Le tour du Piton Vera et du Piton Rouge par la Ravine des Colimaçons

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h15
Distance 11.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2379 - 1823 m
Dénivelé positif 580 m
Dernière mise à jour 22/04/2020

Comme une odeur de brûlé

La fiche est ancienne puisque réalisée après les incendies de 2011. Les images ne montrent que la désolation de l'époque où tout était calciné. Je tâcherai de refaire le circuit pour changer les photos rouges par des vertes.

Cette magnifique région du Piton Rouge, comme les 2700 hectares qui l'entourent, a brûlé en 2011 et a été longuement fermée à la randonnée. Le sentier chemine désormais à travers des zones dévastées et la verdure commence petit à petit son lent travail de recolonisation. Les tamarins des hauts sont définitivement morts mais les fougères redonnent, du moins de loin, une agréable couleur verte aux flancs du Maïdo. On est certain, au retour, d'avoir tous les vêtements et le sac à dos zébrés de rayures noires. Cette randonnée est un hors sentier sans l'être vraiment car la trace n'est sur aucune carte mais il existe vraiment sur le terrain. Il est peu visible et non balisé lors du tour du Piton Vera et invisible lors de la descente sur le bord de la Ravine des Colimaçons ; heureusement il est très bien balisé de petits cairns qui évitent de s'égarer. C'est donc un excellent entraînement à tout randonneur qui désire se lancer dans un hors sentier et qui pourra s'exercer à rechercher celui-ci, peu visible. La descente de la Ravine des Colimaçons vaut vraiment le détour en raison des paysages sauvages rencontrés et du canyon étroit et profond qui garde de pluies en pluies de belles réserves d'eau.

La randonnée débute sur la Route Forestière des Tamarins, près du départ du sentier du Piton Rouge. Ce sentier, très fréquenté, est le plus souvent caillouteux sur une pente moyenne mais régulière. On voit très bien le piton sur la droite mais on n'a guère envie de traverser n'importe où en raison de la végétation (Photo 1). Marcher jusqu'au cairn situé à l'altitude 2000. Comme souvent, les cairns disparaissent ou grossissent en fonction de l'humeur de certains randonneurs. Si le cairn est invisible, bien repérer sur la carte l'altitude de 2000 m. On bifurque alors à droite sur un petit sentier parfois à peine visible (Photo 2). Il reste visible au milieu des fougères qui auront vite fait de la cacher une fois la reprise totale après les incendies (Photo 3). Plus on s'approche et plus on distingue la forme particulière du cratère recouvert de végétation (Photo 4). Il contourne ou traverse des ravines et arrive au pied du Piton Vera entouré de fougères ou de quelques zones dénudées où la marche est beaucoup plus facile (Photo 5). On fait le tour très facilement et sans obstacle particulier. On peut atteindre le sommet, très proche, également sans effort en passant n'importe où car il y a sur les flancs de nombreuses zones dégagées. Du sommet, on a de larges vues sur l'océan et sur les pentes du Maïdo en train de reverdir (Photo 6). Le retour au sentier du Piton Rouge peut s'effectuer par le même itinéraire ou passer n'importe où dans les brandes à condition de bien viser vers le nord afin de ne pas trop s'égarer. Le franchissement de la Ravine de la Fontaine s'effectue près d'un important cassé recouvert de tamarins ayant échappé aux flammes (Photo 7). De très fréquents passages ressemblant à des sentiers ont été "aménagés" ici par les troupeaux qui vaquent à la recherche de nourriture non brûlée. Retrouver le sentier officiel du Piton Rouge et entamer la montée à travers les brandes (Photo 8). Le sentier longe la Ravine de la Fontaine qui est dominée parfois par d'anciens pitons qui émergent de la planèze (Photo 9). Le sentier oblique lentement vers la gauche. Le terrain devient assez rocheux (Photo 10). 500 m avant le Piton Rouge, ne pas manquer la modeste caverne du même nom qu'on dégote sur la droite du sentier (Photo 11). On parvient presque à la fin de la montée quand on s'approche du Piton Rouge. Les marcheurs n'ayant jamais escaladé ce petit piton prendront le sentier de gauche pour atteindre rapidement le sommet (Photo 12). Ces 15 minutes à rajouter à cette boucle permettent de profiter d'un panorama à 360° sur toute la région puis la possibilité de s'approcher des sculptures de Gilbert Clain au sommet du piton. Au pied du Piton Rouge, ne pas poursuivre vers la Caverne du Roi Phaonce et le Bénare mais partir plein nord vers la ravine des Colimaçons (Photo 13). Le parcours contourne le Piton Rouge par le nord (Photo 14). La descente de la ravine encaissée donne lieu à de multiples arrêts pour admirer les anfractuosités, les bassins ou les étroits canyons (Photo 15). En s'approchant prudemment du bord, on peut se retrouver proche d'un cassé important qui peut accueillir de belles cascades par temps de pluie (Photo 16). Sur la berge où poussent de petits branles verts, le sentier qui n'en est pas un, est facile à suivre (Photo 17). Des petits tamarins ont heureusement été épargnés et continuent leur croissance mais auront du mal à recouvrir la planèze trop inculte (Photo 18). On rencontre ça et là quelques roches caractéristiques qui dépassent de la végétation (Photo 20 et 22). Par endroits, la ravine est si étroite qu'elle donne l'impression de couler dans une faille du terrain (Photo 21). Les cairns ne brûlant pas, ils sont parfois les seuls à subsister dans ce désert (Photo 23). Attention cependant à la repousse rapide des fougères qui auront tôt fait de les cacher aux yeux des marcheurs. Sachant qu'on ne s'éloigne jamais de plus de 50 mètres de la ravine, il suffit, si on les perd de vue, de marcher à l'instinct en restant au plus proche. Certaines zones dénudées pourraient accueillir un terrain de foot ; la traversée est donc effectuée sereinement (Photo 24). En fin de parcours, les fougères s'intensifient et on suit un vieux tuyau qui confirme le bon itinéraire. On remarque même une trace de sentier (Photo 25). Le bruit des rares voitures, le point de vue sur Saint-Paul et la route aperçue de l'autre côté de la ravine encaissée indiquent que les difficultés sont terminées (Photo 26). Comme on a aperçu la route sur la droite, on est tenté de traverser la ravine pour la rejoindre (Photo 27). Bien rester en rive gauche et terminer la descente sur une ancienne piste qui se finit par un court sentier pour arriver sur le béton à quelques dizaines de mètres du départ du sentier des Colimaçons. (Photo 28). C'est est fini des magnifiques canyons et le retour emprunte près de 4 km de la Route Forestière des Tamarins.

