Les cascades de la Ravine de Terre Rouge à Bellevue les Hauts

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h45
Distance 1.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 326 - 186 m
Dénivelé positif 170 m
Dernière mise à jour 20/04/2019

Les Terres Rouges de Vincendo à ne pas confondre avec les Terres Rouges de Vincendo !

Très difficile de faire aussi court comme sortie non familiale mais on y arrive lorsque l'on est dans la région de Vincendo à la Rivière du Mât. Il faut donc, pour aller voir de plus près cette belle ravine sauvage, organiser une randonnée dans les parages comme les bassins du Bras des Lianes ou la boucle du sentier de Terre Rouge. Toutes les ravines et rivières de la région proposent des cascades plus ou moins hautes et puissantes qui sont connues et pratiquées par les canyonistes. Les discrètes marques bleues, les anneaux fichés sur les rochers ou des restes de cordes près des cascades indiquent que l'on se trouve près de leur terrain de jeu qui est plus aquatique que celui du randonneur. Le sentier pris en aller-retour pour s'approcher de deux belles chutes de la Ravine de Terre Rouge n'est emprunté qu'en montée par ces professionnels de sorties aquatiques. Une partie de la descente est très raide mais sans grands dangers. A la remontée, l'effort est plus intense mais la sensation de danger disparaît car on ne voit plus le vide.
Vincendo, dans le Sud, près de Saint-Joseph, comporte également une bel endroit nommé Terres Rouges.

La randonnée débute à quelques mètres du grand virage à gauche au milieu des cannes à sucre tout près d'un triangle non cultivé servant de parking (Photo 1). Une marque de peinture bleue indique le départ TRÈS difficile à repérer si l'on passe près du champ sans trop y prêter attention. Une très courte pente amène à un sous-bois arboré en haut du rempart (Photo 2). Les herbes hautes cachent le sol et il faut regarder attentivement pour rester sur la trace (Photo 3). Suivre ce très étroit passage qui descend vers la première cascade entre goyaviers et bambous balais (Photo 4). Le terrain est un peu glissant mais les arbustes aident au maintien. Très vite, on entend puis on aperçoit la chute d'eau entre les branches. Il faut, pour s'en approcher, traverser le ruisseau à gué (Photo 5). On ne voit que le haut de la chute depuis le gué. Pour l'apprécier ou la photographier, descendre prudemment les rochers en rive droite et gagner un promontoire qui donne un très bon angle de vue (Photo 6). L'endroit est moussu et glissant et demande une grande prudence (Photo 7). Juste en face, le sentier se poursuit en direction de la prochaine cascade par une très légère montée (Photo 8). On rencontre un peu plus loin un beau sous-bois de jamrosats penchés qui obligent à se courber un peu (Photo 9). Ces arbres ne disparaissent pas mais on passe près de certains bois de couleurs aux troncs recouverts de fougères (Photo 10). La pente devient plus forte et ces arbres sont fort utiles pour ralentir la descente (Photo 12). On longe plus loin le rempart sur un sentier plat et assez bien marqué (Photo 13). On se retrouve dans une vaste zone de fougères (dicranopteris linearis) et de hautes herbes où le sentier donne l'impression de disparaître (Photo 14). En écartant les rameaux, le trajet est facile à suivre. Faire attention dans les mètres qui suivent car le sentier dans les bambous balais ne fait pas 10 cm de large (Photo 15). Les 50 derniers mètres de D- s'effectuent plus ou moins acrobatiquement en cherchant toujours la racine pour le pied et la branche pour la main qui freinera la plongée (Photo 16). Nouveau bruit de cascade quand on aperçoit les galets et le torrent. Sur la droite en arrivant à la ravine, repérer un bassin d'eau sombre alimenté par une petite chute (Photo 17). Entamer une courte remontée de la Ravine Terre Rouge en cherchant le meilleur passage (Photo 20). Les rochers sont très hauts parfois et il faut les enjamber (Photo 21) ou les contourner, quitte à se mouiller un peu les pieds (Photo 22). Une dernière escalade permet d'approcher le bassin (Photo 23). Le lieu, qui comporte une agréable cascade tombant d'un goulet, une grotte sur le côté et un bassin profond est de toute beauté et permet une halte reposante avant d'entamer la montée (Photo 24). Les amateurs de descentes de ravines pourront tenter de poursuivre vers l'aval en prenant garde aux galets luisants et moussus. Le retour demandera beaucoup plus d'énergie en raison de l'inclinaison du sentier (Photo 27).

