Une courte boucle par le cratère du Piton Doré

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h15
Distance 2.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1424 - 1281 m
Dénivelé positif 230 m
Dernière mise à jour 15/09/2020

Avec visite possible du fond du cratère

L'aire de pique-nique du Piton Doré, située à 1300 mètres d'altitude, est très bien située pour se reposer autour d'un cari parmi les kiosques répartis autour du parking. L'endroit est calme et abrite quelques sentiers méconnus qu'il sera agréable de parcourir avant ou après les agapes dominicales. Cette courte boucle de moins de trois kilomètres est idéale pour ouvrir l'appétit ou peut très bien remplacer la sieste digestive. Une moitié utilise le début du sentier remontant au piton Textor, l'autre sillonne dans cette immense forêt en longeant de superbes petites ravines moussues. Un petit sentier très discret descend au cœur du cratère, alimenté par des rigoles qui le rendent humide une bonne partie de l'année. Effectuée en période chaude, on aura la chance d'y photographier hortensias, azalées, chèvrefeuille et les arums très présents dans cette région. La descente de 50 mètres est glissante, il n'est donc pas conseillé d'y amener les enfants. Contrairement à cette sortie effectuée le matin, il est préférable de profiter des rayons de milieu de journée pour apprécier la couleur des fleurs.

La randonnée débute au parking de l'aire de repos, proche des nombreux kiosques ou tables. Certains sont dans des clairières ensoleillées (Photo 1) tandis que d'autres permettent de profiter de l'ombre des grands cryptomerias (Photo 3). Plusieurs sentier débutent sous les conifères et se rejoignent pour former l'itinéraire qui remonte la pente jusqu'au Piton Textor. Comme toujours sous les cryptomerias, la marche s'effectue sur les racines qui servent de marches (Photo 4). La pente est raisonnable jusqu'au bord de cratère. Les flancs sont encore couverts des bois de couleurs originels tandis que l'autre côté est également couvert de cryptomerias (Photo 5). On repère très vite la petite sente qui descend vers le fond, au plus près du point de vue (Photo 6). On se retrouve dans les branles et de nombreux pieds d'azalées (Photo 7). On distingue très bien le fond humide couvert de joncs durant la courte mais sportive descente (Photo 8). La pente est forte et la glissade très facile ; il faut donc prendre son temps et les précautions habituelles pour dévaler sur l'herbe et dans les fougères (Photo 9). On se retrouve, moins de cinq minutes plus tard, dans les joncs sur un sol spongieux mais ferme (Photo 10). Sur le flanc qu'on vient de descendre, on remarque mieux les hortensias, azalées et chèvrefeuilles qui doivent recouvrir ce cratère de splendides couleurs en période chaude (Photo 11). La traversée est facile entre les touffes de joncs qui dépassent le mètre de hauteur (Photo 12). Les curieux tenteront une remontée par le flanc opposé en employant le fond d'une rigole dévorée par la végétation. La marche est malaisée mais on atteint assez vite une falaise moussue et suintante (Photo 13). Aucune trace ne permet d'entreprendre une traversée sans se griffer et la remontée au point de départ est recommandée. Reprendre donc la montée en direction du Textor sur les mêmes racines et sur une pente parfois assez forte (Photo 14). Plus haut, une trace grise sur la carte IGN indique un ancien passage mais il n'est plus guère utilisé. Si on part sur la droite, on se retrouve très rapidement sur le bord sud de ce même cratère. Ces 50 mètres permettent de se régaler du spectacle des branles moussus qui tapissent le rempart (Photo 15). Le sous-bois est inextricable mais offre quelques vues sur la pente descendue 15 minutes avant (Photo 16). ON peut, également, se balader en sous-bois vierge de toute invasive mais la pente est forte pour faire le tour du cratère. Faire encore demi-tour et rejoindre le sentier principal pour une nouvelle grimpette. Puis le sentier entreprend une descente vers une ravine au milieu des mâts et des fougères (Photo 17). Repérer, sur la droite du sentier, une vieille pancarte tordue indiquant la direction de la Plaine des Palmistes. Délaisser à cet endroit le sentier du Textor et partir sur la gauche sur un autre sentier bien marqué (Photo 18). Il longe jusqu'à l'arrivée la petite ravine en rive droite. La trace est impossible à perdre et quelques rubalises rassurent sur la direction (Photo 19). Sur la droite, une superbe tranchée couverte de mousse abrite un minuscule affluent de la ravine (Photo 20). Le sentier descend en effectuant de multiples virages pour éviter arbres ou roches (Photo 21). Quelques passage très pentus peuvent être glissants par temps humide (Photo 22). Un saut de cabri ludique est même nécessaire pour franchir le minuscule canyon. On se retrouve alors au plus près de la ravine dont on devine le fond une dizaine de mètres plus bas. Comme pour le cratère, les bords sont couverts de superbes branles mais gare à la chute si on s'approche trop près (Photo 23). Plus bas, on distingue très bien le fond de la ravine qu'il est possible de rejoindre en quelques secondes sans danger. La marche y est facile au milieu des pierres et rives moussues (Photo 24). On ne quittera plus guère cette superbe ravine sauvage jusqu'à la route (Photo 25). Le reste de la descente est toujours la même entre cryptomerias et rares fougères (Photo 26). En fin de descente, on remarque sur la droite une mare d'eau croupie sans doute plus belle lorsqu'elle est pleine et que les arums sont tous fleuris (Photo 27). Le sentier se termine à exactement 10 mètres du pont qui enjambe la ravine qu'on vient de suivre depuis le cratère (Photo 28). Partir sur la gauche et remonter une bonne centaine de mètres jusqu'aux premiers kiosques et au parking, fin de la boucle.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes et au Bras des Calumets - En face du Piton des Songes, prendre la Rue Émile Evan et rouler jusqu'aux kiosques situés au début du sentier du Piton Textor - Entamer la montée jusqu'au bord du cratère - Descendre ou non dans le fond et remonter au sentier - Poursuivre vers le Textor jusqu'à la première descente - A la ravine (panneau ancien), prendre à gauche sur un sentier étroit - Descendre la totalité de ce sentier jusqu'à la route - Prendre à gauche et rejoindre le point de départ.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 19/09/2020 11:57
Randonnée complétée le 19/09/2020 en 3h00

Ah non! il ne s'agit pas de "bâcler" en 1h 15 cette rando. Trop beau le cratère du piton Doré avec pleins d'arums et d'azalées qui bourgeonnent, trop beaux les arbres moussus qui me font penser au Piton Tortue, trop belles les petites ravines vertes de chaque côté du sentier. Pour moi, coup de coeur en n'hésitant pas à déambuler dans cette forêt magique et à s'arrêter sans cesse pour photographier. D'autant plus qu'il n'y a aucune difficulté majeure: pas long, pas difficile si ce n'est la descente assez verticale et glissante dans le cratère du Piton Doré envahi d'arums en fleurs, réservée aux plus sportifs. Vous avez compris que pour l'intérêt général je me permets d'ajouter (subjectivement ) un coeur.
En outre les tables de pique nique sont un plus à l'arrivée! (j'en réserve une quand je reviendrai prochainement pour un cari patte cochon )
Petite question: pas loin du tout la Caverne des Fées , curiosité de la Plaine des Palmistes (Wikipédia) Alors, faisable, intéressant? Avec en bonus l'ascension au piton des Fées ? Je m'en suis facilement approché jusqu'au bout de la ligne des 3500 mais ne suis pas allé plus loin .Merci pour votre retour.

Randonnée ajoutée le : 14/09/2020