Le tour du village de l'Etang Salé les Bains depuis l'échangeur des Avirons

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 14.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 108 - 0 m
Dénivelé positif 150 m
Dernière mise à jour 13/04/2022

Avec détour par la Ravine Mila

Circuit refait pour tenir compte de certaines disparitions de pistes ou sentiers. Les traces GPS téléchargées avant cette fiche ne sont plus valables.

L'Etang Salé les Bains est un charmant village balnéaire entre la mer et l'immense forêt traversée de dizaines de pistes et sentiers où l'on croise joggers, cavaliers et vététistes. Cette boucle d'une quinzaine de kilomètres permet d'en effectuer le tour complet en longeant au plus près les vagues et le lagon tout en faisant une incursion dans la forêt et les prairies au pied du Piton Reinette. Elle est agrémentée d'une remontée de la Ravine Mila (ou Mulla en fonction des cartes ou panneaux en place). Même durant l'hiver austral la région est surchauffée et il est indispensable de prévoir beaucoup de boisson. La région du Gouffre offre quelques bassins connus des baigneurs recherchant de la fraîcheur. Il est donc envisageable de débuter cette boucle au Gouffre et bénéficier ainsi des bains à l'issue de la randonnée. Les transitions sont courtes entre la plus longue plage de l'île, le lagon, les roches battues par les vagues, les prairies et les plantations de margousiers, eucalyptus ou acajous du Sénégal. Le tout crée une boucle variée non dénuée d'intérêts.

