Le Dimitile depuis Bras Sec par le Kerveguen

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 10h
Distance 24.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2330 - 1385 m
Dénivelé positif 1550 m
Dernière mise à jour 14/04/2019

De points de vue en panoramas

Voici une magnifique randonnée à réserver aux sportifs en raison de la longueur du circuit et du dénivelé positif. Les personnes moins entraînées réserveront un des gîtes qui les attendent sur les flancs du Dimitile afin d'effectuer le retour le lendemain, avec pourquoi pas un retour par le Gîte de la Caverne Dufour. Deux difficultés durant cette sortie : la montée au Coteau Kerveguen par un sentier abrupt et le passage des zones rocheuses du Sommet de l'Entre Deux. Mais que sont deux difficultés au regard des dizaines de magnifiques points de vue rencontrés tout au long du parcours. Ce sera d'abord le Cirque de Cilaos depuis le Kerveguen, puis le Kervéguen lui-même depuis le Sommet de l'Entre Deux ; plus tard on marchera sur une arête avec d'un côté le Cirque et de l'autre le Bras des Roches Noires et la Plaine des Cafres. Par beau temps, on aperçoit même à l'horizon le haut du Piton de la Fournaise. La fin de la randonnée permettra de revoir le cirque sous un autre angle et toute la région littorale depuis le Dimitile. C'est bien la rando de tous les panoramas. En raison du nombre important d'échelles à franchir sur le Sentier Jacky Inard, il est recommandé d'éviter de partir en trop grand nombre car on a tendance à s'accumuler près de l'obstacle pour regarder les autres monter et de s'accumuler à nouveau de l'autre côté pour les attendre. L'addition de ces attentes rajoute vite une bonne heure qui sera peut-être un handicap si la sortie est en hiver et qu'on a décidé de boucler l'aller-retour dans la journée.

La randonnée commence au parking situé au début de la piste qui monte vers le Kerveguen (pancartes et arrêt de bus) mais peut tout aussi bien débuter à Cilaos et rejoindre le départ par le Sentier de Bras Sec qui coupe le Bras de Benjoin si on a l'intention de pratiquer sur deux jours. La distance aller-retour sera substantiellement rallongée et il faudra alors en tenir compte pour les horaires et les temps de marche. Après une montée faible jusqu'aux limites du Parc, la pente s'accentue très sérieusement et les lacets ne cesseront qu'au bord du rempart. La montée vers le Coteau Kerveguen est toujours forte avec de rares et courtes portions plates. Les hautes marches, lacets, portions glissantes et échelles sont nombreux et il faut compter 90 minutes pour atteindre le sommet. Les portions glissantes sont sécurisées par des câbles en acier très utiles en cas de ruissellements (Photo 1). Certains lacets sont si courts qu'ils ne comportent que deux ou trois marches (Photo 3). On profite de quelques panoramas quand les trouées dans la végétation de bois de couleurs le permettent (Photo 2). Plus haut, on voit plus loin jusqu'à Cilaos et l'Îlet à Cordes (Photo 4). On rencontre le sentier du Piton des Neiges, très caillouteux. Après avoir apprécié le panorama sur le Cirque on amorce une courte descente qui amène aux zones humides du plateau. Par temps de pluie, il faut marcher sur le haut des cailloux afin de ne pas trop crotter les chaussures (Photo 6). Le plateau est surtout recouvert de branles verts qui sont assez bas pour voir le Piton des Neiges d'un côté ou le Sommet de l'Entre Deux de l'autre (Photo 7). Les zones humides deviennent de plus en plus fréquentes et le sentier est parfois boueux. Il traverse de vastes surfaces couvertes de thym marronBruyère faux-gaillet - Erica galioides Lam : appelé communément bruyère, on trouve cette éricacée un peu partout sur l'île à partir de 1500 m où elle forme le plus souvent de vastes tapis qu'on n'ose pas fouler du pied. . Plus loin, au croisement du sentier partant vers le Bras Chansons, ce sont les mares qui débutent. Il y en a plusieurs mais elles ne sont pas profondes (Photo 9) et le sentier les contourne. On poursuit dans l'herbe où la végétation se raréfie (Photo 10). On devine la courte mais difficile montée de 100 m en direction du Sommet de l'Entre Deux. Le sentier est étroit, un peu caché par la végétation et le sol est le plus souvent recouvert de grosses pierres (Photo 11). Il faut garder les yeux au sol pour ne pas trébucher et s'arrêter pour profiter des panoramas qui grandissent avec l'altitude (Photo 12). La descente débute en direction du Dimitile. On rencontre de nouvelles prairies entourées de brandes d'altitude qui se traversent sans difficulté (Photo 13). On a sous les yeux de magnifiques paysages du cirque de Cilaos dans sa totalité (Photo 14). Ces points de vue ne cesseront pas jusqu'au point d'arrivée. Les plus vastes sont sur la droite en direction de Cilaos mais les plus impressionnants sont sur la gauche. On domine de plus en plus les vallées des rivières passant par Grand Bassin et on peut repérer le Piton de la Fournaise qui dépasse à l'horizon au-dessus de la Plaine des Cafres (Photo 17). Le sentier effectue plusieurs montées et descentes, le plus souvent sur un sol rocheux et même en ligne de crête sans pour autant provoquer de sensation de vertige (Photo 15). Plus bas, les rochers se multiplient et se passent assez facilement grâce aux premières échelles (Photo 16). Une espèce de col qui domine la vallée du Bras des Roches Noires est plus rocheux que le reste du parcours. Les échelles y sont plus nombreuses, hautes et verticales (Photo 18). Prendre son temps si on souffre du vertige. Avec toujours trois points d'appui, on se sent plus en sécurité. La plus longe de ces échelles n'est pas la plus difficile à franchir car sa rambarde métallique rassure. On la devine en effectuant une courte mais forte montée vers une barre rocheuse difficile à contourner (Photo 19). Elle est appuyée contre les rochers, presque verticale (Photo 20). Ce n'est pas la plus haute de l'île mais c'est celle qui offre les plus beaux paysages lorsqu'on a terminé de la monter (Photo 21). C'est là que les amateurs de grimpe prendront leurs repères pour escalader plus tard le Bonnet de Prêtre (Photo 23). Une fois la dernière grande échelle franchie, le sentier Jacky Inard, bordé de part et d'autres de branles verts, devient très agréable à suivre jusqu'aux abords du Dimitile (Photo 25). Il est quasiment rectiligne en descente constante. Il est parfois glissant s'il est mouillé. Il rase par moments le bord du rempart mais les branles créent une muraille qui empêche de voir le vide (Photo 27). Il est possible, plus loin, d'emprunter quelques portions de piste mais qui rallongent un peu. Une dernière grimpette et c'est l'arrivée à la table d'orientation du Sommet du Dimitile qui domine le Cirque de Cilaos. On distingue très bien la longue route sinueuse qui traverse le cirque. Si un véhicule a été prévu à l'Entre Deux, le mieux est d'effectuer la descente depuis le Dimitile par l'un des nombreux sentiers qui serpentent sur le massif (Chapelle, Grande Jument ou Zèbre). Comme il vient de s'écouler plus de 5 heures depuis le point de départ et qu'il en faudra autant pour revenir, ne pas trop traîner sur place afin de rejoindre le Coteau Kerveguen dans des délais raisonnables. Les raideurs durant leurs entraînements divisent ces temps par deux mais attention par endroits de ne pas courir trop vite près des ravins de 900 m de hauteur. L'astuce consiste donc à dormir sur place à condition d'avoir réservé un des gîtes de la zone et d'effectuer le retour le lendemain.

