Les cascades et le tunnel du Bras Laurent depuis Decotte

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h45
Distance 6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1052 - 746 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 24/03/2022

Aventure aux multiples découvertes

Nouvelle incursion dans les forêts profondes des Hauts de Sainte-Marie avec Laurent qui en a fait son terrain (boueux) de jeu. Attention, cette boucle n'est pas à la portée de tous.

La Rivière Sainte-Suzanne a donné naissance à plusieurs fiches plus ou moins aventureuses pour aller à la découverte de superbes cascades. Le Bras Laurent, un de ses affluent n'a rien à lui envier. Les magnifiques forêts humides des Hauts sont depuis longtemps recouvertes de longoses et de goyaviers, enlevant beaucoup de charme aux excursions qui offrent cependant de belles découvertes florales ou botaniques. Les sentiers de pêcheurs ou de canyonistes sont très étroits, sinueux, parfois difficiles à repérer mais on oublie vite ces inconvénients en parvenant au pied ou au sommet d'une haute chute. Les bassins permettent d'agréables et rafraîchissantes baignades qui, de plus, ôteront la boue accumulée. Comme toujours dans les fonds de ravines, la marche s'effectue au plus facile en choisissant les berges ou le torrent où les roches peuvent être glissantes. Les nombreuses cascades se contournent toutes par des sentiers escarpés assez faciles à repérer dans la brousse. Le clou de la sortie se situe vers 1000 m d'altitude lorsque l'on arrive à l'énorme tunnel sous lequel coule le Bras Laurent. Long de moins de 200 m, on aperçoit toujours l'entrée ou la sortie mais il est préférable de s'éclairer pour éviter une chute dans un bassin. En amont du tunnel, le ruisseau est modeste et peut se remonter aisément en fonction du chrono. Le retour est possible par le sentier emprunté lors de la montée mais celui en rive droite est mieux marqué et moins aventureux. De plus, il facilite la rencontre avec de nouvelles cascades ou bassins de plus en plus fréquentés à mesure que l'on s'approche de la route.

