Le Chemin Bruniquel et le tour du Piton de l'Ermitage

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h45
Distance 13.9 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 293 - 5 m
Dénivelé positif 320 m
Dernière mise à jour 02/01/2022

Constructions en cours donc changements à venir

Circuit refait fin 2021 pour mettre à jour la trace des nombreuses modifications imposées par une urbanisation galopante. Le perpétuel bétonnage de la zone ne fige donc pas cette dernière refonte car la fin de la boucle traverse de nouvelles zones défrichées en vue de la construction de futurs lotissements.

Dans la région de la Saline ou de l'Ermitage les touristes continueront sans doute longtemps de se baigner plutôt que d'aller se griffer lors de cette boucle, pourtant très proche. Elle est tout de même plaisante pour qui aime les zone semi-désertiques et peu montagneuses. Elle finira hélas par disparaître car les épineux n'ont besoin que de peu d'eau pour se développer. Ces diverses espèces d'acacias aux épines acérées ont depuis fort longtemps recouvert toute la région basse. Heureusement, les sentiers sont très fréquentés par les sportifs du coin. Les pistes, pavées pour la plupart, construites depuis deux siècles, fort utiles pour transporter le fruit des récoltes vers les villes littorales, sont désormais recouvertes de terre et d'herbe qui cachent les pavages aussi les épineux y ont trouvé de quoi s'implanter. Fort heureusement, si l'on peut dire, les lièvres, perdrix et cailles ont trouvé ici un terrain pour se cacher et se reproduire. Les chasseurs, nombreux certains week-end, passent ici et, sans pour autant entretenir les sentiers, empêchent tout du moins une invasion complète d'épineux. Une fois franchie cette savane jaune et sèche, on se retrouve vers les portions du Chemin Bruniquel parcouru par les 4x4 des agriculteurs et l'on marche dans la verdure des champs arrosés, au plus proche de la Route des Tamarins. Le contraste est saisissant en si peu de marche. A l'approche de la Ravine Tabac, on retrouve très vite la savane après de longs lacets qui peuvent parfois se couper par des raccourcis. Il est fréquent de rencontrer des troupeaux de chèvres et de petites vaches qui savent s’accommoder d'une nourriture aussi pauvre.
Après la douzaine de kilomètres entre champs et désert, pourquoi ne pas rallonger un peu en filant vers la mer du côté de Trou d'Eau puis longer la plage et le lagon jusqu'après le village de vacances pour retrouver Bruniquel et sa cheminée, les chaussures un peu ensablées ?
Cette boucle propose de rejoindre le parcours sportif pour profiter d'un semblant de fraîcheur sous les grands arbres.
Le climat de la région est très chaud et sec en toute saison : même si la boucle est courte, ne pas négliger la quantité d'eau à emporter dans le sac.

