Le tour de la Forêt de Jacques Payet depuis le Gîte de Basse Vallée

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 15 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1501 - 588 m
Dénivelé positif 1100 m
Dernière mise à jour 09/12/2016

Pour les amateurs de grandes forêts

La Forêt de Jacques Payet domine la région de Vincendo et couvre une importante surface entre la Vallée Heureuse et les Hauts de la Crête. On l'effleure longuement en venant de Foc Foc pour rejoindre le Gîte de Mare Longue ou lors de certaines compétitions. On utilise un peu moins la Piste Forestière des Onze Cents, parallèle à la D37, qui coupe 22 ravines avant de terminer en sentier à la Vallée Heureuse. D'autres chemins, sentiers et pistes permettent de parcourir dans tous les sens cette région recouverte à 95% de forêt. Hélas, seuls les sentiers Jacques Payet et l'ex-GRR2 sont les plus fréquentés. En regardant la carte, on voit pourtant des pointillés qui partent dans tous les sens afin de découvrir cette forêt sauvage, semi-primaire, semi-bois de couleurs. Quelques bonnes pentes la rendent sportive puisqu'il faut partir du gîte à 600 mètres et rejoindre le Piton Lardé à 1500 mètres mais des pistes ou petites portions de route permettent de se reposer un peu. L'endroit est tellement peu fréquenté qu'on est certain, durant ces 15 kilomètres de voir à peu près tous les oiseaux de la Réunion et de découvrir, en fin d'année, une dizaine d'espèces d'orchidées. Bien sûr, les inévitables pestes, jalonneront le sentier comme le goyavier et de plus en plus la vigne marronne.

La randonnée débute au Gîte de Basse Vallée par une courte mais sérieuse montée sur le rempart après avoir traversé le beau bois de cryptomerias moussus, franchi une échelle et traversé la Ravine de Basse Vallée sur de gros cailloux. La montée comporte de nombreux lacets sous les bois de couleurs. Arrivé dans le haut du rempart, on tombe sur le sentier remontant au Volcan qu'on utilisera pour le retour mais une bifurcation mène au village de Jacques Payet. On oblique donc à gauche sur un large et magnifique sentier (photo 5) qui mène directement au village Jacques Payet en traversant des bois entiers de goyaviers (Photo 6), en coupant la Ravine Bras Panon puis en longeant de belles plantations de palmistes (Photo 7). Le sentier finit sa descente aux premières cases et à une ruelle que l'on suit sur quelques mètres pour poursuivre vers le village. On peut continuer sur cette première route ou suivre une bribe de sentier qui rejoint une nouvelle ruelle qui se termine à la D37. Suivre la route en direction de l'Ouest sur 175 m et essayer de ne pas manquer le sentier qui monte plein nord. Il est situé à quelques mètres après le Chemin des Genêts et se caractérise par une pancarte "Attention école". Ne pas dépasser le pont sur la petite ravine ni l'école à gauche. Il débute par quelques rondins dans les herbes et les jouvences avant de longer des champs puis la petite ravine. Il grimpe en droite ligne à travers les goyaviers et quelques bois de couleurs, rejoint plus haut une petite route dans les cannes à sucre et se prolonge, toujours plein nord sur un magnifique tronçon très bien aménagé (photo 10) qui se termine à la piste forestière des Onze Cents (photo 12). Suivre cette piste sur 2200 mètres en montée légère en coupant une douzaine de ravines et ne pas manquer, 10 mètres après la barrière qui la clôture, le chemin à droite puis le sentier qui rejoint, beaucoup plus haut les limites du Parc. Profiter des derniers points de vue avant que la végétation ne bouche tout l'horizon. Ce sentier monte de manière constante avec quelques raidillons en rive gauche de la Ravine la Source. Les goyaviers ont disparu et c'est un véritable plaisir de marcher dans cette forêt semi-primaire remplie de fougères, de bois de couleurs, d'épiphytes ou d'orchidées. Comme il est peu fréquenté, il ne faut pas s'attendre à un revêtement comme celui rencontré à la sortie de Jacques Payet. Il ne disparaît jamais, garde tout le temps un aspect très sauvage et passe près de gros arbres (Bois rempart, bois maigres, mahots, ...) dont certains, tombés au sol, créent des arches naturelles. Il ne faut même pas se retourner pour apercevoir la côte car aucun panorama n'est possible dans cette jungle. Il se termine brusquement à une très ancienne ligne domaniale qui est de plus en plus envahie de végétation. Poursuivre en partant sur la droite et marcher en dents de scie qui ne laissent jamais de répit jusqu'au Piton Lardé. On passe en effet une demi-douzaine de jeunes ravines dont celle de Vincendo ou le Bras Mencienne juste avant de rejoindre le sentier de Jacques Payet. Impossible de s'égarer tant la végétation est dense. Par endroits, il faut traverser de longs tapis d'une espèce de glaïeuls sauvages qui fleurisses orange et sont assez communs à la Réunion. L'aventure se termine au Piton Lardé lorsqu'on rejoint ce beau sentier, en meilleur état que le précédent et qui rejoint en moins de 4 km de descente constante le croisement laissé quelques heures auparavant. Le sentier est de bonne qualité et parfois glissant. Il s'éloigne tout d'abord du rempart avant de s'en approche et le longer jusqu'à la fin. De nombreux points de vue permettent de beaux panoramas sur la Vallée Heureuse ou l'Océan. Au croisement, il ne reste plus qu'à entamer la descente vers la Ravine de Basse Vallée et le Gîte éponyme.
Cette sortie mérite d'être effectuée en novembre ou décembre à cause des multiples espèces d'orchidées ou de la portion de glaïeuls orange (photo 15) qui poussent à profusion sur le sentier du Piton Lardé. Elle peut être raccourcie en partant directement de l'école de Jacques Payet.

