Du Tévelave à la Ferme Deveaux

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h45
Distance 3.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1277 - 915 m
Dénivelé positif 350 m
Dernière mise à jour 25/06/2022

La ferme des goyaviers

Ascension réussie le 8 juin 2022. La seule véritable difficulté est la portion boueuse de 150 m immédiatement après le château d'eau. Le sentier a peu changé depuis la création de la première fiche. Toujours autant de goyaviers à l'emplacement de la ferme Deveaux.

A la Réunion, les endroits isolés qui ont été cultivés et souvent habités se nomment des Îlets. Au Tévelave, ce même lieu s’appelle une ferme. La Ferme Deveaux était encore cultivée il y a quelques décennies et certains habitants du village prétendent y avoir travaillé lorsqu’ils étaient plus jeunes. De la ferme, il ne reste plus rien ; ni vestiges d’habitation, ni traces de cultures hormis une surface encore herbeuse en cours d'envahissement par les goyaviers et les longoses. Quand on y monte, on se demande donc pourquoi le sentier est encore visible malgré fougères et longoses alors qu’il n’y a rien plus haut. On le comprend en arrivant sur les lieux. Les goyaviers y sont petits mais fermes, rouge foncé et très rarement attaqués par la mouche du fruit. Certains habitants doivent encore monter effectuer quelques cueillettes. Le sentier se poursuit plus haut vers le Piton Deveaux mais il est beaucoup moins visible que la première partie et il est facile de s’égarer à cause des nombreux passages créés par les cueilleurs ou braconniers. Plusieurs sentiers sillonnent la région mais rares sont ceux que l'on peut suivre sans un bon coupe-coupe affûté ! De plus, il n'est pas recommandé de se rendre aux sources multiples de la zone car le service des eaux, à juste titre, n'aime pas les visiteurs pouvant polluer les sources.