La randonnée débute un peu avant le pont sur le Bras Laurent où un petit parking peut accueillir trois véhicules. Juste en face du parking, le sentier, très discret, ne se remarque pas dans le talus envahi de verdure. Il commence à 3 mètres sur la gauche d'un reste de béton recouvert de renouées. Cinq mètres plus haut, la trace devient bien visible et se suit sans hésiter (Photo 1). La pente est régulière. Le sentier ondule au gré de la végétation ou du relief. Les goyaviers et les longoses couvrent une grande partie du sol. Au bout d'un kilomètre de montée, le parcours se rapproche de plus en plus du rempart de la vallée du Bras Laurent que l'on entend couler sur la gauche. Les sabres prennent la place des longoses mais les goyaviers sont encore bien présents (Photo 2). Plus haut, la pente s'assagit. On rencontre plus fréquemment de beaux bois de couleurs où les bois de savon, de violon, perroquet et quinquina pays dominent. La forêt humide favorise l'apparition de nombreuses variétés d'orchidées, de mousses et de divers lichens (Photo 3). On entend couler des chutes dans le bas. Un sentier très discret, à peine marqué par le peu de passages, permet de rejoindre assez rapidement le bras par une pente très forte où les mains s'avèrent indispensables (Photo 4). En arrivant sur la rive, partir vers l'aval en contournant rochers et bassins pour atteindre le haut de la première cascade (Photo 5). Elle se jette dans un bassin une quinzaine de mètres plus bas (Photo 6). Au lieu de remonter par le trajet emprunté pour venir, préférer longer le torrent vers l'amont pour atteindre la suivante (Photo 7). En évitant les rochers et en se mouillant les pieds on parvient à un superbe endroit près d'une haute chute non répertoriée sur les cartes (Photo 8). Le mur qui sépare les deux bassins se grimpe assez aisément. Le sentier qui remonte en rive gauche, aussi discret que le précédent, n'est pas facile à deviner. La montée est tout aussi raide avant de parvenir dans la forêt de goyaviers du plateau (Photo 9). La végétation change encore. Les gros branles verts recouverts de mousse et d'épiphytes se multiplient. Certaines portions demandent de se contorsionner entre les troncs en prenant garde de ne pas abîmer les orchidées omniprésentes (Photo 10). Le sentier oblique vers le sud. Trouver à nouveau un passage pour rejoindre le Bras Laurent. La descente est courte mais aussi raide que les précédentes (Photo 11). En arrivant tout crotté sur la berge, partir vers l'aval et rejoindre la cascade. On se retrouve à nouveau au sommet d'une haute cascade, équipée pour la descente en rappel, qui se précipite dans un grand bassin (Photo 12). On aperçoit en-dessous la vallée que l'on a évitée en passant sur le rempart (Photo 13). On ne retrouvera les goyaviers qu'au retour après la longue remontée vers le tunnel. Partir en marchant au plus près du bras mais le plus souvent dans l'eau (Photo 14). On parvient en quelques minutes à un nouvel endroit sauvage et aquatique entouré de verdure (Photo 15). Un bassin, alimenté par un toboggan et quelques petites chutes, ferme le passage. En nageant, on peut s'approcher de l'affluent du Bras Laurent qui se jette dans le bassin (Photo 16). Dépasser le toboggan et poursuivre la remontée de la rivière. On rencontre un nouvel affluent dans un cadre sauvage. Partir à droite pour rester sur le cours d'eau principal (Photo 17). Les amateurs de natures mortes regretteront d'avoir oublié l'appareil photo pour immortaliser les arbres couverts de mousse dominant la rivière (Photo 18). Toutes les 10 minutes, une chute plus ou moins importante barre le passage. Les trois principales se contournent par un sentier assez facile à trouver en rive droite ou gauche selon la chute (Photo 19). Quelques minutes après avoir contourné la grande cascade, on devine un grand trou noir derrière un nouveau bassin (Photo 20). On arrive ici à un tunnel dont les traces de lave malmenées par les crues indiquent une origine volcanique (Photo 21). Le plafond est très haut et, déjà depuis l'entrée, on aperçoit au loin la sortie. La lampe est cependant nécessaire pour marcher sans danger et éviter de chuter dans un bassin (Photo 22). Après 100 mètres dans le noir, on s'approche de la sortie (Photo 23). Des sources d'eau claire filtrent à travers les roches. L'entrée est tapissée de fougères (Photo 24). Le Bras Laurent, sans ses multiples affluents et les sources, est devenu un modeste ruisseau que l'on peut remonter plus facilement que tout ce qui vient d'être entrepris. La poursuite s'effectue donc à l'envie ou en fonction de l'heure. Revenir vers l'aval en franchissant à nouveau le tunnel, les trois cascades, les zones moussues et les affluents. Au bassin de la photo 16, 25 m en aval de ce bassin, chercher en rive droite le début du sentier qui monte dans la même végétation que celle de l'autre côté. On retrouve les énormes branles centenaires méconnaissables en raison de l'épaisseur de mousse (Photo 25). Mais ce sont surtout les goyaviers et quelques gros spécimens de bois de couleurs que l'on rencontre tout au long de la traversée (Photo 26). On parvient à une très forte descente offrant des points de vue sur la vallée du Bras d'Amal et de ses affluents. Comme de l'autre côté, on devine les cascades au bruit que l'on entend. Pour les rejoindre, les sentiers se remarquent souvent au dernier moment. Les emprunter signifie de nouvelles fortes descentes et remontées sportives, mais le spectacle est au rendez-vous (Photo 27). Suivre le sentier principal qui bifurque parfois sans avertissement, noyé dans les goyaviers (Photo 28). Attention, plusieurs pseudo-croisements peuvent poser questionnement ; prendre toujours le mieux marqué au sol sous peine de finir en pleine jungle 30 m plus loin. C'est avec le plein de magnifiques découvertes que l'on atteint la route près du calvaire. Après 200 m de marche sur la route, fin de cette belle boucle sportive.

Balises

Pas de balisage

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Sainte-Marie ou Sainte-Suzanne puis quitter la voie rapide à la bretelle vers Bagatelle - Rejoindre Bagatelle puis Bagatelle Pointe Canal et suivre les panneaux du Bassin Bœuf - Poursuivre après le Bassin Bœuf jusqu'au hameau de Decotte - Continuer jusqu'au pont enjambant la Rivière Sainte-Suzanne puis poursuivre sur 800 m - Stationner à gauche avant de parvenir au pont sur le Bras Laurent - Trouver le discret sentier qui remonte le rempart en rive gauche - Descendre ou non admirer certaines cascades - Après 2 km de montée, suivre la rivière pour découvrir de nouvelles cascades et terminer au tunnel - Poursuivre ou non l'aventure en amont du tunnel - Faire demi-tour puis emprunter plus bas le sentier de retour par la rive droite en visitant d'autres superbes cascades - Partir à gauche à la route pour retrouver rapidement  le véhicule.  