La randonnée débute au plus près de l'ancienne usine sucrière de Bruniquel où quelques emplacements, non recouverts de détritus de chantiers, subsistent. Des travaux de construction modifient constamment la topographie des lieux mais le nom des rues demeure. Marcher vers le Nord jusqu'à la fin du lotissement en empruntant la Rue du Vieux Moulin et 15 m de la ruelle des Epis pour trouver le sentier situé juste après l'escalier au fond du parking (Photo 1). Une bonne chose que les promoteurs aient affiché, par cet ouvrage, leur intention de ne pas abandonner ce très ancien Chemin Bruniquel. Le sentier débute sur la gauche en direction de la Ravine de l'Ermitage et de la petite colline surplombant le Jardin de l'Eden (Photo 2). Plus loin, on devine une large piste pavée du siècle précédent mais fortement endommagée par les épineux qui en ont pris possession (Photo 3). Le passage est cependant assez large pour marcher sans jamais se griffer (Photo 4). Repérer, sur la gauche, des vestiges du canal qui transportait l'eau à l'usine sucrière (Photo 5). On approche de la Ravine de l'Ermitage, bordée de rochers et de quelques rares arbres encore verts. Ne pas poursuivre vers la ravine mais tourner à droite puis poursuivre sur le chemin pavé. La piste ondule pour épouser la forme du terrain et éviter des ravines sur des ouvrages importants construits dès le 18ème siècle (Photo 6). On s'élève lentement en bénéficiant de nombreux points de vue sur le lagon, la Saline ou l'Ermitage (Photo 7). Le seul passage un peu délicat se situe à la fin de ce lacet où plusieurs traces sont visibles et dont l'une d'entre elles descend vers la Ravine de la Saline qu'on devine plus bas. Ne pas poursuivre et bifurquer à gauche sur une trace plus étroite mais très bien marquée et balisée de blanc (Photo 8). Les chocas verts sont de plus en plus présents. Ils représentent d'ailleurs la seule source de verdure de la région. Le passage, toujours aussi bien marqué à travers les épineux et de rares tamarins ne peut se perdre (Photo 9). La piste semble se terminer à l'altitude de 175 mètres. On repère depuis peu quelques pancartes rouges indiquant des tirs de ball-trap possibles. On arrive aux installations des sportifs venant casser du pigeon d'argile. Une échelle de quelques barreaux permet de franchir la haie (Photo 10). En cas d'utilisation du stand, principalement le dimanche, prendre garde ou rebrousser chemin (Photo 11). On se retrouve sur le chemin Bruniquel, le vrai, très utilisé par les agriculteurs et donc en parfait état. Le passage des camionnettes et des 4x4 rend le cheminement très large. Le jaune et le gris des épineux depuis le départ devient du vert et du bleu lorsque l'on regarde vers le lagon. Les chocas et les acacias demeurent dans les zones moins cultivées (Photo 12). Ce sont d'abord de larges prairies destinées à produire du fourrage pour le bétail (Photo 13). C'est un plaisir de frôler un de ces prés où l'herbe coupée procure une agréable odeur de foin. La piste monte un peu à travers les champs avant de partir sur la droite en direction de la Route des Tamarins. Le cheminement devient presque plat et c'est une véritable balade avec quelques vues agréables sur le littoral. La canne alterne avec les cultures dans de petits champs entourés de murets faits de pierres retirées pour une meilleure culture. Quelques vergers de manguiers, caramboliers, grenadiers, agrumes ou bananeraies bordent le chemin (Photo 14). Certains champs commencent à être abandonnés ; il faut dire que cultiver dans cette région désertique tient souvent de l'exploit. On passe au pied de la station service de la Saline implantée sur la colline. La piste continue sans jamais s'éloigner de l'autoroute. C'est un peu bruyant pas moment mais de courte durée. Laisser le premier tunnel au fond couvert de cailloux bétonnés et franchir la Route des Tamarins en utilisant le second. Longer la RN1 sur une piste propre et caillouteuse jusqu'au pont de la Ravine Tabac. Emprunter alors le sentier passant sous le pont et descendant en lacets vers les Communes (Photo 15). Cet itinéraire comporte plusieurs sentiers débutant par une forte pente en direction des Communes (Photo 16). Il est possible d'effectuer une très longue et facile descente en trois lacets ou couper à travers par les raccourcis aisés à repérer (Photo 17). Les lacets présentent l'avantage de rallonger le circuit en cas d'entraînement. Les abords, bordés de milliers de chocas, ne gênent pas la marche (Photo 18). On a de belles vues sur la côte, un peu cachées par les épineux (Photo 19). On franchit facilement, sans trop s'en apercevoir, quelques courtes ravines de moins d'un kilomètre qui finissent à la mer. On rencontre ça et là quelques rares arbres plus grands que les autres quand ils ne sont pas morts de soif. Les tamarins ou bois noirs des bas ne procurent même pas assez d'ombre pour se reposer au frais (Photo 20). Les croisements de sentiers sont nombreux mais la forme du terrain ne prête pas à confusion (Photo 21). Le sentier arrive ensuite dans la plaine recouverte des mêmes épineux que ceux côtoyés depuis le départ (Photo 22). Traverser le désert des Communes en reprenant à angle droit vers le nord sur une piste terreuse et caillouteuse (Photo 23). Elle longe une canalisation enterrée, frôle de petites stations bétonnées avant d'arriver aux installations de décollage d'ULM. Des travaux ont fermé la piste historique mais il est possible de poursuivre en bifurquant à droite près d'une de ces stations colorées par des artistes locaux adeptes du street-art (Photo 24). Terminer la piste devenue très large à l'approche des lotissements. Franchir un amoncellement de pierres et traverser ce qui sera très vite un nouveau lotissement (Photo 25). Descendre la Rue des Jades pour passer sous le pont puis celle des Cypris en tournant sur la droite. Trouver le raccourci au rond-point et rejoindre la Rue Macabit. Prendre à droite au premier croisement puis marcher jusqu'aux stades situés à droite. Longer le grillage entourant les stades et poursuivre en direction des aires de jeux qu'on aperçoit au loin (Photo 26). Passer l'aire d'entraînement de skateboard et entamer la traversée du parcours sportif. Trois allées traversent la zone. Celle de gauche longe la route trop bruyante. Celle de droite a été recouverte de graviers. Préférer l'allée centrale traversant un très agréable sous-bois (Photo 27). A la route, suivre le trottoir vers la droite, traverser le rond point pour rejoindre l'usine qu'on repère facilement à sa haute cheminée. En bravant les épineux, il est possible de s'approcher de l'édifice en ruine qui n'a plus rien de visitable (Photo 28).

