La Roche Ecrite depuis la Bretagne

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h30
Distance 20.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2276 - 539 m
Dénivelé positif 1780 m
Dernière mise à jour 22/08/2021

Nouveau circuit pour éviter les vues sur la Cascade du Chaudron

Voici une longue randonnée qui permet de rejoindre la Roche Ecrite sans avoir à beaucoup rouler si on habite Saint-Denis. La montée est sérieuse, régulière, plus difficile que par Mamode Camp et nécessite un bon entraînement. Si on veut monter calmement par une piste, on partira de Montauban en direction du Grand Figuier (circuit mauve sur la carte de la photo 28). Pour raccourcir la sortie mais monter un peu plus dès le départ, on utilisera un départ de Bellevue (circuit de la carte affichée). Du début jusqu'à la fin de la montée, on traversera de belles forêts de bois de couleurs envahies par des millions de longoses et presque autant de goyaviers. Heureusement, on rencontre dans la montée de très beaux spécimens de bois de remparts centenaires au troncs multiples ou des bois maigres aussi tortueux les uns que les autres. L'idéal, vu la longueur, est d'effectuer cette sortie en deux jours en dormant au Gîte de la Plaine des Chicots puis en redescendant par le Grand Figuier et Montauban pour varier l'itinéraire.

La randonnée débute à Bellevue dans les Hauts de la Bretagne en roulant jusqu'à la fin de la Route Jules Reydelet et du début du Chemin du Château d'Eau. Si on ne trouve pas de place vers ce croisement, il est possible de rouler jusqu'au château d'eau où il est assez facile de se garer près de la réserve d'eau. De plus, on gagne près de 500 m. Ailleurs les places de parking sont très rares ou réservées aux habitants et la route est étroite. On marche sur la route jusqu'à la Ravine Cadet qu'on ne franchit pas pour prendre à droite une piste aux bandes de roulement bétonnées qui se poursuit plus loin par le terre pierreuse (Photo 2). A la fin de cette piste, un sentier s'enfonce sous les jamrosats pour rejoindre la ravine (Photo 3). La ravine, assombrie par ces énormes touffes conserve la mousse qui voit peu le soleil ; pas de problème pour la franchir (Photo 4). Attention quand même aux roches glissantes après une pluie. La piste se rétrécit dans les cannes fourragères et se met à monter avant de se transformer en sentier (Photo 5). La pente qui suit annonce déjà la couleur : racines, marches hautes, parties abruptes et glissantes où les mains s'avèrent utiles. Heureusement cette traversée est de courte durée. De gros filaos bordent le sentier et on devine plus haut d'anciennes pistes recouvertes de pestes et d'herbes. La carte IGN porte encore les traits noirs de ces pistes mais impossible d'y rouler sans d'importants travaux. La voie principale est assez bien tracée et on ne se pose guère de questions sur la direction à suivre. Quelques lacets plus loin, on atteint une zone couverte de fougères qui offre de beaux panoramas sur la côte (Photo 6). Un sentier repart vers la gauche mais il faut le laisser et poursuivre vers l'amont. La transition entre les fougères et les bois de couleurs débute (Photo 8). Le sentier, déjà bordé de quelques longoses, est de plus en plus étroit mais ne disparait jamais (Photo 9). C'est l'un des moins fréquentés de tous ceux montant à la Roche Ecrite. Il s'élargit par moments mais assez rarement (Photo 10). On entre très vite dans une forêt de bois de couleurs et c'est là qu'on rencontre les plus beaux arbres de la région (Photo 11). Le sentier est étroit, bordé de longoses et envahi de racines. Quelques courtes pentes sont parfois fortes mais on ne rencontre aucune véritable difficulté hormis un passage rocheux. Quand les bois de couleurs diminuent et que les goyaviers se multiplient au point de devenir inextricables, c'est qu'on va bientôt rejoindre le sentier officiel (Photo 12). On débouche sur ce sentier pour remarquer qu'il est beaucoup plus large, moins pentu et plus aéré que le précédent. La montée ne cessera pas bien sûr mais elle est régulière et s'effectue sans problème (Photo 13). Les longoses n'ont pas quitté la région et les jouvences tentent