Le Chemin Bruniquel et le tour du Piton de l'Ermitage

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h45
Distance 13.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 293 - 9 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 20/10/2019

Gare aux épines de plus en plus nombreuses

Il n'y a pas besoin des trois heures de randonnées dans la région de la Saline ou de l'Ermitage pour comprendre que les touristes continueront longtemps de se baigner plutôt que d'aller se griffer lors de cette boucle. Mais elle est tout de même plaisante pour qui aime les zone semi-désertiques et peu montagneuses. Elle finira hélas par disparaître car les épineux n'ont pas besoin de beaucoup d'eau pour se développer. Ces diverses espèces d'acacias aux épines acérées avaient depuis fort longtemps recouvert toute la région basse. Les pistes construites depuis deux siècles étaient fort utiles pour transporter le fruit des récoltes vers les villes littorales. Ces pistes, pavées pour la plupart, sont désormais recouvertes de terre et d'herbes qui cachent les pavages et les épineux ont trouvé de quoi s'implanter. Fort heureusement, si l'on peut dire, les lièvres, perdrix et cailles ont trouvé ici un terrain pour se cacher et se reproduire. Les chasseurs, nombreux certains week-end, sont obligés de passer et, sans pour cela les entretenir, empêchent tout du moins une invasion complète qui sauverait peut-être ces pauvres bêtes. Une fois franchie cette savane jaune et sèche on se retrouve vers les portions du Chemin Bruniquel parcouru par les 4x4 des agriculteurs et on marche dans la verdure des champs arrosés, au plus proche de la Route des Tamarins. Le contraste est saisissant en si peu de marche. A l'approche de la Ravine Tabac on retrouve très vite la savane après de longs lacets qui peuvent parfois se couper par des raccourcis. Il est fréquent de rencontrer des troupeaux de chèvres ou de petites vaches qui savent s’accommoder d'une nourriture pauvre.
Après cette douzaine de kilomètres entre champs et désert, pourquoi ne pas rallonger un peu en filant vers la mer du côté de Trou d'Eau et longer la plage et le lagon jusqu'après le village de vacances puis retrouver Bruniquel et sa cheminée, les chaussures un peu ensablées ?
Il est également possible de rejoindre le parcours sportif, peut-être plus facile à suivre que le sentier proposé ici en fin de boucle.
En toute saison, le climat de la région est chaud et sec. Même si la boucle est courte, ne pas négliger la quantité d'eau à prendre dans le sac.