Balises

balises uniquement le long de la Vallée Heureuse

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Basse Vallée près de Saint-Philippe et rejoindre le Gîte de Basse Vallée - Y garer le véhicule et débuter la randonnée en prenant la direction du Village de Jacques Payet - Passer les cryptomerias, l'échelle, la Ravine de Basse Vallée puis faire l'ascension du rempart - A la première bifurcation, tourner à gauche sur le Sentier Jacques Payet et rejoindre le village - Prendre à droite et suivre la route jusqu'au Chemin de Genêts - Quelques mètres plus loin, tourner à droite au sentier qui monte près la pancarte de signalisation de l'école - Poursuivre dans les champs jusqu'à la route cannière qu'on emprunte vers la droite jusqu'à un champ d'ananas - Après les champs d'ananas, tourner à droite sur le magnifique sentier qui rejoint la route forestière - Tourner à gauche sur la piste et la suivre jusqu'à la route - A la route, prendre immédiatement à droite, contourner par la piste le champ de géranium rosa et poursuivre sur le sentier qui monte de manière abrupte jusqu'à la limite du Parc - Poursuivre vers l'Est jusqu'au Piton Lardé et redescendre par l'ancien GRR2 au Gîte de Basse Vallée pour retrouver le véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
ClaireTB, 06/09/2019 17:32
Randonnée complétée le 06/09/2019 en 6h20

Boucle faite en 6h20... 17,8km
Paysages monotones, chemins très glissants et étroits. Pas toujours bien balisé. Très peu de points de vue, arrivé au piton Lardé rien à voir, on continue dans la forêt. Je ne la recommande pas pour son côté pratique ni pour son intérêt
Petite précision nous avons fait la randonnée dans le sens inverse

Claire, 09/12/2016 18:25
Randonnée complétée le 12/11/2016 en 5h00

J'aurais aimé que ce soit de l'humour, mais malheureusement, ce jour là nous n'avons pas été les seuls déçus... J'espère que cette boucle ne rejoindra pas les autres où les randonneurs sont chassés par les "nouveaux propriétaires" adeptes du béton.

JPG, 25/11/2016 21:01

La boucle fait 15 km et la partie "pseudo urbaine" représente 325 m soit 2,16%. Je pense donc que Claire a du s'égarer dans le village ou a sans doute voulu faire de l'humour. Chaque fois que je marche à Jacques Payet, j'y fais d'extraordinaires rencontres qui me font perdre une heure mais je peux goûter des fruits peu connus, boire des tisanes lontan, écouter des anecdotes, etc. Jacques Payet n'est pas la Rue de Paris. Continuez à faire cette belle boucle éclectique.

Claire, 17/11/2016 11:10
Randonnée complétée le 12/11/2016 en 5h00

Sentier effectué le 12/11/2016
Ce sentier aurait pu être magnifique... Il l'est d'ailleurs sur la première portion, l'ascension vers Jacques Payet est magnifique.
En revanche l'arrivée au "village", le dédale des routes et habitations, et marcher sur la départementale en passant devant la boutique du coin ne fût pas une bonne surprise lorsqu'on choisit de faire un sentier en forêt.
Après cette partie, il faut préciser que la remontée vers la piste forestière des Onze Cents semble menacée : nous avons dû escalader une montagne de branches de goyaviers laissées en souffrance au milieu du sentier par un engin ayant tout dévasté dans le coin. Attendons-nous donc au célèbre phénomène de bétonnite aiguë qui sévit sur le territoire...
Heureusement le retour par le sentier menant au Volcan (d'ailleurs fermé pour l'instant) rattrape un peu le goût amer laissé par cette découverte, et le déjeuner avec les oiseaux la vierge et vue sur Basse Vallée vaut le détour.

"Mon péi, bato fou..."

Randonnée ajoutée le : 01/10/2013