La boucle de Cilaos à la Cascade des Fleurs Jaunes par le Bassin Roche

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 13.1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1307 - 913 m
Dénivelé positif 1150 m
Dernière mise à jour 08/01/2021

La randonnée des fils d'Ariane

La route de l'Îlet à Cordes, outre le départ vers le Col du Taïbit, propose deux attractions bien connues des pique-niqueurs du Dimanche. On peut, soit descendre la longue cascade des Fleurs jaunes avec des canyonistes professionnels, soit les regarder évoluer depuis un belvédère installé dans un virage de la route. Une fois terminée la longue et sportive descente, les canyonistes remontent sur la route de l'Îlet à Cordes par un sentier quasi vertical par endroits et atteignent ce belvédère pour un repos bien mérité. Cette courte et difficile randonnée en boucle propose d'utiliser le sentier vertigineux qui permet leur retour mais aussi de le rallonger par une partie de la boucle du Bras Rouge et les toboggans de Fleurs Jaunes. La jonction avec le Bassin Roche n'est pas toujours évidente sur un sentier mangé par la végétation (et avec des cordes !). La remontée de la rivière, totalement en hors sentier permet de rencontrer une vingtaine de petits bassins alimentés par de courtes chutes d'eau. Les roches sont souvent très hautes et demandent de sérieux efforts pour les escalader. Il ne faut pas marcher trop vite et privilégier une recherche du meilleur passage à des escalades hasardeuses. Quelques passages difficiles s'évitent par de discrets sentiers en rive gauche (avec cordes !). Le clou de cette boucle consiste à remonter vers l'Îlet à Cordes par un sentier étroit et très fréquenté par les canyonistes qui utilisent des dizaines de mètres de cordes fixées aux parois parfois friables. Sortie à éviter aux randonneurs dont les jambes flageolent sur une passerelle avec rambarde. Pas de rambarde sur ces courts tronçons ! Le reste du trajet permet d'emprunter des portions de la Boucle du Bois Rouge. Quatre possibilités pour regagner Cilaos après la route : par le GRR2 (cette carte), par la route ; le GRR1 ou la difficile descente du Bras Rouge à parti de la Cascade Fouquet.