Balises


et Balises sur le sentier officiel. Ailleurs, cairns

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre aux Avirons puis au Tevelave et suivre la Route jusqu'à la Route Forestière des Tamarins - Suivre cette route jusqu'au début du sentier qui mène au Piton Rouge - Emprunter le sentier du Piton Rouge et marcher jusqu'à un cairn sur la droite (altitude exacte de 2000 m) qui indique le début du sentier vers le Piton Vera - Suivre le sentier discret qui fait le tour du Piton Vera et rejoindre le sommet du Piton Rouge, soit par le sentier pris à l'aller, soit en hors sentier en marchant vers le NE - Retrouver le sentier du Piton Rouge et prendre à droite jusqu'à la Caverne du Piton Rouge puis le Piton qu'on contourne par la droite pour rejoindre la Ravine des Colimaçàns - Suivre le rempart de ce canyon en repérant les cairns espacés régulièrement tout au long du circuit jusqu'à la Route Forestière des Tamarins - Prendre à gauche et rejoindre le véhicule par une assez longue portion de route bétonnée.


Commentaires sur cette randonnée (8)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 21/06/2020 17:42
Randonnée complétée

Refait en petit groupe, sans le piton Véra mais avec la caverne piton Rouge qu'on n'avait jamais vue. Tout est en bon état, sec, les vues sont belles et le silence envoûtant. Se rapprocher régulièrement du bord de la ravine pour admirer les bassins (certains en eau) et les cassés parfois impressionnants.