Peu importe où l'on débute la randonnée car on coupe ou longe plusieurs routes toutes pourvues de parkings. Le parcours ci-dessous a été reconnu à partir de l'échangeur des Avirons. La piste DFCI des Tamarins, récemment construite, longe au plus près la voie rapide (photo 1). Le passage est encore assez large et facile, la circulation inexistante car réservée au service. Elle est bordée de la végétation connue de ces faibles altitudes brûlées par le soleil. Le seul inconvénient provient du bruit des véhicules roulant à vive allure sur la voie rapide. A la fin de la piste, en prendre une autre filant plein est pour quelques centaines de mètres. Prendre à gauche sur une nouvelle piste bordée à la fin de nombreuses plantations d'arbres endémiques. Quitter ce parcours et filer tout droit sous les eucalyptus sur des traces visibles de chevaux (Photo 2). En marchant tout droit, on arrive au bord de la vallée de la Ravine Mila dont un versant est très sableux et l'autre boisé (Photo 3). Suivre le bord vers l'aval et repérer, entre de grands eucalyptus se déracinant petit à petit, le sentier très sableux qui rejoint plus bas la ravine Mila (Photo 4). En arrivant dans le lit à sec, deux options sont possibles : partir vers la mer ou tenter une courte incursion en remontant la cours d'eau tari. Très fréquenté des VTT et motos tout terrain, le passage est facile sur un fond sableux ou rocheux très propre (Photo 5). Des sentiers partent dans tous les sens. Suivre le lit ou l'un de ces sentiers qui évitent parfois de petites cascades verticales. Après un dernier sentier créé pour les cyclistes venant de la forêt sur la droite, le lit s'envahit de lianes et devient plus aventureux. Faire demi-tour et rejoindre le tunnel supportant la Route des Tamarins (Photo 6). La marche est aisée sur le sentier sableux entre les premières dunes noires (Photo 7). Certaines sont très hautes et l'on peut observer les couches successives de couleurs différentes accumulées durant 32 000 ans (Photo 8). De nombreux passants ne sont guère intéressés par la géologie et préfèrent graver leur nom pour enlever à l'esthétique du lieu et accélérer l'érosion ! On atteint très vite le pont de la RN1a décoré de graffitis très colorés (Photo 9). A partir de ce pont, pas d'itinéraire précis pour rejoindre le village qu'on aperçoit à l'horizon (Photo 10). Marcher sur le sable peut très vite en remplir les chaussures. Marcher près de l'eau n'est guère mieux. La solution la plus pratique consiste à emprunter le sentier entre plage et route (Photo 11). La circulation est bruyante mais assez peu fréquente. Des tuyaux au sol arrosent des plantations de porchers et de mahots bord de mer pour créer de la verdure entre la route et la mer (Photo 12). La plage est surtout fréquentée au plus près du village où l'on trouve plus facilement l'ombre des filaos et de quelques cocotiers (photo 13). C'est également la petite portion protégée du lagon qui attire les baigneurs. Contourner le village en longeant la côte au plus près en marchant sur le sable, les roches basaltiques ou les sentiers aménagés à l'ombre (Photo 14). Ce contournement s'effectue sans difficulté à marée basse (Photo 15). On passe ainsi près du Bassin Pirogue ou du seul parc à huîtres aménagé sur l'île, depuis longtemps détruit par les cyclones. Par marée très haute ou fortes vagues, ne pas hésiter à suivre l'avenue Octave Bénard qui traverse tout le village. Le but est de retrouver le sentier littoral qui mène à Saint-Pierre. Il débute à la fin du village en direction du Gouffre. Totalement plat, il serpente entre zépinards et chocas sous un soleil souvent très chaud (Photo 17). Sur la droite, on remarque des petits bassins entre de grosses concrétions de basalte usé par le vent et les vagues. Quitter le sentier et se diriger vers ces bassins. On rencontre ainsi le Bassin Sardines dans lequel il est possible de se baigner (Photo 18). Si l'on dispose de temps et d'un bon sens de l'équilibre il est possible de poursuivre sur ces roches assez dangereuses en cas de chute. Sinon, une fois sur le sentier, rejoindre quelques tables de pique-nique, des tombes fleuries et le gouffre toujours impressionnant même par mer calme. Quelques mètres plus loin, revenir sur le platier basaltique puis marcher en direction des vagues jusqu'au Bassin Bleu. Ce nouvel endroit qui invite à poser le sac à dos peut être dangereux par forte houle (Photo 19). De retour sur le sentier littoral, c'est cette fois une double arche basaltique qui ne peut se voir qu'en s'approchant du bord. Poursuivre entre des haies de filaos couchés par le vent et rabougris faute de sérénité pour pousser (Photo 20). Il est possible à tout moment de partir vers la gauche et rejoindre la piste cyclable parallèle à la route mais la chaleur y est particulièrement palpable par rapport au bord de la falaise plus venté. Plus loin, on rencontre un champ de sculptures d'une autre nature que celles que la mer à forgées dans les roches : sur une bonne centaine de mètres, une série ininterrompue de cairns de galets plats disposés dans les rochers, près des arbres, au bord du sentier (Photo 21). Une autre manière de faire ressortir la nature ou faire parler sa créativité (photo 22). Prendre le premier passage rencontré à gauche après les cairns et rejoindre rapidement le bord de route. Un sentier large, sableux et un peu ombragé longe la piste cyclable menant à l'Etang Salé (Photo 23). Poursuivre jusqu'au pont de la RN1 entre les chocas et faux poivriers (Photo 24). Passer sous le pont, prendre à gauche vers le golf et immédiatement à droite un petit sentier qui mène à un autre plus large. Rejoindre l'entrée du golf de Bourbon puis filer en direction du Piton Rouge en empruntant une des nombreuses pistes de la plaine herbeuse. S'en est fini de l'ombre pour de longues minutes à longer un chemin dans les herbes qui peuvent être jaunes ou très vertes en fonction de la saison (Photo 25). Tout au long de l'année un troupeau de cabris et de vaches tire le meilleur de ces herbes plus ou moins savoureuses (Photo 26). Après le Piton Reinette, les pistes parallèles se multiplient et il n'y a que l'embarras du choix pour terminer la boucle (Photo 27). Laisser à gauche le petit tunnel permettant de rejoindre le village et poursuivre sur une partie anciennement goudronnée et surchauffée (Photo 28). On rejoint très vite l'échangeur des Avirons et le parking, fin de cette boucle variée.

