Le tour du Canal des Aloès au Ouaki

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h
Distance 2.9 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 221 - 117 m
Dénivelé positif 120 m
Dernière mise à jour 25/04/2020

Diversité garantie

Boucle et fiche refaites en octobre 2015 avec rajout du sentier menant au Bras de Cilaos

Cette très courte sortie dans une région peu connue pour ses randonnées a de quoi surprendre. On peut tour à tour s'approcher de la rivière, monter des escaliers, marcher sur le fond du canal des Aloès à sec, faire de l'escalade ou visiter des jardins en espaliers, certes un peu abandonnés. Les escaliers permettent de relier la route du Ouaki au village lui-même ; il est abrupt, en très bon état et sert d'entraînement aux habitants du village qui l'effectuent en courant le plus souvent. Le canal était destiné à transporter l'eau récupérée plus en amont dans le Bras de Cilaos vers les villes de la Rivière ou de Saint-Louis mais les chocas et cactus pitayas ont depuis longtemps envahi le fond. Le mur d'escalade est un des plus beaux et des plus techniques du département, bien connu des alpinistes réunionnais. Les restanques réalisées avec des énormes blocs de lave donnent une idée du travail qu'il a fallu accomplir pour obtenir quelques mètres carrés de terre où poussent de nombreux arbres fruitiers et servent encore de jardin aux habitants des cases au-dessus. La zone est semi-aride et offre de beaux panoramas sur la vallée du Bras de Cilaos ou la côte vers Saint-Louis et Saint-Pierre. La zone proche du terrain de sport a été bien nettoyée et celle de pique nique peut accueillir plusieurs personnes.

La randonnée débute peu après avoir passé le radier du Ouaki où deux ou trois emplacements de parking peuvent se dénicher entre les cailloux. On trouve également une place située exactement dans le lacet de départ à condition de ne pas avoir peur de se garer sur une corniche étroite. Depuis le parking, on repère la route en lacets où se situe le départ du sentier (Photo 1). Rejoindre la piste qui débute dans le lacet de la route après avoir visité la grotte rouge dans la montée. On suit tout d'abord une petite piste, pas toujours très propre, puis un sentier qui descend vers le Bras de Cilaos où un gué permet de rejoindre la vallée qui remonte vers le Pavillon. Reprendre le même sentier pour emprunter ensuite l'escalier en pierre ou bétonné, bordé d'une main courante en bois, qui remonte au village du Ouaki. Quelques mètres plus haut, on traverse le canal à sec. Ne pas hésiter à marcher au fond du canal bétonné où seuls quelques cactus peuvent rebuter un peu (Photo 2). Sur la gauche, le canal est surtout envahi de chocas au début (Photo 3). Plus loin, des éboulis l'ont obstrué mais cela vaut la peine de le suivre ne serait-ce que pour voir tout le travail qu'on était capable de produire pour transporter de l'eau avant que des usines ne fabriquent des kilomètres de tuyaux par jour. Les ouvrages de tunnels sont remarquables et il est possible de passer en se baissant un peu (photo 4). De l'autre côté, on se rend compte que le milieu est fragile, que les éboulis sont fréquents et qu'on n'est pas à l'abri d'une pierre pouvant tomber de la voûte (Photo 5). D'autres, en revanche, sont encore très solides (Photo 6). Dommage qu'on ne puisse aller plus loin sans danger. Remarquer la grotte profonde sur la droite avant les tunnels (Photo 7). Difficile d'y pénétrer en raison du mur de cactées qui la garde. On reprend donc l'escalier bétonné (Photo 8) et plus haut, on rencontre un petit sentier qui part sur la droite. Le suivre si on désire aller au pied de la muraille d'escalade pour comprendre le plaisir qu'ont les alpinistes à grimper le plus haut possible (Photos 10). On a parfois la chance de passer par là lorsqu'une équipe est à l'entraînement (Photo 11). Un câble fixé sur la muraille permet d'aller plus loin sans appréhension sur une espèce de via ferrata (attention au vertige, mais ce n'est plus de la randonnée – Photo 12). Certaines voies équipées sont très techniques et comme partout sont baptisées de noms originaux (Photo 13). On reprend à nouveau l'escalier qui n'est plus en béton pour prendre la direction du terrain de sport (photo 9). Un peu partout, courent à toute allure de superbes agames des colons (Agama agama – Photo 14). Il y en a partout le long de la boucle et ils se multiplient à très grande vitesse. L'escalier se transforme en sentier empierré bordé de deux murs larges qui seraient agréables pour se reposer s'il ne faisait pas si chaud sur cette portion sans ombre (Photo 16). Cet ouvrage élaboré ondule entre tamarins et acacias envahis de chocas (Photo 17). Il comporte des marches pour faciliter le passage (Photo 18). On parvient au "sommet" proche du terrain de sport. De là, partent des sentiers dont l'un va vers un kiosque (Photo 20) et au point de vue sur le Bras de Cilaos (photo 21). Un autre en bordure de rempart offre un panorama sur la côte. Après une courte boucle près du kiosque et du terrain de sport, prendre la piste qui remonte vers le village (Photo 22). Bifurquer à gauche et entamer la descente par un sentier bordé de pierres et de broussailles (Photo 23). La descente s'effectue sur un vieux sentier bordé de blocs rocheux bien remis en état et entouré de terrasses arborées (Photo 24). On devine, dans la végétation, ce qui furent jadis les lopins de cette terre lentement gagnée sur les roches qui constituent l'essentiel du sol (Photo 25). On rejoint ensuite la route avec la possibilité de couper à travers les lacets par un sentier très pierreux. La pente est forte sur ces descentes et encore plus à la jonction avec la route (Photo 26). Avant de rejoindre le radier, observer ce lieu de culte curieux entouré de croix rouges et où les trop nombreuses bougies qui ont coulé là ont laissé sur la route des traces de paraffine indélébiles.
Agréable et curieuse petite promenade autour du Canal des Aloès qui impose de bien s'abriter du soleil. Fermer les yeux sur les ordures hélas trop connues des randonneurs dès qu'on chemine aux abords d'une route.

