De l'Eden au Coteau Monique par la Forêt des Lianes

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 14.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1579 - 748 m
Dénivelé positif 1200 m
Dernière mise à jour 19/01/2019

Les paysages feront oublier la boue

Ce circuit fait l'objet, à quelques variantes près, d'une fiche qui décrit l'aller retour entre la Cascade du Chien et le Gîte de Bélouve. La longue randonnée pouvait s'effectuer en marche sportive en 12 heures il y a encore 5 ans malgré les 11 heures prévues par l'ONF pour l'aller simple. Le circuit était différent, surtout de l'Eden au Captage du Bras Piton (Photo 6) sur un sentier qui passait plus au nord de celui-ci. La végétation, la boue et de nombreuses difficultés supplémentaires ralentissent désormais la marche et rendent impossible l'aller-retour aux randonneurs mal entraînés. La fiche reste sur le site pour renseigner les grands sportifs qui tenteraient néanmoins l'aventure.

Effectuée en aller simple, quel que soit le sens, cette randonnée difficile mais surmontable, laissera de très bons souvenirs, tant pour la végétation rencontrée que pour les points de vue sur le Trou de Fer (Photo 17) et sur le Cirque de Salazie parmi les plus beaux de l'île (Voir § ci-dessous) ainsi que d'autres curiosités dont la remontée d'une ravine qui sert de sentier (Photo 24). Il faut s'attendre à rencontrer de très longues portions de boue même en saison sèche car cette région ignore simplement ce qu'est une saison sèche ! La mousse est omniprésente tout au long du trajet (Photo 19) et peut donner l'occasion de superbes clichés naturalistes. Les branles verts ont atteint ici des records de taille et leurs racines enchevêtrées et couvertes de mousse peuvent représenter des pièges pour les chevilles par manque d'attention. La descente du rempart est également une des plus pentues de la région (Voir graphique au km 8). Cette courte mais très raide descente est facilités par de longues échelles très pratiques (Photo 22). Des échelles à la Ravine Mazerin, le sentier emprunte le fond d'une ravine à sec qui se jette plus bas dans le Trou de Fer. Enfin, la dernière portion sera presque une partie de plaisir sur des planches de tamarins et des sentiers rectilignes bordés par la forêt primaire de Bélouve qui souffre de plus en plus de l'envahissement de pestes végétales.
Une randonnée qui ne s'adresse pas à tous les randonneurs mais qui peut encourager certains à se lancer dans un semblant d'aventure avec la garantie de beaux paysages à la clé. Le plus difficile à organiser sera de prévoir deux véhicules aux deux extrémités. Une bonne astuce : prévoir une bonne heure de plus et descendre à Hell Bourg en arrivant au Gîte de Bélouve ; il est aussi facile d'y dormir mais surtout d'y déposer un véhicule sans avoir à effectuer ce long détour par la Plaine des Palmistes.

