Le tour du Port par le Cimetière Paysager et le Parc Boisé

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 15.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 52 - 1 m
Dénivelé positif 60 m
Dernière mise à jour 03/12/2021

Une boucle au pays des banians

Qui aurait l'idée d'aller randonner dans la ville du Port ? Peu de personnes sans doute, mais pourquoi ne pas franchir le pas et y venir lorsqu'il pleut sur toute l'île et que l'on est certain de trouver ici du soleil toute l'année. La couleur générale de la ville tire surtout au gris du sable ou au brun de la terre (Voir l'image relief à gauche). Le jaune qui égaye cet univers provient des herbes séchées et des endroits où les arroseurs n'ont pas fonctionné. Les taches de verdure sont dues aux énormes banians qui poussent un peu partout dans la ville. Le plus connu d'entre eux, au rond-point de la Glacière, a été à deux doigts de gagner le concours du plus bel arbre avant d'être battu par un cousin guyanais. Il y en a bien d'autres dont les racines abritent quelques lézards et agames fuyant au moindre mouvement. Les taches de couleurs, elles, proviennent des cimetières. L'un près du Port Ouest est séparé des quais de chargement de quelques mètres mais le plus original est le cimetière paysager qui présente une forme de branche feuillue rarement rencontrée dans ce genre de lieu. La ville surchauffée, qui ne comporte ni monument ni musée, n'a donc rien pour attirer le touriste ; voilà pourquoi ces quelques lignes amèneront peut-être un jour des randonneurs amoureux des cimetières. Il est conseillé d'effectuer cette boucle de plus de 15 km le dimanche en raison de l'absence de voitures jusqu'à 9h du matin. Les plus pressés pourront chevaucher le VTT pour terminer en une heure !

La randonnée débute le long de l'Avenue de la Commune de Paris où des places de stationnement permettent de se garer près de l'Office du Tourisme (Photo 1). Commencer par l'église Sainte-Jeanne d'Arc située à quelques mètres sur la droite dans un agréable écrin de verdure (Photo 2). A l'arrière, une vierge veille à l'ombre de grands arbres (Photo 3) . Repartir vers l'avenue et rejoindre très vite le rond-point de la Glacière. Le banian, au centre, est la réunion de trois pieds plantés là en 9 juin 1974 par les jeunes du Front de la Jeunesse Autonomiste de La Réunion. Sa croissance est rapide et il occupera la totalité du rond-point avant 20 ans si des racines ne sont pas coupées (Photo 4). Avant de rejoindre le front de mer pour trouver de l'horizon, de la verdure et l'air marin, effectuer un détour par l'Avenue du 14 juillet et celle du 28 novembre 1942 pour visiter le premier cimetière de la matinée. Totalement abandonné (Photo 5) mais jamais complètement détruit pour poursuivre la construction des immeubles, il comporte une tombe principale et plusieurs emplacements délimités par quelques cailloux blancs. Poursuivre et tourner à droite sur la Rue Camille Desmoulins puis rejoindre le littoral et le parc ombragé très connu des joggeurs et cyclistes du Port. Prendre à droite puis emprunter la piste piétonne ou cyclable pour flâner un peu hors des habitations (Photo 6). Sur la gauche le petit sentier de promenade est bien visible, signe qu'il est régulièrement emprunté (Photo 7). Lorsque l'on aperçoit sur la droite les installations sportives du stade et de la piscine, obliquer et traverser la route pour saisir, sur la gauche de la piscine, la piste qui pénètre en ville (Photo 9). Elle se termine à l'avenue Mondon qu'on emprunte par la droite jusqu'à la prochaine rue à gauche (G. Sand). Plus loin, on arrive près des palmiers du Square Jean XXIII pour une nouvelle balade ombragée (Photo 10). Cet endroit abrite plusieurs lieux de culte (catholique, adventiste, tamoul) et des allées permettent de passer n'importe où pour aller de l'un à l'autre. Pour rejoindre le temple Arsha Avidya Ashram il faut sortir par la Rue du Père Lafosse. Le temple se visite uniquement en tenue correcte (et non de randonneur !). Plusieurs rues ou ruelles mènent au rond-point Rose des Vents en longeant par exemple de longues barres d'habitations non dénuées de charme (Photo 12). Au rond-point, partir à gauche et marcher sur la piste (Photo 13) jusqu'à l'entrée du cimetière paysager. Il faut longer une rue avant de franchir le portail. Ce n'est que vu du haut que l'on peut apprécier cette forme aussi originale pour un cimetière (Photo 14), habituellement rectangulaire et entouré de murs blancs. L'entretien des abords n'est pas régulier et il est parfois difficile de faire le tour du domaine par le parc en raison des hautes herbes sèches et de l'épaisse couche de feuilles. On peut passer ici autant de temps qu'on le désire en fonction des plantes que l'on souhaite étudier (Photo 16) ou des parties du cimetière qu'on aimerait voir de plus près (Photo 15). La différence est importante entre les cimetières chrétiens et musulmans (Photo 17). A la fin de la visite, repartir par le même itinéraire jusqu'au rond-point Rose des Vents puis poursuivre vers le sud jusqu'au large emplacement de stationnement sur la droite de la route, à deux pas du Parc Boisé. Bifurquer à droite et emprunter une des multiples pistes pour rejoindre les bassins et les îlots entourés d'eau du parc, peuplé principalement de grands bois noirs des Bas. Flâner à l'ombre des arbres puis rejoindre les rochers gravés (Photo 20), la chute artificielle (Photo 18) ou l'autre rive du bassin pour retrouver l'Avenue des Mascareignes. Plus de difficulté pour retrouver le Port Ouest en suivant constamment les pistes en bordure d'avenue. Au rond point suivant, un petit écart est possible par la gauche dans une zone désertique vraisemblablement vouée à recevoir une usine. Après une courte halte au rond-point Cœur Saignant pour admirer un nouveau banian et ses sculptures (Photo 21), commence une longue transition en longeant le Boulevard de la Marine qui mène sans effort au port de plaisance (Photo 23). Plus loin, prendre la rue Paul Barret pour voir un dernier cimetière très fleuri avec de jolies vues sur Dos d'Ane et Mafate. En s'appuyant sur le mur d'enceinte, on peut voir à quelques mètres les bateaux qui viennent s’approvisionner ou décharger. Prendre ensuite n'importe quelle rue pour regagner l'Avenue de la Commune de Paris. Avant de rejoindre le point de départ, partir un peu sur la droite par la Rue François de Mahy puis la Rue Jeanne d'Arc pour frôler la mosquée (Photo 26).

