De l'Etang Salé à Saint-Pierre par le littoral

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 18.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 10 - 1 m
Dénivelé positif 30 m
Dernière mise à jour 14/04/2019

Le pays du sable gris

Voici une très belle randonnée en bordure de littoral qui mène de l'Etang Salé à Saint Pierre en suivant le littoral sans jamais trop s’en éloigner. A moins d'effectuer l'aller retour qui pourrait s'avérer un peu long, le mieux consiste à se garer au plus proche de la Pointe du Diable (au parking de l’hypermarché par exemple) et d'emprunter une des lignes de bus qui passe par l'Etang Salé. La ligne B des cars jaunes, empruntée pour l’occasion, semble la plus rapide et la plus directe. Une fois à l'Etang Salé, effectuer une petite visite à l'étang au centre du village qui a donné son nom à la bourgade mais devient de plus en plus difficile à observer en raison de la présence de hauts roseaux. Il suffit ensuite de gagner le littoral et d'entreprendre la distance qui sépare les deux villes. Aucune possibilité de s'égarer tant le sentier est bien marqué et surtout balisé de dizaines de pancartes comme celles qu’on trouve dans la Forêt de l’Etang Salé, toute proche. Il est tout d'abord très agréable dans les rochers en bord de mer puis le sable ou les galets font ensuite leur apparition et durent jusqu'à Bel Air. La traversée de la Rivière Saint-Etienne n'est pas des plus attrayantes et la dernière partie s'effectue sur une piste large ou un chemin qui longe l'aéroport et se termine à la Pointe du Diable. On peut, si on le désire poursuivre ainsi jusqu'au centre ville de Saint-Pierre.
Attention : pas d'ombre pour cette randonnée ; bien prévoir une coiffure et beaucoup d'eau à moins de choisir d'effectuer la sortie en hiver.
Attention bis : La randonnée passe sous les balles des militaires qui s'entraînent au tir près de l'aéroport. En cas de tir où le sentier est fermé sur 200 m, contourner l'aéroport par le nord et rejoindre plus loin le sentier. Le mieux est donc de marcher le week-end lorsque les militaires se reposent.

