L'arête des Salazes, côté Nez de Bœuf, par la Plaine des Fraises

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 7.1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2042 - 1252 m
Dénivelé positif 850 m
Dernière mise à jour 15/08/2020

Le Bœuf a le nez vraiment pointu

Une nouvelle fois, un grand merci merci à Laurent (Ousarsiph2) qui m'a glissé à l'oreille qu'on pouvait facilement atteindre le pied du museau si caractéristique du Nez de Bœuf en partant de la Plaine des Fraises. Comme toujours, ses conseils avisés nous ont permis de passer un très bon moment.

Cette magnifique randonnée, qui n'est pas à la portée de tous, comporte deux parties : la montée du très classique Col du Taïbit, maintes fois décrite sur d'autres parcours et une superbe sortie en hors sentier dans les sous-bois de la Plaine des Fraises. Les amateurs et habitués du hors sentier qui ont le sens de l'orientation chercheront certainement d'autres approches. Les autres, avertis, motivés et responsables, tenteront sans doute la petite boucle ou l'aller-retour par le petit sentier qui rejoint le sommet. Dans ce cas, tenir compte des explications ci-dessous pour ne pas le manquer car, paradoxalement, c'est sur les 10 premières mètres qu'il est le moins évident. La région est très peu couverte d'invasives et il est possible de passer un peu n'importe où. Le circuit proposé ici permet de traverser une petite dépression humide bordée de hauts rochers servant de points d'observation, de rejoindre un rocher fendu, de frôler grottes et hautes murailles tombées du Nez de Bœuf depuis des millénaires, d'apprécier la magnifique forêt de mapous, mahots ou énormes fleurs jaunes et enfin de se régaler des merveilleux panoramas sur les deux cirques. Vu de Cilaos, le Nez de Bœuf a plutôt la tête du chien Pluto. Une fois sur l'arête, on se retrouve devant une des montagnes les plus pointues de l'île où s'accrochent miraculeusement des centaines de branles poussant jusqu'à son sommet. Sur l'arête, poursuivre au-delà de ce circuit proposé sort du domaine de la randonnée. Il pourra être effectué, encordé avec une équipe de professionnels, tels que ceux aperçus lors de cette sortie en train de faire de la tyrolienne entre les dents des Trois Salazes.

La randonnée débute à la RD 242 en direction de l'Îlet à Cordes. Plusieurs emplacements de stationnement sont répartis sur 300 mètres de part et d'autre du sentier. La montée est instantanée par des marches qui donnent le ton général de l'ascension. Il faut, dès le départ, s'habituer aux marches en bois ou en pierres et à lever souvent les genoux. Les portions plates sont rares, le plus souvent en corniche parfois protégée du vide (Photo 1). Les lacets sont innombrables, éviter de les compter pour conserver le moral. La première série de lacets se finit sous des eucalyptus à l'approche de l'Îlet des Salazes où des boissons attendent les gourmands voulant goûter les infusions péi. La montée reprend en offrant toujours de beaux points de vue sur le sud du cirque en direction de l'océan (Photo 2). On distingue également de mieux en mieux les Trois Salazes qui dominent les deux cirques (Photo 3). Le sentier traverse une zone de gros rochers identiques à ceux qu'on retrouvera cachés dans la forêt de la Plaine des Fraises. Les lacets succèdent aux rares portions en pente douce (Photo 4). Les Trois Salazes grossissent et l'on devine à l'œil nu les alpinistes en train de s'amuser (Photo 5). Après la Source Ti Louis, une série de lacets particulièrement rocheux et abrupts cassent un peu les jambes puis on arrive au tout début de la Plaine des Fraises.
Si l'on ne veut pas effectuer de hors sentier, traverser la plaine puis trouver le sentier pour monter sur l'arête en utilisant un itinéraire en assez forte pente (voir § ci-dessous).
Dans le cas contraire, chercher la première trace sur la droite (Photo 6). On entre ici dans le domaine des déchets de papier toilette mais heureusement, 20 mètres plus loin, c'est une magnifique forêt aérée qui donne envie de la parcourir dans tous les sens. Partir sur la gauche en direction d'une petite clairière couverte de joncs et entourée de roches. L'endroit, en légère dépression, est un peu humide et peut se contourner facilement après les pluies (Photo 7). Sur la gauche, un rocher plus gros que les autres se grimpe aisément en s'agrippant aux roches qui sortent de l'agglomérat (Photo 8). Le panorama à 360 ° permet d'admirer toute la région couverte de cette belle forêt et d'apercevoir à 200 mètres un rocher caractéristique (Photo 9). L'énorme masse tombée du sommet s'est fendue et sert facilement de point de repère que l'on va tenter de rejoindre. Le Nez de Bœuf a perdu depuis quelques temps sa forme de chien et donne plutôt à penser à un bonnet d'âne (Photo 10). Filer vers le haut en prenant toujours le meilleur passage entre les arbres et les rochers. On rencontre ainsi une grotte qui peut servir de second point de repère (Photo 11). Plus loin, il devient très facile de contourner les rochers en les longeant simplement sur un terrain très dégagé (Photo 12). En se retournant on devine le rocher d'observation et la forêt où les feuilles des mahots sont facilement reconnaissables (Photo 13). Puis c'est au tour de la brèche entre les deux rochers d'apparaître entre les branches (Photo 14). Le but consiste à passer sur les monolithes en utilisant plusieurs passages plus ou moins instinctifs (Photo 15). Le sommet s'atteint facilement pour profiter encore des panoramas sur le cirque de Cilaos (Photo 16). On embrasse des yeux la presque totalité du cirque (Photo 17). Du rocher fendu jusqu'à la crête, il n'y a que quelques minutes de grimpette, facile malgré la forte pente. On se retrouve à la hauteur des Trois Salazes et l'on domine la crête jusqu'au Col Choupette (Photo 18). La récompense se présente au pied du Nez de Bœuf. Le nez du chien est devenu une pointe très haute et fine sans doute très difficile à escalader (Photo 19). De l'autre côté, c'est le Grand Bénare qui domine la crête étroite battue par les vents qui peuvent y être forts (Photo 20). Mais le spectacle est de l'autre côté. Après avoir profité maintes fois des paysages de Cilaos, on se retrouve en quelques secondes à contempler Mafate (Photo 21). On est à la verticale exacte de Marla dont on distingue facilement les habitations et les hélicoptères qui s'y posent régulièrement. On domine même les prairies d'élevage des biches. Ne pas hésiter à se balader sur cette magnifique crête. On peut marcher sans danger jusqu'au pin esseulé proche d'un rocher vertigineux (Photo 22). Tous les arbres et arbustes sont totalement recouverts de barge de Jupiter (Photo 24 et 25). Un dernier coup d'œil sur Mafate en direction du Col des Bœuf et on peut entamer la descente (Photo 26). Près de ce dernier rocher, débute une trace très visible qui plonge littéralement entre les troncs sur un sol couvert de jouvences (Photo 27). Comme à la montée, on passe sous d'énormes arbres fleurs jaunes qui frisent certainement le siècle tant ils sont gros. Les mapous et mahots se mêlent à quelques bois de perroquets et de nombreuses autres espèces de bois de couleurs. Le sentier reste visible jusqu'aux abords du GRR1 dans cette belle forêt ainsi que dans la traversée d'une autre petite dépression couverte d'herbes et de joncs (Photo 28). On traverse d'importantes surfaces d'érigérons et de fraises. Les voix entendues sur le sentier du Taïbit, très fréquenté, annoncent la fin de la descente. Prendre à gauche et revenir vers la route de l'Îlet à Cordes par le sentier pris à l'aller, cette fois en forte descente constante sur les pierres et marches parfois hautes.

