La boucle de la Caroline par le site de l'Eden

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 17.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 751 - 77 m
Dénivelé positif 800 m
Dernière mise à jour 13/04/2019

Pistes et sentiers pour quelques pieds de thé

Parcours refait en mars 2019 pour mettre à jour la fiche et supprimer l'aller-retour jusqu'à la Cascade du Chien, reconnu trop souvent long et inutile à en juger par les commentaires.

Comme toujours, il y a deux manières d'effectuer une boucle. Elle est présentée ici dans le sens horaire, plus facile car la montée à l'Eden est longue et en pente douce. Dans le sens inverse un coup de rein supplémentaire sera nécessaire car la pente, plus courte, est donc plus forte. On retrouve, au départ comme à l'arrivée, les cannes à sucre de cette région qui en cultive beaucoup. Passées les zones goudronnées ou bétonnées, on marche sur de larges pistes en terre rouge, souvent glissantes après une pluie. Plus haut, on utilise de beaux sentiers, larges et bordés de goyaviers avec quelques panoramas sur la mer ou les montagnes de la chaîne du Morne des Lianes. A la fin d'une montée assez régulière, un repos est possible dans les installations de l'Eden (voir § ci-dessous). Après avoir dégusté au passage de délicieux goyaviers à la saison, le retour s'effectue en grande partie sur un sentier glissant et beaucoup plus étroit que dans la montée. Outre les cannes qui entourent le hameau de la Caroline, on peut voir de magnifiques fleurs dans les jardins bordant de belles cases avant de retrouver le véhicule six heures après le départ.
Compter une heure supplémentaire pour l'aller-retour vers le point de vue sur la Cascade du Chien pour les randonneurs qui désirent voir le haut de la chute.