Sophie M, 23/02/2020 16:43
Randonnée complétée

Cette fois-ci j'ai fait la boucle complète telle que décrite mais en me garant à la ravine des Colimaçons pour avoir la voiture à la fin de la descente hors sentier. Après avoir rajouté la petite boucle "bras mouton", on suit la route tranquillement puis commence la montée.
J'ai bifurqué en direction du piton Véra, j'ai vite trouvé une petite sente bien nette mais en la suivant on s'éloignait fortement sur la gauche par rapport à la trace randopiton (au point de tomber sur la portion de retour !). Je me suis dit que j'allais le faire à l'envers mais la sente continuait sur la gauche puis au bord d'une falaise sans possibilité de descendre.
Beaucoup de tronçons de fougères très denses, et des branches mortes par endroits, qui griffent les jambes et limitent les possibilités d'explorer.
Au final, en suivant les sentes puis en suivant la trace randopitons au plus près (20 m), et après quelques tâtonnements et demi-tours, à l'endroit où doit se franchir la ravine j'étais au bord d'une falaise de plusieurs mètres de haut... j'ai tenté un peu plus vers l'ouest, mais la progression était compliquée et le brouillard a surgi alors j'ai fait demi-tour pour retrouver le sentier balisé. Je reviendrai un autre jour, accompagnée !
Le reste était facile ! Au piton Rouge, comme je l'ai dit le 9 novembre dernier, il faut partir de la table de pique-nique, filer tout droit on voit des gros cairns, et on finit par arriver au bord de la ravine des Colimaçons, de là on oblique à gauche, ça descend et il y a les cairns, ou un sentier bien net, ou en dernier recours, la trace sur le GPS.
Belle immersion dans un environnement très reposant (sauf lorsqu'un troupeau de vaches a détalé, les sabots ont fait un bruit d'enfer sur les roches !)

Sophie M, 09/11/2019 20:56
Randonnée complétée

Dans le cadre d'une boucle plus grande, après le piton Rouge, je suis passée par la ravine Colimaçons. Les premiers cairns ne sautent pas vraiment aux yeux mais en étant attentif on y arrive. Partir près de la table de pique-nique, dos au piton, un peu sur la gauche. Il faut marcher environ 20 minutes avant d'arriver à ce qui ressemble à un genre de sente plus visible et facile à suivre. La végétation est très basse et clairsemée, on voit toujours la ravine à droite donc impossible de se tromper.

Samuel Hoareau, 15/09/2019 18:21

J'ai fais la rando , mais franchement avec ma montre et la trace dur car beaucoup de branchage et les cairns ne sont pas visible sur la trace gpx .
J'ai fais au hasard en m'orientant grace a la carto syr ma montre mais j'ai pas compris le tour du piton vera .
Ensuite c'est si on veut faire le tour du piton vera , car cnest dommage de bifurquer car on est sur le sentier qui va au piton rouge et tres bien balise

Autre point arrive au piton rouge, trouver le chemin qui part vers la ravine c'est un peu tres complique en suivant la trace , il n'y a rien , donc j'ai rebrousse chemin et je suis parti vers la glaciere et retour.

Voila au sommet du piton rouge un petit cairn , et il faut jeter un coup d'oeil de l'autre cote du piton pour voir les sculptures.

bipou, 09/03/2019 11:05
Randonnée complétée le 08/03/2019 en 2h30

Rando réalisée à 3. Commencé par le sentier officiel. pas de soucis concernant les 3/4 du parcours par contre sur la fin, c'était le parcours du combattant à travers une brousse épaisse. Plus de marquage et pas de présence de cairns ou alors bien cachés. Nous somme sortis de là, griffés de toute part.

Marc DAVID, 03/02/2019 14:50
Randonnée complétée le 30/01/2019 en 4h10

Rando réalisée en évitant les 3km de route grâce à une voiture laissée à l’arrivée. La descente le long de la Ravine des Colimaçons est superbe avec de nombreux bassins à observer. Les cairns sont de plus en plus nombreux et certaines portions sont devenues de vrais sentiers. Aucun risque de s’égarer. Un seul court passage un peu délicat au niveau d’une rupture de pente. Et quelques margosiers couchés à enjamber sur la fin.

Martial, 18/12/2017 17:34

Après avoir tenté de rejoindre le sentier officiel du piton rouge par le sentier qui file vers la ligne des dix huit cents depuis la route, je réussirai à atteindre la ravine de la chaloupe sans toutefois parvenir à la traverser. J'ai donc rebrousser chemin, rejoint la route et je me suis dirigé vers le sentier classique du piton rouge jusqu'au piton Véra ou j'ai fait le tour en 1h10.
Par manque de temps je ne ferais pas la boucle complète mais rejoindrai mon véhicule en revenant sur mes pas.
Comme décrit sur la fiche, on fait facilement le tour du piton Véra en repérant les diverses sentes ça et là.
Pour les randonneurs qui vont tenter la boucle, je vous conseille de prendre au départ le sentier officiel qui monte vers le piton rouge, l'autre étant trop encombré et quasi impraticable; les apprentis "rambo" pourront tenter.

Ka Tou, 12/05/2016 18:08

J'ai emprunté seulement la partie Ravine des Colimaçons pour rejoindre le Piton Rouge puis le Petit Bénare. Superbe petit sentier avec de beaux points de vues sur la ravine. On cherche parfois un peu les cairns, mais on les retrouve toujours!

Randonnée ajoutée le : 01/03/2012