La randonnée débute n’importe à l’Etang Salé à condition d’être au plus près de la mer. Une petite visite à l'étang envahi de roseaux au centre du village ne prend que quelques minutes (Photo 1). Si on part de la plage il suffit de longer la mer au plus près, de frôler le Bassin Pirogue qui est le petit port du village puis l'ancien parc à huitres qui se remarque surtout à marée basse. Sous les filaos, à la sortie du village, emprunter un sentier bien marqué bordé ou encombré de cailloux qui suit la côte par quelques courbes totalement à plat (Photo 2). Si on a le temps, on peut se rapprocher des vagues pour trouver des petits bassins d'eau claire mais la marche sur le basalte acéré peut s'avérer dangereuse. De loin en loin, de belles pancartes indiquent les itinéraires qui passent par ce sentier et qui font de 2 à 13 kilomètres (Photo 3). Le sentier passe au plus près de la côte bordée de roches noires, de filaos vivants ou morts (Photo 4). Plus loin, on traverse une belle portion sableuse où poussent quelques filaos autour d'un grand parking très fréquenté. Une rambarde sur la droite et des bruits sourds de vagues qui se brisent indiquent l’arrivée au Gouffre de l’Etang Salé. La mer est si violente dans cette faille taillée dans le basalte qu’une simple chute peut faire craindre le pire (Photo 5). Certaines personnes dépressives ou désespérées connaissent hélas ce lieu qui fait l’actualité plus souvent qu’on le voudrait. La zone abrite également des aires de pique-nique pour les personnes qui ne craignent pas trop la chaleur. Le sentier se poursuit, bordé de gros cailloux en haut de la falaise qui entoure la Roche des Oiseaux. Par forte mer, l'écume peut monter facilement à dix mètres de hauteur. Côté montagne, on profite parfois de panoramas sur les Makes ou les Hauts vers les Bénares (Photo 7). Vers la Mer, la vue porte jusqu’à la Pointe au Sel de Saint-Leu et on peut guetter le souffle des baleines en hiver ou apercevoir les pêcheurs à la ligne (Photo 8). Les filaos, rabougris et penchés dans le sens du vent tentent de pousser comme ils le peuvent sur cette roche pauvre et arrosée d’eau salée à longueur d’année (Photo 9). Tout près, une grande surface du littoral a été recouverte de dizaines de cairns ou d'empilements de galets plats dans lesquels serpente le sentier, parfois étroit. A la fin de cette portion originale débute une longue partie dans le sable fin des dunes qui entourent l'Etang Salé jusqu'à Saint-Louis. Le sentier, bordé de galets qui le délimitent, s’éloigne du littoral pour un temps mais le rejoint rapidement (Photo 10). Poursuivre sous les filaos en direction de Saint-Pierre pour remarquer que ces pauvres arbres ne réussissent toujours pas à se redresser. Quelques cairns de deux mètres de hauteur ont été érigés à certains endroits (Photo 11). On alterne sable, galets ou roches avant d’arriver à la Ravine Sèche qui se franchit facilement (Photo 15). S'il a beaucoup plu, poursuivre sur les galets pour contourner l'estuaire embourbé ou immergé. La mer, très proche, se précipite sur d’énormes tas de galets accumulés par les vagues. De l’autre côté de la ravine, on récupère pour une longue distance un très large sentier recouvert de sable et bordé de galets ou de nouveaux cairns érigés comme décorations (Photo 16). Jusqu’au pont détruit de l’Etang du Gol, on peut choisir entre plusieurs itinéraires en empruntant ce large sentier, la piste cavalière ou en marchant sur le bord de la falaise qui s’effrite doucement avec les vagues et le temps. Ne pas manquer, avant d'arriver à Bel Air de bifurquer à gauche pour rejoindre les rives de l'étang du Gol pour profiter des paysages ou y voir des oiseaux migrateurs (Photo 18). A la fin de l’étang, traverser le petit barrage de galets qui le séparent de l’Océan et longer la mer jusqu’à la sortie du village ou simplement traverser le parking (Photo 19). Un court écart de 100 mètres amène à la fin de la Rue Valmy pour y admirer un petit temple tamoul très coloré. Bel air est un petit village de pêcheurs qui se traverse facilement en longeant le rivage recouvert de galets ou en empruntant le Boulevard du Front de Mer puis la Rue Lambert. On rejoint très rapidement la partie la moins agréable de cette sortie pour la traversée du delta de la Rivière Saint-Etienne. La chaleur y semble plus forte qu’ailleurs, sans doute à cause de la poussière. On passe au plus près des concasseurs et de ses camions ou de l’immense déchèterie mais sur une piste large et sans difficulté. La piste se poursuit en rive gauche en longeant le grillage de clôture de l’aéroport de Pierrefond (Photo 21). C’est là qu’il faut tendre l’oreille : si on entend un coup de fusil, rebrousser chemin et contourner l’aéroport par la gauche car le planton chargé d’interdire le passage est situé plus loin et oblige à un demi-tour agaçant. Sinon, utiliser plutôt le sentier qui serpente dans les chocas et les épineux entre piste et bord de mer (Photo 22). On atteint ainsi un large chemin caillouteux bordé de panneaux photovoltaïques qui monte et descend au gré du relief (Photo 23). Les pistes de l'aéroport sont terminées et le cheminement est sans difficulté jusqu'à la Pointe du Diable (Photo 24). Une bonne partie de la zone entre l'aéroport et la fin du circuit a été aménagée pour les personnes à mobilité réduite. On marche donc totalement à plat sur un sol bétonné ou en terre battue. Un détour d'une centaine de mètres pour atteindre la fin de la Pointe du Diable prend peu de temps surtout que la randonnée se termine bientôt (Photo 25). Ce sentier de très bonne qualité traverse un petit parc arboré et vert (Photo 27). Il passe entre la mer et la route et rejoint l’immense parking de l’hypermarché, fin de cette balade éclaboussée de fins embruns qui obligent à nettoyer les lunettes blanchies par le sel.

Particularités

Balises

balises de plusieurs couleurs en fonction du circuit

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à l'Etang Salé en bordure de mer (Le mieux consiste à se garer à St Pierre et prendre le bus jusqu'à l'Etang Salé) - Emprunter le sentier littoral en direction du sud puis le chemin de sable bordé de galets jusqu'à Bel Air - Traverser à gué le trop-plein de l'Etang du Gol au niveau du pont détruit et poursuivre, toujours proche du littoral en longeant le village - Traverser ensuite tout le delta de la Rivière Saint-Etienne par la piste jusqu'au grillage de la piste de l'aéroport - Suivre le chemin qui longe le grillage et terminer la randonnée par le sentier dans la savane puis la piste qui aboutit à la Pointe du Diable – Pousser jusqu’au parking du Jumbo Score où il aura été plus aisé de laisser un véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (6)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 07/08/2019 15:28
Randonnée complétée le 06/08/2019