La randonnée débute à l'Eden où se trouve un grand parking près des premiers kiosques en début de sentier. On rencontre tout d'abord cette pancarte de l'ONF qui prévoit 11 heures pour le trajet, sans doute pour décourager de partir trop tard, surtout que les deux abris ont totalement disparu. Même en marchant à reculons, on peut arriver à parcourir le trajet en moins de 11 heures ! Le chemin est tout d'abord très large et agréable mais cela ne dure pas. Il se rétrécit et devient encombré de goyaviers, de fougères et de sabres qui sont assez désagréables par temps de pluie. Les vacoas des hauts (pimpins) sont de plus en plus nombreux et la mousse recouvre tout. Les gués sont plus ou moins faciles à passer sans se mouiller les pieds mais c'est un vrai plaisir de se mouiller d'eau claire après avoir marché de longues distances sur des zones boueuses (Photo 4), ne serait-ce que pour nettoyer les chaussures. Lorsque le sol est moins boueux, c'est que le sentier monte et se couvre de végétation (Photo 5). Le trajet alterne les petites montées et les courtes descentes pour passer des ravines plus ou moins importantes. La montée devient plus forte à partir du barrage sur le Bras Piton. Plus loin, deux vieilles tôles recouvertes de végétation marquent l'emplacement de ce qui fut un modeste abri. 250 mètres plus loin, le sentier fait un angle droit mais une large sente file tout droit vers le Pic des Lianes ; il ne faut pas la prendre pour éviter de perdre du temps à rebrousser chemin. La montée devient alors régulière et sans grandes difficultés jusqu'au premier point de vue sur le Trou de Fer. Même si on est pressé de rejoindre le Coteau Monique, il faut absolument effectuer une longue halte pour admirer ce sublime panorama qui débute dans la Forêt de Bélouve et se termine vers le Petit et le Grand Plate en embrassant l'ensemble du Cirque de Salazie. On voit déjà très bien le Trou de Fer qu'on admirera plus en détail moins d'un km plus loin, près de l'emplacement du deuxième abri qui a également totalement disparu. Le sol est plus qu'ailleurs recouvert de mousse qui cache les racines des gros branles verts. Une vertigineuse descente débute alors et il ne faut pas hésiter à poser les mains sur les racines pour ralentir la progression. Les échelles facilitent grandement certains passages avant d'arriver dans le lit d'une petite ravine très moussue. Cette partie peut dérouter car on cherche des yeux un véritable sentier qui n'existe pas. Il ne faut pas réfléchir et remonter cette ravine jusqu'à la Ravine Mazerin. La traversée sur les gros blocs est aisée mais il faut marcher une cinquantaine de mètres pour retrouver à gauche le sentier qui rejoint celui de l'Ecole Normale. Les ennuis sont terminés ; la boue, s'il y en a, est sous le long plancher grillagé qui serpente dans la forêt primaire de Bélouve. Le sentier de bois grillagé prend fin à la route de Bélouve, à deux pas du parking du Coteau Monique.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-André puis à la Rivière du Mât et prendre la direction de l'Eden et de la Cascade du Chien - Passer la cascade et rouler jusqu'aux kiosques et au parking situés au début du sentier - Débuter la randonnée par le large chemin qui se rétrécit petit à petit - Rejoindre le barrage sur la Bras Piton et poursuivre en direction du Trou de fer en longeant le Morne du Bras des lianes puis le Pic des Lianes - Parvenir au point de vue et longer le rempart vers Bélouve - Descendre le rempart (nombreuses échelles) pour rejoindre un affluent de la Ravine Mazerin qui sert de sentier sur près d'un kilomètre - Traverser la Ravine Mazerin puis se diriger sous les cryptomerias en direction du Sentier de l'Ecole Normale - Obliquer à gauche sur le sentier de planches de tamarin en direction du Coteau Monique en passant au plus près de la Grande Mare - Terminer, toujours sur les planches en montant à la route de Bélouve puis au parking, situé peu après la barrière.


Commentaires sur cette randonnée (16)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 02/09/2019 18:01

Effectué en 7h30 avec un groupe de 20 personnes de mon club de rando où plusieurs membres avaient sous-estimé leur capacité à effectuer de tels trajets et qu'il a fallu attendre longuement. Comme le montrent les photos prises avec ce groupe sous une pluie tenace durant un tiers du trajet et de la boue sur plus de la moitié jusqu'au premier point de vue, on peut affirmer qu'on l'aurait effectué aisément en 7 heures par beau temps. Toujours garder à l'esprit qu'on ralentit le rythme lorsqu'il y a des gués où chacun aide l'autre à ne pas glisser (photo) et les échelles où chacun attend que l'autre soit au bas pour emprunter le premier barreau. Il est possible qu'il faille rajouter du temps si le sentier a mal été entretenu depuis longtemps. Dernier conseil : toujours partir très tôt pour éviter de terminer à la lampe frontale, voire au Smartphone.

Mickael H, 02/09/2019 16:43
Randonnée complétée le 31/08/2019 en 14h00

Bonjour Martial, si certains peuvent aller vite quand la météo est optimale et que le sentier est déjà bien connu car parcouru plusieurs fois, je pense qu'il ne faut absolument pas laisser croire que 7h est un temps "normal" à attendre pour tout randonneur même de bon niveau qui s'engage dans cette aventure. Ce n'est pas réaliste.

Si le sentier était parfaitement balisé sur toute la longueur et la vigne marronne absente, OK, mais ce n'est pas le cas aujourd'hui (et visiblement c'est rarement le cas).

