Le Cap Camélia par le Sentier de Grand Etang et Sentier Canal

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 16.1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 829 - 5 m
Dénivelé positif 850 m
Dernière mise à jour 08/05/2020

Désert, canne à sucre et points de vue

Circuit refait en totalité par Jean Pierre le 16 juillet 2016. Les raccourcis bouchés ont été remplacés sur la carte. De nouveaux raccourcis ont été reconnus. Télécharger la dernière trace insérée à cette fiche est l'assurance de terminer ce circuit sans agacement. Merci Jean Pierre

Cette sortie emprunte deux sentiers "lontan" qui ont été réhabilités au niveau de la route des Tamarins par la société d'exploitation. On y retrouve les paysages arides de la région de Saint-Leu et les cultures de canne à sucre entre l'Etang Saint-Leu et le Cap Camélias. Le sentier de Grand-Etang est bordé de centaines de "bois de zattes" nom qu'on donne à la Réunion aux canneliers qui produisent ces délicieuses pommes cannèles. Ce fruit semble ne pas être consommé tant il en reste, séchés sur l'arbre. Le mieux est donc d'effectuer cette sortie à l'époque de la fructification pour goûter s'ils sont consommables ! Le contraste est frappant entre le haut et le bas de la région. Le bas est sec et presque désertique alors que les hauts, beaucoup plus humides sont très verts principalement grâce à la canne. De nombreuses possibilités sont offertes pour traverser la région car on peut circuler librement dans presque tous les champs de canne. La carte ci-dessous reste donc indicative et les itinéraires sont adaptables en fonction de la météo ou de l'humeur de chacun.

