Le grand tour du Piton Textor au Piton de l'Eau depuis la Plaine des Palmistes

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h
Distance 24.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2180 - 1165 m
Dénivelé positif 1150 m
Dernière mise à jour 11/11/2018

Choisir une période assez sèche pour éviter la boue

Voici une longue et assez difficile randonnée permettant d'effectuer une grande boucle qui part du Piton Textor, descend constamment jusqu'à la Plaine des Palmistes et remonte par un chemin glissant et boueux jusqu'au petit lac du Piton de l'Eau avant de rejoindre à nouveau le Piton Textor. Le climat humide de cette région de l'Est et du volcan impose de partir de bonne heure afin de bénéficier d'un ensoleillement le plus long possible.

La randonnée peut commencer au Textor comme ici ou à la Plaine des Palmistes au début d'un des deux sentiers qui remontent vers le Volcan. La première partie, du Textor à la Plaine des Palmistes, descend du début jusqu'à la fin et traverse tour à tour les brandes d'altitude, puis la forêt de bois de couleurs et enfin une très belle forêt de cryptomerias. On débute par la végétation rase des flancs du Piton Textor impossible à manquer à cause des antennes qui le "décorent". Une petite descente sur la lave et les herbes rases amène à une ravine à sec. On poursuit presque à plat et cette prairie est petit à petit remplacée par les Branles verts puis les tamarins. Dans la descente qui suit, les vues sur le Piton des Neiges sont fréquentes et toujours aussi belles. La pente se fait de plus en plus forte et glissante par moments. Les tamarins sont remplacés depuis peu par les bois de couleurs moussus et grands fanjans. Puis c'est le tour des grands cryptomerias de faire leur apparition. On traverse sans trop le savoir, une zone militaire destinée à l'entraînement au tir des parachutistes du RPIMA basés à Saint-Pierre. L'arrivée au Piton Doré où l'on contourne le très ancien cratère fleuri et verdoyant marque la fin proche de la descente. La partie qui rejoint le début de l'autre sentier emprunte une route bitumée parmi les prairies et troupeaux et permet de reposer les jambes malgré la longueur de ce tronçon. Comme toujours sur le macadam ou le béton, les pieds ont tendance à chauffer plus que sur un sentier. La troisième section est beaucoup plus sportive avec la très longue montée au Piton des Cabris, le sentier glissant et boueux, les ravines à sec ou les échelles. On retrouve assez vite une forte montée sous les cryptomerias. Le sentier est glissant et boueux mais comporte heureusement quelques marches de tamarins ou rondins. La montée au Piton des Cabris est parfois forte et les mains se révèlent fort utiles quand on peut saisir une branche et se hisser vers le haut. Attention de ne pas tomber dans un des deux gouffres rencontrés à la fin de la descente du Piton Cabris mais la longueur de la boucle empêche d'y passer trop de temps. On poursuit, souvent dans la boue vers le Piton de l'eau et on croise des tamarins, calumets et de plus en plus de branles verts au moment où on franchit une demi-douzaine de ravines à sec. Ravine à sec ne veut pas dire ravine sèche car elles sont toutes vertes de mousse et glissantes si on s'y aventure. Mais c'est toujours un plaisir de photographier la nature autour de ces modestes cours d'eau bordés de végétation luxuriante dominée par les mousses. Le terrain devient de plus en plus plat et le sentier bordé de branles verts aux racines parfois apparentes. Attention plus loin aux vaches qui peuvent charger sans complexe lorsqu'elles allaitent leurs jeunes veaux dans la grande prairie traversée par le sentier bordé de bornes en bois peint de jaune. La fin des efforts n'est pas encore arrivée en grimpant la petite côte qui mène au Piton de l'Eau mais quel plaisir d'en faire le tour, surtout au moment où les arums qui l'entourent sont en pleine floraison. Il reste cinq kilomètres avant de rejoindre le Piton Textor et on attaque, les pieds au sec cette fois, la piste aux multiples raccourcis qui rejoint la barrière qui ferme la piste Forestière du Piton de l'Eau. Si la fatigue est importante, privilégier un retour au Textor par la piste mais la distance à parcourir sera plus longue. S'il reste de la réserve sous la semelle, retrouver très vite le sentier sur la gauche et marcher très souvent à plat ou en légère pente vers l'Ouest. Le sol est souvent recouvert de sable ou de petits lapillis qui se sont accumulés par les crues des microscopiques ravines. Les chaussures ont vite fait de se remplir de désagréables graviers qui gênent la marche. Repérer par endroits ces plaques jaunes ou ocre d'un plus bel effet si le soleil n'est pas encore caché par la brume. Quelques parties rocheuses de lave tortueuse obligent parfois à lever le pied mais c'est sans grand effort qu'on voit grandir les antennes du Piton Textor qui annoncent la fin de cette assez longue boucle.
Pour d'autres informations, voir les circuits du Piton Doré au Piton Textor, de la Plaine des Palmistes au Piton de l'eau et celle du Piton de l'eau à partir du Textor.

Balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat et suivre la route forestière du Volcan jusqu'au parking du Piton Textor, 1,5 km après le Nez de Boeuf - Garer le véhicule et emprunter le sentier du Piton Textor qui descend vers La Plaine des Palmistes - A la fin du sentier, aux kiosques, prendre la route vers la droite et la suivre jusqu'au pont de Petit Bras Piton - Prendre à droite au pont, franchir le Bras Tabac puis le Grand Bras Piton - Quitter les prairies pour la route forestière dans les cryptomerias - Au terminus, suivre le sentier vers la droite qu'on ne quittera plus jusqu'à la route du Piton de l'Eau - Une fois les barrières de la prairie enjambée, se rendre au Piton de l'eau pour en faire le tour - Regagner la route, la traverser et se diriger vers la gauche pour prendre le sentier qui remonte vers le Piton Textor en longeant et en empruntant parfois la route forestière du Piton de l'Eau - Regagner le véhicule. Si la fatigue se fait ressentir, il est possible de suivre la piste forestière plutôt que le sentier ; elle est un peu plus longue mais monte toujours régulièrement.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 11/11/2018 06:33

Nous avons fait la partie Textor - Plaine des palmistes (avec minibus pour nous récupérer) et c'est déjà un bon morceau (16 km en 5 h 45 hors pauses). Il n'y a pas de difficulté particulière mais il faut être habitué aux sentiers techniques car cela requiert de l'attention à tout moment, de la souplesse, de l'endurance et de l'équilibre. Il faut souvent s'aider des mains, s'accroupir ou s'asseoir pour descendre plus facilement. Entre le piton de l'Eau (où il y a encore quelques arums en fleur) et la Plaine des palmistes c'est un pur enchantement ; on n'a pas croisé âme qui vive (si ce n'est quelques vaches !). La forêt est fabuleusement belle. C'est sauvage, c'est brut, c'est tranquille, c'est beau. On peu résumer ainsi : plus tu descends et plus ça descend ! Les traversées de ravines sont fléchées, il y a quelques échelles. La dernière partie comporte de hautes marches, des portions de platelages en assez mauvais état, des racines de toutes tailles et la dernière heure est la plus pénible. L'arrivée dans la petite forêt de cryptomérias signe la fin des souffrances pour ceux qui ont mal aux genoux. J'ai trouvé que c'était gras, mais plutôt sec... il faut en profiter ! On n'a même pas eu de pluie, quelle chance pour ce coin de l'île ! Mais avec la rosée on a eu vite le bas de pantalon trempé. Ravie d'avoir fait ce bout de sentier que très peu de personnes peuvent se targuer de connaître !

jerome d'étang-salé, 22/05/2018 11:05
Randonnée complétée le 15/05/2018 en 9h20

Superbe boucle à partir du Textor. La météo était avec nous. Descriptif fidèle à la réalité du terrain. personnellement j'aurais mis un troisième cœur pour l'intérêt général.

