De la Forêt de Bois Blanc à la Pointe Corail par le littoral

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 14.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 167 - 4 m
Dénivelé positif 250 m
Dernière mise à jour 19/02/2021

Sous les pinpins et badamiers

Voici une belle sortie le long du littoral Est entre Bois Blanc et la Ravine Glissante qui ne s'éloigne jamais des vagues et qui donne à voir de magnifiques anses, pointes, gouffres, arches ou quais toujours battus par les flots. Le sentier est toujours agréable car il est souvent tapissé d'herbe verte douce sous les pieds. Certaines portions traversent des coulées de laves où il est bon de ne pas glisser. Les dénivelés sont faibles ou supportables. Durant certaines saisons, il faut faire attention où l'on pose les pieds tant il y a d'énormes escargots (achatines : comestibles mais non ramassés à la Réunion).
Cette sortie, qui traverse la coulée de lave de 1977, donne l'occasion d'une halte à Notre Dame des Laves, l'église la plus connue de la Réunion, pour avoir échappé miraculeusement à la lave en fusion qui s'est arrêtée à sa porte et a poursuivi vers l'océan.
L'Anse des Cascades, très fréquentée en fin de semaine, propose plusieurs cascades pérennes sous lesquelles il est très agréable de se laisser doucher. Il peut faire très chaud en été austral si le ciel n'est pas couvert.