La randonnée débute à Saint-Leu où il est assez facile de se garer entre le point de départ et celui d'arrivée en empruntant la route de contournement par la Salette. On marche tout d'abord en direction de la chapelle en guettant sur la droite une ruelle comportant un panneau d'interdiction de circulation. On comprend pourquoi car c'est une impasse et il peut y avoir des difficultés pour y faire demi-tour. Repérer sur la droite le sentier qui monte fortement parmi les volailles en liberté et les détritus. On s'éloigne des habitations souvent modestes et des jardins où rien ne pousse sans arrosage intensif. On monte assez rapidement pour dominer la ville de Saint-Leu (Photo 1). Le contraste est déjà palpable entre la verdure des jardins en ville et la sécheresse qui règne ici. On pénètre dans une savane classique des environs de Saint-Leu, synonyme de pierres brûlantes, herbes sèches et arbustes piquants ou non qui ont beaucoup de mal à pousser. Des murettes de rocaille arrachée au sol durant des générations bordent le sentier et ont permis de récupérer un peu de terre arable répartie sur des surfaces tellement faibles qu'on a du mal à imaginer que ces zones étaient destinées à la culture (Photo 2). On pense plutôt aux ajoupas visités au sommet du Bronchard en visitant Mafate ; ces murettes d'origine malgache destinées à recevoir des abris de fortune en paille ou branches. Quelques tamarins des bas peuvent donner lieu à une dégustation si les fruits sont à maturité (Photo 3). Remarquer, au sol sur une bonne partie de traversée de cette savane, les traces laissées par les vers des bois qui se débarrassent de leurs déjections par les petits trous creusés dans les branches. Si les champignons et xylophages détruisent aisément les bois en milieu humide, la gastronomie de ces minuscules vers évite l'amoncellement des branches sèches. La montée se poursuit entre les Ravines de Petit Etang et de Grand Etang sur un sentier toujours aussi aride bordé de quelques arbres épineux, d'herbe jaune et de canneliers sur lesquels ont séché des fruits non ramassés. On parvient ainsi à la bruyante Route des Tamarins (Photo 5) où d'excellents aménagements ont été mis en place pour passer sous le pont (Photo 6). Les herbes ont parfois tendance à envahir le sentier après les pluies mais, une fois le parcours nettoyé, la traversée de la route s'effectue sans problème (Photo 7). Poursuivre vers Cap Camélia en empruntant routes, pistes, sentiers en fonction de l'humeur, de la carte ou des conseils au § suivant avec l'assurance de trouver de plus en plus de verdure au fur et à mesure de la montée (Photo 8). D'une année sur l'autre on est parfois obligé de changer d'itinéraire car les herbes ont pris possession de certaines pistes ou sentiers (Photo 9). On coupe tour à tour la D13 et la D22 en suivant des pistes dans les cannes (Photo 11) ou des routes plus ou moins urbanisées, en utilisant de longs lacets ou des raccourcis qui font gagner des hectomètres tout en se rapprochant plus de la végétation. Les points de vue en direction de la mer sont assez nombreux et permettent de se situer un peu (Photo 10). On passe même au plus près de certaines prairies sans qu'on y aperçoive de bovins (Photo 14). A la D22, il est possible de monter vers les Camélias pour finir l'ascension par de longs escaliers ou prendre comme ici vers le Cap Camélias, plus urbanisé sur les 500 derniers mètres. A la Route Hubert Delisle, ne pas chercher à rester trop longtemps sur le goudron (Photo 15). Marcher vers la droite, longer de beaux jardins fleuris (Photo 1) pour prendre la première route à droite qui redescend vers Saint-Leu au même rythme que l'autre en montée et dans le même type de paysage. Les pistes sont très nombreuses, dans les cannes ou d'autres types de végétation (Photo 18). La canne est souvent haute et bouche le paysage. En période de coupe, on y gagne en visibilité (Photo 19). Le GPS est utile pour rester sur l'itinéraire proposé et reconnu. Quand on arrive à la route de l'Etang Saint-Leu, le sentier Canal est facile à trouver à gauche en se dirigeant vers Cap Lelièvre (Photo 20). On retrouve un terrain semblable à celui de Grand Etang, sec, caillouteux et surchauffé par le soleil avec encore quelques champs microscopiques, justes bons à nourrir une poule (Photo 22). Un long détour a été aménagé pour passer sous la route des Tamarins mais il ne comporte pas de difficultés. Comme dans la montée, les aménagements permettent de franchir l'autoroute sans aucun problème (Photo 24). Le retour vers le sentier historique utilise un nouveau sentier parallèle à la route des Tamarins (Photo 25). On retrouve également les tamarins des bas bordant le sentier très caillouteux (Photo 26). Tout le monde n'aime pas randonner dans la savane épineuse avec de très fortes chaleurs mais il faut reconnaître qu'on traverse des zones inhabituelles et originales (Photo 27). Plus bas, on passe au plus près de quelques abris très rustiques et bien sûr entourés de détritus (Photo 28). Le Chemin Canal prend fin à Saint-Leu par un long escalier qui amène à la route. Il suffit alors de prendre encore à droite et rejoindre le véhicule.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Itinéraire difficile à préciser tant il y a de routes et de pistes - Essayer de suivre les explications avec la carte ci-dessus. Se rendre à Saint-Leu, et se garer centre-ville, si possible sur la route de la Chapelle de la Salette - Prendre la petite route privée, Rue Haute, indiquant l'interdiction de passage aux poids lourds et emprunter le sentier qui débute à la fin de cette route (80 m) - Escalader la pente jusqu'au passage sous la route des Tamarins - Monter la forte pente après la route puis bifurquer à droite sur le sentier qui longe la ravine du Petit Etang - A la route, prendre à gauche et passer deux lacets avant de tourner à droite sur la route qui monte entre les ravines de Grand et Petit Etang - Traverser la route de l'Etang Saint-Leu et poursuivre sur la route en face (légèrement sur la gauche) - Au 4ème lacet, prendre la piste qui coupe la Ravine Claude et rejoindre le Cap Camélias par pistes ou routes, au choix - A Cap Camélias, tourner à droite sur la D3 et reprendre la première route à droite puis les pistes qui traversent les cannes jusqu'à la route de l'Etang Saint-Leu - A la route, tourner à droite puis, 100 m plus loin sur la route de Cap Lelièvre - Le sentier de Chemin Canal débute au 4ème lacet et rejoint la route des Tamarins sans avoir à passer sur la route de Cap Lelièvre - Franchir la RN1 et rejoindre Saint-Leu par le sentier Canal jusqu'à l'escalier qui en marque la fin - Retrouver le véhicule garé à droite vers la ville .