tiju, 29/09/2016 18:07
Randonnée complétée le 27/09/2016 en 11h00

salut martial, merci de ton intervention dont j'avais déjà conscience. Cela étant dit, je crois sincèrement que nous ne jouons pas dans la même catégorie :-) , ne serait ce que lorsqu'on regarde le nombre de rando effectuées par rapport à celles proposées sur ce site.. :-) En toute honnêteté, les temps annoncées sur les panneaux (à l'exception d'1seule) sont les temps que je mets à +/- 30min. Toujours en toute honnêteté, les temps annoncés pour quasi toutes les randos que j'ai effectué en regardant les fiches du site sont là aussi à +/- 30min sont ceux que je mets... Il y a 2 exceptions qui confirment cette règle, les rando de 25 km et +, à savoir celle ci et le grand bénard depuis la fenêtre des makes où j'ai mis + de 3H en + par rapport aux temps annoncés sur le site alors que j'étais quasi raccord avec les temps annoncés par les panneaux... d'où mon étonnement qui n'est en aucun cas une critique car ce site est une vraie bible pour moi quand je pars, notamment dans les cirques avec le distancier, etc...

Martial, 28/09/2016 15:47
Randonnée complétée

Si je peux me permettre d'intervenir, les temps marqués sur les panneaux onf sont souvent farfelus et très large, pour te donner un exemple, sur le trail des 3 pitons auquel j'ai participé, qui englobe le parcours de cette rando, et qui compte 33 kilomètres pour 1600 D+ , puisqu'il rejoint l'oratoire ste thérèse avant de revenir au piton textor, donc plus de 9 kilomètres que la sortie proposée ici, j'ai mis un temps de 6h41, et je suis plus un randonneur qu'un traileur, et les temps du trail s'étalent de 3h à un peu plus de 8 heures pour le dernier. Donc, il me semble que le temps de 7h30, sans les pauses, annoncé ici, pour la sortie décrite est tout à fait logique; et encore une fois le temps d'une rando reste très aléatoire suivant les marcheurs; certains mettent plus de 3h pour remonter de grand bassin, j'ai des amis qui dépassent à peine la demi heure.

tiju, 28/09/2016 08:12
Randonnée complétée le 27/09/2016 en 11h00

Bonjour. Randonnée effectuée le 27septembre, couverte par les nuages sauf au début et fin, donc pas de point de vue disponible mais une sacrée ambiance dans la forêt, juste splendide tant elle est luxuriante dans sa diversité et enchevêtrement ! Randonnée très bien décrite, je rajouterais, attention lors du passage dans la prairie lors dans la 2ème série d'échelle y pénétrant, garder votre vigilance pour ne pas perdre la trace et donc du temps ! petit bémol, comment avez vous fait pour mette 7H30 alors que les différents panneaux ONF rencontrés parlent de 10H30 ??? (2H30 textor - palmiste puis 5h pour la montée au piton de l'eau, puis 3H pour le retour au textor). Je me considère comme un marcheur moyen, mettant la plupart du temps 30min de + ou moins que les temps annoncés (vu que c'est une moyenne), et ce fut encore le cas hier, j'ai mis 11H (sans les pauses) !! heureusement que je reste psychorigide lors de sortie en montagne et je n'ai manqué de rien, mais j'ai tt de même finit à la frontale (là aussi, attention aux balises si le retour ne se fait pas par la piste).... Peu importe que j'ai mis 11H, j'ai adoré cette rando avec ces changements de paysage et nature permanent, le piton de l'eau plein d'arum est juste une merveille, je m'interroge juste sur la réalisation de votre temps et le classement "moyen" alors que je le mettrais "difficile" au vu du temps, des kilomètres, de la montée à piton de l'eau (surtout les 2premières heures) un gros merci tout de même pour la description du parcours qui est tout à fait fidèle à la réalité !

Randonnée ajoutée le : 01/05/2010