Du Piton Doré au Piton Textor

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 10.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2154 - 1298 m
Dénivelé positif 940 m
Dernière mise à jour 01/06/2020

Le chemin le plus court entre la Plaine des Palmistes et le volcan

Cette randonnée est la plus courte manière pour relier la Plaine des Palmistes à la région du Volcan, plus précisément le Piton Textor et les alentours du Nez de Bœuf. Elle est présentée ici en aller retour mais peut très bien être la première partie d'une étape vers la Fournaise. L'aller jusqu'au Textor se fait totalement en montée et traverse tour à tour la forêt de cryptomerias, la forêt de bois de couleurs, les brandes et la partie plus désertique de la route du Volcan. Les vues sur la Plaine des Palmistes et le Piton des Neiges sont plus nombreuses dans le troisième tiers de la montée. Les marches sont parfois très hautes et certaines parties plates envahies d'herbes sont extrêmement humides le matin. La boue est moins présente que pour la montée par le Piton des Cabris mais certaines zones arriveront à crotter les chaussures.
Le départ peut également se prévoir du Piton Textor pour ceux qui préfèrent commencer une randonnée par une descente.

La randonnée débute à la Plaine des Palmistes près du lieu-dit Bras Piton sur la droite de la Rue Bernard Ginet (Photo 1). Une aire de repos en bordure de la route, comportant plusieurs tables et kiosques disséminés sous les grands crypromerias, attend les pique-niqueurs du dimanche (Photo 2). Pour un agréable repos au retour, préférer le kiosque esseulé sous les platanes à 100 mètres sur la droite en marchant sur la route. Le sentier, facile à trouver entre les interminables troncs, monte doucement vers le Piton Doré par une pente sérieuse encombrée de racines glissantes (Photo 3). Le sentier oblique sur la gauche et contourne le Piton Doré par le Nord en longeant le bord de son très ancien cratère situé une cinquantaine de mètres plus bas (Photo 4). Le flanc du cratère recouvert de fougères arborescentes est coiffé d'une belle forêt de cryptomerias (Photo 5). Cette forêt représente la seule végétation de la suite de la grimpée car rien ne peut pousser à l'ombre de ces longilignes conifères (Photo 6). Des dizaines de courts contournements ont créé de nouveaux sentiers ça et là. Le parcours traverse plus haut la zone militaire de tir de la Grande Montée dont l'accès se fait par la route du Chalet des Pâtres, de l'autre côté des pitons à l'horizon (Photo 7). De vieux panneaux interdisent d'y pénétrer ; heureusement, les tirs ne sont plus dangereux à cette distance. On est toujours proche des conifères mais ils poussent uniquement sur la droite (Photo 9). Sur la gauche, les bois de couleurs et branles sont difficiles à distinguer tant la mousse recouvre les troncs (Photo 10). Le sentier est en montée constante. Il comporte parfois de très hautes marches créées par les racines. On frôle un petit gouffre sur la gauche indiqué par des rubalises (Photo 11). Difficile d'en apercevoir le fond sans une lampe. Plus haut, bois de couleurs et grandes fougères arborescentes ont remplacé les cryptomerias et le sentier, boueux et tortueux, sillonne entre les troncs recouverts de dizaines de variétés d'épiphytes (Photo 12). Il est parfois caché par les herbes, les jouvences, les joncs ou d'autres plantes des landes humides et devient souvent désagréable (Photo 13). Quelques trouées permettent de beaux panoramas sur le Piton des Neiges, la Plaine des Palmistes, le Mazerin et la Roche Ecrite à l'horizon (Photo 14). Mais c'est plus haut, quand la végétation est raréfiée, qu'on bénéficie des plus belles vues. Quelques portions dans les branles sont couvertes de longs sabres mais sur une courte distance avec un sentier toujours facile à deviner (Photo 15). Les zones recouvertes de mousses et sphaignes sont parfois très impressionnantes ou magnifiques pour les amateurs de photos naturalistes (Photo 16). On aperçoit de temps en temps les antennes du Piton Textor qui servent de repère et donnent une idée du temps qu'il reste à parcourir (Photo 18). Débute une longue partie très peu pentue recouverte d'herbes où le sentier étroit slalome entre les arbres (Photo 19). On peut considérer que les difficultés prennent fin lorsque l'on randonne sur de véritables prairies boisées (Photo 20). Les branles verts sont pourtant assez nombreux mais ne gênent pas la progression (Photo 21). Plus haut la végétation diminue de hauteur à vue d'œil jusqu'à presque disparaître par endroits. Les branles verts ont rapetissé quand ils n'ont pas tout bonnement brûlé. Les clairières ainsi formées permettent de magnifiques panoramas sur toute la région en direction du Piton des Neiges (Photo 22). Le sentier passe entre le Piton Textor et le Piton de Caille sur ces zones calcinées en cours de reprise végétale (Photo 23). On parvient, en fin de montée, aux premiers croisements de pistes et de sentiers qui viennent et partent dans tous les sens au milieu des prairies naturelles seulement coupées par de petites ravines (Photo 24). La végétation disparaît presque entièrement et l'on marche à vue vers la route forestière du Volcan (Photo 25). Le Piton Textor, s'il n'y a pas de brouillard, ne peut se confondre avec aucun autre de la région en raison des hautes antennes qui le coiffent (Photo 27). On peut rejoindre directement le haut du piton en traversant la prairie et en cherchant le sentier qui remonte sur le flanc. Il est aussi possible de pousser vers la route du Piton de l'Eau et monter au Piton de Sable, de l'autre côté de la Route du Volcan pour y voir, s'il a plu, son petit lac. Enfin, un petit écart vers le Lac Argamasse ne prendra pas une heure avant d'entreprendre la descente vers la Plaine des Palmistes par le même sentier.

Particularités

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes - En venant de Saint-Pierre, tourner à droite au Bras des Calumets, 150 mètres avant le chemin de croix - Rouler 2000 m sur la Rue Emile Evan en direction du Piton Doré - Se garer aux kiosques de pique nique - Le sentier débute sur l'aire - Le suivre sans croiser d'autres sentiers jusqu'au Piton Textor et la route du Volcan - Le retour s'effectue par le même itinéraire. Il est bien sûr possible de continuer vers d'autres randonnées à partir du Piton Textor d'où partent une dizaine de sentiers différents.

Randonnée ajoutée le : 28/04/2020