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre dans la ville du Port et se diriger vers Port Ouest - Se garer centre ville près de l'Office du Tourisme - Débuter une boucle qui passera par l'église, le bord de mer, le cimetière Paysager, le Parc Boisé et les pistes cyclables le long des boulevards qui ramènent au port de plaisance puis à la mosquée avant de terminer à l'Office de Tourisme.

Time lapse de Guillaume Lescoute

Comment décharger un porte-conteneurs lorsqu'il arrive au Port ?


Commentaires sur cette randonnée (8)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 03/04/2022 21:38

Comme suggéré au début de cette fiche, j'ai fait ce circuit parce qu'il pleuvait sur toute l'île ! L'avantage c'est qu'il ne faisait "que" 27 degrés à cause de l'épaisse couverture nuageuse. Un dimanche après-midi c'était très calme tout du long et la circulation était très réduite.
J'ai fait un paquet de fois le tour du Port à pied, en VTT et même en rollers mais j'ai encore découvert des trucs. Par exemple je n'avais jamais vu le cimetière paysager ni la mosquée.
Point à noter (utile un jour de chaud soleil) : au cimetière, présence de WC et robinets ; et robinets aussi en face de l'église.

Walking Dog 974, 28/11/2021 19:10
Randonnée complétée le 27/11/2021 en 3h20

Bonjour, j’ai pratiqué cette boucle le 27/11/21. Belle balade en mode « flashback ».
Je ne reviendrai pas sur les remarques précédentes sur le fait d’y aller en VTT : elles sont compréhensibles, justifiées et tout à fait possibles.
J’aurais pu y aller à vélo, pourtant j’ai gardé l’option randonnée pédestre car je voulais savoir ce que ça faisait à pied. 
Et j’ai aimé ! Pourquoi ?

Et bien si je n’ai pas ressenti la monotonie et la longueur de cette balade urbaine, c’est tout simplement parce qu’elle m’évoquait sans cesse les souvenirs de ma vie passée au Port (où j’ai vécu et travaillé un certain nombre d’années)…
Ces (bons) souvenirs sont venus se superposer à mes pas en me faisant éprouver des joies teintées d’une pointe de nostalgie….
Je ne ressentais pas l’ennui, c’est la mémoire qui était à l’honneur.
L’église Sainte Jeanne d’Arc, le fameux banian (photo 1) face à l’excellente poissonnerie « Chez Julie », le littoral, la zone artisanale, les pistes cyclables, la piscine Jean Loup Javoy et plein de choses….tout ça me rappelait une foultitude de souvenirs.
J’ai appris grâce à Randopitons l’existence de ce petit cimetière abandonné, malencontreusement bordé d’immeubles.
J’ai enfin visité entièrement le Cimetière Paysager et j’ai constaté que l’adresse « Rosie and John » avec ses généreuses assiettées dignes d’un porte-conteneurs était toujours là.
Notons que de nouvelles « feuilles » ont été créées (et n’apparaissent pas encore sur la trace).
Plus sérieusement : le Parc Boisé est actuellement en travaux ; des essences sont plantées, les chemins sont refaits (comme sur la photo 3 ) des bancs originaux sont fabriqués (sortes de « triangles » métalliques reliant de grosses pierres) et même les sentiers et pistes menant au Parc sont en cours de rénovation.
Ceci va certainement rehausser la valeur de cette boucle ! Tant mieux !