par endroits de leur voler la place (Photo 14). Un quart d'heure plus tard, on devine l'embranchement sur la gauche qu'on pourrait prendre au retour et qui mène au Grand Figuier après avoir franchi la Ravine Montauban. On poursuit, toujours dans les longoses en direction du Piton Marmite (Photo 15). Pas d'inquiétude, ce piton n'est même pas visible durant la montée. On chemine entre la Ravine du Chaudron et la Rivière des Pluies mais là également la végétation empêche de profiter du spectacle sur les vallées encaissées. Le sentier reste égal à lui-même, étroit, encombré de longoses sur des pentes toujours régulières. Il faudra grimper ensuite sur 400 mètres d'altitude avant de voir les bois de couleurs laisser la place aux tamarins, au fanjans puis aux branles verts (Photo 16). A 1750 m, le sentier devient moins pentu et s'approche un peu du rempart de la Rivière des Pluies mais les panoramas sont encore bouchés (Photo 17). A 1900 m, on quitte la forêt pour entrer dans les landes qui précèdent le désert de la Plaine des Chicots (Photo 18). On rejoint enfin le sentier de la Roche Ecrite qui part à droite vers le Gîte de la Plaine des Chicots et à gauche vers Grand Îlet et la Roche Ecrite. Si on passe la nuit au gîte, autant partir à droite et garder les vues sur les cirques pour le matin où les nuages sont absents de l'horizon. De plus, il y a bien d'autres choses à voir sans monter à la Roche Ecrite, comme la Mare aux Cerfs, la Caverne Dufour ou les points de vue sur Mafate. Dans le cas contraire, filer à gauche en direction de la Roche Ecrite sur un sol de plus en plus dénudé (Photo 19). La distance est encore longue pour rejoindre le point culminant de la région (Photo 20). Le passage qui a vu des milliers de randonneurs se rendre au sommet en venant de toutes les directions est une véritable autoroute marquée de taches blanches (Photo 21). Si la météo est bonne, on arrive une heure plus tard à ce fameux point de vue sur le Cirque de Salazie ou de Mafate dominé au centre par le Gros Morne et le Cimendef (Photo 22). Hélas, le temps de monter depuis la Bretagne et les nuages sont souvent arrivés depuis longtemps. Au retour, pour diversifier un peu les sentiers, filer tout droit au premier croisement pour passer devant la Caverne Soldat (Photo 23). Si on a prévu la tente ou un duvet, on peut même passer la nuit près de la douche tombant du plafond. La cavité peut facilement abriter 3 personnes pour la nuit (Photo 24). S'éloigner de la caverne par les sentiers étroits et caillouteux qui la rejoignent (Photo 25). Avant de partir, apprécier la vallée de la Rivière des Pluies si les nuages ne l'ont pas envahie (Photo 26). La descente prendra deux heures de moins que la montée, même sans courir car la pente régulière sans obstacle significatif incite à presser le pas sans risque de chute. Au croisement discret rencontré en montant, il est possible d'obliquer et de rejoindre le circuit qui redescend à Montauban par une longue piste (circuit violet de la photo 28)

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Denis puis à la Bretagne - Traverser la Bretagne en direction de Bellevue puis garer le véhicule au plus près de la fin de la Route Jules Reydelet - Marcher jusqu'à la Ravine Cadet et emprunter la piste à droite qui remonte en rive gauche - Prendre le sentier qui débute en fin de piste, couper la ravine et monter dans les bois de couleurs et goyaviers jusqu'à la jonction avec le sentier classique - Prendre à gauche et remonter dans les bois de couleurs - Laisser la jonction avec le sentier vers le Grand Figuier (discret) et continuer dans la forêt de bois de couleurs en direction de la Roche Ecrite jusqu'à rencontrer, 5 km plus loin le sentier venant du Gîte de la Plaine des Chicots - Prendre à gauche, puis de nouveau à gauche 300 m plus loin pour passer devant la Caverne Soldat - Poursuivre en laissant le sentier qui redescend vers Grand Ilet et atteindre la Roche Ecrite - Le retour s'effectue par le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (23)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Veloxis, 27/05/2024 15:58
Randonnée complétée le 27/05/2024 en 7h00

