De Bois de Pomme à l'Îlet Micot par le confluent de la Rivière des Fleurs Jaunes

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 4.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 496 - 327 m
Dénivelé positif 350 m
Dernière mise à jour 21/03/2022

Séquence baignade et séquence émotion

Nous voici à nouveau rassemblés autour de Laurent qui a la gentillesse de nous faire découvrir une magnifique boucle autour de Bois de Pomme. Il lui a fallu trois incursions dans les forêts bordant la rivière des Fleurs Jaunes pour découvrir les sentiers lontan qui permettaient aux familles de l'Îlet Micot, en 1950, de rejoindre Salazie pour y vendre leurs maigres récoltes.

Le village de Bois de Pomme est situé sur un plateau délimité d'un côté par la Rivière du Mât et de l'autre par la Rivière des Fleurs Jaunes. Cette dernière finit sa course en se jetant dans la Rivière du Mât au pied du plateau. L'Îlet Fleurs Jaunes abrite encore une famille y vivant à temps plein et d'autres y venant en villégiature. Les photos aériennes des années 1950 montrent très clairement les cases et champs occupant les autres plateaux au pied des remparts du Grand Plate. Cette très courte boucle rejoint d'ailleurs les cases fleuries de Fleurs Jaunes après une très intéressante chasse au trésor permettant de découvrir avec émotion cases et parcelles encore productives, perdues dans les goyaviers, les jamrosats et d'immenses camphriers. Le sentier est loin des critères d'un GRR mais ne pose pas de problème d'orientation aux randonneurs habitués à ce genre d'exercice. Le début de la randonnée passe par le confluent des deux rivières et près d'une petite ravine dans un cadre sauvage et enchanteur. Ne pas hésiter à prendre du temps pour visiter la rivière en aval si le niveau de l'eau est faible. Rares sont les randonneurs qui passeront ici sans s'y arrêter au moins 15 minutes pour en apprécier les multiples beautés. Lorsque le courant est très fort comme je jour de la création de la fiche, prendre ses dispositions pour ne pas être entraîné par le courant ou remettre à plus tard cette visite plus poussée.

