De la Veuve au Piton Calvaire du Plate

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 16.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 754 - 1 m
Dénivelé positif 820 m
Dernière mise à jour 07/07/2018

Du battant des Lames au sommet du calvaire

La région de Piton Saint-Leu et du Plate cachent encore quelques sentiers à explorer. La chaleur de la région n'incite guère à fouiner mais un jour ensoleillé et venté d'hiver austral facilite ces recherches. Une longue montée régulière depuis la mer utilise pistes, sentiers créés par les pneus de VTT, routes goudronnées pour arriver, 760 m plus haut, au sommet et profiter de larges et magnifiques panoramas sur l'océan. La descente est du même type de cheminement.
S'il est possible d'effectuer la boucle en prenant un maximum de route, on peut aussi emprunter des pistes dans les champs de canne à sucre, pour couper les lacets par exemple. ATTENTION : Ces pistes sont parfois privées et il n'est pas question ici d'encourager à passer chez les propriétaires. Il n'y a rien à voler dans les cannes mais des "étrangers" peuvent parfois être malvenus dans les champs de pommes de terre ou de tomates. A la première réflexion, on reprend la route qui n'est jamais éloignée du raccourci ombragé par les cannes. C'est aussi le cas du sentier VTT (utilisé en mai par Steam Storm Rider) mais il traverse principalement des zones abandonnées où même les pistes officielles, encore bien marquées sur la carte, sont totalement inutilisables, même par un randonneur armé d'un bâton. Seul un verger de manguiers laisse à penser que le propriétaire vient encore ici à la saison.
L'intérêt d'une telle sortie réside dans les nouveaux panoramas à découvrir car la région incite moins à sortir que celle des cirques ou du volcan. Ne surtout pas s'habiller de vêtements où les graines s'attachent facilement car on s'irrite parfois d'être obligé d'en ôter des centaines.

La randonnée débute entre les hameaux de Bois Blanc et de la Veuve, près d'une belle plage qu'on réservera pour la fin (Photo 28). Plusieurs pistes en plus ou moins bon état partent vers la Route des Tamarins dont on entend d'ici les véhicules malgré le bruit des vagues. Celle obliquant à droite est goudronnée au départ. Elle traverse ensuite d'anciennes zones de culture revenues à la jachère et sont soit désertiques soit totalement inextricables dans les épineux et grandes herbes. L'endroit convient très bien aux chèvres ; la discussion avec le gardien s'amorce facilement. A l'approche de la Route des Tamarins, la piste oblique à gauche et on aperçoit le premier passage sous l'autoroute (Photo 1). La forte pente à la sortie du tunnel comporte un long caillebotis destiné à la descente des vélos pour réduire les dangers. A partir de ce tunnel, plus besoin de réfléchir car les pistes de la carte sont bouchées et le seul passage est ce sentier en pente régulière qu'on suivra jusqu'au village du Plateau. Certaines portions sont assez rocailleuses (Photo 2) ou assez pentues (Photo 4) mais la marche s'effectue sans difficulté. Le sentier est toujours bien visible dans les herbes, sous les manguiers, quand il coupe une piste ou longe la canne (Photo 3). Le village du Plateau est très petit et se traverse en quelques minutes en terminant par de longs lacets bordés d'habitations. Dans un virage en épingle, le chemin des Fleurs de Canne débute et se termine très vite par une piste herbeuse partant dans les cannes. Elle comporte également des tronçons plus propres (Photo 8) et permet d'éviter ainsi une dizaine de lacets du Chemin Carlonnette. Les pistes qui se poursuivent dans les mêmes conditions à partir du Chemin Quatre Sous (Photo 6) se terminent toutes en cul de sac ou dans des propriétés privées et c'est sur le goudron qu'on rejoint le village du Plate (Photo 9). La pente est faible, la circulation aussi, les abords sont constitués de prairies ou champs de canne. Plus haut ce sont les fleurs des jardins qui égayent le paysage. Prendre à gauche par la Route Hubert Delisle (Photo 10) et traverser ce plaisant village en marchant jusqu'à la rue de l'église qu'on aperçoit sur la gauche. L'édifice imposant pour une si petite agglomération cache une partie du piton à l'arrière (Photo 11). Le contourner par la gauche et entamer une montée en suivant le chemin de croix dont les marches sont constituées de vieux pneus (Photo 13). Profiter dans la montée de belles vues sur les prairies du nord (Photo 12) ou sur le lagon du côté de la Saline, les cannes ou le Chemin Pierre Roger (Photo 14). Une prairie bordée d'eucalyptus occupe la partie sud du piton (Photo 15). Marcher vers les grands arbres et trouver facilement le petit sentier qui débute dans quelques goyaviers. Il descend parfois de manière abrupte sous les eucalyptus (Photo 16) et plus calmement sous de grosses touffes de bambous (Photo 17). Plus bas, il longe un grand champ de canne (Photo 18) sur une pente faible puis quelques friches (Photo 19) avant de rejoindre les pistes par une dernière pente glissante sur la terre rouge. On retrouve le paysage traversé dans la montée avec les cannes à perte de vue et quelques bananiers (Photo 20). Pas d'itinéraire précis conseillé ici car des pistes partent dans plusieurs directions. Prendre à droite amène le marcheur sur le Chemin goudronné Pierre Roger et au Chemin Quatre Sous par la gauche. La reconnaissance effectuée par le chemin qui part ensuite à gauche est longue, la piste envahie de plus en plus de canne fourragère et comporte même un petit éboulis avant d'arriver au centre CFPA dont le portail laisse à penser qu'il peut être fermé certaines périodes. Préférer un contournement de la colline (point 516) par la droite en marchant plus sur la route mais en évitant les hautes herbes. Quel que soit l'itinéraire choisi, rejoindre ensuite le Chemin Pierre Guigné par les nombreuses rues qui traversent le Butor et les faubourgs de Piton Saint-Leu. Trouver facilement le Chemin Aniquillon qui descend fortement en rive droite de la Ravine des Sables. Autant les maisons du quartier du Butor sont grandes et spacieuses au milieu de beaux jardins verdoyants, autant les cases le long de cette rue rectiligne en descente sont modestes ou abandonnées. On parvient, les semelles chauffées par le freinage à un embranchement sur la gauche. La rue principale passe sous la Route des Tamarins tandis que le chemin empierré et poussiéreux la longe (Photo 24). Marcher vers l'itinéraire emprunté en début de boucle mais bifurquer au premier tunnel et poursuivre sur la piste rectiligne qui descend calmement vers la mer (Photo 25). Traverser la route et se diriger vers les filaos en bord de mer (Photo 26) pour tenter de descendre au "Temple des Sables". Ce modeste temple malbar a été soufflé par les vagues du cyclone Fakir et il ne reste plus que les fondations bétonnées et quelques tissus rouges accrochés aux filaos. En revanche, les offrandes subsistent et on trouve sur le sable, à quelques mètres de la ruine, des paniers ou cartons contenant noix de coco et divers fruits (Photo 27). La plage qui termine la boucle est courte mais très agréable (Photo 28), comme celle de l'autre côté qui s'engorge des alluvions de la Ravine des Sables. On marche sur des concentrations importantes de grains d'olivine qui donnent une teinte dorée au sable gris.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à l'Etang Salé et rouler sur l'ancienne route nationale jusqu'à Bois Blanc - Poursuivre et franchir la Ravine du Trou - Se garer 200 m plus loin sur le tronçon de route qui sert de parking avant la Ravine Jacques Lebon - Remonter vers le Plateau en utilisant la piste la plus proche de la ravine ou le circuit des VTT - Prendre ensuite le Chemin Carlonnette en direction du Plate - Utiliser ou non des raccourcis dans les cannes - Au Village, prendre à droite vers le Plate et remonter au sommet du calvaire - Aux antennes, filer plein sud sur le sentier qui dégringole vers les champs de canne plus bas - Rejoindre le Chemin Quatre Sous et filer vers Piton Saint-Leu ou le Butor par la route ou de nouveaux raccourcis dans les cannes - Partir en direction du Chemin Pierre de Guigné pour longer la Ravine des Sables vers Bois de Nèfles Piton - Au bas du Chemin Aniquillion, tourner à gauche et suivre la Route des Tamarins jusqu'au premier passage sous la RN1 - Partir vers la mer par la première piste - A la RN1a, poursuivre vers la mer et longer la plage jusqu'au point de départ.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 07/07/2018 17:10
Randonnée complétée le 07/07/2018 en 5h00