La randonnée débute à l’église du Tévelave et contourne l’édifice par une petite ruelle à gauche qui passe entre les cases avant de rejoindre une piste bétonnée se terminant à une case et un réservoir d'eau. Longer le grillage du château d'eau par la droite sur une portion bien entretenue par le service des eaux (Photo 1). Très vite, on se retrouve dans la jungle constituée de longoses, galaberts et hautes herbes. Les rares passages font qu'on peut avancer sans trop se griffer mais une machette dans le sac peut aider. Quelques rambardes permettent de se retenir quand il faut marcher dans une zone très humide où les chaussures s'enfoncent dans une gadoue grasse et malodorante (Photo 2). Plus loin, un sentier également envahi part sur la gauche en direction de la Source Deveaux. Il est devenu si difficile qu'on en retrouve un autre débutant sous la passerelle métallique avant d'entamer la montée, sans doute créé par les équipes d'entretien de la source. On devine les hauts cryptomerias dépassant de la canopée vers le Piton Deveaux (Photo 1). Après le franchissement de la ravine le sentier entame sa montée avec un ou deux passages techniques sur des troncs couchés (Photo 4). Les longoses n'empêchent pas totalement de suivre le très ancien sentier qui a perdu en largeur depuis la disparition de la ferme (Photo 5). La pente devient assez forte et ce sont surtout les marches creusées dans le sol qu'il faut affronter (Photo 6). Les glissades y sont inévitables sur la terre glissante, surtout s'il a plus les jours précédents. Le cheminement est même dangereux en descente et le bâton de randonnée est recommandé. Il reste ça et là quelques tronçons de sentiers aménagés en marches mais les plus nombreux se situent en direction des sources (Photo 7). Il reste tout de même des parties touffues où le sentier reste visible (Photo 8). Il longe un rein dominant le Bras Cresson avec quelques vues sur la petite cascade de la Source Deveaux (Photo 9). Comme les randonneurs sont très rares dans ces sous-bois, les grandes toiles d'araignées bouchent parfois le passage de leurs fils collants (Photo 10). On tombe donc inévitablement devant les bibes (Trichonephila inaurata) à l'affut dont certaines de tailles respectables (Photo 11). La végétation est surtout constituée de branles verts et de goyaviers. Les bords du sentier sont moussus et souvent recouverts de fougères dont certaines dépassent 4 m de hauteur (photo 12). Pourtant, lorsqu'on regarde au loin on ne voit que des bois de couleurs qui recouvrent les collines (photo 14). Ce sont ces bois de couleurs qu'il faut traverser si on veut atteindre le sommet du Piton Deveaux. On ne se débarrassera jamais complètement des pestes en tout genre envahissant le sentier. Après une grimpée d'une petite demi-heure, on parvient à un emplacement dégagé qui permet un beau panorama sur le village en partie caché par les branles (photo 15). Les fougères sont de plus en plus nombreuses à travers les branles (Photo 16). La montée, parfois raide, s'effectue sur la même crête dominant le Bras Cresson (Photo 17). D'un seul coup, le sentier devient de plus en plus praticable sous les branles verts et la progression s'accélère sur une pente moyenne (Photo 18). Certains pieds sont imposants par leur taille mais ils n'empêchent pas la progression. On termine sur un sentier bien marqué où les envahissantes ont presque disparu (Photo 20). On se retrouve bientôt à l’emplacement de la Ferme Deveaux. Seule une petite clairière marque symboliquement son emplacement ou celui d'une parcelle de l'époque (Photo 21). On a beau chercher, rien n'apparaît, ni les murets habituellement trouvés sur d'anciens îlets ni manguiers ou autres arbres fruitiers. Les goyaviers l'entourent et peuvent être très fournis ; ne pas oublier un sac car de moins en moins d'habitants du Tévelave osent affronter boue, glissades et longoses pour récolter le fruit rouge (Photo 22). Le tec tec habitant la zone est sensible aux miettes qui lui sont lancées même s'il est peu habitué à ce genre de mendicité (Photo 23)! Les autres directions permettant de grimper vers le Piton Deveaux pour aller à la rencontre d'une ravine souterraine ou de rentrer en partant vers le sentier des Ouvriers sont devenues trop difficile à suivre pour les randonneurs manquant d'habitude. Il est donc conseillé de faire demi-tour par le même itinéraire. Attention surtout aux glissades plus faciles en descente qu'en montée.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Quitter la RN1 à l'échangeur des Avirons – Rejoindre les Avirons puis le Tévelave et se garer près de l’église – Emprunter la petite rue qui débute à gauche quand on regarde l’église, traverse une zone d’habitations, se poursuit par une piste bétonnée jusqu'à un réservoir d'eau – Contourner l'ouvrage par la droite et traverser une partie envahie et boueuse - Débuter le sentier qui monte rapidement par des marches glissantes - Laisser le sentier de gauche vers la Source Deveaux puis l'autre à droite vers la Source La Moque - Continuer jusqu'à l'emplacement de la Ferme Deveaux - Poursuivre ou non vers le Piton Deveaux et revenir sur ses pas à l'église du Tévelave.

La ferme dans les années 60

L'image aérienne prise dans les années 60 fait clairement apparaître le sentier quittant le village pour monter en direction du Piton Deveaux. On le voit longer la crête dominant le Bras Cresson. Tout le flanc du piton semble cultivé ou au moins défriché. Les cryptomerias plantés en lisière ont dû l'être au moment où il était facile de circuler. Les longoses, galaberts, goyaviers et vigne marronne ont depuis longtemps détruit ces anciennes cultures.


Commentaires sur cette randonnée (11)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 09/06/2022 19:52
Randonnée complétée le 08/06/2022 en 1h50

Belle balade malgré les obstacles cités par Jean-Paul; la sente reste belle et pratiquable en dépit de la boue, la vigne marronne et les longoses. Et oui, les drupes rubis que nous goutâmes furent savoureux ...Ce parcours pourra être conservé si quelques randonneurs pensent à y apporter leur sabre pour dégager la voie..

JP Goursaud, 09/06/2022 18:38

Armés de nos coupecoupes, nous avons tenté, Walking Dog 974 et moi, la boucle de la Ferme Deveaux qui rejoint le sentier des Ouvriers. Très peu de difficultés pour rejoindre l'emplacement de la ferme envahie de longoses et de goyaviers. Seul le départ aussitôt après le château d'eau est désagréable car les pieds s'enfoncent profondément dans la boue. Une fois cet écueil nauséabond et très salissant la montée est identique à ce qu'elle a toujours été. Des marches taillées dans la terre glaiseuse, usées, envahies par endroits de goyaviers et longoses, rendent le parcours très glissant. La partie dans les branles n'a pas changé et l'on parvient à la "ferme" à un bon rythme pour y dévorer de magnifiques goyaviers qui n'ayant jamais vu une mouche du fruit.