La randonnée débute en ville où un grand parking permet de toujours trouver de la place. La descente par le sentier des Porteurs est facile et rapide, que l'on emploie les longs lacets ou leurs raccourcis (Photo 1). Après une courte portion de route pour rejoindre le départ du sentier du Bras Rouge on atteint la Cascade en une demi-heure sur un sentier facile et agréable comportant toutes sortes de revêtements classiques des cirques (Photo 2). Le départ vers le Bassin Roche et la Ravine des Fleurs Jaunes n'est pas évident à trouver. Après avoir franchi le gué et longé les précipices de la cascade, le sentier effectue quelques lacets passant devant un gros rocher sur la gauche. Au dernier lacet, le sentier devient plat et un pied de goyave sert de repère. Marcher 15 mètres à parti de cet arbre fruitier puis tourner à gauche après le petit filao qui pousse sur le sentier (Photo 3). Le sentier démarre dans les chocas. Voir ce circuit pour ne pas s'égarer sur la courte distance qui comporte deux croisements qui posent questionnement. Le sentier est étroit mais impossible à perdre de vue (Photo 5). On arrive en moins de 30 minutes à l'énorme rocher qui marque le début des toboggans de la Ravine Fleurs Jaunes (Photo 7 G). Profiter de ce magnifique endroit en prenant garde de ne pas trop s'approcher du bord de la falaise car elle peut être glissante et la chute fait plus de 100 mètres. Il est possible de rester ici des heures sans s'ennuyer une minute. Hélas il reste encore un peu de chemin à effectuer. Poursuivre vers le nord en longeant la rivière. Les emplacements plats sont rarissimes et il faut sans cesse passer de roche en roche pour éviter de se mouiller les pieds. On rencontre une petite cascade et son bassin tous les 20 mètres et il est très agréable de marcher avec la musique de l'eau venant de toutes parts (Photo 10). A aucun moment d'ailleurs on ne peut se mouiller si on fait bien attention où poser les pieds. La montée n'est jamais forte mais les rochers sont toujours aussi hauts. Il faut escalader, grimper, sauter, chercher le meilleur passage (Photo 12). Lorsque ce n'est pas possible il y a toujours un petit sentier sur la droite et les quelques cordes s'avèrent très utiles (Photo 13). Il faut presqu'une heure pour atteindre le pied de la grande cascade où l'on entend les cris des canyonistes qui semblent beaucoup s'amuser (Photo 16). On peut s'approcher du dernier bassin ou grimper sur les flancs de la falaise en fin de cirque pour monter voir de plus près le bassin supérieur dominé par les deux longues chutes. Repérer sur la paroi verticale du Pain de Sucre, tout proche, les cordes fixées qui permettent aux alpinistes chevronnés de connaître le grand frisson (Photo 15 et 17). La route de l'Îlet à Cordes n'est que 200 mètres plus haut mais l'atteindre se mérite. La pente est impressionnante mais les difficultés rares puisque tout le trajet ou presque est sécurisé de très longues cordes bien fixées à la muraille (Photo 18 à 22). L'exercice, difficile en tenue néoprène et lourd sac à dos, est plus aisé pour le randonneur moins chargé. Il suffit juste de ne jamais lâcher la sécurité en cas de terrain vertical, glissant, instable ou abrupt. Le seul obstacle peut être le vertige à deux ou trois endroits particulièrement dénudés en bord de précipice (Photo 23). Inutile de décrire les panoramas sur le Cirque de Cilaos qui partent du Gros Morne à gauche pour se terminer à droite par le Pain de Sucre. On atteint la route, fin des difficultés. Après un dernier regard aux canyonistes en train de descendre la falaise verticale, prendre la direction de Cilaos et marcher sans effort jusqu'à l'escalier du départ vers la Col de Taïbit. Les paysages exceptionnels sur le Cirque, le Gros Morne ou les cascades tombant des alentours de la Tête de Lion font oublier le macadam (Photo 24). La descente est d'abord forte sous les filaos avec hautes marches en pierre ou en bois pourrissant. Puis elle s'adoucit avant de bifurquer sur la droite vers la cascade du Bras Rouge. Nouvelle halte à la traversée du Bras Gobert pour profiter de belles cascades en amont ou en aval du sentier. Après une portion agréable sur les aiguilles de filaos (Photo 26), le sentier devient plus étroit et traverse des zones totalement dénudées et glissantes (Photo 27). Puis il se met à descendre en courts lacets avec de très belles vues sur le Bras Rouge ou la Cascade Fouquet. L'herbe est de plus en plus présente dans la forte descente qui ramène au point de départ de la boucle près du pied de goyave. Repasser la cascade et remonter vers le sentier des Porteurs puis vers le parking prend une heure sur le sentier utilisé en début de parcours.

Balises


Balises sur circuit classique. Rien ailleurs ou balises canyoning

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Cilaos et rejoindre la ville - Se garer près de l'église au grand parking du Sentier des Porteurs - Débuter par le Sentier des Porteurs jusqu'à la route de l'Îlet à Cordes - Marcher sur la route jusqu'au départ du sentier du Bras Rouge - Rejoindre la Cascade du Bras Rouge, traverser le gué et partir sur le sentier - Bifurquer à gauche au premier replat vers Bassin Roche - Suivre le sentier étroit jusqu'aux toboggans et au Bassin Roche - Remonter la Ravine des Fleurs jaunes jusqu'en haut du cirque - Prendre à droite le sentier des canyonistes qui remonte par l'arête rocheuse jusqu'au belvédère sur la cascade le long de la RD242 - Prendre à droite et longer la route jusqu'au départ du Col du Taïbit - Tourner à droite et marcher en direction de la Cascade du Bras Rouge en empruntant le sentier de droite au premier croisement - A la cascade, prendre le chemin inverse à celui du départ de la boucle et rejoindre le parking.

Le film des trois copains

C'est sur les conseils d'Olivier, alpiniste, varappeur, canyoneur que nous avons entrepris cette boucle car il jugeait que c'était encore de la randonnée. Merci à lui pour ce judicieux conseil. Voir également les exploits de ces amis de la grimpe sur les films présentés en marge du lien proposé ici. En cas de mauvais fonctionnement sur la vignette ci-contre, cliquer ici pour voir le film.

Randonnée ajoutée le : 01/06/2015