La Rivière des Galets en amont de la passerelle des Lataniers

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 13.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 440 - 250 m
Dénivelé positif 250 m
Dernière mise à jour 04/12/2021

A la renconte du biquet marron des canyons

Tout le monde n'est pas adepte des remontées ou descentes de rivières imposant de se mouiller sans cesse les pieds, d'enjamber des milliers de galets ou de se griffer pour contourner des cascades. Ce tronçon de la Rivière des Galets pourrait se prêter à un premier entraînement pour convertir les plus réticents. La remontée jusqu'à la passerelle entre Cayenne et les Lataniers longe le cours d'eau sur un sentier assez facile en légère montée. La partie en hors sentier est également en faible pente et les écueils sont rares. On ne se pose que très rarement la question du meilleur passage et l'on parvient au canyon supérieur sans jamais avoir "souffert". Un seul passage à deux pas de la cascade de la Ravine Fontaine impose cependant quelques acrobaties mais les prises pour les mains sont évidentes et solides. C'est donc le moment de se lancer dans ces aventures sans danger surtout si le niveau d'eau est faible. Il faudra en revanche étudier plus précisément l'état de la rivière avant de franchir la barrière de la passerelle si des pluies récentes ont gonflé le débit. La pluie peut aussi être responsable de certaines chutes de pierres provenant des falaises très friables. Pas de haute chute tout au long du parcours mais de nombreux toboggans et bassins donnent de belles occasions de baignades ludiques. Le sable des berges comporte tout le long des empreintes de sabots et l'on rencontre fréquemment de petits troupeaux de chèvres revenues, depuis parfois très longtemps, à l'état sauvage. C'est un plaisir de les voir sauter de roche en roche ou courir sur des corniches de moins de 10 cm de largeur. Contrairement aux chiens abandonnés, elle ne manqueront jamais de verdure et d'eau dans ces coins reculés très peu visités. La jonction avec le sentier de la Roche Ancrée, 750 m en amont, n'est pas possible en randonnée et il faut donc absolument faire demi-tour à la double cascade rencontrée dans les premiers mètres du canyon.

