis au prélèvement d'une carotte qui permettra de calculer ensuite la teneur en sucre. Le chargement est ensuite soulevé par de hautes grues (Photo 1) avant d'être déchargé dans des camions imposants ou sur des tas en attente. Reprendre la route et rejoindre le pont puis chercher sur la droite l'escalier qui se termine sous le pont (Photo 2). Un large sentier bétonné longe la rivière et l'Impasse de la Digue qui se termine en cul de sac près du pont (Photo 3). A la fin de ce véritable trottoir pour planches à roulettes, préférer le talus bétonné qui descend vers la rivière au sentier abrupt dans les arbustes. On se retrouve sur cette caractéristique vallée plate que l'on aperçoit depuis le pont (Photo 4). Le cheminement, presque à plat s'effectue sur de très solides plaques de basalte qui se terminent au cassé de la cascade Jacqueline (Photo 5). On peut s'approcher du bord pour admirer le large bassin 20 mètres plus bas et la cascade qui retombe en deux paliers (Photo 6) mais attention aux déjections de pigeons ou au éclaboussures qui rendent la roche glissante. Devant l'impossibilité de descendre au bassin, reprendre le chemin inverse et repasser sous le pont puis poursuivre sur ce sentier bétonné jusqu'à la route de Grand Galet (Photo 9). Inutile d'emprunter cette route car on peut immédiatement rejoindre la berge. De là, la remontée est aisée sur des roches qu'il faut parfois enjamber (Photo 10) ou en sous-bois herbeux (Photo 12). Plus loin, la végétation disparaît et on retrouve les plaques basaltiques de la rive (Photo 13). La rivière est toujours aussi agréable et des familles se baignent dans le bassin en amont alimenté par une agréable petite chute d'eau (Photo 14). On peut ainsi remonter jusqu'au Bassin Bleu en suivant la rivière ou la petite route. Le circuit décrit ici coupe la rivière pour rejoindre, juste en face, le Canal Langevin. Traverser à gué sur une zone facile comportant plusieurs bras (Photo 15) et reprendre en rive droite jusqu'au bassin précédent. Remonter le mur rocheux, surplombé par un arbre, qui domine le bassin (Photo 16). Ce sera le seul écueil de la boucle qui, grâce aux branches, ne comporte aucune difficulté. On se retrouve près du canal transportant l'eau depuis le captage situé à quelques dizaines de mètres mais envahi de végétation difficile à pénétrer (Photo 17). Après avoir remonté jusqu'à la fin du sentier praticable, reprendre le chemin inverse et suivre ce canal, tout d'abord dans le sous-bois (Photo 18) puis, après la traversée de la route, dans un champ (Photo 20). On marche le plus souvent, sans difficulté, sur la murette large et plate. Plus loin, on aperçoit les deux cheminées de l'ancienne sucrerie Kerveguen (Photo 21) qui sert désormais de dépôt et de pépinière à la commune de Saint-Joseph. L'usine a été construite en 1854 par Le Coat de Kerveguen, grand industriel, armateur et propriétaire terrien de tout ce qui pouvait produire de la canne. Elle est tombée doucement en ruine à l'abandon de celle-ci dans les années 1920. L'eau termine sa course avec fracas par de larges trous dans la tuyauterie en fonte, là où se trouvait la roue à aube. Il faut alors faire demi-tour car la propriété de la commune est interdite au public. A la route (Photo 22), prendre à droite et la longer sur moins de 200 mètres. C'est l'occasion d'approcher de plus près cette ruine en assez bon état car récupérée par la municipalité (Photo 23). Très vite on se rapproche de la rivière, il suffit alors de quitter la route et de longer l'eau sur des sentiers créés par les multiples passages. De l'usine jusqu'au pont, ce sera une succession de toboggans (Photo 25), de petits bassins (Photo 26) ou de grandes étendues d'eau (Photo 28) qui inciteront à la trempette. Un dernier gué avant le pont permet de changer de rive et de regagner le véhicule par la balance ou par l'escalier emprunté à l'aller.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Langevin en venant de Saint-Joseph - Passer le pont enjambant la Rivière Langevin - Tourner immédiatement à gauche vers Grand Galet et stationner près de la balance pour la pesée de la canne à sucre - Remonter sur le pont et descendre l'escalier vers les rives de la rivière - Prendre à gauche sur le sentier bétonné puis descendre vers la cascade Jacqueline - Remonter par le même itinéraire jusqu'à l'escalier - Poursuivre jusqu'à la route puis remonter la rivière sur les sentiers en rive gauche - Rejoindre un bassin alimenté par une courte cascade puis franchir le gué une vingtaine de mètres en amont - Rejoindre le canal Langevin et le remonter jusqu'à la fin du passage - Entreprendre la descente en longeant le canal au plus près jusqu'à la ruine de l'usine sucrière - Faire demi-tour et emprunter la route qui passe devant l'ancienne sucrerie - Rejoindre au plus vite la rive et descendre la rivière en rive droite - Avant le pont, franchir la rivière par un gué et rejoindre la balance et le véhicule.