Effectuée dans le cadre de ma 9éme et dernière étape de mon tour de l'île; pour rester dans l'esprit du au plus prés des flots, il est possible, après la zone de Bel Air, de rester sur les galets et de traverser au plus prés de la mer, l'embouchure de la rivière Ste Étienne, ainsi qu'avant le Cap Long, utile s'il y à des tirs en cours, personne ne vous verra passer ici.
Photos Jointes : nr1 une zone pleine d'énergie positive que n'aurait pas renié Jules Hermann, nr2 la ravine sèche en eau nr3 et 4 l'embouchure de la rivière Ste Étienne, nr5 la pointe du diable.

emilie.ll.974, 03/08/2019 12:41
Randonnée complétée le 03/08/2019 en 1h00

Fait ce matin entre st Pierre et st Louis .
Sympa en prenant bien le sentier du bord de mer . Entre l’aeroport et la déchèterie pas vraiment d'interêt.

Didier97410, 12/09/2018 17:28

Balade faite ce jour ..euh comment dire ....aucun intérêt

orando974, 19/12/2017 22:26

Faite en partie de St-Louis à l’Étang-Salé. Bonne balade à faire en hiver ! Le passage des innombrables cairns vaut le détour ! Pas trop dur mais le sentier n'est pas visible du premier coup d’œil quand les galets ne le délimitent pas. Mais il est impossible de ce perdre tant qu'on pense toujours à suivre le littoral ! Pourquoi pas rendre visite au Bassin Bleu et au Bassin Sardine, à quelques mètres du sentier, mais cet A/R est fortement déconseiller par forte houle. Pour le Bassin Bleu : depuis le Gouffre suivre la lande de terre à gauche jusqu'au bassin. Pour le Bassin Sardine : suivre le sentier vers l’Étang-Salé jusqu'à une rubalise : prendre à gauche et rejoindre le bassin.

Christian Léautier, 09/03/2017 14:41
Randonnée complétée en 3h00

08/03/2017 Poursuite du littoral de St Louis à l'Etang Salé: plusieurs paysages très différents:d'abord l'étang du Gol:roseaux,laitues de mer , jacinthes d'eau, poules d'eau ; dunes et sable vers ravine Sèche; puis milliers de galets instituées en cairns du plus joli effet ; enfin la côte déchiquetée vers le Gouffre. Ne pas oublier de faire un petit détour à l'arrivée vers l'Etang intérieur qui a donné son nom à "l'Etang Salé". Sentier littoral bien fléché. Rando marmaille par excellence. Classique: chapeau, crème solaire et eau !!! Bus Car Jaune 01 et 02 nombreux autant à l'Etang Salé qu' à St Louis. Depuis St Pierre idem , compter 4 bonnes heures mais voir mon commentaire précédent par rapport au terrain militaire.

Christian Léautier, 03/03/2017 18:24
Randonnée complétée en 3h00

03/03/2012 Parti de St Pierre:de jolis sentiers(ou petites pistes) et au niveau des panneaux photovoltaïques une pancarte du Conservatoire du Littoral qui me réjouit: on entre dans la zone dite des " 50 pas géométriques ", domaine public; enfin! car trop de particuliers s'approprient les terrains jusqu'au bord des falaises empêchant tout passage ce qui est illégal. "Bienvenue" me dit le panneau!! Je poursuis donc tranquillement pendant 2 à 3 kms sous un soleil de plomb lorsque sans crier gare un panneau m'arrête : accès interdit -terrain militaire-tirs (ce qui est d'ailleurs le cas!!- ) Demi-tour. Vraiment en colère! une fois de plus la loi n'est pas respectée et ici c'est l'Etat-Ministère des armées- qui s'approprie illégalement des zones du domaine public .Idem au Baril avec des hôtels restaurants en bord de falaise, vers Langevin ou Bassin 18 en allant vers Terre Sainte, etc...;j'ai écrit en vain aux élus qui ne daignent même pas répondre) Trop souvent les sentiers littoraux sont également barrés par des propriétaires de villa sans vergogne et sans impunité. Lamentable.C'est trop facile pour le Conservatoire du Littoral de "faire le joli coeur" en apposant une pancarte flambant neuf...
Pour le reste c'est toujours pareil (voir ONF, Région, Département, Parc national), souvent pas à la hauteur pour développer un tourisme performant sur notre île.

Randonnée ajoutée le : 01/01/2011