Si ce sentier était un sentier "marron" très fréquenté comme il en existe plein sur l'île, ce manque de balisage et d'entretien ne me choquerait pas (un peu comme le sentier des citernes avant sa réouvertures ou celui du Morne Langevin à Grande Coude avant le début des travaux), mais là, on parle d'un sentier ONF inscrit sur les carte IGN comme axe de randonnée principal "sentier de grande randonnée" si on se base sur la légende au sens strict (tracé rose sur cartes IGN et non pas des pointillés noirs), on est très (très très très très) loin de ces standard, ça doit en surprendre plus d'un et je pense que randopitons est un bon support pour avertir les futurs aventuriers :)
J'estime qu'il faut que les gens qui vont nous lire sachent que si ça peut se faire en 7h par de très bon randonneurs qui connaissent bien le sentier, ça peut aussi se faire en 14h quand les conditions ne sont pas réunies par de bons randonneurs qui ne connaissent pas le sentier. :)

Mais à charge de revanche, j'y retournerait par beau temps avec un coupe coupe et j'irai le faire en 7h aussi maintenant que j'ai le sentier en tête ;)

Martial, 02/09/2019 12:20
Randonnée complétée

Michael H, , c'est effectivement un sentier très exigeant, et bien sur, en fonction de l'état du sentier, la difficulté peut être plus ou moins grande.
Tu n'as peut être pas lu mon commentaire plus bas, du 8 mars 2019; j'ai fait cette sortie juste avant le trail de bourbon 2014, c'était d'ailleurs ma dernière sortie avant la course; nous étions 6 et nous avons fait l'aller et le retour au départ du parking du coteau Monique jusqu'à l’Éden; nous avons mis 12h30 pour effectuer l'ar, sur un sentier assez propre et normalement boueux pour cette zone.
Nous avons mis 6h45 du coteau Monique à l'Eden, et 5h45 pour le retour (moins de temps car moins de pauses photos pour le retour). Nous nous sommes arrêtés vers l'arche à environ 300 mètres de la route forestière.
Mes traces gps à l'appui, départ 5h30 parking coteau Monique, arrivé à 11h52 vers l'arche ou nous avons cassé la croute; retour, départ 12h34 de l'arche, arrivé au parking à 18h20.
Voilà pour notre timing du moment, j'avais déjà parcouru ce sentier plusieurs fois et même toute la journée sous la pluie.

Mickael H, 02/09/2019 10:10
Randonnée complétée le 31/08/2019 en 14h00

Sortie effectuée le 31 août 2019 du parking de l'Eden au Gîte de Bélouve, dans le sens de la montée. (en utilisant donc la fin de la rando n°1468 pour la fin du parcours en direction du gîte une fois atteint le sentier de l'école normale)

Nous étions un groupe de 9 personnes, 7 très bons marcheurs et 2 bons marcheurs.
Dans le groupe, des habitués des sentiers officiels et marrons de la Réunion depuis 20 ans pour certains (et 3 personnes qui avaient déjà effectué ce sentier mais il y a longtemps).
Personnellement, je ne connaissais pas ce sentier, mais j'estime être un très bon marcheur : j'ai déjà par exemple réalisé la grande boucle de Grand Coude en 5h30 (par les 4 sentiers de remparts au départ du Serré), le Morne Langevin en A/R depuis Grand Coude, la descente du sentier des Citernes depuis le Pas de Bellecombe par temps pluvieux, j'ai terminés quelques trails de distances raisonnables (70 km / 4000m de D+) dans la première moitié de classement il y a quelques années. J'ai donc, il me semble, une idée assez bonne de ce qu'est un sentier difficile ou non.
Je vais faire simple : c'est la randonnée la plus délicate que j'ai faite à la Réunion (même la descente des Citernes sous la pluie m'a parue facile à côté de cela), pas la plus difficile musculairement, à ce niveau là pas de soucis, mais la progression a été extrêmement lente.

La météo ayant été un peu pluvieuse les jours précédents et encore un peu humide le matin de notre départ, nous avons un peu hésité. Mais avec un départ assez matinal (à 7h au départ du sentier à l'Eden), une nuit prévue au gîte de Bélouve et une météo non pluvieuse au départ nous nous sommes dit que même si nous mettions plus que les 8h que nous visions initialement avec le groupe à cause de l'état boueux du sentier, nous serions sur les sentier du trou de Fer avant la tombée de la nuit.