Fait tout à l'envers !! d'abord la plage pour mieux profiter des rayons de soleil matinaux sur l'opaline-belles photos- puis boucle à l'envers car je n'ai pas pris la piste la plus à droite au départ-involontairement!-donc pour ne pas rebrousser chemin, j'ai lu le récit "randopitons" à l'envers, si l'on peut dire... Pas évident: partout des champs de canne, des pistes, des raccourcis mais on s'y retrouve toujours....Jolis panoramas à découvrir en hiver austral sinon trop de soleil , trop de chaleur. trop de bitume surchauffé...au total d'agréables jeux de pistes cannières.....

Martial, 06/07/2018 17:01
Randonnée complétée le 06/07/2018 en 3h50

Sortie agréable permettant de connaître une région ou on ne pense pas forcément à randonner. Réalisée conformément à la fiche, Il est possible à partir de la côte 487 de continuer sur les pistes dans les cannes afin d'éviter la fastidieuse rd 15; attention toutefois, ressortir sur la route sous la côte 580; nous avons poursuivi jusque sous la côte 626, mais ce passage est très végétalisé, voir ma photo 4. Ne pas s'écarter de la piste en descendant, vous êtes prévenu, les terrains sont piégés (photo 5)

jpv97410, 06/07/2018 08:46
Randonnée complétée le 05/07/2018 en 5h40

Fait le 5/7/2018 comme souvent à l'inverse de JPG. Donc en montant coté ravine des Sables. Le chemin d'exploitation entre les cotes 400 et 450 est envahi par les cannes fourragères et autres espèces, de plus faire très attention de ne pas rater le petit sentier sur la gauche à l'altitude 445m car le chemin est complètement bouché voir photo. Cette randonnée permet de découvrir les petits villages des hauts de St Leu, même si la moitié de la marche se fait sur route cela n'enlève rien au plaisir de découvrir les beaux panoramas sur l'océan.

Randonnée ajoutée le : 28/06/2018