Deux boucles de Bras Sec à Palmiste Rouge

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 12.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1410 - 837 m
Dénivelé positif 850 m
Dernière mise à jour 06/09/2019

Tour du Bonnet de Prêtre et petit tour dans Palmiste Rouge

Relier Bras Sec à Palmiste Rouge par le sentier est beaucoup plus court que par la route. Cette manière de s'y rendre permet d'effectuer le tour complet du Bonnet de Prêtre. De plus, le circuit proposé permet d'effectuer une autre boucle et de découvrir des sentiers méconnus dans le centre de Palmiste Rouge. Réunies, ce sont donc deux petites boucles qui portent le trajet à 12 km et justifient une sortie familiale. La première partie s'effectue en descente contrairement au retour qui comporte de fortes pentes. Quelques rares points de vue sur le Grand Bénare, Cilaos ou le Bras de Benjoin s'observent dans la montée assez raide qui rejoint la vallée de la Ravine des Calumets à travers les champs de lentilles. Depuis Palmiste Rouge, c'est vers le Sud que le regard porte en direction du Dimitile et du Gros Morne de Gueule Rouge. Une bonne partie du Sentier des Calumets est encaissée dans une vallée du style canyon aux murailles très hautes et si verticales que dans ce secteur, la végétation n'a pas réussi à coloniser les lieux. Lorsque la falaise n'est pas verticale, c'est le rempart qui rejoint le Sommet de l'Entre Deux, déchiqueté par les effondrements anciens ou l'érosion qui masquent l'horizon. Mais là, les arbres ont réussi à s'implanter facilement et la falaise est verdoyante.