Mauvais calcul. Nous avons finalement mis 14h. Oui QUATORZE heures. Avec une arrivée à 21h au gîte.
Le sentier était boueux, nous le savions et nous nous attendions à cela à cause de la météo. De ce point de vue là, il n'y a pas eu de surprises, quelques enfoncements à mi-mollet dans la boue, assez classique et rien de bien perturbant quand on s'y attend.
Là où nous avons perdu beaucoup de temps c'est à cause de l'état général du sentier : une végétation qui part endroit a bien repris ses droits ralentissant beaucoup la progression (j'ai fait ce que j'ai pu pour tenter de rendre la trace plus visible à main nue); une vigne marronne qui a bien repoussé par endroit (même si on voit qu'un nettoyage pas très ancien a été effectué, mais ça repousse vite ....), un balisage vraiment défaillant sur certains secteurs. Des braconnier et/ou chasseurs qui sont passés les jours précédents et qui ont super bien nettoyé leurs traces qui partent dans tous les sens : résultats, des sentiers marrons souvent plus nettoyés que la trace officielle parfois planquées derrières des branches. À chaque fois c'est 10 ou 15 minutes de perdues quand on tombe sur un cul de sac ou un sentier qui ressemble de moins en moins à un sentier. La descente du Coteau Monique a été horrible pour certains membre du groupe, les échelles étaient salvatrices, mais les portions rendues glissantes entre les échelles étaient parfois très compliquées à négocier.

J'ai fait la remontée de la ravine à la tombée de la nuit, heureusement le marquage était plutôt bien sur ce secteur. Il manque un peu de balisage dans la partie récemment nettoyée de la vigne marronne avant d'arrivée à la Ravine Mazerin. Rendue extrêmement glissante et galère de nuit, mais le balisage là aussi correct à condition d'être très expérimenté dans ce type d'exercice (une partie du groupe et resté planté au milieu de la ravine ne trouvant pas la fin de sentier, mais je n'ai pas eu trop de mal à remettre tout le groupe sur le sentier quand je les ai rejoins avec les 2 marcheurs qui avaient été moins rapides dans la descente).

Nous avons terminé les 3 derniers kilomètres à 4.5 - 5 km/h de moyenne malgré la nuit, le groupe n'était donc pas épuisé loin de là. Mais la progression a été vraiment compliquée du barrage de Bras Piton à la ravine Mazerin.

Nous avions suffisamment d'éclairage (6 pour 9 + tous les téléphones portables et une batterie de secours), l'expérience de la majorité du groupe fait que nous marchons toujours avec une frontale quelque soit le type de sentier (on est jamais à l’abri d'un accident qui nous oblige à ralentir et terminer de nuit).

Mon conseil : ne faites pas cette randonnée seul (c'est une évidence), ne la faites jamais par temps humide ou le lendemain de pluie. Dans l'état actuel du sentier, si vous n'êtes pas un randonneurs chevronné, ne vous y aventurez pas, où faites le avec quelqu'un qui connaît déjà le sentier afin de ne pas perdre de temps sur la recherche du sentier.

Je pense que si je refaisais aujourd'hui cette sortie en duo avec quelqu'un de mon niveau, en connaissant maintenant les pièges, et un sentier dans le même état je mettrai probablement moitié moins de temps (7h-8h), mais hier, même sans la dynamique de groupe (la progression en groupe est plus lente, les passages d'obstacles prennent plus de temps), je n'aurai pas fait mieux que 9-10h.

Il est important de partir avec un GPS et la trace de randopiton. J'avais mon appli GPS + les cartes IGN embarquées, mais la trace du sentier sur mes cartes IGN 1:25000 ne correspond plus du tout à la réalité, ça peut être perturbant pour les moins expérimentés (surtout quand on rentre dans un sentier marron et qu'on essaie du coup de rechercher le sentier par la suite). J'ai oublié la trace samedi, et je pense qu'elle nous aurait fait gagné 20 à 30 minutes.

Au delà toute ces difficultés, nous avons quand même eu la magnifique vue sur le Trou de Fer dans la descente avant la tombée de la nuit. La forêt est fabuleuse, j'ai franchement adoré cette environnement moussu, des orchidées de partout. Le braconnage y va fort par contre (beaucoup de traces récentes de palmistes coupés ..) ...