Balises


Rares balises blanc-bleu

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bras Panon en venant de Saint-Benoît - Emprunter la D48-1 vers la Rivière du Mât - Avant le village, prendre à gauche le Chemin Maillard (D59) puis poursuivre par le Chemin Carreau Morin - Quatre kilomètres plus loin, quand la route s'approche du rempart et effectue un grand changement de direction vers l'ouest, stationner au début du sentier (Photo 1) - Trouver dans les cannes à sucre le très discret sentier et rejoindre la Ravine de Terre Rouge près d'une haute cascade - Poursuivre sur le sentier en forte descente jusqu'au bassin d'un petit affluent de la ravine - Remonter la Ravine de Terre Rouge jusqu'à la deuxième cascade et faire demi-tour par le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 03/09/2019 17:51
Randonnée complétée le 03/09/2019 en 2h30

Pour bien débuter la rando, mieux vaut un dessin ou une photo que de belle paroles. La photo c'est la 1 du site et je ne dirais jamais assez l'importance de bien visualiser un tel cliché ce qui rend alors caduc la remarque de Timothée Slater (08/08/19). Idem pour d'autres randos où souvent des photos du site parlent mieux que des panneaux indicateurs !! Sinon de belles paroles: mettre le compteur du véhicule à 0 au croisement de la D59-chemin Maillard lorsqu'on part à gauche chemin Carreau Morin (bien ouvrir les yeux car à cette intersection l'écriture du panneau est très effacée) : compter alors précisément 3,350 km pour arriver au début du sentier. Ensuite c'est un régal sur une sente toujours bien marquée au milieu de superbes forêts de jamrosats et de bois de couleurs. Les passages dans les fougères ou le long des bambous sont nets (merci Timothée et Martial: 29/08/19). Si la rando est classée difficile c'est à cause d'une pente très forte mais où à chaque pas des branches, des racines, des troncs permettent de bien progresser sans appréhension. Les bassins et cascades sont magnifiques, nichés dans un cadre de verdure sauvage et pour nous récompenser de nos efforts le sol est sec et les pierres vertes et moussues sont totalement sèches également...ce qui ne doit pas être toujours le cas ! Toute la ravine est parcourue sans mettre un pied dans l'eau, c'est tout dire. Pourtant les cascades coulent à flot....ce qui est encore un régal de plus pour les yeux. Et dans la tête une petite idée : faire une boucle au lieu d'un aller retour: j'ai donc remonté par la rive gauche sur la dernière cascade du site (un peu plus délicat mais en étant très prudent ça passe bien) Joli !. et je suis descendu en rive droite au pied de la première cascade du site pas loin du départ (idem: un peu délicat mais rien d'insurmontable). Encore plus joli ! J'ai alors "navigué "le long de la ravine mais pas assez pour voir si la jonction entre les 2 cascades est possible: toujours des galets bien verts, secs et moussus, toujours des jamrosats qui nous font la courbette). Il devait manquer seulement 300m à explorer mais dommage, pris ce jour par le temps...Vu ces grimpettes et descentes on devrait quand même oser passer cette boucle en mode "très difficile" (?) . Je suis prêt à parier que la boucle est envisageable...Cette ravine Terre Rouge est un petit bijou et je serai ravi de voir bientôt d'autres commentaires qui permettront de voir que rester 3 heures ou plus dans ce site enchanteur ne serait pas de trop...Et pourquoi pas essayer de descendre toute la ravine jusqu'à Paniandy ??? Ps: pour de belles photos, ne pas arriver trop tôt dans la ravine sombre et à l'ombre: l'idéal, vers midi seulement.

Martial, 29/08/2019 16:25
Randonnée complétée le 28/08/2019

Sortie beaucoup trop courte pour justifier un déplacement, surtout depuis le sud; la cumuler avec la boucle des bassins de la mer et des aigrettes, (rando 1140), environ 45 minutes à pieds pour rejoindre le départ de celle ci depuis Bellevue, et une trentaine de minute si on coupe au niveau de notre dame du Rosaire.
Le départ est visible, ainsi que le sentier qui est marqué; attention à la descente vers le 2éme bassin.
La récompense, les 2 belles cascades et bassins pouvant être atteins.
Photos Jointes.

Timothée Slater, 08/08/2019 16:58
Randonnée complétée le 08/08/2019 en 2h00

Randonnée qui vaut vraiment le coup si vous êtes à la recherche de sentiers qui semblent perdus dans la forêt et de jolies cascades et bassins. Pentes assez raides à remonter et passages demandant une certaine vigilance.
Cependant plutôt compliqué à trouver le début du sentier.

Randonnée ajoutée le : 20/04/2019