Commentaires sur cette randonnée (15)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
pirlouis, 03/06/2022 21:07

fait le 3/06/2022. Très belle rando. Comme l'indique Martial, prenez bien le temps de préparer cette rando en étudiant dans le détail la fiche et en lisant les commentaires qui aident beaucoup pour réduire les pertes de temps sur certains passages où l'on peut perdre le chemin à suivre. On a suivi l'idée de Christian L. et on est resté sur le rempart plutôt que d'emprunter la 1ère descente, ça se fait bien; par contre il n'est pas simple de suivre la trace de la descente qui emmène directement à la chute de la photo 8 (c'est plus instinctif en montée).

Walking Dog 974, 28/05/2022 20:12
Randonnée complétée le 23/05/2022 en 6h50

Bonsoir Jessouille974. En ce qui concerne notre équipée du lundi 23 mai, nous avons effectivement visité le petit affluent du Bras Laurent. J'ignore si la portion que nous avons visité est plus longue ou moins longue que la vôtre, mais il est clair que : 1 - cet affluent est charmant et 2- il y a probablement des choses à découvrir plus haut, la trace Randopitons à ce niveau étant une invitation à poursuivre....

Jessouille974, 28/05/2022 18:24

Bonjour, effectivement cette randonnée est juste magnifique 😍 petite question, vous avez été loin au niveau du petit affluent du bras Laurent. Nous y avons été un peu, pensant au début que la rando se poursuivait par là, oups 😁 en tout cas notre erreur était la bienvenue, trop beau 😊

Christian L, 26/05/2022 15:58
Randonnée complétée le 23/05/2022 en 6h50

Retour dans le Bras Laurent (déjà?) car quand on aime on ne compte pas. Je ne m’attarderai pas sur l’intérêt, la beauté …mais aussi les grosses exigeances de cette rando qui rentre déjà dans le top 10 des plus belles expéditions de l’île. Ousarsiph2 a fait fort, très fort !! Alors simplement 4 remarques :
1/ A mon (humble) avis, le détour au point 897 ne vaut pas la peine car il suppose un aller retour en haut du 1er cassé où pour faire simple, beaucoup d’efforts pour pas grand chose.
2/ Ne serait-il pas tentant, au lieu d’effectuer la première grande descente, de continuer à longer la bordure du rempart, pour reprendre 100 m plus loin le sentier, que l’on a retrouvé en remontant difficilement le rempart depuis le pied de la 1ere cascade . Gain important de temps si l’objectif est le tunnel.A tester.
3/ La remontée du petit affluent du Bras Laurent entre les points côtés 980 et 990 est superbe. Pas fait la 1ere fois mais très photogénique. Ça donne envie d’aller encore plus en amont.
4/ Au retour les efforts consentis pour faire l’aller et retour à l‘avant dernière cascade ne valent pas le déplacement, ce n’est bien sûr que mon avis. Ce qui m’a quand même intrigué c’est derrière la cascade un gros « trou noir » qui ferait penser à un tunnel ?? Si ça pouvait être vrai… mais apparemment pas facile d’y aller voir de près.

Toujours est il que lorsqu’on connaît déjà, nous avons mis (seulement?) 6h45 au lieu de 9h la première fois avec en plus la remontée du petit affluent du Bras Laurent (point côté 990 ) et en moins l’avant dernière cascade (point côté 813). On va droit au but, on contourne sans chercher les bassins, ou cascades, on ne cherche même plus les sentes…qui deviennent presque évidentes (bon j’exagère !!!) Félicitations et grand merci à David Benard, davido974 et Walking Dog 974.

Walking Dog 974, 24/05/2022 09:05
Randonnée complétée le 23/05/2022 en 6h50

Quelle belle aventure ! Grâce à Christian L, qui est trop bon guide, je me suis régalé à partir à la découverte du bien nommé Bras Laurent.
C’est une vraie pépite que nous a déniché là Ousarsiph2, digne de figurer dans les plus belles randonnées !
Je ne saurai mieux dire que le commentaire de Martial (voir plus bas)…
Sinon que c’est une magnifique randonnée qui se méritera par un gym khana en mode sanglier à travers les goyaviers, les mousses, arbres tordus et autres sentiers abrupts (petit aperçu de la photo 1) ! Musculation complète du corps garantie !
Les cascades et chutes sont toutes plus belles les unes que les autres (photos 2, 3 et 5);
les mousses prennnent souvent un aspect insolite, comme ces superbes “singes hurleurs” (bas de la photo 3 à gauche) piaffant devant le sourire tranquille et confiant de notre guide du jour (en bas à droite de la photo 3)…
Et ce tunnel, quelle merveille (photo 4) !
Tellement merveilleux que j’y ai pris mon baptême par une petite chute dans l’eau lol ! Ce bain m’aura permis de constater que mon smartphone est étanche, cool !!
Merci à Christian pour son guidage, ainsi que David et David pour leur compagnie et leur efficacité (nous n’avons pas traîné).
Merci à Randopitons pour cette belle et difficile boucle, et gros mercis à Ousarsiph2, véritable découvreur de sentiers …..

