Le barrage du Bras de la Plaine et l'Îlet Tata depuis le Pont d'Yves

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 10.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 760 - 296 m
Dénivelé positif 620 m
Dernière mise à jour 23/01/2021

Boucle idéale pour revenir au point de départ

Fiche refaite en totalité suite aux deux ans de travaux sur le barrage du Bras de la Plaine et après démantèlement de la piste ayant servi à cette réfection. L'écart vers l'Îlet Cannelle, envahi de végétation, en rive droite, a été supprimé.

Les travaux de réfection du barrage du Bras de la Plaine se sont achevés fin 2020. Même si l'ouvrage ne se visite pas, il est bon de s'en approcher, ne serait-ce que pour découvrir son emplacement et en appréhender l'importance vitale pour une grande partie de la population du Sud (voir § ci-dessous). Contrairement aux gorges, on peut s'en approcher sans se mouiller les pieds par un sentier de bonne qualité, passage obligé pour les nombreux touristes partant dans les gîtes en amont pour passer une ou deux nuits, bercés par le bruit de l'eau. La sortie se poursuit par une descente des Gorges du Bras de la Plaine qui vaut absolument de se mouiller les pieds qui sècheront lors de la remontée du sentier de l'Îlet Tata, désormais plus facile à repérer à la petit échelle qui en marque le début. Après une courte mais forte montée, on se retrouve dans un petit coin de paradis, sur un sentier bien marqué qui chemine entre les murettes érigées là par les habitants du siècle dernier. On y retrouve de splendides pieds de letchis tortueux, des bordures de muguet pays, d'anciennes bananeraies, des palmistes partout et quelques traces d'escaliers et d'habitations. Le site est en cours de réhabilitation comme les cultures récentes le montrent. Le bruit de l'eau est omniprésent et quelques sentes permettent de s'approcher de l'à-pic pour mieux voir le Bras de la Plaine.
La seule difficulté de cette assez courte sortie est la remontée au Pont d'Yves sur de courts lacets abrupts qui s'effectue après avoir mouillé les jambes et refroidi les muscles.
Ce circuit est fortement conseillé aux randonneurs n'ayant jamais visité les gorges car ils n'en effectueront que la descente. A l'inverse, les (très rares) blasés des gorges peuvent emprunter ce circuit pour rejoindre le Pont d'Yves au Bras de Pontho sans trop se mouiller les pieds.

La randonnée débute au Pont d'Yves par une rapide descente vers le Bras de la Plaine. On retrouve les sentiers classiques de cette région avec sol en terre, soutenus de marches, encombrés de pierres et toujours bordés de chocas (Photo 1) ou de barres rocheuses (Photo 2). La vallée est déjà encaissée mais moins que le long des gorges que l'on devine sur la gauche. Les plus nombreux lacets se situent en début de descente. On atteint la rivière en une vingtaine de minutes et on la traverse aussitôt pour un premier contact aquatique qu'il est inutile de chercher à éviter puisqu'il y en aura d'autres très rapidement. On longe alors le Bras vers l'amont dans une vallée large et encombrée de galets. Ne pas manquer le début du sentier en rive gauche, marqué de taches de peinture bleue, près d'un grand coude de la rivière. Le sentier suit ou recouvre la canalisation à l'ombre des poivriers pays (Photo 3). Ce sentier rectiligne et totalement plat ne comporte aucune difficulté. Une passerelle rouillée et dangereuse s'évite désormais par un sentier descendant dans le Bras Sec. Plus loin, ce sont les installations du téléphérique qui sont traversées par le sentier. On ne le voit guère, mais à cet endroit, un puits du Bras de la Plaine d'un diamètre de 1 m creusé dans le basalte récupère l'eau du bras à l'aide de pompes. Il emprunte plusieurs passerelles pour de beaux points de vue sur la rivière (Photo 4). Au Grand Coin, il se rapproche de deux gîtes noyés dans les bananiers. Poursuivre après la bananeraie et partir à gauche sur la haute passerelle pour bénéficier de la vue sur le barrage en amont. Emprunter le sentier en rive gauche qui monte doucement vers les installations au milieu des chocas (Photo 5). Le barrage, constitué de deux ouvrages, prend toute la largeur du lit de la rivière (Photo 6). On peut marcher sur les murs en béton pour observer la récupération de l'eau à travers la grille rouge ou poursuivre vers l'amont en direction de nouveaux gîtes mais la remontée est moins intéressante que les gorges. Faire demi-tour, rejoindre le sentier de descente en empruntant les mêmes sentiers et passerelles. Entamer une descente du bras par la rive droite en utilisant la trace de l'ancienne piste qui coupait la Ravine Argamasse. Tout près, en rive droite, la Caverne de la Petite Ravine (Photo 7) sert de point de repère pour emprunter le sentier de l'îlet Tata pour ceux qui désirent le pratiquer dans ce sens. Le départ est facile à repérer entre les rochers si la vieille pancarte vient à disparaître (Photo 8). Sinon, poursuivre le long du Bras de la Plaine pour une heure de bonheur en marchant dans l'eau fraîche du torrent (Photo 9). Certains passages étroits doivent se franchir en longeant le bas de la falaise si on ne veut pas trop se mouiller (Photo 10). On retrouve les cavités classiques de cette belle rivière (Photo 11et 12). Longer une grande grotte (Photo 13) ou des portions de falaises rapprochées en canyon (Photo 14). Certains d'entre eux sont très hauts (Photo 15). Poursuivre ainsi de rive droite en rive gauche et en lit de rivière jusqu'à la caverne des Hirondelles, située à gauche. Sur le rocher, en face de la grotte, des inscriptions précisent un départ abrupt vers l'Îlet Tata. Mais, un peu plus bas, à une vingtaine de mètres, repérer l'échelle de six barreaux fixée à la roche (Photo 16). Elle est installée à la fin d'une petite ravine au fond rocheux, plus facile à pratiquer que le début basaltique derrière le rocher (Photo 17). Eviter d'emprunter ce passage par fortes pluies qui créeront du ruissellement (Photo 18). On passe un petit rein sur la trace récemment créée dans les pierres avant de poursuivre de manière abrupte et glissante sur les roches qui dominent la grotte (Photo 19). La trace est étroite mais facile à suivre malgré la pente (Photo 20). On rejoint très vite les premiers vestiges de présence humaine surtout constitués de murets de pierres sèches (Photo 21). Le contournement de la Crête est facile puisque épousant la courbe de niveau. Ne pas manquer d'effectuer des haltes dans les anciens jardins pour y dénicher les plantes qui n'auraient jamais pu s'installer ici faute d'habitants. On rencontre de grandes surfaces de plantes basses ressemblant à des orchidées palmier (Photo 22). D'énormes letchis, sans doute centenaires, donnent des fruits que l'on peut toucher uniquement avec les yeux (Photo 23). On imagine la vie calme des habitants en passant près des murettes et allées bordées de muguet péi (Photo 24). La fin du sentier est bordée d'habitations et de cultures récentes comme si la vie y reprenait doucement. La descente vers le Bras est tout aussi bien marquée sur un sentier bordé de pierres grossièrement arrangées et de petits arbres (Photo 26). Le retour vers le Pont d'Yves commence à la fin du sentier. On traverse alors une dernière fois la rivière pour reprendre en face le cheminement en rive gauche. Traverser le Bras une dernière fois pour emprunter un tronçon de piste et récupérer le début du sentier descendu en début de boucle (Photo 25). On retrouve à l'envers et en montée les difficultés rencontrées dans la descente et ce, jusqu'au Bras de Pontho.