Mauve Barpel, 22/02/2021 22:32

Sentier bien glissant dans la montée avant la ferme. Les longoses sont en train d'empiéter sur le sentier et le rendent très étroit par endroit dans la première partie. Regardez bien où vous mettez les pieds sinon chute garantie. Le sentier reste praticable mais est très envahi par la végétation et arbres tombés, ça fait un peu jungle, lumière verte tamisée de sous-bois.

Christian Léautier, 30/12/2019 14:54
Randonnée complétée le 28/12/2019 en 5h00

Je reprends ici en croisant mes commentaires précédents pour réaliser sans problème cette rando: 1/ au départ du sentier , aux dernières maisons du Tévelave, près du grand réservoir, faire fi du panneau "site protégé-accès interdit " sinon faire demi tour- 2/ dès le départ , végétation qui semble inextricable mais pas d'affolement traces au sol, de plus c'est rectiligne et cela sur seulement 300m 3/ ne pas bifurquer à gauche juste avant une longue main courante située à droite du sentier, cela vous mènerait à la source Deveau 4/ donc continuer tout droit, longer en contrebas la nouvelle passerelle créée pour la canalisation et entreprendre la montée de marches en bois 5/ au premier croisement, laisser les marches en bois qui continuent à droite vers les sources La Moque, la Fouche et Ruisseau Amont 6/ donc prendre à gauche-virage à 90° et poursuivre sans problème jusqu'à la clairière de la Ferme Deveau sur alors un sentier bien nettoyé . Et pourquoi ne pas coupler alors avec les 2 autres randos décrites sur le site vers ces 4 sources différentes pour une durée totale de seulement 5 heures environ.....Indigestion de longoses garantie.

Christian Léautier, 23/07/2018 17:32
Randonnée complétée le 28/12/2019 en 5h00

Pour Celine Stein Clain: pour aller vers la Ferme Deveaux, vous deviez prendre à gauche un peu avant le pont et bien avant la ravine.Il est vrai que le sentier n'est pas très net.....mais "ça passe"

Celine Stein Clain, 23/07/2018 11:52

nous n'avons pas pu aller jusqu'au bout !!
Nous avons trouvé le sentier, monte des marches , passe sûr un pont puis ensuite rencontre une ravine mais plus de chemin après ???
Nous n'etions pas les seuls car d'autres personnes rebroussaient chemin en ayant essayé de l'autre côté !!
Nous étions avec des enfants chemin plein de branches... Un peu difficile car pas entretenu depuis Fakir et derniers cyclones de cette année !

Noar974, 21/02/2017 12:58

Des travaux récents ont été effectué vers la source moque qui est le chemin principal. Apres la 1ère bifurcation avec le sentier de la source deveaux (devant une grande passerelle neuve), lorsque vous montez les (nouvelles?) marches en bois, l'etroit chemin pour la ferme part presque à 90° à gauche, à moitié masqué par la végétation. Si vous retrouver la canalisation et des mains courantes neuves, c'est que vous êtes sur le chemin source moque.
Chemin pour la source très encombré, avec qq petites arbres en travers (conséquence des pluies récentes ?)

Fanch, 21/01/2017 17:59
Randonnée complétée le 21/01/2017 en 1h30

Aucun problème sur ce sentier actuellement. Les marches sont parfaitement sèches. Soyez vigilents pour trouver le départ sinon c'est direct vers les sources Mocque ou amont. Passez le premier ouvrage d'art récent et quelques mètres ensuite (150 environ) regardez sur votre gauche, le sentier repart juste derrière.

Matthieu, 10/01/2017 17:54
Randonnée complétée le 10/01/2017 en 2h00

Sentier vers la Ferme Deveaux finalement trouvé après y être passé devant à plusieurs reprises sans l'avoir identifié à cause des longoses et fougères qui avaient repris leurs droits malgré la coupe de Martial en janvier 2016. On a remis quelques coups de sabre. La suite est grimpante, glissante, mais avec quelques beaux points de vue. Les cryptomerias au-dessus la Ferme sont très beaux. Seul bémol, déjà mentionné sur la fiche : les déchets ! On a ramené un sac à dos rempli, et on a dû en laisser, faute de place.

Cyrille, 10/04/2016 19:06

Sentier s'arrête a la canalisation qui traverse la ravine.
Dangereux! Ensuite!

Randonnée ajoutée le : 01/06/2022