davido974, 23/05/2022 17:18
Randonnée complétée le 23/05/2022 en 7h00

Sortie faite aujourd'hui avec Christian L., David et Nicolas. Tout simplement Splendide mais le tunnel se mérite. Près de 7h

goutali, 17/05/2022 12:20
Randonnée complétée le 16/05/2022 en 6h30

Rando effectuée hier.
Une belle aventure ! Une des plus belles sorties que j’ai pu faire sur l’île !
La remontée du bras a quelque chose d’enchanteur et de mystique qui ravira les amateurs d’eaux vives et de chlorophylle. Beaucoup de goyaviers oui, mais c’est la saison des fruits en ce moment alors on en profite pour se recharger en vitamines on en a grand besoin !
On ne se passe pas du GPS le sentier est assez difficile à suivre surtout lors des descentes et remontées de rempart dans la première partie de la boucle.
Pour la totale j’ai mis le temps indiqué sur la fiche en suivant bien toute la trace.

Christian L, 15/05/2022 18:55
Randonnée complétée le 23/05/2022 en 6h50

Difficile d’être original après le commentaire complet du 11/05 de Martial avec qui j’ai réalisé cette formidable rando. Je pourrais me contenter d’un copier-coller puisque tout est dit ! Lire son
commentaire.Je confirme que le temps de la fiche de 6h45 me semble bien sous-estimé (puisque 9 heures ont été nécessaires !) quand on doit constamment chercher les traces et quand on veut faire, comme nous, « la totale » c’est à dire accéder à tous les bassins et cascades. Le tunnel, au bout de la remontée de la merveilleuse rivière du Bras Laurent, se mérite et ne devrait pas voir défiler autant de monde que la fameuse soit disant « arche du Paradis »! Je classe cette rando dans le top 5 de mes plus belles aventures à la Réunion.

Martial, 11/05/2022 11:46
Randonnée complétée le 10/05/2022 en 9h00

Quelle fantastique sortie, une immersion totale dans la nature, multitude de cascades inédites, faune et flore de toute beauté ; un grand merci à Laurent pour les reconnaissances et à Jean Paul pour l’avoir si bien mise en fiche.
Attention, une préparation minutieuse de cette sortie devra être réalisée en aval pour être certain de la réussir ; elle n’est pas destinée à tout public, mais uniquement aux marcheurs très expérimentés, habitués à évoluer en milieu hostile.
Nous avons mis 9h en totalité pour l’effectuer en entier conformément à la fiche ; pensez que le temps indiqué n’est envisageable uniquement si l’on est guidé par quelqu’un l’ayant déjà effectué et connaissant bien toute la zone et qu’il vaut mieux prévoir plus large pour ne pas être surpris. Un départ au lever du jour devra de toute façon être envisagé.
La trace proposée se suit correctement, de nombreuses petites marques de sabre se repèrent à certains endroits stratégiques, mais il faut avoir l’œil.
Arrivé au niveau de la photo 15 de la fiche, je vous conseille avant de continuer de repérer la trace du retour, qui est facile à trouver dans le rempart rive droite à environ 25 mètres du bassin comme précisé sur la fiche ; vous pourrez ainsi sereinement poursuivre votre montée vers le tunnel.
Le retour vers la route s’effectuera sur un sentier toujours très visible et bien marqué, nombreuses traces rouges sur le dernier kilomètre.
Lorsque vous traversez le Bras d’Amale, le sentier de fin se trouve sur l’autre rive, juste en face.
Même si la fatigue est présente lors du retour, ne négligez pas la visite des deux dernières cascades qui sont superbes.
Pour le reste, tout n’est que merveille dans cette nature hors des sentiers battus.
Cette sortie, est à placer dans les favoris pour les inconditionnels.

guiguine974, 01/05/2022 19:59

Rando faite en ce jour ! En suivant bien le tracer sa le fait de belle découverte merci Randopitons

Randonnée ajoutée le : 23/03/2022