De Saint-Joseph au Nez de Bœuf par Roche Plate

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h30
Distance 24.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2070 - 50 m
Dénivelé positif 2150 m
Dernière mise à jour 24/06/2019

Roche plate - Galet rond

Cette longue sortie permet de relier Saint-Joseph au Nez de Bœuf en longeant la totalité de la Rivière des Remparts, donc toujours en montée. Plusieurs itinéraires permettent de rejoindre le lieu dit le Dépôt. Celui proposé présente l'avantage de traverser moins de zone urbaine en attaquant rive gauche. Le fond de la rivière est constitué essentiellement de cailloux, rochers et galets. Le cheminement est rendu plus aisé par la piste qui serpente jusqu'au Barrage de Mahavel, voire même jusqu'à Roche Plate. A partir du village, on longera un sentier de plus en plus difficile à mesure qu'on approchera du Nez de Bœuf. Pour visiter cette région aux paysages parfois magnifiques, mais sans efforts, le mieux consiste à effectuer cet itinéraire à l'envers. Il va sans dire qu'un objectif doit être impérativement fixé pour cette sortie car revenir dormir à Saint-Joseph représenterait une trop longue randonnée réservée au grands sportifs malgré un retour tout en descente. Le bivouac est sans nul doute la meilleure option dans les branles verts du Piton Textor, sur les berges du Lac Argamasse ou sur l'aire de repos du Nez de Bœuf. Pas de bus dans cette région comme au Maïdo pour revenir à Saint-Paul.

Le sentier débute à St-Joseph en se rendant vers les concasseurs du fond de la Rivière des Remparts. L'itinéraire le plus fréquenté rejoint ces concasseurs par la route utilisée par les dizaines de camions qui la sillonnent chaque jour mais la meilleure solution consiste à rejoindre la rivière à sec en marchant sur la piste de l'Ilet Delbon. Suivre les indications du § itinéraire pour se rendre au départ du premier sentier en suivant quelques rues de la ville. Le sentier descend et rejoint une piste qui traverse un immense verger de letchis et manguiers. Ces deux kilomètres dans la verdure et en bordure de rempart sont beaucoup plus agréables que l'itinéraire qui emprunte le lit de la rivière. On longe un immense verger de letchis dont certains ont un âge respectable (Photo 1). La piste est large et en pente très douce jusqu'au lit de la rivière (Photo 3). On peut traverser la rivière des Remparts constituée de larges plaques de lave sculptées par les eaux, souvent à sec, en amont de beaux bassins à repérer pour les saisons pluvieuses. Il est également possible de remonter dans un ancien bras plus verdoyant et moins bruyant (Photo 5). La piste n'est qu'à quelques dizaines de mètres et on la rejoint très vite (Photo 6). Prendre à droite et rejoindre en marchant au plus facile la large piste poussiéreuse qu'on ne quittera qu'à Roche Plate. La vallée est large et peu encaissée (Photo 7). Les cinq premiers kilomètres dans la vallée ne présentent aucun intérêt tant les camions de transport de pierre et le bruit des excavateurs sont désagréables. C'est le royaume des galets même si les excavations sont constantes (Photo 8). Il est d'ailleurs préférable de choisir un dimanche pour cette sortie car il y a moins de bruit mais surtout moins de poussière. Les paysages eux-mêmes ne sont pas extraordinaires excepté certains pitons qui longent le lit comme la Cap Edouard (Photo 10). La montée est faible mais longue et constante jusqu'au Bras de Mahavel. Quand on marche à la verticale de Grand Coude, on reconnait des passages déjà fréquentés qui montent vers Jean Petit, vers la Petite Plaine ou vers Grand Coude aux alentours de l'Îlet Dimitile. La vallée est toujours très large et la piste épouse à peu près ses méandres. C'est près de 15 kilomètres après le départ qu'on rencontre la vallée de Mahavel et ses cailloux acérés, pas encore usés depuis le grand effondrement. A partir de ce point, on peut rejoindre Roche Plate par plusieurs sentiers ou chemins. La solution la plus rapide consiste à escalader le Barrage de Mahavel, seul vestige encore visible de la catastrophe de 1965 (Photo 11). Les curieux remonteront la rivière sur une centaine de mètres pour apprécier l'épaisseur de terre et de roche qui avaient créé à l'époque un barrage qui inquiéta la population. L'érosion effectue lentement son œuvre (Photo 12). Un sentier permet de remonter de quelques mètres et rejoindre le bois de filaos qui sépare des premières habitations de Roche Plate. Il présente l'avantage de procurer un peu de fraîcheur après ces kilomètres sous le soleil et sur les gros galets du fond de la Rivière des Remparts. Hélas, les 4x4 creusent le sol et la pluie remplit les ornières créant de longues portions boueuses qu'il faut contourner en marchant entre les arbres. Prendre son temps pour traverser ce village isolé et pourquoi ne pas prendre un verre à l'un des gîtes (Photo 13)? Passé Roche Plate, le sentier devient de plus en plus raide et le sol de plus en plus dur. On suit tout d'abord le sentier bordé de belles murailles de pierre sèche avant de trouver la bifurcation vers le Plateau des Sources (Photo 14). Prendre à gauche le sentier officiel, mais si on n'a jamais visité cette région, ne pas hésiter à prendre à droite, surtout si le sentier est nettoyé ; le détour ne fera perdre que 15 minutes. On passe tout d'abord des ruines (Photo 15) avant de se rapprocher de la ravine déchiquetée du Bras Caron pour terminer au toboggan et au bassin de Fond de Sonje pour une belle occasion de se rafraîchir les pieds. Pas le temps de pêcher la truite même si on en aperçoit partout car il reste encore une longue montée. Reprendre alors en rive droite du Bras Caron et rejoindre en moins de 200 mètres le sentier officiel de la Rivière des Remparts. La montée sera un peu raide jusqu'à la Cascade Davedinde, à sec, et son arche naturelle difficile d'accès (Photo 16). A partir de ce canyon étroit, le terrain s'assagit mais monte tout de même. La pente s'accentue graduellement jusqu'à l'Îlet Citron puis grimpe de plus en plus dans les goyaviers et sur des plaques de basalte glissant. Quelques rares portions plates ne suffisent pas à reposer les jambes (Photo 17). Cette région renferme de très originales curiosités qui doivent faire l'objet d'une randonnée spécifique. Les falaises deviennent de plus en plus verticales en s'approchant du Nez de Bœuf. Des cascades coulent de ces remparts mais s'atteignent difficilement (Photo20). On s'approche ainsi du rempart dans une belle forêt de bois de couleurs humide, point de départ de la magnifique randonnée souterraine. Le sentier qui remonte rejoindre la Route Forestière du Volcan est proche et représente la vraie difficulté du trajet. On grimpe sur un sentier étroit (Photo 21), comportant parfois de grandes marches (Photo 24), caillouteux ou boueux dans les brandes, et où de nombreux lacets évitent les trop fortes pentes. Profiter des points de vue pour admirer la vallée et voir le trajet déjà effectué (Photo 25). Après un dernier coup de collier, on arrive enfin à la route forestière du Volcan où peut fort bien attendre un véhicule s'il a été programmé. Le Nez de Bœuf n'est qu'à quelques centaines de mètres en suivant le rempart d'où l'on aperçoit très bien Roche Plate et le sentier parcouru (Photo 28). C'est un peu plus loin, le long de cette piste, qu'on rencontre un belvédère d'où l'on observe un des plus beaux points de vue de l'île sur la Vallée des Remparts où l'on devine le sentier parcouru dans la végétation et quelques toitures de Roche Plate.