Rando fait aujourd'hui.
Le sentier est niquel jusque le croisement qui redescend à Montauban. Après on trouve assez bien le sentier mais il est vrai qu'une certaine végétation a repris ses droits. Globalement si on suit la trace gps, rien a craindre, après il faut pas avoir de pousser ça et là où de passer à travers la vegetation. Et niveau tranquillité, j'ai croisé les premier randonneurs a partir de la jonction avec le sentier de roche écrite. Effectivement qq passage où il faut faire attention pour contourner certains arbres. J ai réussi a me perdre en revenant de la caverne soldat, perdu dans mes pensées. Un peu plus rapide que le temps annoncé mais j ai essaye de trouver deux trois endroits pour courir ;)

Philippe97490, 20/09/2023 20:08
Randonnée complétée le 14/07/2020 en 4h47

Rando faite le 19/08.
Sentier assez bien entretenu bien qu'il ne soit pas très fréquenté du fait qu'il est normalement fermé... je me demande pourquoi car c'est un très beau sentier où l'on observe différents types de végétation au fur et à mesure que l'on monte.
Je remercie les personnes qui continuent à l'entrenir pour qu'il ne soit pas envahi par la végétation et même si certains passages nécessitent de passer des troncs couchés, je trouve qu'il est plus propre que celui qui descend à Bois de Nèfles après le gîte de la plaine des Chicots, pourtant ouvert par l'ONF...

kevin.couturier, 14/08/2023 08:13
Randonnée complétée le 12/08/2023 en 8h00

Bonjour à tous,
Randonnée effectuée les 12 et 13 août 2023 (une nuit au sommet), seul et par temps pluvieux. Départ depuis le bas de la Bretagne et passage par Montauban. Progression facile jusqu’au Grand Figuier mais beaucoup plus difficile sur la piste ensuite. Le sentier n’est que très peu emprunté et la nature a repris ses droits. De nombreux arbres couchés sur le passage qu’il faut escalader ou sous lesquels il faut ramper. Une échelle plus ou moins stable à passer quelques centaines de mètres avant le croisement avec la piste venant de Bellevue. Aucune visibilité au sommet par temps pluvieux/ nuageux. 5h depuis la Bretagne.
Pour la descente, progression plus rapide bien que le chemin est très glissant. 3h pour retourner à la Bretagne.
Je déconseillerais d’y aller seul

Caleb, 04/05/2023 09:18
Randonnée complétée le 01/05/2023 en 6h00

Randonnée effectuée le 1er mai jusqu'à la Roche-Ecrite , la portion Montauban- Grand figuier est praticable , arrivé au croisement pour prendre la portion vers la roche écrite ça se complique , la piste est visible mais la végétation commence a reprendre ses droits vu qu'il est peu fréquenté. J'étais en short et débardeur mais vu la végétation l'idéal c'est un pantalon et manche longue . Le sentier est super en revanche de nombreux arbres traverse le sentier ou il faut soit passer dessus soit dessous à quatre pattes ( c'est ce qui est le plus énergivore ) ou carrément de devoir réfléchir par ou passer 😅 . Le sentier semble peu fréquenté cependant j'ai trouvé de nombreuses branche coupés et ou pliées montrant qu'il y avait eu du passage auparavant. Je déconseille d'y aller seul à moins d'être un vrai baroudeur ou avec un fidèle compagnon de route. Je regrette énormément que ce sentier soit laissé à l'abandon et fermé par les autorités , c'est une joli porte d'entrée vers la roche écrite moins boueuse que par Mamode camp . J'y retournerai volontiers avec un coupe-coupe histoire de faire un peu de place. Habitant à la Bretagne je considère que ce sentier doit rester ouvert pour un accès vers la plaine des chicots , Salazie et la Possession.
Si quelqu'un a des explications informations sur les raisons de la fermeture de ce sentier et éventuellement sa ré-ouverture je suis preneur.