Balises

Balises blanches sur le circuit officiel et fluo sur les sentiers des îlets.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre au Tampon puis au Pont d'Yves pour récupérer le début du sentier du Bras de la Plaine à la fin de la Rue de la Petite Ravine - Débuter la randonnée par la descente vers le Bras de la Plaine - Traverser le cours d'eau et marcher vers l'amont jusqu'à un autre gué - Trouver, à droite, en haut d'une butte de cailloux, le sentier balisé de bleu qui mène au barrage - Emprunter des passerelles et atteindre le barrage – Faire demi-tour - Retrouver le Bras de la Plaine et marcher jusqu'à la Caverne de la Petite Ravine puis suivre le torrent jusqu'à la Caverne des Hirondelles – Trouver la petite échelle à quelques mètres vers l'aval et escalader le rempart - Traverser la grande plateforme de l'Îlet Tata, ses ruines et ses vergers de vieux letchis - Redescendre quelques mètres en aval de la Caverne de la Petite Ravine - Traverser le Bras, remonter le cours d'eau puis emprunter le sentier qui rejoint le Pont d'Yves.

Le barrage du Bras de la Plaine en quelques mots

L'eau du Bras de la Plaine est récupérée par le barrage à 400 mètres d'altitude et filtrée par des dégraveurs. On voit très bien l'eau pénétrer sous la grille rouge en rive gauche. Elle est ensuite dirigée (B) vers un tunnel de 5 700 mètres pour 2,2 m de diamètre (C) qui se termine à 393 m dans un réservoir de 10 000 m3 au Dassy (A). Le barrage fournit de l'eau à plus de 150 000 personnes et 2 000 agriculteurs répartis dans le sud de l'île. Le surplus part vers l'usine hydroélectrique de Mahavel. L'ouvrage est bordé de passes à poisson afin qu'ils puissent remonter le cours d'eau. La colonie de 2 000 salanganes (D) vivant dans le dernier dégraveur a trouvé refuge dans un dégraveur leurre construit à l'identique et correspondant aux caractéristiques du premier (100 000 €). Elles semblent s'y plaire et on les voit voler près du barrage. Les déversoirs sont recouverts de plaques d'un béton spécial et sont interchangeables si elles subissent des avaries. Un local a été construit sur place en rive droite, abritant un engin qui évitera de construire une piste pour s'approcher de l'ouvrage et ainsi réparer les dégâts après une crue dévastatrice.