La randonnée débute avant Bois Blanc, près d'un oratoire rouge dédié à St-Expédit où plusieurs véhicules peuvent stationner. Un petit sentier escarpé et rocheux bordé de filaos, fougères et maniocs marrons est facile à trouver 30 mètres plus loin (Photo 1). Il est étroit et surtout entretenu pas les fréquents passages des propriétaires de plantations de vanille qu'on longe sur la première partie (Photo 2). Après avoir franchi des zones en pente couvertes de végétation, on parvient au Quai de l'Eglise qui comporte plusieurs curiosités géologiques réclamant un peu de temps pour les découvrir. Les arches basaltiques demandent de l'attention mais le Quai de Tigo qui avance dans l'océan se remarque très facilement (Photo 3). La région comporte surtout des filaos par milliers qui laissent sur le sol leurs vieilles feuilles bruissant sous la semelle (Photo 4). Le sentier frôle le plus souvent la falaise et de beaux points de vue sont possibles sans trop s'approcher du bord (Photo 5). La Roche du Pas de Cabris mérite également une courte halte. On s'approche des habitations de Bois Blanc après avoir franchi la ravine au fond basaltique. Le sentier frôle les jardins et arrive à une aire de repos sous de grands cocotiers ou badamiers (Photo 7). Partir à gauche au premier kiosque et poursuivre sur le sentier qui traverse la Ravine Ferdinand et remonte assez fortement en haut du rempart par de nombreux lacets. Le sentier devient plus plat et agréable sous les bambous au milieu des fougères (Photo 8). On domine l'Anse des Cascades qu'on aperçoit dans les trouées (Photo 9). Le sentier se poursuit dans une agréable verdure jusqu'au croisement du sentier du Gros Piton (Photo 11). Partir sur la droite et entamer quelques lacets faciles jusqu'à la route de l'Anse des Cascades. Suivre la route ou quelques raccourcis et se diriger vers les cascades qu'on entend tout d'abord avant de les voir (Photo 12). A l'approche du restaurant, plusieurs passerelles permettent de s'approcher des plus belles d'entre elles. Passer au plus près de l'embarcadère des barques de pêcheurs et des falaises dominant la mer (Photo 13). Après cette courte visite, partir en direction des cocotiers abritant plusieurs kiosques de pique-nique (Photo 14). On peut voir sur la droite toute la côte qu'on vient de parcourir (Photo 15). Le sentier commence à monter pour franchir une falaise assez haute. Le sol est caillouteux la plupart du temps. Les vacoas sont toujours aussi nombreux. On aperçoit au loin la fin de la coulée de 1977 qui a fini sa course dans l'océan (Photo 16). Le sentier effectue souvent des dents de scie pour franchir des reliefs de la côte. Dans l'ensemble, il n'est pas très difficile et souvent très agréable (Photo 17). A l'approche de Piton Ste-Rose, on franchit plusieurs fois de hautes marches ou des portions rocheuses où les mains sont même nécessaires (Photo 18). Ne pas manquer les belles criques quinze mètres plus bas où viennent se fracasser les vagues. Le sentier dans les maniocs de bord de mer ou les filaos est plat et facile pour marcher plus vite (Photo 19). On arrive sans transition à la partie encore désertique de la coulée de 1977 qui a recouvert plusieurs hectares de lave encore vierge par endroits. On peut se rapprocher de la mer mais les roches volcaniques sont hautes et coupantes par endroits. Le sentier traverse cette lave où le sable gris a pris de plus en plus de place (Photo 20). Le parcours continue vers la Pointe Corail en longeant la côte au plus près. On retrouve les mêmes paysages et les mêmes falaises dominant les vagues bruyantes (Photo 21). On pense qu'il est impossible de descendre quand on aperçoit un pêcheur et sa canne en bambou qui tente de prendre des poissons de roche (Photo 22). Vers le Quai des Capucins ou la Pointe de Bellevue, le sentier s'éloigne parfois un peu de la côte pour aussitôt y revenir (Photo 23). En se penchant un peu, on devine la fin de la remontée de la côte dans un kilomètre (Photo 24). Les falaises sont très présentes et il est assez difficile de s'approcher au plus près des vagues, surtout que certaines zones d'éboulements sont parfois fragiles et dangereuses (Photo 25). Du côté de Cap Bernard, on rencontre de plus en plus de champs de canne d'où l'on aperçoit les citernes de Sainte-Rose à 800m d'altitude (Photo 26). Les vacoas reprennent avant de rencontrer des faux poivriers ou de grands badamiers qui procurent une ombre agréable. Au sol, l'herbe remplace de plus en plus le sable, les scories et les cailloux de lave. Les dents de scie ne sont pas finies pour autant et on passe même des aspérités du terrain par quelques marches ou échelles qui facilitent grandement la montée ou la descente. La Pointe Corail se rejoint sans efforts particuliers ; ne pas hésiter, puisque la randonnée est presque terminée, de profiter de toutes ces criques, anses, grottes ou roches qui procurent toujours le plaisir de contempler le bord de mer. Un panneau marque la fin symbolique de cette balade sportive en bord de mer (Photo 27). Le sentier se rapproche très près de la mer du côté de Port Ango où les coraux morts permettent de mieux comprendre le nom donné à la pointe qu'on vient de passer (Photo 28). Quelques cannes et grandes herbes séparent encore Port Ango de la Ravine Glissante, fin de cette sortie en bord d'Océan. Il est possible de poursuivre le long de la mer ou suivre une piste amenant sans effort à la RN 2. On trouve facilement à la Ravine Glissante l'arrêt de bus qui permet de revenir à Bois Blanc, à moins de poursuivre vers le Nord jusqu'à Sainte-Rose. Les sportifs qui sont partis tôt le matin pourront entreprendre le chemin à l'envers ; la sortie sera beaucoup plus longue mais guère plus difficile que ce qui vient d'être accompli. Prévoir tout de même une journée complète et éviter de s'arrêter pour admirer les paysages.

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bois Blanc et se garer à l'entrée du village en venant de Saint Philippe, près d'un oratoire - Prendre le sentier qui descend vers l'océan au Quai de l'Eglise - Longer le littoral en suivant le sentier - A la Pointe de Bois Blanc, traverser l'aire de repos et de jeux plantée de cocotiers, rejoindre la ravine et la traverser pour continuer sur le sentier en bordure de rempart vers l'Anse des Cascades qu'on domine tout le long du rempart - Rejoindre la route de l'Anse des Cascades et descendre jusqu'à la crique pour profiter des chutes d'eau si elles sont bien alimentées - Reprendre ensuite vers la cocoteraie en bord de mer à la Pointe des Cascades - Suivre le sentier plein nord en direction de la Pointe Corail - Poursuivre sous les vacoas jusqu'à la Pointe Corail puis à travers les Cannes jusqu'à la Ravine Glissante. Si aucun véhicule n'a été prévu, emprunter les transports en commun jusqu'à Bois Blanc ou reprendre la RN2 pour rejoindre le point de départ.

Randonnée ajoutée le : 12/10/2020