Jiftruz, 27/08/2022 01:01
Randonnée complétée le 24/08/2022 en 9h30

Superbe randonnée !

On a croisé une seule personne sur la portion de la boucle avec montauban, pour moi c'est un plus.
11h de rando si on compte aller au sommet + redescendre au gîte pour dormir et le lendemain départ du gîte pour redescendre
9h30 si on enlève l'A/R au gîte.
On était très peu nombreux au gîte et on y a très bien mangé et on y a très bien été reçus comme d'habitude !
38 passages sous des arbres où on est obligés de se baisser à genoux ou accroupis, c'est à dire sans compter ceux qu'on a pu contourner ou passer dessus.
Pas entretenu sur la portion entre le croisement bellevue/montauban et le croisement roche écrite/gîte (situé en haut de la plaine des chicots), beaucoup d'endroits où la végétation empiète allègrement sur le sentier et où on a du mal à marcher. Ce n'est qu'en descendant depuis la roche écrite que le sentier est marqué comme fermé. En montant il n'y a pas d'indications.
Pour la faune on a vu des tektek, des tuit-tuit, des oiseaux lunettes verts, des merles, des papillons.
Effectué le 24/08/2022. En débardeur, short c'est agréable niveau température mais la vigne marronne égratigne énormément. En jean et manche longue c'est mieux pour se protéger des égratignures et de l'humidité ambiante parce qu'on passe son temps contre la végétation qui a repris ses droits sur le sentier !
Vu l'état actuel de la randonnée je dirais que la portion en bas de la plaine des chicots est très difficile et pas balisé du tout jusqu'au croisement montauban. Le reste est facile et très bien balisé.
Les informations gpx sont correctes.

BONBONBANANE974, 24/05/2022 22:25

Quelqu un aurait il fait la partie reliant Montauban à la plaine des chicots récemment svp
Sur le site de l onf, il indique qu'il est tjrs fermé.
Je sais que la boucle de Montauban à bellevue est praticable l ayant fait après les passages de batsirai emnati.
Maintenant j aimerai bien faire cette partie de l intersection jusqu à la roche écrite

Heine, 11/04/2022 13:50
Randonnée complétée le 19/03/2022 en 4h00

Effectuée il y a trois semaines (19 mars), montée à la frontale (+ pleine lune), ce qui signifie que le parcours s'effectue bien. Le départ de la randonnée me semble difficile à ne pas trouver. Par contre je confirme la présence de quelques arbres couchés à escalader et pour lesquels l'usage des mains est recommandé (notamment peu de temps après le départ, ce qui peut rebuter, mais il n'y en a finalement pas tant que cela.)

Pour la descente, je ne me prononcerai pas sur sa difficulté éventuelle, retour effectué par le GRR2 (gîte Roche Ecrite, Mamode Camp, le Brûlé) pour pouvoir délier un peu les jambes.

JP Goursaud, 02/04/2022 14:10

@Emanelum : Le sentier est en bien triste état (vigne marronne) le long de la vallée de la Ravine du Chaudron et impose de s'en éloigner en empruntant la piste. Quant au tronçon reliant le sentier actuel à partir de l'aplomb de la cascade, il est totalement envahi de longoses et de goyaviers.

Emanelum, 02/04/2022 12:39

La variante avec les vues sur la Cascade du Chaudron existe-elle toujours ? Pose-t-elle des difficultés particulières ?

thierryg, 22/08/2021 18:09
Randonnée complétée le 19/08/2021 en 7h00

Rando faite le 19 août 2021. Voiture garée près de l'école Maxime Laope. 28km aller/retour d'après mon GPS. Un coureur m'a indiqué le début de la randonnée car il n'y a pas de signe pour le début (voir photo 1 de la description de la rando). Je conseille d'avoir un GPS pour etre sur d'etre sur la "trace" car il faut parfois deviner le sentier surtout en début de randonnée. Belle rando meme si elle se fait principalement sous les arbres et la végétation jusqu'à la plaine de Chicots. Bonne vue sur Salazie, Mafate et le piton des Neiges à l'arrivée! Dégustation de goyaviers sur le chemin du retour!

Randonnée ajoutée le : 01/09/2014