Commentaires sur cette randonnée (19)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
berasthie, 27/07/2021 17:19
Randonnée complétée le 22/07/2021 en 4h00

super balade, mais passage de la rivière impossible le jour de notre randonnée au niveau du tuyau noir ..pour redescendre le bras pour ilet tata !!! nous avons été jusqu'au barrage, chemin sympa mais les deux passages de gué était un peu complique remonté au pont d’Yves dur dur ....
http://voyagesdesdoudoux.blogspot.com/

JPG, 23/01/2021 21:32

Concernant les quatre derniers commentaires, j'ai regardé de plus près hier en effectuant les deux boucles publiées ce jour. Il s'agit bien du gîte Boulki Boulka (sic) repéré par des affichettes et un panneau style palette proche d'un sentier en fond de mini ravine.

alx06sim, 23/01/2021 20:03

Je pense qu’il parle du gîte BOULKI BOULKA c est récent c est géré juste par une association. Il y a des tentes et quelques chambres sur pilotis

JPG, 14/12/2020 13:37

Wombat : Je confirme ; je n'ai jamais entendu parler d'un gîte à l'îlet Cannelle. Peut-être s'agit-t'il d'un hébergement marron ?

Martial, 14/12/2020 10:23

Wombat Fontaine, vous pourriez peut être précisé dans quel gîte vous étiez ? car à ma connaissance il n'y en à pas à l'ilet Cannelle.

Wombat Fontaine, 14/12/2020 08:43

Îlet cannelle . Mauvais accueil. Cuisine et sanitaire sales . Aucun respect des gestes barrières . Accueil 40 personnes en cette période de Covid. Très mauvais accueil. A rayer des sites touristiques. Un contrôle sanitaire s’impose. 👎🏽👎🏽👎🏽👎🏽👎🏽👎🏽👎🏽

mave, 13/12/2020 18:47

nous revenons de l'îlôt paradisiaque par la piste mais c'était le dernier jour...

dès demain 14 décembre la nature va reprendre ses droits
fin des travaux

Fanch, 18/10/2020 12:34
Randonnée complétée le 18/10/2020 en 4h00

Boucle très intéressante bien que bien moins chatoyante avec la piste, plus roulante évidemment. L'Ilet Cannelle est abandonné, privilégier le bord du plateau pour rejoindre la sortie sur la ravine J LAURET. Beaucoup de monde sur la piste en ce dimanche matin.

Christian Léautier, 19/03/2019 18:08
Randonnée complétée le 19/03/2019 en 6h00

Variante encore plus magique pour une portion des gorges du Bras de la Plaine beaucoup plus sauvage, avec des gorges qui plus on avance sont encore plus des gorges!!; des orgues basaltiques époustouflantes,...photos inédites ou presque puisqu'il n'y a personne. Il s'agit de continuer en amont dans la ravine au niveau de l'inscription "ilet Tata" en orange sur le gros rocher rive dr; beaucoup plus loin on buttera sur le bassin visité par Martial, René ou des canyonneurs équipés-voir par ailleurs leurs commentaires- et il faudra faire malheureusement demi-tour, mais que de beautés on a pu alors se mettre dans les yeux...et dans l'appareil photo!! Pour Philippe et ses "dalons" sympathiques rencontrés ici: quand on descend depuis Pont d'Yves 1-ne pas chercher à se garer chemin de la Petite Ravine car aucune place possible mais rester plus haut sur la départementale; 2- prendre le sentier au niveau de la boite aux lettres n°27 à gauchedu chemin goudronné 3-descendre jusqu'à un portion plate avec de gros manguiers qui pourrait faire pour un bivouac et 4-continuer 200m environ; dans un virage prononcé à dr un gros manguier avec sur le tronc une balise bleue; 5-c'est là qu'il faut partir à gauche du sentier pour descendre tout droit jusqu'à la ravine; 6- ensuite tout est fraichement balisé en orange ...Pur bonheur que le sentier plat et ombragé qui surplombe la ravine et traverse l'ilet Tata. Aujourd'hui au final 6h ...la remontée vers Pont d'Yves en pressant le pas: bien menaçants les nuages venus du nord ! surtout ne pas se laisser surprendre par la montée des eaux. Ce 19 mars nickel: jamais plus d'eau qu'aux genoux, juste pour bien se rafraichir. Conseillé vivement de faire bien sûr toute la rando de la fiche avec le fameux ilet Cannelle...(chercher à emprunter la passerelle suspendue au dessus des gorges pour un peu d'adrénaline) Dire et redire encore que le Bras de la Plaine est une merveille. Comment peut on imaginer qu'une piste soit ici reconstruite sur des kilomètres?

Christian Léautier, 08/06/2017 18:22
Randonnée complétée le 19/03/2019 en 6h00

Pour Pedrounet (et compléter JPG), j'ai rencontré le propriétaire de l'ilet Tata, fort sympathique. Son but, c'est justement un camping sur des terrains qu'il était en train de défricher, à l'ilet Tata même en surplomb de la rivière. Donc aucun problème pour y bivouaquer si tu rencontres toi aussi le propriétaire. S'il n'est pas là, un peu plus compliqué....mais effectivement, en cherchant un peu, ça ne doit pas poser un problème insurmontable.

Randonnée ajoutée le : 23/01/2021