Particularités

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bois d'Olive depuis Pierrefonds et traverser le pont au dessus du Bras de la Plaine en direction du Ouaki - Garer le véhicule après le radier et suivre la route jusqu'au premier lacet - Prendre la piste qui débute à droite dans le lacet et la suivre jusqu'au début de l'escalier - Prendre d'abord le sentier en direction du Bras de Cilaos et faire demi-tour - Emprunter l'escalier qui démarre près du croisement du sentier - Lors de la montée, effectuer une halte pour suivre le canal dans les deux directions et une autre pour rejoindre le mur d'escalade - Reprendre l'escalier et bifurquer au premier croisement vers la droite dans une échancrure du mur pour rejoindre l'aire de pique-nique (un autre sentier part vers la droite et rejoint le rempart) - Reprendre vers le terrain de sport et réemprunter le sentier pavé pour tourner à droite au deuxième sentier qui part vers la droite - Traverser les jardins en terrasses en friches et rejoindre la route - Prendre immédiatement à gauche le raccourci et retrouver la route qu'on suit jusqu'au véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (12)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
itachi, 28/08/2020 19:07

Très déçu,déjà pour y aller il faut sois Marcher sur la route ou alors Longer par la rivière,les voitures ne cesses de klaxonner pour leurs sécurité certe mais pour la balade vraiment très désagréable, une fois la balade entamé on trouve des déchets qui dégrade beaucoup le décors, bien dommage, je déconseille, perte de temps pour pas grand chose. 😔

Corso, 08/08/2020 15:33
Randonnée complétée le 08/08/2020

Tout est à l'abandon... La végétation a pris le dessus sur la 1ere partie (celle avant les escaliers dans la description) et que dire de l'arrivée ai terrain de boules... C'est dégueulasse ! De plus la vue est bouchée par la végétation... Bref, je déconseille !

Jacques Sergeline Blrd, 26/05/2019 15:48

Sur le sentier menant vers la paroi d'escalade, belle formation géologique en forme de colimaçon, du jamais vu à la réunion mis à part la rosace de la route du littoral qui offre également une structure ovoïde. Cela ressemble à un dyke en forme de coquillage comme pétrifié dans la roche. Le sentier reste agréable depuis la route en colimaçon, belle ballade sur la canal, de part et d'autre du sentier, puis remontée vers le sommet jusqu'au pied de jamblons en ce mois de mai. Redescente sur le sentier de droite qui boucle jusqu'aux lacets de le route du radier du Ouaki

Noune, 16/05/2019 10:11
Randonnée complétée le 16/05/2019 en 1h00

Plutôt déçue.. sentier comme laissé à l'abandon une fois les marches franchies... j'ai tout de même tenté de m'aventurer plus loin mais ai fini par faire demi-tour au niveau où l'on retrouve la route (route que l'on entend d'ailleurs tout au long de la balade avec les bruits incessants des klaxons..) Plutôt que de terminer la boucle sur les lacets dangereux.
En retrouvant les marches du début j'ai discuté avec un trailer qui m'a confirmé qu'au delà de celles-ci il ne voyait pas d'intérêt au reste du sentier..
Dommage, même les installations de pique-nique près du petit stade (bien entretenu!) ont été laissé à l'abandon et donnent au lieu une impression presque post apocalyptique 😆
Enfin, j'aurai tout de même fait ma balade quotidienne!!