La sortie débute peu après le radier de la Rivière Bras Panon dans un endroit portant le nom de Refuge. Se garer le long du Chemin Bras Pétard qu'on prendra en fin de boucle à la Caroline pour rejoindre le véhicule. Suivre le Chemin Bruna bordé tout le long de canne à sucre (Photo 1). On bénéficie déjà de vues sur le Morne des Lianes et les Deux Mamelles dont on se rapprochera durant la montée vers l'Eden. Passer quelques cases modestes, en bordure de ravine, entourées de fruitiers (manguiers, letchis, bananiers). Puis les fougères fourchues Dicranopteris linearis (Burm. f.) Underw : Originaire d'Afrique, cette fougère est assez commune à la Réunion. On en trouve un peu partout mais principalement dans cette zone de l'Eden où elle a colonisé les anciennes plantations de thé ou cultures du début du 20ème siècle. font leur apparition et envahissent les collines (Photo 4). Après avoir longé le Bras Pétard sans l'apercevoir en raison des cannes, on s'approche du Bras Valentin qui coule sur la gauche. On se retrouve, à la fin du béton, sur la Piste RSMA grimpant en direction de l'Eden (Photo 2). Se retourner de temps en temps pour apercevoir dans des trouées la côte et Bras Panon. Le bord de la piste est envahi de hautes orchidées bambou qui créent de belles tâches colorées. La piste ondule entre la vallée du Bras Valentin et le Bras Sec en longeant le talus recouvert de fougères, bambous balais et orchidées (Photo 3). Elle est carrossable jusqu'à la dernière case gardée par des chiens bruyants. A partir de là, on se retrouve à éviter parfois d'impressionnantes ornières glissantes créées par le ruissellement (Photo 7). On franchit une passerelle au-dessus du Bras Valentin puis on poursuit sur la piste couverte de terre, parfois de boue et bordée de jamrosats ou d'eucalyptus. La piste effectue de longs lacets à travers la forêt ; la pente est assez faible. Certaines portions ne comportent que des pestes végétales, d'autres de beaux bois de couleurs et toujours ces grandes orchidées (Photo 5). Plus haut, les jamrosats créent un parcours ombragé et toujours aussi glissant. Les goyaviers font leur apparition et ralentissent un peu la montée si on décide d'y puiser quelques vitamines. La piste s'arrête brusquement à ce qui peut s'apparenter à une aire pour faire demi-tour et le sentier de l'Eden prend le relais. On quitte la terre rouge pour des milliers de racines en travers du sentier (Photo 9). Les goyaviers sont très présents ainsi que les sabres qui ne gênent jamais la marche (Photo 11). La progression est malgré tout facile car la pente est faible. De flaques de boue en racines apparentes et de bois de couleurs en fanjans on parvient, après avoir franchi deux fois le Bras Girofle par un long lacet, à l'embranchement qui permet de faire le tour du site de l'Eden. La randonnée est une balade ombragée dans les bois de couleurs (Photo 12). Poursuivre tout droit et parvenir enfin au fameux Belvédère de l'Eden. Ce lieu agréable et toujours entretenu, entouré de bambous, de grands pieds d'azalées ou d'eucalyptus permet de beaux points de vue sur toute la région (Photo 13). Une table d'orientation renseigne sur les points caractéristiques tandis que des kiosques ou tables accueillent les marcheurs pour quelques minutes, le temps de se ravitailler après cette montée de près de 10 km (Photo 14). Poursuivre jusqu'à la minuscule plantation de thé, symbolique certes, mais qui permet de mieux connaître cette plante qui a longtemps été cultivée dans les alentours (Photo 15). Une pancarte donne des explications sur la culture de cette plante aux petites étamines jaune pâle. Poursuivre vers l'Ouest sur un sentier large qui se borde à nouveau de fougères fourchues et de goyaviers (Photo 16). Rejoindre la piste venant de la route de la Caroline par quelques escaliers qui évitent les glissades (Photo 17). 250 mètres plus loin, sur la droite, ne pas manquer le départ du sentier de la Caroline envahi de quelques herbes. (C'est ici qu'on décide de poursuivre sur la piste pour se rendre au belvédère de la Cascade du Chien ; prévoir une heure). La descente est forte sur des marches en bois. Le sentier est bordé de fougères et bien sûr de goyaviers (Photo 18) mais également de bambous et de fanjans et permet encore de beaux points de vue sur la forêt et le Morne du Bras des Lianes (Photo 20). Bien sûr la boue et les portions glissantes n'ont pas disparu. Le sentier est parfois tellement creusé par les multiples passages qu'il faut se méfier plus qu'ailleurs des glissades (Photo 21). Le sol, les abords et les paysages sont quasi les mêmes que dans la montée du Libéria qui se situe à moins de 2 km à vol d'oiseau de cette descente. On chemine sur un semblant de ligne de crête entre le Bras Patrick à droite et le Bras Ananas à gauche en rencontrant de beaux spécimens de bois de rempart (Photo 22). Plus loin ce sera un affluent de la Ravine Terre Rouge qu'on suivra sans la voir, cachée par la végétation. Il est à noter que les bois de perroquet sont plus fréquents ici que dans beaucoup d'autres parties de l'île. Près d'une touffe de bambous débute le sentier de Terre Rouge. C'est par des portions de sentiers dotés de marches de rondins, des franchissements de ravines sur des pentes plus ou moins fortes qu'on arrive à une piste herbeuse qui rapproche agréablement de la Caroline (Photo 25). Ne pas manquer l'impressionnant manguier qui vit à droite de la piste depuis des décennies (Photo 27). Une première case suivie d'une chapelle malbar entourée de fruitiers et de bananiers rapproche de la piste bétonnée bordée de canne à sucre (Photo 28). Trois lacets de la route mènent à la Caroline. Un court détour permet de se balader entre les cases pour apprécier les magnifiques fleurs dans les jardins. Prendre la Rue du Bras Pétard pour rejoindre le véhicule sur une route bordée de canne à sucre.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Depuis la voie rapide entre Saint-André et Bras Panon, sortir à l'échangeur de Bras Panon – Rouler quelques mètres sur la D 48-1 et bifurquer immédiatement sur la petite route de la Caroline – Rouler vers le radier sur la Rivière Bras Panon et chercher à stationner au plus près du carrefour suivant - Commencer la randonnée sur route cannière, traverser le Bras Pétard et poursuivre plein sud - Suivre cette route jusqu'à la fin, continuer sur le chemin et enfin sur le sentier jusqu'au belvédère de l'Eden - Poursuivre vers l'ouest jusqu'à rencontrer la route forestière provenant de Bellevue les Hauts et la Cascade du Chien – Prendre à droite le sentier de la Caroline et le suivre sans interruption jusqu'à la piste qui rejoint la route après un petit temple tamoul - Emprunter la route jusqu'à la Caroline puis jusqu'au véhicule laissé au départ un kilomètre plus loin.

Le site de l'Eden

Le nom d'Eden a probablement été donné au lieu en raison des paysages fleuris d'azalées et camélias qui entouraient la demeure de M. Dureau de Volcomte, dernier propriétaire. On aperçoit les fondations et des tas de pierres près des kiosques. L'endroit, planté de fruitiers, de thé, de vanille et de girofliers était desservi par une piste carrossable destinée au transport des récoltes vers Bras Panon. La culture, peu rentable, sera abandonnée en 1920. Depuis, la zone, envahie de fougères et de goyaviers a été remise en état par l'AAPPMARE et attire chaque fin de semaine des pique-niqueurs qui peuvent profiter des magnifiques panoramas sur l'océan en direction de Bras Panon. On visite la petite plantation de thé mais ne pas manquer les pieds laissés libres sur le bord du sentier. Ils sont facilement reconnaissables aux petites fleurs qui tombent au pied de l'arbre d'une hauteur, par endroits, de trois ou quatre mètres. Un théier laissé sauvage peut atteindre 30 mètres de hauteur.