Commentaires sur cette randonnée (6)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
FRED kiteur, 24/05/2020 15:36

23/08/2020 : faite ce jour , une erreur au début , avons repris la trace GPS au niveau du CD 13 et ne l'avons plus quittée : 18km et 4h10 de rando.Passage dans les cannes un peu chiant car on se prend les feuilles dans la figure ! Trace GPS tés utile; avons fait la la rando en sens inverse de aiguilles d'une montre, je pense que c'est moins dur au niveau des montées .

Olivier GROS, 18/08/2018 17:02
Randonnée complétée le 18/08/2018 en 4h30

Réalisé ce jour 18,7 kms en 4h30 car nous avons choisi de ne pas couper au travers des champs de canne pour rester sur le chemin agricole. Beaux points de vue malgré de temps à autre des déchets dans les bas côtés. Trace GPS très utile.

Benjamin Archambault, 23/07/2017 16:11
Randonnée complétée le 23/07/2017 en 4h00

bon moment, j ai téléchargé la carte pour la mettre sur runtastic. je n aurai pas pu realiser ce parcours sans cette carte, trop compliqué avec tous les petits chemins
j ai fini la rando a 20 kilometres, je suis loin des 16 annoncés mais sans regrets
merci randopiton

jerome 83, 06/09/2016 13:53
Randonnée complétée le 06/09/2016 en 3h40

Réalisée aujourd'hui pour m'étalonner tant sur les explications que sur les temps de parcours. RAS.
De très nombreux raccourcis dans la montée en raison des coupes de canne, non utilisés ce n'était pas l'objectif. On voit toujours les lacets amont du chemin de terre et les nouvelles installations d'irrigation. Un petit doute pour la bifurcation cap Lelièvre car je n'avais pas la trace GPS. Une enseigne bien connue de gîte confirmera que c'est bien là.

Martial, 18/07/2016 15:22
Randonnée complétée le 18/07/2016 en 3h20

Réalisée aujourd'hui en suivant au plus près la trace du site.
Pour le parking, se garer dans le parking gratuit au centre ville de st leu, qui se trouve rue archambaud, la rue se trouve en face du leader price.
Dans l'impasse interdite aux poids lourds à st leu, bien monter jusqu'en haut de la rue pour trouver le sentier, quelques constructions semblent avoir modifié l'itinéraire.
Quelques raccourcis sont apparus, sur la piste qui rejoint la d22, dus certainement à la coupe de canne. Lors de la descente vers le cap lelièvre, dans les cannes quelques passages ont disparus et d'autres sont apparus, mais rien qui empêche de retrouver la bonne trace.
En conclusion, cette sortie effectuée en 3h18, marche jusqu'au cap camélia et en trottinant doucement en descendant, est une sortie très agréable qui permet de redécouvrir 2 sentiers lontan de st leu et surtout de visiter une région ou on ne passe pas souvent si on n'y habite pas.
Afin de bien suivre la trace, et au vue des nombreuses pistes, rues et chemins empruntés, comme il est précisé sur la fiche, je conseillerai à ceux qui n'ont pas de gps, de bien préparer la sortie en se faisant un croquis d'itinéraire avec tous les points clés et surtout d'avoir avec eux la carte au 25000 de la zone.

L'Halluciné de Bourbon, 26/01/2016 12:20

Une partie réalisée hier, un peu de mal à trouver la ruelle des Attes après le passage sous les Tamarins. Il faut tourner à droite sur le chemin béton, l'entré du sentier est en face de la première maison à gauche (légère marque à la bombe verte).
Belle ballade et belle lumière en fin de journée.

Randonnée ajoutée le : 01/11/2010