Cette randonnée mériterait amplement son classement dans "très difficile".
À ne pas mettre sous tous les pieds ;)
Personnellement, j'aimerai y retourner après quelques jours de météo ensoleillée maintenant que j'ai une bonne idée du sentier, pour réellement voir si ce sentier se fait en 7h pour un bon randonneur (dans l'état actuel du sentier, j'en doute quand même un peu)
Dans notre cas la pancarte 11h du départ était sous-estimée ... c'est le genre de sentier avec une variabilité énorme sur le temps de parcours en fonction de la boue, de la végétation, du passage récent des braco/chasseur qui complique la tâche, de la météo du jour ... etc ...

Christian Léautier, 23/05/2019 18:24
Randonnée complétée le 22/05/2019 en 11h00

Oui , Ok Martial mais dans le sens Bras Panon- Belouve la pancarte au début du sentier au parking d'Eden note également 11h!! (et on est loin, bien loin de Bras Panon Ville!!).Photo 1 du site qui, lui, donne 7h ...Beaucoup trop d'écart ,ce qui enlève toute fiabilité aux indications de l'ONF, et qui est donc vraiment à déplorer.

Martial, 23/05/2019 17:03
Randonnée complétée

Attention au temps de 11h indiqué sur la fameuse pancarte, il doit s'agir du temps pour se rendre jusqu'à bras panon ville, car dans un sens où dans l'autre, il ne faut guère plus de 6 h entre la pancarte et le gîte, la différence peu s'expliquer si on rejoint ou si on part de la côte, mais le temps indiqué est très large.

Christian Léautier, 22/05/2019 16:58
Randonnée complétée le 22/05/2019 en 11h00

Hou la la! je rebondis sur le commentaire de ce jour 22/05/2019 de Carron qui n'a pu atteindre les points de vue sur le Trou de Fer en montant vers la forêt des Lianes avant les échelles parce que le sentier est envahi de vigne marronne. Je comptais faire cette rando ces temps ci -comme il ne pleut pas trop et qu'on pourrait espérer pas trop de boue-dans l'autre sens. Panneau: "Bras Panon - Bélouve: 11h "!!! L'ONF considère effectivement -je viens de vérifier- que la totalité du sentier est ouvert. J'y vais et au bout de 8h je dois ,sans m'y attendre , faire demi tour...Vous voyez le topo ! Gros problème que je soulève pour d'éventuels amateurs....Déjà le commentaire d'Hippoval du 08/03/2019 n'était pas encourageant. Attendre que tout le sentier soit dégagé ??? mais pour quand! un coupe coupe suffirait il pour éradiquer cette peste végétale-mais sur combien de mètres??

Martial, 10/03/2019 19:51
Randonnée complétée

Hippoval, oui ça commence à dater un peu, il va être temps que j'y retourne.
J'ai connu les anciennes échelles, mais lors de notre ar, elles avaient été changé.
Je me rappelle l'avoir fait une fois, depuis le gîte jusqu'à la Caroline, où on s'était fait récupérer, entièrement sous la pluie, lors de la traversée du bras piton, de l'eau au dessus de la taille, une journée épique mais quels souvenirs.

Hippoval, 10/03/2019 13:31
Randonnée complétée le 07/03/2019 en 9h00

Martial, je n'ai jamais dit que je n'avais pas apprécié la forêt, au contraire, elle est superbe mais la voir implique beaucoup de difficultés. :)
Je ne la mettrai pas dans mes favorites mais je suis tout de même contente de l'avoir faite en entier.
A quand remonte votre dernier passage ?

Martial, 08/03/2019 17:03
Randonnée complétée

Hippoval, ce sentier est difficile, c'est une certitude,mais quel magnifique forêt que vous n'avez peut être pas apprécié à sa juste valeur en raison du terrain qui rend la progression extrêmement difficile; j'avais fait avec des amis l'aller et retour en partant du coteau Monique, nous avions mis 12h30 au total, 6h45 du coteau Monique à l’éden et 5h45 pour le retour depuis l’éden.Ce sentier reste entretenu mais il est probable que les événements météorologique de début 2018 n'est pas arrangé les choses.Cette sortie est classée dans mes favorites.
Le site propose d'ailleurs cette sortie en ar depuis le gîte de Bélouve.

Randonnée ajoutée le : 01/07/2013