Le tour de la Rivière du Mât les Bas par la Route Coloniale et le sentier des berges

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 11.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 77 - 2 m
Dénivelé positif 90 m
Dernière mise à jour 13/07/2021

Boucle idéale pour le footing matinal

Les habitants de Saint-André et des villages environnants ont la chance d'avoir un grand circuit de marche ou de footing longeant l'océan et la Rivière du Mât. Cette fiche, destinée à encourager d'autres marcheurs à s'y rendre, propose une boucle d'une douzaine de km qui, hélas, emprunte quelques portions urbanisées pour retrouver le point de départ, à moins de faire demi-tour au Chemin Canal Moreau. La première partie longe la Route Coloniale avec poussière en saison sèche ou flaques après la pluie. Préférer la marche sur l'herbe. La seconde partie longe la Rivière du Mât sur près de 4 km pour une balade facile bercée par le bruit de l'eau. Les six derniers kilomètres se partagent rues goudronnées ou empierrées, pistes dans les champs et 500 m de route à grande circulation difficilement évitable à moins de trouver la piste salvatrice. Le bâton est conseillé lors de la traversée de zone habitées et gardées par des meutes bruyantes.

La randonnée débute au croisement du Chemin Agenor, du Chemin Grand Canal et de la Route Coloniale. Ce dernier longe la plage de galets au plus près, sec et poussiéreux une bonne partie de l'année et couvert de grandes flaques boueuses après la pluie (Photo 1). Si c'est le cas, il est très agréable de marcher sur la pelouse toujours bien entretenue ou sous les pandanus qui peuvent créer une ombre agréable (Photo 2). On y retrouve d'ailleurs des traces d'anciens sentiers ou de passages fréquents. Les pandanus (vacoas à La Réunion, Bakouas aux Antilles) croulent parfois sous le poids des fruits qui sont encore consommés dans quelques endroits tropicaux de la planète (Photo 3). La piste s'éloigne doucement de l'océan ; choisir de marcher près du bord ou sur la piste. On pénètre plus loin dans les champs de canne à sucre. Le Chemin Colonial y est aussi large que précédemment (Photo 4). De juillet à décembre, une fois la canne partie à l'usine de Bois Rouge, les panoramas sont plus nombreux, tant sur l'océan que sur la montagne (Photo 5). Après les cannes, ce sont de grandes pelouses abritant des kiosques de pique-nique qui occupent l'espace entre le Chemin Colonial et la mer (Photo 6). Le chemin prend fin, après 300 mètres longeant des habitations, par une fourche de deux pistes. Celle de gauche se poursuit vers Saint-Benoît. Partir sur celle de droite qui débute à angle droit (Photo 7). On se retrouve pour quatre km sur le Sentier des Berges de la Rivière du Mât qui longe le delta entre de hautes cannes fourragères (Photo 8). Très fréquenté des coureurs, marcheurs et vététistes, il est bien marqué sur un sol herbeux entretenu (Photo 9). La pente est très faible puisque c'est celle du delta qui débute à la fin de ce sentier. Les seules côtes ne dépassent pas le mètre de montée sur 20 m de long (Photo 10). Sur la gauche, on rencontre souvent un petit bras bien en eau qui rajoute le bruit de l'eau à cette agréable balade (Photo 11). Les tronçons alternent parties plates et rocheuses, berges herbues et gros pieds de poivriers (Photo 12 et 13). Plusieurs sentiers plus étroits partent sur la gauche vers la rivière qui ne s'éloigne pas encore du sentier (Photo 15). Elle est même si près parfois que des barrières sommaires protègent du plouf possible par glissade (Photo 16). Toute la zone depuis le Chemin Colonial est régulièrement entretenue et plusieurs sentiers ont été créés dans les parties déboisées les plus larges (Photo 17). On parvient à l'endroit le plus parcouru car très proche d'un parking installé à la fin du Chemin Jeanson qui mène à une aire de repos paysagère (Photo 18). De récentes plantations viennent rajouter au charme de l'endroit (Photo 19 et 20). En partant à droite au Chemin Jeanson et en traversant plus loin la D47 pour poursuivre par le Chemin Valentin, on peut raccourcir la boucle de moitié en cas de randonnée familiale. La partie finale du sentier des berges n'est plus entretenue mais les traces de pneus indiquent qu'on peut passer facilement. Les 100 premiers mètres s'effectuent dans les hautes herbes sans chercher le sentier des yeux (Photo 21). Puis le sentier, bien visible, file droit dans les sous-bois, les filaos et les fougères, toujours aussi plat et facile (Photo 22). Un peu avant la fin du sentier, repérer sur la gauche un nouveau sentier partant vers la rivière. Il faut marcher près de 100 mètres pour rejoindre le lit du bras couvert de galets (Photo 23). Les enfants apprécieront cette halte où il est possible de patauger sans danger. Le sentier se termine à un champ de canne (Photo 24). Pour suivre le circuit proposé ici et afin d'éviter des passages en propriétés privées, il est conseillé de sortir pour la première fois le GPS et de suivre la trace au plus près. En étudiant la carte, il est bien sûr possible d'emprunter d'autres rues, routes ou pistes mais non reconnues. Rejoindre le Chemin Canal Moreau en contournant d'abord un champ de canne par la piste. Ce chemin débute par une portion en terre empierrée longeant le chantier d'insertion du jardin potager solidaire de Canal Moreau (Photo 25). Il continue entre cannes et habitations avec circulation très calme. Rejoindre la D47 puis entamer la seule véritable portion de route de la boucle. Ces 500 mètres, les moins agréables, pourraient être dangereux s'il n'y avait pas sur le bord une piste cyclable éloignant de la circulation (Photo 26). Au panneau Patelin, partir à gauche, passer devant les services techniques et ateliers municipaux du Chemin Balance. Rejoindre le Chemin Zaville et le suivre jusqu'au Chemin Valentin. Toutes les rues empruntées pour cette traversée urbaine sont étroites, pas toujours goudronnées et l'on passe souvent dans des champs en friche ou de canne à sucre (Photo 27). Lorsque l'on atteint une ligne haute tension, la boucle est presque terminée. Rejoindre le Chemin Grand Canal et terminer au début de la Route Coloniale.