Christian Léautier, 14/12/2018 17:27
Randonnée complétée le 13/12/2018 en 4h00

Pour optimiser un peu plus cette rando trop courte à mon goût, mais super agréable, mis à part la chaleur torride, dans les tronçons encore bien dégagés du canal -ce n'est pas partout à cause de la prise de possession des lieux essentiellement par les chocas et les cactus-j'ai effectué une boucle sympa en combinant bus et marche à pied. Départ de St Louis en bus Alternéo-ligne 60 Cilaos ou ligne 32 :descente à l'arrêt "la Croix" . On rejoint rapidement le haut de la boucle vers le stade par la rue Verval. On effectue alors la rando du site .Jolis aménagements. Puis on rejoint le radier du Ouaki, point de départ prévu sur le site. Commence alors la descente de la rivière St Etienne jusqu'à Saint Louis.Ce jour niveau de l'eau bas , ce qui permet de souvent se rafraichir en zigzaguant le long des bras de la rivière. Montée pourquoi pas sur le Cap Assiette mais attention aux "zépines".... Retour en quelques minutes à la gare routière de St Louis lorsqu'on approche du grand pont sur la rivière St Etienne pour reprendre alors voiture ou bus....4 heures bien chaudes au total. Ps: si vous cherchez des randos sur le site: "autour de Bois d'Olive et de saint Louis " plusieurs semblent avoir disparu de la liste: " le tour du canal des Aloés au Ouaki", "le sentier du canal St Etienne à Bois d'Olive"," le sentier la Corde à Bois d'Olive" ...et peut-être d'autres (dont la descente de la rivière St Etienne, si elle a été répertoriée ??) . Ceci bien sûr sauf erreur de ma part par une mauvaise lecture .

Fanch, 14/10/2018 10:24
Randonnée complétée le 14/10/2018 en 2h20

Il est finalement impossible de rejoindre les Aloës en demeurant sur l'ancien canal. Celui-ci disparaît à plusieurs reprises d'abord sous les pitayas puis sous les éboulis puis sous les chocas et encore sous les éboulis. Peu avant le lieu-dit les Aloës, la falaise est toute effondrée, il est alors nécessaire de rejoindre le bras de Cilaos.

Fanch, 30/09/2018 20:46
Randonnée complétée le 14/10/2018 en 2h20

Boucle en bon état général si ce n'est la partie VERVAL jonchée de détritus. J'ai profité de la sécheresse pour m'enfoncer plus loin vers le lieu dit les Aloès. Sans trop couper de chocas et de pitaya, ya moyen de refaire un sentier correct.

Fanch, 27/01/2018 14:30
Randonnée complétée le 14/10/2018 en 2h20

Boucle réalisée en sens inverse. Le point de vue de l'aire de pique nique est désormais barré par des arbustes et le site et piteux état. Le sentier est toujours en bon état. La commune gagnerait à aménager cet espace qui compte un complexe sportif (plateau gris, terrain de foot, maison de quartier et zone de pétanque), des espaces de pique nique, une paroi d'escalade renommée, des roches en contrebas du canal qui pourraient être découvertes de leur végétation pour en faire un secteur de bloc et le canal à arpenter qui pourrait rejoindre le village des Aloès.

Christian L, 09/12/2016 18:34

08/12/2016 Bonne nouvelle: canal souvent propre grâce aux journées du Patrimoine qui ont permis en septembre de donner un "coup de neuf" à cette jolie rando....à faire quand il ne fait pas trop chaud...mais si l'on veut explorer "un peu plus loin" en longeant le canal alors cactus et ordures toujours là pour dissuader de poursuivre.

Martial, 28/07/2016 14:51
Randonnée complétée le 28/07/2016 en 1h00

Sortie faite ce matin en 1h pour pouvoir tourner partout; le canal est praticable, comme le précise orando974, ne pas hésiter à s'aventurer dans le canal et passer les tunnels, se retrouver au dessus de la route du ouaki est impressionnant et offre de beaux points de vue.
Le canal de l'autre coté, vers cilaos, est envahi de cactus pitaya et sans sabre, il faut arrêter la ballade environ 100 mètres avant la trace du site.
Tout le reste est conforme à la fiche.

Randonnée ajoutée le : 01/10/2015