Sur les pistes cyclables ; au Port les deux roues sont totalement intégrés à la vie des résidents ;je le savais déjà, mais quel plaisir de voir des cyclistes et des piétons se respecter mutuellement, aucun ne dominant l’autre.
Le cycliste ne méprise pas le piéton qui utilise « sa » piste et roule à allure raisonnable ; le marcheur ne s’offusque pas de la présence fréquente de vélos (pour les motos, c’est une autre histoire avouons- le !)

En outre, il y a moyen d’éviter en partie les pistes cyclables : certaines portions sont doublées parfois d’un sentier piéton, créé par volonté communale ou « naturellement » (comme sur la photo 2 ) je ne me suis pas gêné pour m’en servir dès que l’occasion se présentait.
De même, sur le long Boulevard de l’Océan, il faut savoir que de l’autre côté de la route un sentier court depuis le Rond Point des danseuses et descend parallèlement à la trace (reste à savoir jusqu’où).

Donc il y a moyen d’éviter quelque peu le bitume au Port !

La déchetterie ne m’a nullement incommodé, je sentais plutôt les effluves assez agréables provenant des récentes palettes de bois chauffées au soleil en passant devant des dépôts de matériaux.

Le port de plaisance (photo 5 ) était charmant à regarder (en plus du souvenir de la BNM ou d’une sortie baleine originale) ; la boucle m’a permis de me rappeler l’existence de ce cimetière marin, qui comme le cimetière paysager est une véritable oasis de verdure et de fraîcheur.
Je notai avec plaisir le dévouement des personnes pour leurs défunts !
Les uns refleurissant les tombes, les arrosant abondamment ou même les « briquant » assidûment ; les autres brûlant du santal à côté d’une petite bougie allumée , tandis qu’en arrière -plan je pouvais admirer sur la façade d’un hangar l’oeuvre moderne et commune des artistes Jace et Gorg One (le graphisme caractéristique de ce dernier apparaissant souvent dans la ville)…


Cette vision, puis la rencontre de modestes et anciennes petites cases en tôle toujours habitées (en périphérie et même dans le centre ville !) m’ont rappelé à quel point le Port est une ville tournée vers la modernité sans oublier ses traditions et son passé.
Elle a son caractère. On aime ou on aime pas, moi j’y ai vécu et j’ai aimé.

MERCI Randopitons ! Le Port Sa Mèm Mèm !

Nicolas Kerspern, 21/09/2021 23:37
Randonnée complétée le 21/09/2021 en 2h00

Ce parcours serait plutôt destiné pour le vtt ou vélo à mon goût, car on est souvent exposé des passages des véhicules et des pistes cyclables... Très peu de charme.

karymar, 25/08/2021 20:09
Randonnée complétée le 11/08/2021 en 2h00

Perso, je n'ai pas aimé, des camions à vive allure, une déchetterie, des containers...
Faite à la suite d'une sortie bateau, car passe par le port de plaisance.

Alain DURAND-OMARJEE, 21/03/2021 20:48
Randonnée complétée le 20/03/2021

La ville du Port recèle quelques trésors cachés. Nous avons fait cette boucle à pied mais étant donné le parcours que l'on peut faire sur des pistes cyclables sécurisées, je conseillerais cette balade plutôt à vélo. En chemin on visite le cimetière paysager mais aussi le parc boisé et sa jolie cascade. Certains bâtiments récents à l'architecture audacieuse voisine avec temples Indiens, maisons créoles, mosquée et quartiers populaires. Les gens se sont parfois approprié le trottoir pour y agrandir leur jardin ce qui est intéressant.

Martial, 10/04/2018 18:04

Effectivement le cimetière paysagers et le parc boisé sont des lieux tout à fait étonnant; j'ai réalisé une boucle plus courte qui passe par ces deux endroits en attendant de faire la totale.
On s'aperçois qu'on peut tout à fait randonner au Port et que la ville offre des endroits surprenant, non dénués d'intérêt. Photos Jointes.

Christian Léautier, 08/07/2017 04:43
Randonnée complétée le 05/07/2017 en 4h00

Aimable décrassage à faire en plein hiver -sinon chaud, très chaud- quand on a pas grand chose à se mettre sous la dent....ou plutôt sous le pied. Si possible, admirer le plus grand navire océanographique français, le Marion Dufresne , le banian du rond point de la glacière (2è place pour l'arbre de l'année 2015) et survoler le cimetière paysager !!!

kevline, 29/06/2017 16:42

Etant donné que j'y habite je connais le coin :D
Hésitez pas à tarder peut-être du côté du front de mer ou les ports est ouest rien d'exceptionnel mais on peut voir certaines machines portuaires unique ou des bateaux de croisières, de guerre, aussi les énormes bateaux qui transportent les voitures assez impressionnant. Si ils sont là bien sûr.

Randonnée ajoutée le : 27/06/2017