Balises

Pas de balisage

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-André puis à Champ Borne - Poursuivre vers Grand Canal et stationner au début de la route Coloniale - Longer la côte vers le sud par la Route Coloniale - A la fin, poursuivre sur une piste qui se termine aux berges de la Rivière du Mât - Partir vers la droite sur une piste - Continuer sur le sentier des Berges de la Rivière du Mât - Passer le parking situé à la fin du Chemin Jeanson - Poursuivre jusqu'à la fin du sentier puis emprunter trois pistes dans les champs de canne pour terminer au Chemin Canal Moreau - Remonter vers la D47 - Prendre à droite et marcher 500 m le long de la route - A Patelin, tourner à gauche sur le Chemin Balance - Prendre plus loin le Chemin Zaville - Terminer par les pistes dans les cannes après avoir emprunté une très courte portion du Chemin Valentin - Terminer enfin par le Chemin Canal qui finit à la D47.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Ousarsiph2, 19/09/2021 21:24
Randonnée complétée le 19/09/2021 en 2h07

Bonjour, boucle faite ce jour en 2h07 et d'un bon pas. Rien à signaler de plus que ce que dit la fiche. La rivière incite à la baignade quand il fait bien chaud, et certains quartiers doivent voir peu de randonneurs passer...

JPG, 18/07/2021 18:27

@Maloménix : désolé, je ne savais pas que c'était votre circuit ;-) Comme je l'ai trouvé sympa, j'ai décidé d'en faire profiter d'autres marcheurs ou coureurs ! J'en déduis, à votre commentaire, que mon escapade dans les cannes au point 67 est correcte.

Maloménix, 18/07/2021 15:20
Randonnée complétée le 19/08/2021 en 2h50

Tiens, mon parcours de footing est sur Randopitons maintenant! Plusieurs variantes dans les zones habitées pour raccourcir la boucle. On peut prolonger aussi en se mouillant un peu les pieds au niveau de l’estuaire de la RDM, il y a plusieurs petits chemins qui remontent entre les différents bras de la rivière. Arrivé dans les champs de canne, après avoir remonté le bord de la RDM, au niveau du point 67 de la carte IGN, il faut bien tourner à gauche à l’intersection, sinon on arrive directement chez le proprio du champ de canne avec ses chiens pas trop accueillants !

Walking Dog 974, 13/07/2021 13:30
Randonnée complétée le 13/07/2021 en 2h20

Bonjour, j'ai découvert cette boucle ce mardi 13 juillet. Au menu, sentier littoral (avec au choix une ancienne route coloniale ou une sente à l'ombre des pimpims) pour admirer une mer un peu agitée aujourd'hui, des chemins de champs de cannes et des routes bitumées/bétonnées desservant de belles maisons (sympathique chemin Canal Moreau) !
Mais aussi au début un beau sentier longeant un bras de la Rivière du Mât (et la rivière elle-même), sentier le plus souvent à couvert et bien entretenu.Charmant.
Un sentier sans prétention, facile avec seulement du "plat", adapté aux coureurs.
Le petit écart pour rejoindre le bras de la rivière sera pratique pour une baignade en été..
Pour ma part, en marchant j'ai mis 2h20 pour parcourir cette boucle.
Les (rares) inconvénients sont la présence de dépôts de détritus et de quelques charognes au tout début, vite oubliés. Et bien sûr, cette région est propice aux courtes mais fréquentes petites averses, donc un k-way est le bienvenu !
Après cette marche, j'ai longé le littoral ; j'ai visité l'église en ruines plus loin...Merci à Randopitons pour cette petite découverte à Saint-André !

Randonnée ajoutée le : 10/07/2021