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint Joseph (en venant de Saint-Pierre) et se garer aussitôt après la Rivière des Remparts - Emprunter la rue Joseph Hubert, quelques mètres à droite de la rue Bourgine et enfin la rue Guy de la Ferrière qui s'approche du rempart - Garer le véhicule dans le seul virage à droite de cette rue en pente forte, prendre à gauche le sentier qui descend à l'Ilet Delbon et le suivre jusqu'à la Rivière des Remparts au Dépôt - Tourner à droite sur la piste des camions qu'on suit vers le nord jusqu'au Barrage de Mahavel - Franchir le bois de filaos et traverser l'Ilet de Roche Plate - Continuer sur le sentier en laissant à droite le sentier du Plateau des Sources ou du Plateau du Marcelin - Poursuivre sur le sentier de la Rivière des Remparts jusqu'au Mapou puis dans la grande montée du Petit Mapou jusqu'à la route du Volcan, fin de cette étape. Le Nez de Bœuf est à 1000 m vers le sud par le sentier du Grand Bord.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 24/06/2019 10:20

Alix : créer une trace dans un fond de rivière est une tâche à renouveler après chaque passage de cyclone un peu pluvieux qui chamboule tout le fond de la rivière, les sentiers et pistes qui le parcourent. Un rempart à droite, un rempart à gauche, effectivement, on peut faire sans.

alix, 23/06/2019 23:09
Randonnée complétée il y a 2 jours en 7h00

Alors je ne sais pas si c'est mon gps mais la trace téléchargée était vraiment très imprécise! Surtout au niveau de la rivière des remparts. Donc mon conseil : faire sans. D'un point de vue général, rando peu intéressante jusqu'à roche plate. Elle l'est beaucoup plus après, grâce à différents bassins, goyaviers, points de vue. Sentier bien entretenu, très roulant jusqu'à mapou. Compter 1h de montée plus difficile pour finir.

cytena, 04/05/2018 18:50

randonnée faite jusqu'à roche plate, superbe paysage, mais la piste à quasiment disparu depuis les dernières tempêtes

rogers33, 15/04/2017 18:05
Randonnée complétée le 14/04/2017 en 8h30

La montée dans la rivière jusqu'à Roche plate est une bonne mise en jambe . Après une pause café au village de Roche plate ,la montée dans les goyaviers et la brande est magnifique.C'est à partir du Mapou que la pente est vraiment difficile,mais l'arrivée est toute proche.Super balade même avec un peu de pluie sur la fin.

Patrick Hoareau, 01/12/2016 11:54
Randonnée complétée le 20/11/2016 en 14h00

Départ a 3 h 00 du matin arriver nez de bœuf a 10 h 10 petite ballade puis repris la décente a 11 h pour le retour. La problème des ampoules au pieds pour un des marcheur donc retour difficile bon super marche et contant de l'avoir fait

Randonnée ajoutée le : 01/06/2015