La randonnée débute au plus près de l'ancienne usine sucrière de Bruniquel. Des travaux de construction modifient constamment la topographie des lieux mais le nom des rues demeure. Marcher vers le Nord jusqu'à la fin du lotissement en empruntant 15 m de la Rue des Charrettes, la Rue du Vieux moulin et les 15 m de la ruelle des Epis pour trouver le sentier à la dernière case dans les acacias. Attention aux chiens qui pourraient parfois dépasser le stade de bruyants ! En général, ils n'aiment guère les bâtons de marche ! Le départ n'est pas évident car on pense pénétrer sur une propriété privée à la dernière case de la Ruelle des Epis. Très vite pourtant on sent que c'est le bon sentier (Photo 1). Plus loin, on devine une large piste pavée au siècle précédent mais fortement endommagée par les épineux qui en ont pris possession (Photo 2). En prenant garde, il n'est même pas nécessaire de se vêtir de la tête aux pieds de vêtements solides. Par endroits, hélas très courts, les incendies ont nettoyé un peu le passage (Photo 3). On approche de la Ravine de l'Ermitage, bordée de rochers et de quelques rares arbres encore verts (Photo 4). La piste qui repart dans l'autre direction a tendance à disparaître et les vaches ont creusé d'innombrables autres petites sentes qui peuvent "dérouter". Les chocas verts sont de plus en plus présents. Ils représentent d'ailleurs la seule source de verts de la région (Photo 6). Le lacet ramène vers l'est et on se retrouve à dominer l'usine Bruniquel et son village (Photo 7). Le seul passage un peu délicat se situe à la fin de ce lacet où plusieurs traces sont visibles (voir carte). Le passage au-dessus d'une clôture s'effectue par une très rustique échelle métallique qui enjambe épineux et barres de bambous. En cas de doute ou d'égarement, prendre plein nord, quitte à se griffer un peu, pour rejoindre les cannes qui sont toujours entourées de chemins. Passé cet épisode épineux, on retrouve la verdure et le chemin Bruniquel très utilisé par les agriculteurs et donc en parfait état. Le jaune et le gris du départ devient du vert et du bleu quand on regarde vers le lagon (Photo 8). La piste monte un peu à travers les champs avant de partir sur la droite en direction de la Route des Tamarins. Le cheminement devient presque plat et c'est une véritable balade avec quelques vues agréables sur le littoral. La canne alterne avec les cultures dans de petits champs entourés de murettes faite de pierres retirées pour une meilleure culture (Photo 9). Certains champs commencent à être abandonnés (Photo 10). Il faut dire que cultiver dans ces régions désertiques tient souvent de l'exploit. On passe au pied de la station service de la Saline implantée sur sa colline (Photo 12). La piste continue sans jamais s'éloigner de l'autoroute. C'est un peu bruyant pas moment mais de courte durée. Il faudra franchir par deux fois le tunnel de la RN1 afin de contourner une propriété privée. Les claustrophobes (malgré la largeur du tunnel) obliqueront à droite au panneau du chemin "Propriété privée" pour traverser la savane d'épineux sur une centaine de mètres et rejoindre le premier lacet de la descente. Les autres poursuivront jusqu'au rempart de la ravine Tabac pour obliquer à angle droit et trouver le sentier qui descend en lacets vers les Communes (Photo 14). Ces lacets sont très longs et de moins en moins utilisés car des raccourcis ont été aménagés entre eux. On a de belles vues sur la côte un peu gâchées par les épineux (Photo 15) et sur les vastes étendues ou viennent paître les troupeaux (Photo 17). On franchit facilement, sans trop s'en apercevoir quelques courtes ravines de moins d'un kilomètre qui finissent à la mer (Photo 19). Le sentier file ensuite vers le grand réservoir près du village de Bellevue (Photo 20). A partir du réservoir, traverser le désert des Communes en reprenant à angle droit vers le nord sur une piste (Photo 22). Les passages fréquents des sportifs montant à l'aire du Tabac ont créé un sentier large et facile à suivre (Photo 23). On longe une canalisation enterrée, on frôle une station de pompage puis un spot de décollage d'ULM avant de poursuivre sur un terrain sec, envahi d'ordures et parfois brûlé du dernier incendie (Photo 24). La ravine de la Saline ne peut se franchir (Photo 26). Le sentier qui la longeait a énormément souffert de la construction des maisons. Partir à gauche entre les habitations par la Rue des Jades. Traverser la route des Plages puis poursuivre par la Rue des Cyprès puis la Rue Macabit. Le sentier proposé sur la carte ci-dessous est parfois difficile à trouver ou à suivre, aussi est-il préférable de poursuivre jusqu'aux terrains de football, les contourner et longer la Route du Trou d'Eau puis emprunter le parcours de santé par un des nombreux sentiers qui le desservent. Plus loin, se rapprocher des différents ronds-points et regagner l'usine de Bruniquel repérable à sa haute cheminée.