Balises


Rares traces blanches

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à l'Ermitage les Bains et se garer près de la ruine de la sucrerie de Bruniquel, près du Jardin de l'Eden, sur le bord de la RN1a – Emprunter la Rue du Moulin puis la Ruelle des Epis – Trouver l'escalier reliant le sentier à la fin de l'impasse – Suivre le sentier puis la piste empierrée – Ne pas se diriger vers la Ravine de l'Ermitage mais partir à droite sur le Chemin Bruniquel – Ne pas manquer le chemin qui remonte près d'une fin de piste bétonnée et prendre à gauche pour rejoindre les champs de canne à sucre – Au stand de ball-trap, franchir l'échelle, entamer la longue traversée par le chemin dans les prairies et champs - Suivre cette piste et passer le radier de la Ravine de la Saline - Poursuivre en passant tout près de la station service de l'aire de la Saline sur la RN1 et continuer jusqu'au deuxième tunnel - Passer sous la RN1, tourner à droite et marcher jusqu'à la Ravine Tabac - Passer à nouveau sous le pont de la RN1 puis entreprendre la descente en lacets ou en raccourcis jusqu'à la Plaine des Communes - Tourner à droite et traverser la zone désertique par la piste qui remonte au nord-ouest - Contourner les installations ULM et terminer au dernier lotissement avant la vallée de la Ravine de la Saline – Utiliser tour à tour la Rue des Jades, celle des Cypris puis celle de Macabit avant de rejoindre les stades – Contourner les stades pour arriver aux installations du parcours sportif - Traverser toute la zone jusqu'à la route de Bruniquel - Au rond-point prendre la direction de la haute cheminée pour retrouver le véhicule à l'usine de Bruniquel.


Commentaires sur cette randonnée (26)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 13/06/2022 18:26
Randonnée complétée le 29/12/2021 en 3h50

A Capucine : ah non, cette boucle est très faisable, je l'ai faite dans son ancienne version et aussi dans sa nouvelle formule (lire mon commentaire du 2 janvier); il est vrai que sur ce genre de parcours nous devons y mettre un peu du nôtre, mais cela vaut le coup...retentez la boucle avec l application Randopitons vous verrez. Bonne randonnée

Christian L, 13/06/2022 17:23
Randonnée complétée le 24/01/2022 en 3h40

@Capucine12 Hou la la il va falloir supprimer la moitié des randos du site!! Pour cette belle boucle...que je conseille (pardon Capucine!) lire mon commentaire du 24 janvier

Capucine12, 13/06/2022 16:45

Randonnée à éviter aucune signalisation aucun chemin

PoilJaune, 17/04/2022 13:43

Rando tentée ce jour. On a renoncé au bout de 20min car nous avions de petites épines plein les chaussures. Chemin parfois difficile à trouver au milieu des herbes. A faire avec pantalon +/- guêtres sinon vous aurez les pieds couverts d'épines cf photo. On retentera mieux équipés.