Balises

Balises rares

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Gagner Cilaos et emprunter la route de Bras Sec – Passer le Bloc et garer le véhicule au parking du Sentier Kerveguen - Attaquer l'ascension en direction du Coteau - Arrivé au sommet du rempart, tourner à droite en direction de la Plaine des Cafres et de l’Entre Deux – Traverser les landes humides du Coteau Kerveguen et prendre à droite le sentier Jacky Isnard pour effectuer l'ascension du Piton de l'Entre-Deux - Poursuivre sur ce sentier pourvu de nombreuses échelles jusqu'au Dimitile en profitant des magnifiques panoramas sur Cilaos, la Plaine des Cafres, la vallée des Roches Noires et le Bras de Sainte Suzanne - Le retour s'effectue par le même itinéraire si aucun gîte n’a été réservé dans les hauteurs de l’Entre Deux.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
MarcD974, 14/03/2018 12:25

Bonjour, mon amie Alexia a perdu son appareil photo Sony noir dans une pochette noire, sur le sentier Jacky Isnard entre le Dimitile et le piton des Neiges hier le 13 mars. Elle tient surtout à ses photos ! Marc 0692 22 22 05. Merci beaucoup !!

valentinbachet, 12/09/2017 20:04
Randonnée complétée le 09/09/2017 en 12h00

Randonnée magnifique, effectuée sur 2 jours avec la nuit passée au gite Beldan, très sympathique sur base de samoussa, rhum arrangé et cuisine au feu de bois. Le temps annoncé semble légèrement court pour des gens qui marchent, nous avons mis 12h en y allant tranquillement. La montée du sentier Kerveguen est un peu ardue. Le sentier est très bien entretenu et le coteau Kerveguen est un endroit magique, qui se mérite, mais magique !

Costello, 25/02/2017 07:01
Randonnée complétée le 21/02/2017

Nous avons fait cette rando sens inverse en la modifiant ce qui donne : le sentier du Zèbre, Grande Jument, Le Dimitile, Jacky Inard, Cauteau de Kerveguen, Bras sec, le rempart vertical des Calumets, Jacky Inard, Grande Jument et Zebre, pour un total de 40 kms, 3500 m de D+ et autant en négatif. Rando extraordinaire et improbable même si les kilomètres sur la fin commencent à se faire sentir !.. Le rempart des Calumets quant à lui demande de la concentration, attention sur le dernier quart un moment il faut chercher une trace au coupe-coupe ou balisage pour continuer la progression. Nous avons mis 3h pour le grimper. Bien être sûr de sa prise avant de progresser. Nous avons fini de grimper sous la pluie mais moments extraordinaires ! Merci à tous ceux qui ont participé à " l'entretien " de ce sentier improbable...

Richard Kempf, 02/10/2016 08:34
Randonnée complétée le 01/10/2016 en 11h00

Randonnée fait sur 2 jours. 30/9 aller, 6H00. Retour le 1/9 5H00.
M A N I F I Q U E!

Randonnée ajoutée le : 01/11/2016