Balises

Panneaux fléchés un peu partout

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre sur la route des Tamarins et sortir à l'échangeur de l'Etang Salé les Hauts et les Avirons puis se garer à la sortie du rond-point, au plus près du départ - Traverser la route jusqu'au départ de la Piste des Tamarins qui longe la RN1 - Marcher jusqu'au bout de la piste, bifurquer à droite puis à gauche 200 mètres plus loin pour gagner le rempart sableux de la Ravine Mila – Trouver le sentier qui descend dans la ravine – La remonter ou non puis passer sous le pont de la RN1 pour traverser les dunes noires – Poursuivre sous la RN1a et longer la plage jusqu'à l'Etang Salé - Contourner le village par les rochers et retrouver le sentier littoral qui borde les roches basaltiques - Passé une aire couverte de dizaines de cairns, prendre sur la gauche pour rejoindre la piste en terre parallèle à la piste cyclable – Repasser sous la RN1 puis obliquer à gauche – Prendre la direction du Piton Rouge, laisser à gauche le Piton Reinette – Rester sur la piste longeant la Route des Tamarins jusqu'au parking de retour.

La végétation de la région

Outre les eucalyptus et filaos, connus de tous, plantés par l'ONF pour maintenir le sable de la forêt, on rencontre en fortes concentrations des arbres plus difficiles à nommer ou à placer dans une conversation. Il s'agit du Margousier (Azadirachta indica) aussi appelé lilas à La Réunion ; de l'Acajou du Sénégal (Khaya senegalensis), du flamboyant jaune (Peltophorum pterocarpum ou du cassia du Siam (Senna siamea). Ne pas oublier les sempiternels zépinards (Prosopis juliflora) dont il faut absolument éviter les épines ou les cassis (Leucaena leucocephala) constamment coupés par les propriétaires de cabris pour en faire du fourrage.


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian L, 10/04/2022 19:05
Randonnée complétée le 09/04/2022 en 4h30

Voici pourquoi il m'a semblé intéressant de commencer la boucle en garant mon véhicule sur un des grands parkings les plus à l'est de la boucle -pas très loin du golf.Pour d abord faire toute la partie "intérieure " de la boucle, les "montées" vers le piton Reinette et vers l'amont de la ravine Mulla.Ainsi il ne me restera plus que la partie du littoral à parcourir pour prendre mon temps à flâner et à photographier les Bassins Pirogue, Sardines,Bleu...et autres petites merveilles en me donnant la peine de m' écarter des sentiers, et en me disant que j ai bien fait d 'agir ainsi. Bel exemple d 'auto-satisfaction. Rando très agréable, surtout, mais vous l 'avez déjà compris, pour la partie littorale très variée (sable, chaos de rochers, "forêt " três originale de cairns).J'avais ainsi gardé le meilleur pour le dessert.

Walking Dog 974, 08/04/2022 07:03
Randonnée complétée le 30/03/2022 en 4h00

Bonjour, j'ai eu le plaisir de me joindre à la révision de cette fiche, en compagnie du créateur de Randopitons.
C'est vraiment une boucle variée, avec marche à l'ombre d'eucalyptus dans la forêt, petit détour sympathique par la belle Ravine Mila/Mulla et promenade originale sur le littoral de l'Etang Salé.

Le passage reposant le long du Bassin Pirogue ma évoqué une belle aquarelle (d'ailleurs quelques artistes s'adonnaient à la peinture ), tandis que JPG nous relatait quelques morceaux d'histoire de cette région (comme celle du Parc à Huîtres).

Puis, à nouveau, nous sommes dépaysés : mous éloignant des belles maisons bien proches de la mer parfois, nous voilà marchant dans un désert minéral en vue de rejoindre le Gouffre.
La recherche des Bassins Sardine et du Bassin Bleu fut complétée par la visite d'autres bassins à la taille respectable, au nom inconnu (de moi du moins !).
Beaucoup de curiosités aussi, comme ce champ de cairns de toutes sortes, un nouveau "vortex" et d'autres agencements de pierres dans les souches de filaos qui intriguent le marcheur attentif.