La randonnée débute en face de l'école de Bois de Pomme où un grand parking peut accueillir une douzaine de véhicules. Poursuivre à pied sur le Chemin Jean Albani et bifurquer rapidement au Chemin Paille en Queue. On bénéficie de superbes vues sur le Grand Plate, les plateaux que l'on visitera en milieu de boucle et la vallée de la Rivière des Fleurs Jaunes (Photo 1). La descente sur piste est régulière le long des dernières cases isolées du village parmi quelques cultures. Plus bas, moins utilisée, la piste se transforme en sentier dans les cannes fourragères mais la trace reste facile à suivre (Photo 2). D'un seul coup, tout s'arrête et l'on pense que l'aventure va cesser ici. La piste, qui contournait quelques serres et une zone couverte pour stabulation du bétail est à l'abandon et la végétation a largement pris le dessus. Traverser ce fouillis de 20 mètres qui sera le seul écueil de la boucle. Se méfier des galaberts qui griffent et des arceaux de l'ancienne serre pour atteindre le local. Contourner le petit bâtiment puis poursuivre vers la gauche. On se retrouve immédiatement dans le sous-bois qui domine la très profonde gorge de la Rivière du Mât rugissant dans le fond. Attention au ravin de 50 mètres car la marche s'effectue sur une violente descente couverte de feuilles mortes qui peut impressionner (Photo 3). Après quelques lacets on devine un sentier menant à la passerelle sur la Rivière des Fleurs Jaunes qui a disparu depuis longtemps. Faute de passerelle, poursuivre vers le confluent et remonter pour retrouver l'ancien itinéraire emprunté au siècle dernier par les habitants des îlets oubliés. On parvient rapidement au milieu du Y formé par les deux rivières qui se rejoignent (Photo 4). L'endroit est une merveille de la nature avec ces deux canyons qui s'unissent pour un lit commun près d'une petite ravine terminant en chutes d'eau (Photo 5). A première vue, il semble difficile de rejoindre le cours d'eau mais une corde à nœuds pend sur la gauche. La descente est courte, ludique quoique sportive en raison d'un cassé glissant (Photo 6). Avant de poursuivre, ne pas hésiter à investir les lieux pour une agréable visite en partant vers l'aval (Photo 7). Les berges de la rivière sont assez larges pour les suivre sans danger. On a ainsi une belle vue sur le confluent rocheux (Photo 8) et les deux arrivées de rivières sortant respectivement de leur canyon (Photo 9). On voit bien qu'il faudrait attendre un niveau très bas pour s'engouffrer dans ces goulets étroits de toute beauté. L'addition des trois débits d'eau crée très vite une belle Rivière du Mât à l'important débit (Photo 10). S'il est facile de s'approcher des canyons lorsque le niveau d'eau est bas, il en est tout autrement lorsque le courant est plus violent. Renoncer ou prendre des précautions en cas de glissade en ayant une corde qui sécurise (Photo 11). Malgré la corde la glissade est possible, rapide et sans appel (Photo 12). Il est bon, pour une fois, de ne pas partir trop tôt afin de bénéficier du meilleur ensoleillement. Un gros rocher-grotte permet de se mettre à l'ombre tout en profitant de magnifiques vues sur la partie aval de la rivière (Photo 13). La deuxième partie de la boucle débute à la petite ravine tombant en quelques chutes. Grimper en rive gauche de la Rivière des Fleurs Jaunes et en rive droite de la ravine (Photo 14). La petite cascade un peu plus haut se franchit aisément en suivant les restes du sentier un peu abîmés par le temps (Photo 15). Le sentier, également envahi de végétation s'évite tout simplement en longeant la ravine (Photo 16). Marcher au plus facile, soit sur les berges lorsqu'elles sont dégagées, soit dans le lit (Photo 17). Quelques pisse en l'air égayent le trajet assez facile malgré la mousse et les flaques d'eau (Photo 18). Le sentier, lorsqu'on l'emprunte est assez aisé à deviner dans les longoses (Photo 19). Se préparer à quitter le lit du ruisseau quand arrive une zone pentue, rocheuse, bordée d'une petite falaise glissante (Photo 20). Repérer à gauche le sentier qui file en direction de l'Îlet Fleurs Jaunes qu'on prendra au retour. Partir à droite et retrouver le sentier de l'Île Micot. Il est assez bien marqué, bordé de magnifiques filaos, jamrosats ou camphriers, soutenu parfois de marches anciennes indiquant surtout les lieux de bifurcation vers les autres îlets de l'époque (Photo 21). C'est la partie aventure de la boucle, sans réel danger à condition quand même de prendre garde aux ravins qui bordent le passage. Les trois visites proposées ici s'effectuent à l'envie. En partant plein est, on parvient, après de belles pentes assez raides, des touffes de bambous énormes et de beaux camphriers, à un plateau où se devinent ça et là des vestiges de cultures. Plus haut, en bordure de parc national, on rencontre même une vaste étendue de curcuma délaissée depuis des décennies qui est devenue vivace (Photo 22). Partout, des murets plus ou moins alignés confirment que le lieu était habité et cultivé. A la descente, obliquer à droite à trois marches en pierre et trouver plus haut une case encore debout entourée de bananiers et de quelques fleurs (Photo 23). Il faudrait un sérieux nettoyage de la petite bâtisse en bois sous tôle pour y bivouaquer (Photo 24). Une nouvelle case se trouve au dernier embranchement après avoir suivi longuement un mur d'enceinte. La case est détruite mais l'émotion demeure lorsque l'on voit les pierres taillées, les fleurs ou les objets oubliés (Photo 25). Reprendre une dernière fois le sentier emprunté à l'aller qui finit au ruisseau remonté précédemment (Photo 26). Traverser au gué, trouver la trace encore assez bien marquée qui chemine plein ouest dans les goyaviers et bois de couleurs (Photo 27). Le sentier ondule au grès de la végétation ou du relief et pose parfois questionnement : garder à l'esprit que l'on marche vers l'ouest. On traverse un camp entouré de bambous près d'une source et sous quelques arbres fruitiers pour la traversée d'une ancienne zone habitée. On termine enfin au sentier, nettement plus marqué, de l'Îlet Fleurs Jaunes, très fleuri. Partir à gauche puis descendre vers la rivière des Fleurs Jaunes qu'on traverse sur la longue passerelle métallique avant d'entamer la courte mais raide montée en lacets vers Bois de Pomme (Photo 28). La portion de route n'enlève rien au charme de cette belle boucle sportive.

