Le Nez Coupé du Tremblet depuis la Plaine des Sables

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 21 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2280 - 1913 m
Dénivelé positif 500 m
Dernière mise à jour 06/05/2020

Panoramas sur l'Enclos Fouqué

Cette agréable randonnée proche du Piton de la Fournaise permet tout au long du parcours d'admirer la face Sud du volcan. On longe de près la caldeira de l'Enclos Fouqué avec de très nombreuses occasions de voir tous les petits cratères rencontrés lors du tour de la Fournaise ou de la randonnée vers le Château Fort. Elle est assez longue mais facile, hormis les alentours du Nez Coupé du Tremblet, très humides et boueux. La végétation constituée de landes et de grandes étendues de branles verts ne permet pas de s'abriter du soleil, hormis le couvert de quelques petits tamarins des Hauts. On alterne durant tout le trajet de multiples types de sentiers (lave, roches, sable, lapillis, terre, herbe, boue, racines et surtout cailloux qui partent sous le pied et peuvent déséquilibrer. Comme souvent dans cette zone, les nuages envahissent vite les remparts en bouchant l'horizon. Si on dispose d'un peu de temps, ne pas manquer le détour par le Puys Ramond en repartant vers le Sud dans les landes de Foc Foc. Si on n'a pas le temps, le sentier passe au plus près pour des panoramas exceptionnels sur la dizaine de petits cratères.

La randonnée débute à la Route Forestière du Volcan juste après avoir passé le Piton Chisny où un grand parking attend les randonneurs qui rejoignent l'océan vers le Tremblet. Le sentier est difficile à voir sur les larges plaques de lave solidifiée mais les balises blanches et rouges sont nombreuses. Très vite, on marche plus facilement sur de petits lapillis usés par les marcheurs, de la terre ou quelques marches. Il n'y a ni végétation ni grosses roches et des cailloux ont été rapportés pour délimiter le sentier en cas de brouillard. On laisse dans le dos le Demi-Piton qu'on retrouvera dans plus de six heures (Photo 1) et, après avoir passé la Caverne du Chisny (Photo 2) et un oratoire bâti en pierres de laves empilées, le sentier s'approche petit à petit du rempart pour le rejoindre totalement à partir du Piton Rouge. On peut l'escalader rapidement pour bénéficier de meilleures vues depuis son sommet qui risque d'être dans la brume au retour. Avant de poursuivre, profiter des vues sur l'Enclos, la Fournaise ou le rempart jusqu'à l'indispensable Pas de Bellecombe. On se rend compte, que sans ce passage, il serait impossible d'atteindre le bas de la falaise presque abrupte (Photo 3). Depuis le départ, on a remarqué une piste totalement remise en état. Les randonneurs, nombreux lors des éruptions pouvant s'observer depuis le Piton de Bert, utilisent cette piste et le sentier est parfois délaissé. Choisir donc en fonction de son plaisir de marcher. La végétation fait son apparition au fur et à mesure qu'on avance vers Foc Foc et le sentier chemine souvent entre de beaux pieds de branles verts, de branles gris, d'ambavilles ou petits tamarins, le tout très agréable en période de floraison (Photo 4). Les alentours du Piton Rouge sont vraiment faciles à traverser sur de vastes surfaces dénudées (Photo 5). On est au plus près de l'enclos pour des vues plongeantes vers le fond inaccessible (Photo 6). On est proche également du Piton de la Fournaise qui occupe tout l'horizon (Photo 7). Un léger zoom sur le fond montre de toutes parts les cratères qui se créent année après année (Photo 8). Toujours en suivant le rempart, on parvient au premier croisement avec le sentier qui permet de rejoindre le village de Jacques Payet ou le Gîte de Basse Vallée en longeant par l'ouest la Vallée Heureuse. La végétation s'intensifie mais les hors sentiers sont encore faciles (Photo 9). On poursuit, souvent à plat jusqu'au croisement du sentier vers les Puys Ramond qui part sur la droite du Piton de Bert, point idéal d'observation de nombreuses éruptions à l'intérieur de l'enclos. Un sentier descend dans l'enclos mais n'est pas à la portée de tous les randonneurs comme celui partant du Pas de Bellecombe. Un simple coup d'œil sur la falaise presque verticale suffit à s'en persuader, voire de se dissuader même d'aller voir de début du sentier (Photo 10). Les sportifs ne connaissant pas les Puys Ramond pourront, à partir de ce dernier sentier tenter une balade pour s'en approcher (Photo 16). Les autres resteront sur le tracé proposé ici. A partir du point haut du Piton de Bert, le sentier commence sa descente sans discontinuer jusqu'au Nez Coupé du Tremblet mais reste encore très agréable au début (Photo 11). La végétation s'intensifie également aux alentours du Piton de l'Eau (Photo 12). On marche en face des Puys Ramond qui dépassent sur la droite (Photo 15). Plus loin, il devient plus technique, plus étroit et surtout beaucoup plus humide, voire mouillé et boueux par endroits. Les clairières herbeuses font leur apparition (Photo 19). On passe près du Piton de l'Eau, puis du Piton Taye Poule. On frôle dans la descente un oratoire proche d'une croix laissant penser à une tombe. Aussi éloignés des sentiers classiques, ils doivent sans doute représenter un lieu de commémoration suite à un accident. Il faut sauter de caillou en caillou ou de racine en racine pour éviter certaines zones où les pieds s'enfoncent trop facilement. En regardant attentivement la carte on comprend mieux pourquoi : des dizaines de ravines prennent leur source dans cette longue descente mais comme le sol, (constitué essentiellement de lave recouverte d'à peine la quantité de terre nécessaire à la survie de la courte végétation), ne peut pas absorber l'eau de pluie, c'est le randonneur qui en emporte un peu à chaque passage ! On remarque également sur la carte ou sur le terrain des petites dolines qui recueillent parfois les trop pleins d'eau et créent pour quelques jours des minuscules mares (Photo 20). Ces zones y sont fréquentes et on ne peut même pas y rincer les chaussures car on s'y enfonce. Heureusement, d'autres parties un peu surélevées ne gardent pas cette eau et laissent pousser de belles prairies qui enchanteraient certainement des troupeaux de moutons s'ils obtenaient l'autorisation d'y brouter (Photo 21). Le sentier, bordé d'une végétation d'altitude très dense passe souvent à quelques centimètres du rempart (Photo 23). Cela permet d'apprécier le terrain restant à parcourir (Photo 24). Le sentier descend légèrement dans les branles avec quelques parties boueuses ou du moins humides (Photo 25). Ce type de terrain subsistera jusqu'à l'approche du Nez Coupé (Photo 26). Les sabres se multiplient le long du sentier, signe qu'on va bientôt changer de végétation vers le Tremblet (Photo 28). On arrive, toujours en descente, au Nez Coupé du Tremblet qui permet de nouveaux panoramas en direction de l'Océan et des Grandes Pentes. Si aucune autre destination n'est prévue vers le village du Tremblet il suffit alors d'attaquer la montée vers le Piton de Bert et regagner la Plaine des Sables.