NicolasNiFanta, 14/04/2022 14:43
Randonnée complétée le 10/04/2022 en 1h40

Boucle faite le 10/04/2022 en trail. La partie pavé du début est bien enherbé mais reste praticable.
Je rejoins les questions précédentes de Christian et pirlouis : sur la carte IGN, le piton l'Ermitage est indiqué de l'autre côté de la ravine de l'Ermitage! Quid du titre de la rando? :-)

Ousarsiph2, 05/03/2022 16:06
Randonnée complétée le 05/03/2022 en 3h15

Boucle faite ce jour en 3h15. Le ball trap était en activité ce samedi. Les claquements des tirs qui résonnent peuvent impressionner les plus inquiets avant d'arriver à hauteur du site, mais cela n'empêche pas qu'on puisse longer celui-ci tranquillement. La disposition des lieux, que l'on découvre après coup, fait que la probabilité de recevoir un plomb perdu est presque nulle.

JP Goursaud, 19/02/2022 20:47

@klrtte86 : je viens de télécharger les trois traces en trois clics et moins de 5 secondes. Tout fonctionne chez moi, donc chez vous aussi puisque nous nous connectons tous les deux aux Etats Unis sur la même fiche. Peut-être avez-vous oublié de vous connecter auparavant ?

Christian L, 12/02/2022 16:47
Randonnée complétée le 24/01/2022 en 3h40

@pirlouis : Merci de votre récent commentaire. Pour l'anecdote effectivement en cherchant bien j'ai enfin trouvé le piton de lErmitage mais cette rando n'en fait absolument pas le tour ! Qu'en penses - tu mon cher JPG ?

pirlouis, 10/02/2022 13:33

rando faite le 10/02. C'est bien vert actuellement sur la zone et la balade est très sympa. Espérons que le chemin pavé et l'ancien canal soient un jour réhabilités comme cela a été fait pour le chemin Lougnon.
@Christian L: le piton de l'Ermitage se trouve en fait un peu plus au nord de la boucle, pratiquement au niveau de la voie cannière à l'altitude 152 m

Christian L, 24/01/2022 16:11
Randonnée complétée le 24/01/2022 en 3h40

Une assez belle randonnée qu'il vaudrait mieux faire en hiver. Départ à 6h 00 avec déjà 27°...et sans beaucoup d'ombre tout le long du parcours. J'ai surtout aimé le chemin pavé Bruniquel ainsi que toute la descente dans les chocas. Aucune vie en ce lundi :aucun chasseur, pas un oiseau, pas de chèvres ou de vaches dans ces déserts épineux mais finalement assez verts après les pluies de ces derniers jours. Temps magnifiquement respecté de 3h45 pour cette rando faite avec l'application randopitons by go sport plus qu'utile : beaucoup de sentiers dans tous les sens et surtout que volontairement je n'ai lu la fiche et les commentaires, vu les photos qu'une fois rentré à la kaz...Très ludique. Je vous conseille vivement d'essayer ! puisque l'application est étonnamment précise et qu'en plus, si vous vous éloignez de quelques mètres de la trace, une jolie musique vous rappelle à l'ordre. Les fiches randopitons deviennent dans ce cas là inutiles!!! (pardon JPG pour tout le mal que tu te donnes...)Ps : je n'arrive pas à trouver le piton de l'Ermitage sur la carte ign ?

Randonnée ajoutée le : 02/01/2022