Balises

pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à l'Ermitage les Bains et se garer près de la ruine de la sucrerie de Bruniquel, près du Jardin de l'Eden, sur le bord de la RN1a - Trouver le départ du sentier à la Ruelle des Epis - Laisser le premier chemin rencontré à gauche qui va vers la ravine de l'Ermitage pour poursuivre sur la piste empierrée qui se rétrécit de plus en plus et va jusqu'à être difficile à repérer sur une centaine de mètres - Prendre à gauche pour rejoindre les champs de canne à sucre - Suivre un des chemins plein Nord pour traverser Bois de Nèfles et retrouver le chemin Bruniquel encore utilisé - Suivre cette piste et passer le radier de la Ravine de la Saline - Poursuivre en passant tout près de la station service de la RN1 et continuer jusqu'au tunnel - Passer sous la RN1, tourner à droite et marcher jusqu'à la Ravine Tabac (200 m) - Poursuivre à droite pour passer à nouveau sous la RN1 et entreprendre la descente en lacets jusqu'à la Plaine des Communes - Au gros réservoir bariolé de tags, tourner à droite et traverser la zone désertique par la piste qui longe la station de pompage puis par la zone des ULM - Franchir une petite ravine près des maisons et rejoindre le lotissement avant la Ravine de la Saline – Traverser le nouveau lotissement au plus facile et franchir la RN1a – Traverser un autre lotissement et emprunter un vieux sentier parallèle au parcours santé pour finir sur la route – Au rond-point, prendre à droite et rejoindre le véhicule à l'usine de Bruniquel.


Commentaires sur cette randonnée (12)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JoFo, 22/07/2018 14:54
Randonnée complétée le 22/07/2018 en 3h00

En faisant le circuit en sens inverse depuis Trou d'eau, j'ai fini un peu par hasard par trouver le sentier Bruniquel, qu'on devine souvent plus qu'on ne le voit, si en plus comme moi on essaie de le suivre jusqu'à la D 100 ... pas vraiment praticable, mais amusant et acrobatique si non n'a pas peur des broussailles, des chasseurs de lièvre et des vaches en liberté, et pour finir une meute de chien, devant la case installée juste avant la D100, ce qui oblige à finir sur un tronçon privé, j'ai eu tout cela ... l'aventure à peu de frais ...

jpv97410, 09/07/2018 09:36
Randonnée complétée le 08/07/2018 en 5h20

Fait le 8 juillet 2018. Départ du parcours sportif de la Saline les Bains pour rejoindre la Saline les Hauts par l'ancien chemin Bruniquel. boucle diffèrente que celle proposée sur le site, sur la photo trace en bleu. Un chantier de construction ne facilite pas pour trouver l'accès au chemin Bruniquel, il faut couper dans les épineux pour le trouver. Gare aux chasseurs de lièvres en cette période, bien manifester sa prèsence. Malheureusement ce patrimoine n'est pas entretenu, les épineux (kéké) envahissent de plus en plus le chemin. Des portions difficiles à suivre sans GPS. Sinon de beaux panoramas sur le lagon de la Saline. Sympathique petit village qu'est la Saline les Hauts mais pas le plus beau à mon avis. Un superbe sentier depuis l'aire du Tabac pour redescendre à la Saline.

Zafra974, 08/05/2018 19:19
Randonnée complétée le 08/05/2018 en 3h30

Fait ce jour depuis aire du tabac en prenant le chemin le long de la route des tamarins
L accès à Bruniquel est vraiment complexe chemin bouché et trace peu visible
Avons du raccourcir par la déviation de la saline jusqu à la base ULM à cause de la tombée de la nuit et que il fallait encore remonter la ravine tabac
Mais c est une bonne ballade de 12 kms

Martial, 26/11/2017 18:30
Randonnée complétée le 25/11/2017

Belle sortie permettant de visiter des endroits méconnus pour ceux qui ne vivent pas dans le coin.
L’accès au sentier Bruniquel malgré les travaux ne pose pas réellement de soucis, suivre la route de ma photo 1 jusqu'a la dernière case, on trouve le sentier une dizaine de mètres derrière.
Je me suis régalé de ce sentier lontan ou l'on peut encore apercevoir des restes du canal qui devait transporter l'eau à l'usine sucrière maintenant en ruine.
Bien préparer sa sortie car de multiples pistes sillonnent la zone, un gps sera bien apprécié.
Pour ceux qui désirent rallonger la sortie, possibilité de la coupler avec "le tour de la ravine de la saline depuis l'aire du tabac", cela portera la sortie à environ 18 kilomètres.
Attention, il fait très chaud dans le coin, prévoir au moins 2 litres d'eau par personne et de quoi grignoter; possibilité de refaire le plein d'eau à l'air de pique nique.