Particularités

Balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat et emprunter la route forestière du Volcan - Passer la Pas des Sables et rouler 2,5 km après les lacets sur la piste non goudronnée - Se garer à droite, en face du Demi-Piton au parking du sentier en direction du Tremblet et de Basse Vallée - Suivre le sentier jusqu'au Piton Rouge et longer la caldeira jusqu'au Piton de Bert puis au Nez Coupé du Tremblet en laissant les sentiers qui redescendent vers Basse Vallée - Le retour s'effectue par le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
maxor712, 03/12/2019 13:35

Il aurait été sympas qu’un panneau signale que nous sommes arrivés au nez coupé du Tremblet, seule une sorte de station météorologique est là... il faut le savoir ! Nous avons été obligé de faire une géolocalisation pour savoir que nous l’avions dépassé sans le savoir.
Sinon la rando offre un joli panorama entre plaine des sables et piton Bert, la suite est sympas pour changer de type de randonnée (très marécageux) mais n’offre pas de point de vue sauf une fois arrivée au nez coupé.

Christian Léautier, 05/07/2017 05:29
Randonnée complétée

Pour Manon Dur Oeufs, oui il faut faire un petit détour pour arriver au Piton de l'Eau Foc Foc mais ça vaut vraiment le coup; après avoir dépassé le piton de Bert que l'on laisse sur sa droite, continuer environ 10 mn et bien repérer à droite un mamelon sans envergure; depuis le sentier vers le Tremblet, j'ai mis un petit cairn mais si l'on est attentif il y a une trace visible. 3 mn après on découvre cette beauté qu'il serait royal de photographier avec un drone!!

Manon Dur Oeufs, 04/07/2017 21:47

Bonjour ! Sur les photos le Piton de l'Eau Foc Foc n'apparait pas, faut-il faire un détour pour l'atteindre ?

Randonnée ajoutée le : 25/12/2014