La randonnée débute à Bras Sec, un village peu visité qui semble situé au bout du monde. En se garant au début du village, près de la maison forestière, on peut profiter de magnifiques vues sur le Bonnet de Prêtre qu'on contournera bientôt (Photo 1) avant d'emprunter le Chemin du Thé qui se poursuit par une piste en rive gauche de la Ravine Papangues puis du Bras Sec jusqu'au départ du sentier. (Non prévu sur la carte). On évite ainsi la circulation et on longe quelques cultures dont des vignes (Photo 2). Qu'on vienne du Chemin du Thé ou de l'école, le sentier remontant vers le Bonnet de Prêtre est facile à dénicher lorsque l'on prend le piton à la forme caractéristique en ligne de mire (Photo 3). Le sentier est très rarement fermé et il est exceptionnel de ne pas pouvoir poursuivre (Photo 4). Débute l'ascension sportive d'un sentier en lacets courts, bordés de gros cailloux et comportant quelques marches assez hautes. Quelques champs, un terrain plus plat et la montée reprend sur des marches à contrefort de bois sous les bois de couleurs pour atteindre rapidement le Bonnet de Prêtre. Profiter des derniers points de vue sur Cilaos et Bras Sec car on va changer de versant (Photo 5). Le sentier ne comporte plus de difficulté et se met à descendre vers un plateau au nom original de Mare à Montfleuri (Photo 6). Au petit col situé à 1365 m, on profite des vues sur le Bonnet de Prêtre qui semble impossible à escalader ainsi que sur le Piton Béthoune sur la gauche (Photo 7). Plus bas, l'herbe est parfois haute et l'humidité et la rosée mouillent très vite les chaussures qui étaient au sec depuis la route de Bras Sec (Photo 8). C'est ensuite une longue descente abrupte dans les bois de couleurs sur un sentier ombragé et bordé parfois de rochers (Photo 9). Le sentier descend constamment et franchit plusieurs fois des petites ravines en eau ou à sec sur un sentier étroit bordé de jouvences (Photo 11). La ravine des Calumets n'est ici qu'un minuscule ruisseau aux eaux le plus souvent souterraines. Il se poursuit jusqu'au croisement du Sentier de Gueule Rouge et on chemine alors sous les eucalyptus vers Palmiste Rouge (Photo 12). La ravine s'élargit et en quelques mètres, ce cours d'eau à sec devient un torrent et permet ainsi de découvrir quelques petites chutes (Photo 13). On remarque également un petit barrage de recueil des eaux et de grosses tuyauteries en plastique. Le cheminement s'approche de deux énormes rochers situés près du barrage. Sur la droite on peut profiter de vues impressionnantes sur la vallée qu'on va longer (Photo 14). La ravine des Calumets devient dangereuse à suivre et il est hors de question de marcher dans le lit obstrué de grosses roches (Photo 15). Le sentier passe sous les gros rochers, nécessitant quelques courtes acrobaties pour rejoindre le gros tuyau. Poursuivre le long de la paroi du Cap Blanc (Photo 16). Les rochers sont souvent mouillés par les écoulements venus des parois qui constituent le canyon de la Ravine des Calumets 60 mètres au-dessus. On délaisse un peu après la ravine qui continue sa plongée alors que le sentier s'assagit par endroits. On remarque enfin Palmiste Rouge dans des trouées de la végétation (Photo 17). L'arrivée au village s'effectue par une pente raide et très rocailleuse mais sans difficulté. On se retrouve près du réservoir d'eau, du sentier du Captage et de la fin de la route. Partir en longeant la route vers le village et repérer la première route partant sur la droite. Suivre le Chemin Morel en profitant des panoramas sur le Gros Morne de Gueule Rouge et du Piton Morel (Photo 18). On remarque que la lentille, délaissée à la fin du siècle dernier prend de plus en plus d'importance dans les cultures du cirque en général et à Palmiste Rouge en particulier (Photo 19). Le Chemin des Gaulettes forme un U et il est possible de rejoindre le sentier éponyme en prenant l'une ou l'autre des routes rencontrées. La carte ci-dessous propose de marcher jusqu'à la seconde et de descendre en direction d'une case orange bordée d'un beau jardin. Le sentier débute sur la gauche et plonge vers le centre par de multiples escaliers, rendant la descente plus facile (Photo 21). Il passe entre des cases et des jardins arborés de fruitiers (Photo 22). Dans la descente qui se termine à une piste, on profite de larges panoramas sur le Sommet de l'Entre Deux ou le Piton Gros Galet ainsi que sur le bas du village qu'on traversera pour rejoindre le terrain de sport (Photo 23). On se retrouve rapidement à la poste du village. Prendre à gauche, faire un tour ou non vers l'église et poursuivre en remontant vers l'Îlet à Calebasse. Un escalier permet d'éviter le lacet de la route. Après le lacet ou l'escalier, prendre à droite une rue en épingle à cheveux et longer le Chemin des Papayes jusqu'au stade et la salle des fêtes (Photo 24). Repérer, dans le prolongement, un sentier caillouteux qui remonte en direction d'une case un peu plus haut. Il se termine au Chemin du bassin qui rejoint rapidement le chemin du Cap. 50 mètres plus loin, sur la droite, le sentier reprend et part en direction de quelques cases et petits champs. Ce raccourci, qui évite un virage de la route amène sans effort au rond-point de fin de route, près du réservoir. On remonte donc le sentier pris en descente pour regagner le canyon de Cap Blanc. Après avoir franchi les blocs de rochers sur le torrent, retrouver, 300 mètres plus loin le sentier partant à gauche sous les eucalyptus. Après 40 mètres assez plats laissant présager une fin de boucle agréable sous les grands arbres, c'est très vite le désenchantement avec les premières marches de rondins. La pente est parfois très raide, les lacets courts, les marches hautes et l'effort important (Photo 1). Quelques petites trouées dans la végétation laissent entrapercevoir le Bonnet de Prêtre sur la droite, le Grand Piton vers le gauche ou le haut du Cap Blanc (Photo 26). Le sentier frôle parfois au plus près le précipice sur la droite (Photo 27). Quelques pentes plus loin, il redescend plus calmement et rejoint sans problèmes la route de Gueule Rouge. On prend sur la droite pour flâner sur la route sachant que l'effort est bientôt fini pour rejoindre Bras Sec et le point de départ.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos puis à Bras Sec en partant vers le Bloc - Traverser le village et stationner dans le village près de l'école - Marcher vers le sud puis repérer le sentier qui commence à gauche, juste avant la route de Gueule Rouge - Contourner le Bonnet de Prêtre par la gauche et descendre la ravine des Calumets jusqu'à Palmiste Rouge - Au début du village, obliquer à droite sur le Chemin Morel - Emprunter le deuxième chemin des Gaulettes - A la fin du chemin, poursuivre par le sentier des Gaulettes finissant à la poste - Partir sur la gauche et longer la route ou emprunter l'escalier pour rejoindre le Chemin Papayes en direction du stade du village - Au stade, poursuivre par le sentier qui débute à la salle des fêtes et se termine au Chemin du Bassin - Emprunter la route vers le réservoir et obliquer à nouveau sur le sentier des Calumets par les raccourcis entre cases et jardins - Rejoindre le réservoir et remonter le sentier des Calumets - Après le gué, bifurquer à gauche sur le sentier de Gueule Rouge - Affronter la forte pente jusqu'à la route de l'Îlet de Gueule Rouge - Rejoindre Bras Sec par la route.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JS Soler, 14/09/2019 19:12
Randonnée complétée le 14/09/2019 en 3h40

Faite ce jour !!! Excellent, très peu fréquenté j’ai croisé une personne..
Le passage dans les rochers m’a donné d’un fils à retordre je me suis égaré du chemin donc c’était limite cayoning !!!
La météo n’était pas folle mais de belle vue à la clé !!!

Randonnée ajoutée le : 06/09/2019