Balises

Pas de balisage

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-André puis rouler jusqu'à Salazie - Partir à droite vers Bois de Pomme et stationner près de l'école du village - Débuter par le Chemin Paille en Queue et rejoindre le confluent de la Rivière des Fleurs Jaunes - Traverser et visiter la rivière - Remonter sur le plateau en suivant tout d'abord la petite ravine - Quitter le lit de la ravine ou le sentier des berges pour emprunter le sentier menant aux îlets peuplant autrefois les petits plateaux dominant la rivière - Faire demi-tour à chaque exploration pour récupérer le sentier principal - Traverser la ravine puis rejoindre l'Îlet Fleurs Jaunes - Bifurquer à gauche et descendre vers la passerelle au-dessus du barrage - Regagner Bois de Pomme puis le parking.

Les îlets dans les années 50

Dans les années 1950, en regardant de plus près la photo aérienne, on remarque qu'il y avait plus de monde vivant sur les plateaux en rive gauche de la Rivière des Fleurs jaunes qu'au village de Bois de Pomme qui ne comptait que trois cases. La passerelle faisait gagner du temps pour rejoindre le petit village de Salazie à partir de l'Îlet Micot. Il est toujours intéressant, avant de se lancer dans une recherche d'îlet oublié, de consulter ces vieilles cartes mises à notre disposition par l'IGN. Le trait rouge représente approximativement la boucle pèlerinage présentée ici.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
luc chevallier, 09/06/2022 19:16

Fait hier, avec le même débit que sur les photos de Ousarsiph2! Effectivement la descente par la corde dans le lit de fleur jaune est dangereuse. D'autant plus que la corde est cassée et ne permet qu'à peine d'atteindre le lit bouillonnant de la rivière. La remontée de la ravine vers ilet Micot se fait bien en dehors d'une zone d'éboulis qu'il faut franchir. Les îlets sont effectivement très émouvants. En revanche la trace vers celui effondré est difficile à trouver vers le haut. Le retour est aussi difficile avec pas mal d'endroits où on perd les traces et des arbres couchés par les cyclones... c'est magnifique, mais je mettrais pour ma part difficile ++. Cela reste un terrain d'aventure potentiellement dangereux.

Ousarsiph2, 26/05/2022 16:04
Randonnée complétée le 22/01/2022 en 4h00

Toujours beaucoup d'eau dans les rivières de Salazie, et la traversée de la rivière Fleurs Jaunes en bas de la corde (photo 3) devra attendre la fin de la saison sèche pour être effectuée sans trop de risque. Le confluent a été nettoyé de sa végétation suite aux dernières crues (Photo 2).

Jbu97441, 17/04/2022 16:43

Tentative de rando ce jour infructueux sur ce sentier trop d'eau en rivière pour un passage sécurisé. Repli vers une montée par bras des fleurs jaunes.

freddy86, 03/03/2022 11:21
Randonnée complétée le 03/03/2022 en 2h00

2h mais 2 fois demi tour !! (1 semaine après un cyclone).
Nous sommes descendu jusqu'au confluent, mais il y avait beaucoup trop de courant pour s'y risquer.
Nous sommes donc remonter pour la faire à l'envers, mais nous avons du rebrousser chemin à l'ancienne case, car malgré la trace gpx, il y avait beaucoup trop d'arbres sur le passage.
Rando très difficile sur certains passages. Peu de panorama, mais un côté sauvage indéniable.