La randonnée débute à Deux Bras à l'endroit où stationnent les taxis. Les sportifs tenteront le même trajet à parti de Dos d'Ane en comptant 3 ou 4 heures supplémentaires. Le sentier longe la rivière en rive gauche et comporte parfois d'anciennes traces de la piste datant de la construction du barrage (Photo 1). Très connu des habitants de Mafate et des randonneurs entrant dans le cirque, ce sentier est à la portée de tous. Les pentes y sont rares et la rivière se traverse le plus souvent par gué (Photo 2). La vallée est large, les falaises sans danger même si certaines sont dévorées par l'érosion depuis la création des cirques (Photo 3). Délaisser le sentier d'Aurère à la Porte et longer ou traverser la rivière plusieurs fois. On atteint en moins de 45 minutes le barrage de recueil des eaux de la Rivière des Galets (Photo 4). Traverser le gué et contourner ce barrage en passant par le long tunnel ((Photo 5). Poursuivre entre les cailloux sableux du sentier en frôlant le dernier grand bassin du Bras d'Oussy envahi par les algues (Photo 6). Une petite demi-heure après le tunnel sera nécessaire pour rejoindre la passerelle en montant légèrement sur un sol pierreux ou quelques marches (Photo 7). Laisser sur la droite le sentier des Lataniers avant de trouver l'ouvrage métallique qu'on n'emprunte pas. Enjamber la rambarde au bas des marches et débuter l'aventure (Photo 8). La descente vers la rivière peut être technique ; ne pas hésiter à poser mains et fesses sur la pente glissante (Photo 9). Entamer cette partie en hors sentier en cherchant, comme à l'accoutumée, le meilleur passage en rive droite ou gauche ou en marchant plusieurs fois dans l'eau pour les traversées qui emplissent les chaussures de sable. Le courant s'intensifie par endroits créant un torrent où les toboggans se succèdent (Photo 10). Les parties plus plates comportent de grands bassins qui se contournent aisément à travers les herbes et filaos bordant la rive (Photo 11). Truites et cabots filent rapidement à la moindre ombre s'approchant des rives. Après 20 minutes de balade aquatique, on s'approche d'un magnifique endroit où la Ravine Fontaine se jette dans un bassin (Photo 12). En fonction de la saison, le bassin peut être profond et peut même donner envie de faire demi-tour pour les moins intrépides. Les falaises empêchent de remonter ; il faudra se mouiller un peu. Viser, en rive gauche, le passage entre les deux rochers qui permettra de poursuivre au prix d'une courte escalade (Photo 13). Le rocher rouge à la fin du tunnel peut inquiéter mais il comporte de profondes aspérités pour la prise des mains (Photo 14a). Une fois ce passage franchi, les difficultés dépasseront rarement le mètre de hauteur (Photo 14). La vallée devient de plus en plus étroite mais reste très praticable en longeant les berges (Photo 15). On remarque, depuis quelques temps des crottes et de nombreuses empreintes de sabots dans le sable. En restant assez silencieux, on ne tarde pas à apercevoir les premières chèvres sauvages qui quittent le lit verdoyant pour grimper les roches à toute allure en se moquant des pentes ou du vertige (Photo 16). Nous avons ainsi rencontré trois fois ces biquettes, dont un troupeau de dix individus. Lorsque la vallée est assez large, on devine à l'horizon la dent caractéristique du Maïdo, les filaos du Piton de Roche Plate ou, plus loin, l'impressionnante dent du Piton des Calumets (Photo 18). Plus on monte et plus les galets disparaissent, faisant place à de longues surfaces basaltiques recouvertes de gros rochers (Photo 19). La marche y est rapide et facile. La végétation a du mal à s'installer sur les fortes pentes et même les chèvres évitent ces parois arides (Photo 20). Repérer, pour la descente, d'agréables  bassins aux eaux claires et calmes (Photo 21). La pente s'accentue à l'approche du canyon qu'on imagine en amont du côté de la Ravine de Roche Plate (Photo 22). On est accueilli, à l'entrée du canyon, par un magnifique ruisseau à truites comportant des bassins reliés par des toboggans sans grand danger (Photo 23). En partant sur la droite, on se retrouve dans les derniers mètres de la Ravine de Roche Plate qui ne présente guère d'intérêt en raison de la forte pente, du peu d'eau et de la végétation envahissante. Les falaises se sont rapprochées de quelques mètres très rapidement. Plusieurs cascades interdisent l'accès à la Roche Ancrée mais rien n'empêche de pénétrer dans le boyau protégé par un bassin (Photo 24). Pénétrer en contournant un rocher en rive gauche. Le canyon se remonte assez facilement malgré le courant et le sol rocheux (Photo 25). La visite prend fin à la double cascade qu'on peut dominer en grimpant sur les berges en rive droite (Photo 26). De là, on a une belle vue sur les gorges très rocheuses mais il est plus prudent de faire demi-tour, surtout sans matériel. Après un repos ou une baignade, reprendre le chemin inverse dans les mêmes conditions et rejoindre la passerelle. Ne pas hésiter à passer dessous pour aller à la découverte de nouveaux coins charmants avant de retrouver le sentier officiel (Photo 27). Avant de terminer près des taxis, pourquoi ne pas monter à la sortie de tunnel qu'on aperçoit à la fin du sentier d'Aurère ? Sur le chemin du retour, emprunter le premier chemin partant sur la gauche ainsi que le sentier revenant vers le rempart. On parvient sans effort aux ouvrages bétonnés de transport de l'eau, tout en profitant d'une vue plongeante sur la rivière et de beaux panoramas sur le cirque (Photo 28).

Balises

Balisage sur GRR uniquement

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Rivière des Galets puis rejoindre le début de la piste, point de départ des 4x4 - Rejoindre Deux Bras et débuter la randonnée par le sentier - Prendre à droite à la Porte et rejoindre le barrage - Passer le tunnel puis remonter la rivière par le sentier des Lataniers - Marcher jusqu'à la passerelle - Enjamber la rambarde et atteindre le lit de la Rivière des Galets - Entreprendre la remontée de la Rivière jusqu'à la Ravine de Roche Plate - Faire demi-tour par le même itinéraire à moins de varier le retour à partir de la passerelle métallique.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian L, 05/12/2021 11:34
Randonnée complétée le 05/12/2020 en 5h30

Très belle rando semi-aquatique découverte en avant-première grâce à Ousarsiph2 et qui mérite bien les 3 cœurs. Comme toute rando dans ce style, c’est le niveau de l’eau qui conditionne tout. Rien de bien difficile lorsque je suis venu, à part le passage au niveau de la photo 13 où ce jour là l’eau m’arrivait presque au cou et où alors je ne faisais « pas le malin «…sauf quand on sait nager.  C’est la merveilleuse photo d’Ousarsiph ajoutée à son commentaire d’hier.Un peu d’adrénaline entre les rochers avec les pas d’escalade et le gros plouf du chien qui a glissé dans la rivière..Le prix à payer pour nager…dans le bonheur! Je recommande vivement cette rando, mais attention classée difficile.

Ousarsiph2, 04/12/2021 16:29
Randonnée complétée le 02/12/2021 en 5h30

Belle sortie réalisée lors de la création de la fiche, avec de nombreux endroits charmants et sauvages. Le bassin de la photo 13 est aujourd'hui presque comblé. Il a pu se retrouver, selon l'effet des intempéries, profond et plus difficile à franchir (voir la photo ci jointe prise en décembre 2020)

Randonnée ajoutée le : 04/12/2021