Le final, empruntant la piste cyclable et surtout frôlant le Piton Reinette m'aura rappelé une récente et agréable randonnée (1019).

Merci JPG !

Ousarsiph2, 18/08/2019 18:00
Randonnée complétée le 18/08/2019 en 4h40

Boucle faite ce jour dans le sens inverse à celui de la fiche. Comme Pauline 2 j'ai mis une heure de plus que le temps indiqué (pauses comprises toutefois) car j'ai voulu suivre la trace au plus près et il y faut une certaine attention. Je me suis toutefois permis de rejoindre la mer peu après la station d'épuration. Ça rallonge un peu mais c'est plus agréable que de suivre la route. Attention, à marée haute on se mouille les pieds, sans danger, en longeant les maisons du bord de mer de l'Etang Salé même si d'étroits murets accolés aux propriétés permettent de passer. Effectivement plus vraiment de sentier après le passage sous la route des Tamarins en direction des ruches absentes mais difficile de se perdre quand même.

Pauline 2, 16/07/2019 09:04

Belle balade faite le 14/07. Très agréable du fait de la diversité des paysages: forêt, bord de mer, flânerie dans le village de l'Etang-Salé, savane. Très chouette. En revanche, nous avons mis une bonne heure de plus que le temps indiqué à cause des difficultés de repérage du sentier à plusieurs endroits. Quelques précisions pour ne pas trainer autant que nous: pas de sentier du tout pour rejoindre le passage sous la route des Tamarins au niveau des ruchers (qui d'ailleurs n'y étaient plus, seulement des palettes destinées à priori à les poser). Nous sommes passés par le tunnel avec un tag d'abeille pour ressortir effectivement dans la zone de flash-ball.
La zone avec les cairns est bien après le village, juste avant le gouffre ( il faut être déjà engagé sur le sentier du littoral).
Enfin après le tunnel pour rejoindre le golf/ croc-parc, nous nous sommes engagés sur la route forestière puis environ 50m plus loin, à gauche, il y a les marques oranges. Après elles sont difficiles à suivre, mais en traversant la savane, qui est superbe d'ailleurs, et en allant vers le piton nous avons retrouvé ces traces, puis reperdu, puis retrouvé...bref il y a beaucoup d'embranchements sans indication...donc on s'arrête on hésite, on repart...mais au final, on ne prend pas beaucoup de risques car il y a beaucoup de façons de rejoindre le parking.
Malgré toutes nos hésitations nous avons beaucoup aimé cette sortie que nous referons avec plaisir.

Tulipe, 03/07/2019 08:51

C’est une belle randonnée, facile. Par contre il faut télécharger l’itinéraire car le parcours n’est pas balisé et pas facile de se repérer.

Aurquent, 05/05/2019 12:41
Randonnée complétée le 03/05/2019 en 4h00

Le sentier pour accéder à la ravine Mulla est inexistant. Nous avons coupé par un sentier non tracé pour accéder au pont des tamariniers en revenant légèrement sur nos pas.

Isabelle Caillot, 15/04/2018 15:31
Randonnée complétée le 15/04/2018 en 4h00

La piste pour descendre au paint ball et à la ravine Mulla est quasi inexistante. On arrive encore à la suivre mais très difficilement.

Stéphane, 03/03/2018 13:51
Randonnée complétée le 03/03/2018 en 2h50

Fait le 03/03/2018 on l'a fait en sens inverse et pour le repas on s'est arrêté au snack près des plages après cela nous avons écourté la ballade par le camping au lieu de rejoindre la Ravine Mulla.

Chricaro, 28/04/2016 13:24

28 avril 2016
Belle promenade, aucune difficultés, balisage tout le long du parcours.
Il y a moyen de faire une pause en ville pour une glace ou un rafraîchissement local lol

Randonnée ajoutée le : 07/04/2022