Walking Dog 974, 09/02/2022 19:30
Randonnée complétée le 29/01/2022 en 4h00

Bonjour, j'ai découvert cette belle randonnée en agréable compagnie avec l'expérimenté JPG, la flambloyante Nelly Bouyer et l'étonnant Ousarsiph2, amoureux des sentiers et chercheur de sentes inédites.
Ce dernier est d'ailleurs à l'origine de cette sortie: merci à lui !
Voilà un parcours bien original, véritable petit concentré d'aventure courte, de randonnée aquatique, de hors sentier et de visite de patrimoine historique.
J'ai beaucoup aimé cette sortie au caractère inclassable durant laquelle on ne s'ennuie jamais.
Après avoir emprunté le Chemin Paille en Queue puis la pente très forte et glissante, nous arrivions dans un magnifique cadre offert par la rivière des Fleurs Jaunes et la ravine (haut de la photo 1)
Le délicat passage équipé d'une corde bienvenue fut bien négocié (bas de la photo 1) et le premier passage dans l'eau fut...rafraîchissant (ça réveille ! ).
A ce point, nous visitâmes le site remarquable qui sollicitait notre regard de tous les côtés.
Nous débutions par la visite partielle d'un canyon au fort courant (haut de la photo 2), mais il y avait tant de choses à voir par ailleurs dans cette vallée (bas de la photo 2) !
C'est simple, à ce niveau du sentier, où que nous fûmes toutes les vues nous ravissaient et appelaient à la contemplation et au calme...de beaux tableaux parcourus par des flots, qui sans être impétueux étaient suffisamment puissants pour être traversés avec respect ( par exemple avec la sécurité d'une bonne corde et la solide prise de compagnons de randonnée, au risque d'y perdre sa casquette ! )😅😂
C'est un site sauvage qui demande de revenir un jour....il y eut d'ailleurs comme un serment du Jeu (de Bois) de Pomme de l'équipe (rien de révolutionnaire)😇

Ensuite, ce fut un changement de ton : la remontée entre la ravine et la rivière fut agréable, guidés que nous étions par Ousarsiph2 et mouillés parfois par quelques pisse en l'air, désaltérés par une eau de source pure..(photo 3)
Là, il valut mieux que l'on se pâme plutôt que l'on se paume, car nous commencions à avoir affaire à du hors sentier.
Le dépaysement n'était pas fini, puisque nous entreprenions la visite de deux îlets, desservis tous deux par un sentier relativement reconnaissable.
C'est un passage original par sa flore : curcuma laissé à l'état sauvage, bambous énormes s'entrechoquant, et même un jacquier ornaient le sentier et les lieux.
La visite de la 1ère case, admirablement conservée, fut émouvante et me laissa pensif quant au type de vie que les habitants menaient ici, en comparaison de tout notre confort moderne....la deuxième case, elle, avait déjà beaucoup souffert (photo 4).
La marche se poursuivit par la visite d'un camp scout.
La vue depuis la passerelle reliant l'îlet Fleurs Jaunes au Bois de Pomme était vertigineuse et belle (bas de la photo 4). Vaut mieux éviter de tomber dans les pommes à ce moment- là !
Nous finissions la randonnée sous le regard de santons modestes et simples mais ingénieusement fabriqués et reflétant une grand piété (photo 5).

J'appris lors de cette sortie que le Bois de Pomme n'est pas un pommier et qu'en outre ses fruits ne sont pas comestibles....moi qui rêvais de tenir dans ma paume des Royal Gala ou des Golden ou des Pommes Dieu..je fus trop bonne pomme !

Une randonnée "aux pommes", soigneusement mitonnée par Ousarsiph2, que je remercie encore pour cette sortie et aussi son attitude sécurisante de bout en bout.

Randonnée ajoutée le : 08/02/2022