Commentaires sur cette randonnée (25)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
mamijosi, 04/11/2021 11:02
Randonnée complétée le 02/11/2021 en 7h00

Très agréable randonnée sportive, avec les bois de pomme qui commencent à fleurir.et les orchidées bambou le long des pistes basses. Faite dans le sens indiqué. A la sortie je rejoins les commentaires de :Natacha, quelques coups de sabre seraient les bienvenus; ainsi que ceux de Freddy86: aucune signalisation. Bien glissant avec une belle averse en descente.

Natacha Hoarau, 12/10/2021 11:02
Randonnée complétée le 10/10/2021 en 6h00

Randonnée agréable et sportive avec un beau point de vue à l'Eden. Réalisée dans le sens anti-horaire et je pense avoir fait le bon choix, préférant monter les sentiers raides que de les descendre surtout quand ils sont boueux. Sentier bien gras car il a plu les jours précédents, belles glissades garanties!
Montée assez physique. Après la piste en terre, le sentier est recouvert par les cannes fouragères et les fougères. Le tracé reste cependant visible mais quelques coups de sabre seraient les bienvenu. Le sentier est cependant bien propre lorsque l'on entre dans le parc national même si le dernier tiers de la montée est très boueuse et glissante. La 2ème partie de la descente, après être sorti de la forêt, se fait sur une piste bien ravinée en profondeur, avec de belles crevasses remplie d'eau et très glissante. Elle m'a paru bien longue. Belle randonnée mais je déconseille de la faire avec de jeunes enfants surtout après une période pluvieuse

freddy86, 16/09/2021 18:18
Randonnée complétée le 16/09/2021 en 4h00

Rando agréable : au fur et à mesure que l'on avance les gros chemins agricoles se transforment pour finir en petite trace boueuse mais digne de je Réunion 😉 Bien suivre les instructions détaillées du site pour ne pas s'égarer car aucune signalisation

Maloménix, 19/08/2021 13:23
Randonnée complétée le 19/08/2021 en 2h50

Le confinement me donne l’occasion de refaire une rando proche de chez moi que je ne fais pas si souvent que ça finalement! Faite ce matin en sens inverse. Effectivement, pour revenir sur le commentaire de Xxavier, c’est plus difficile à trouver car le chemin a été prolongé plus loin à la pelleteuse, créant une fausse piste aboutissant à un cul de sac. Il faut repérer une bifurcation avec un petit chemin discret sur la gauche (Cf photo). Au bout, en écartant quelques cannes fourragères on retrouve la trace.

Maloménix, 18/07/2021 14:58
Randonnée complétée le 19/08/2021 en 2h50

@Xxavier, je n’y suis pas retourné depuis un moment mais je pense que le « cul-de-sac » que vous avez cru trouver au bout de la large piste creusée par les engins devait être en fait l’intersection avec l’ancien chemin beaucoup plus étroit. Possible qu’il soit maintenant masqué par la végétation! J’y retournerai à l’occasion et posterai un commentaire ensuite pour confirmer.

Xxavier, 14/07/2021 13:46

Suite...

Si je me fie aux commentaires de Malomenix à partir de la piste creusée il fallait retrouver le sentier peut-être sur les côtés mais on n'a rien vu et peut-être au bout mais la végétation est devenue tellement dense qu'on n'a également rien vu

Xxavier, 14/07/2021 12:23

Bonjour.
Cette randonnée n'est pas une des mieux documentée surtout si on la prend à l'envers. Devant le lodge de l'Eden nous avons pris la rue Caroline jusqu'au bout. Là 2 solutions : à droite une chaîne barre la route et à gauche une piste a été creusée par des engins. Nous avons pris celle-ci au bout de plusieurs minutes c'est un cul de sac. Nous sommes revenus sur nos pas pour passer la chaîne. Au bout d'une bonne centaine de mètres nous débouchons dans une clairière où se trouve une ruine. On se dit qu'on ne va pas la traverser et on prend un sentier à peine visible sur la gauche qui nous ramène sur la route forestière à nouveau demi-tour alors on traverse la ruine et là .... rien.

BOUYER Nelly, 30/01/2021 22:25
Randonnée complétée le 29/01/2021 en 6h30

A cette période les orchidées bambous sont magnifiques. Terrain propre.

eolympe, 17/01/2021 22:03
Randonnée complétée le 17/01/2021 en 6h00

Faite ce jour. Super ! Aucun problème pour la zone propriété privée on passe à côté !
Au passage un grand merci et bravo pour l'équipe qui gére ce magnifique site super pratique ! Bye

Maloménix, 05/11/2020 14:25
Randonnée complétée le 19/08/2021 en 2h50

Fait en rando/course ce matin dans le sens inverse. Sentier bien sec en ce moment. Pour faire suite au commentaire de Christian L. du 23/05/19, pas de cas de conscience à avoir, un large chemin de terre a été déblayé à la pelleteuse, permettant de court-circuiter la portion de chemin passant par la « propriété privé » du petit temple tamoul. Ancien chemin en violet sur photo de la trace GPS.

Randonnée ajoutée le : 12/04/2019