Sebhil, 28/10/2017 09:56
Randonnée complétée le 26/10/2017 en 2h00

Rando réalisé le soir à 16h en sens inverse! Bifurcation après le grillage difficile à trouver sur la droite en descendant ! Attention il terrasse un nouveau lotissement à bruniquel et ils ont détruit l'accès au chemin! Début du sentier à revoir à la fin des travaux

Celin Martin, 10/05/2017 16:29
Randonnée complétée le 10/05/2017 en 2h40

Randonnée faite ce matin, sentier introuvable au départ après la dernière case , nous nous sommes frayés un chemin sous les acacias, en laissant le chemin de gauche.Nous n'avons jamais trouvé le sentier Bruniquel qui semble avoir disparu peut être sous la végétation. Finalement nous nous sommes retrouvés en direction de la voie cannière et nous sommes ressortis par Roquefeuille. Pas tout à fait 3h de marche, avec comme même de temps en temps des points de vue sur la côte, une balade somme toute agréable mais pas celle qui était prévue ;)

Stephane Lagache, 10/05/2017 14:59
Randonnée complétée le 28/04/2017 en 4h10

Randonnée réalisée le 28 avril 2017 en 4h10 en partant de l'avenue de la mer à l'Ermitage. Le sentier n'est vraiment pas facile à trouver dans les acacias après la dernière case. Je me suis retrouvé finalement à corail hélicoptère mais on retrouve le chemin sans problème. Retour par la plage.

Fanch, 30/07/2016 19:32

Pris le chemin de la ravine de l'Ermitage, je vous déconseille, non pour l'état du chemin mais son caractère privatif quelques centaines de mètres après avoir franchi ladite ravine

oliv, 05/07/2016 11:54
Randonnée complétée le 03/07/2016 en 2h30

fait le 2 juillet 2016 mais à l'envers en partant de trou d'eau . Il faut monter au réservoir par la rue des benitiers ensuite on à le choix de monter en suivant une longue piste tranquille en lacet avec de jolis points de vue sur la ravine 3 bassins et le lagon , ou sinon coupé tout droit ( plus rapide mais plus dur ) . Après j'ai suivi les indications jusqu'à bruniquel , puis parcours de santé de la saline et retour à trou d'eau par la plage . circuit fait en 2h30 avec une allure tranquille . Arnaud quand tu passes le barbelé , c'est sur la petite portion de piste bitumée qui monte raide ?

jpv97410, 23/05/2016 10:03
Randonnée complétée le 08/07/2018 en 5h20

Fait le 17 mai 2016. le départ du chemin Bruniquel n'est pas évident et attention aux vaches, elles m'ont fait barrage, obligé de coupé à travers pour poursuivre. J'ai rallongé la marche en allant jusqu'à l'aire de pic-nic du Tabac et au bout à droite il y a un sentier qui descend à pic et permet de retrouver le parcours de Jean-Paul au niveau du réservoir.
Le petit plus en allant jusqu'à l'aire de pic-nic du Tabac, pour les chasseurs de Gouzous, en arrivant juste après le petit tunnel, prendre à gauche un petit sentier le suivre sur 350m et vous arriverez au pont ou Jace à fait une fresque de Gouzous.
Cela allonge la boucle à 15km et compter 1h de plus pour faire le détour.

Randonnée ajoutée le : 01/07/2014