Balises


Balises uniquement sur le GRR

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et traverser la ville en direction de l'Îlet à Cordes - Stationner au plus près du départ du Col du Taïbit - Entamer la longue montée jusqu'à l'îlet des Salazes puis à la Plaine des Fraises - Partir à droite sur le premier sentier aperçu en arrivant sur la plaine - Marcher vers la Crête en traversant une zone humide puis en rejoignant un gros rocher fendu - Poursuivre vers le sommet pour profiter des panoramas sur Mafate - Redescendre en empruntant le sentier des alpinistes jusqu'au GRR1 - Partir à gauche et redescendre jusqu'à la route de l'Îlet à Cordes.

Le sentier remontant au pied du Nez de Bœuf

Si on décide d'effectuer la boucle en sens contraire de celle proposée et pour ne pas manquer ce sentier, traverser la presque totalité de la Plaine des Fraises. Après avoir marché longuement sur un sentier plat creusé dans le sol, quelques courtes séries de marches apparaissent. Ne pas en tenir compte et les franchir. A l'approche de la première pente, également en escalier pierreux, repérer la pierre plate de près d'un mètre carré située à un mètre de la première marche. Partir de cette plaque vers la droite entre les deux jeunes branles verts. Le sentier est très peu visible sur près de 10 mètres. Ensuite il sera difficile de perdre la trace, toujours présente.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Noar, 28/09/2020 16:08
Randonnée complétée hier en 4h00

Bonjour,
Nous n’avons pas compris la boucle proposée en fin de parcours, par manque de passage nous ne voyons pas le chemin que vous proposez, et je doute de la faisabilité car la trace qui retombe sur le Gr1 est tellement abrupte qu’elle ne peut exister.
Sinon belle randonnée

Fanch, 22/08/2020 16:00
Randonnée complétée le 22/08/2020 en 3h00

Merci Ousarsiph2 pour cette découverte et merci à Randopitons pour l'avoir reconnue également et publiée.
Mais quelle amitié cette clairière puis cette roche fendue! Et quel bonheur que cette arrête entre Cilaos et Mafate juste sous le Nez de Boeuf!

Jacques K, 20/08/2020 10:21
Randonnée complétée le 03/08/2020

Oui Christian, belle exploration, grâce à notre guide Ousarsiph2, encore merci!

Christian Léautier, 16/08/2020 09:40
Randonnée complétée le 16/08/2020 en 5h00

En avant première de la fiche grâce à notre guide Ousarsiph2. Pas déçu! Une exploration rigoureuse de la Plaine des Fraises par un hors sentier relativement facile avec le "clou" de la sortie: la "Roche Fendue " comme nous l'avons de suite surnommée, simplement indiquée par une étoile (=curiosité) sur la carte IGN. Des panoramas inédits à couper le souffle sur Mafate et le Nez de Boeuf. Et en bonus un retour par l'ilet du Bas des Salazes (voir fiche correspondante de randopitons) pour éviter le retour par le sentier classique du Taîbit, ce qui met encore un peu plus d'aventures à cette belle journée. 2 randos pour le prix d'une !

Randonnée ajoutée le : 15/08/2020