Un cours de pêche à l'anguille par Jean Marie

Très agréable rencontre lors de la reconnaissance de cette boucle. Jean Marie s'est toujours passionné pour la pêche à l'anguille ; il est devenu un spécialiste de la capture de ce long poisson visqueux et difficile à tenir en main. Muni de son permis, d'une baguette de bambou et d'un fil de pêche, il s'est fait un plaisir de m'expliquer sa technique.
Marche à suivre : Prendre un fil de pêche terminé par un hameçon sur lequel est enfilé un ver de terre. Tenir l’hameçon au bout de la baguette et glisser le ver sous une pierre (1). Mettre la canne en bouche pour garder les mains libres et attendre que la ligne frémisse. A la moindre alerte, tirer et sortir l'anguille de l'eau. Le spectacle est original mais lorsque l'anguille tente de fuir (2) sa vie s'achève par un coup mortel porté au couteau à l'arrière de la tête (3).


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Will2510, 20/06/2018 21:51
Randonnée complétée le 11/04/2018 en 2h00

balade agréable avec les enfants (3 et 5 ans). en revanche impossible de traverser avec la marmaille ce jour la car le niveau d'eau était trop haut. Nous en avons quand même profité pour se rafraîchir sur la rive droite de la rivière.

Michel Re, 02/04/2018 18:13
Randonnée complétée le 31/03/2018

Le bassin de la photo 14 est le bassin Benjoin

Thibo, 31/03/2018 18:43
Randonnée complétée le 29/03/2018

Le niveau d'eau était assez haut et nous avons eu des difficultés à traverser. Heureusement que nous avions nos maillots de bain car la traversé de la rivière nécessite de se mouiller jusqu'à la ceinture. Le petit restaurants a proximité du lieu de la traversé propose des plats créole sympa et a des prix très corrects. Par contre le sentier allant de la fin de la dalle bétonnée jusqu'à la cascade au sud n'est plus accessible. Nous n'avons donc pas eu la possibilité de voir la cascade Langevin. Dommage.

Martial, 09/01/2018 16:47
Randonnée complétée le 09/01/2018 en 2h30

Randonnée très agréable que nous pousserons après la sortie décrite ici jusqu'au bassin de la cascade Jacqueline par l'impasse de la digue. Le canal Langevin nous amènera jusqu'à l'usine sucrière que nous pourrons visiter; attention, comme précisé sur le site, c'est la propriété de la commune, donc chacun prendra ses responsabilités. A la fin de la sortie, revenir sur l'impasse de la digue et rejoindre le bord de mer pour trouver le sentier qui vous mènera vers le bassin de la cascade Jacqueline, ne pas manquer de se baigner, salutaire en cette saison. Le long de l'impasse de la digue, fermé par un haut mur, il y à, ce qui ressemble à une ancienne aire de piquenique avec kiosque et barbecue, barrière et point de vue sur le bassin et même une piscine vide. (Ma photo 5) Un lieu qui devait être très agréable, à l'abandon, la municipalité ayant sans doute jugé le lieu dangereux, dommage, le mur qui a était construit pour en empêcher l'accès à du couter plus cher que la rénovation.

Christian Léautier, 31/12/2017 06:15
Randonnée complétée le 30/12/2017 en 1h20

Fait ce jour seul alors que c'est une rando sur mesure pour des marmailles qui s'émerveilleront devant la cascade Jacqueline, qui s'en donneront à coeur joie à patauger dans la rivière Langevin ,à la traverser, et qui jugeront leur dextérité le long du canal Kerveguen pour ensuite apprécier le pique nique sur les berges de la rivière. Tout cela si le niveau de l'eau le permet car une plaque commémorative rappelle que lors du cyclone Gaméde en 2007 ,l'eau est montée plusieurs mètres en contre-haut au dessus de la route !! Ps: je me suis amusé à rechercher le nom de l'arbre -photo 24- en vain... pour le moment du moins.

Randonnée ajoutée le : 30/12/2017