A la recherche de l'Îlet Bleu entre Petit Serré et Tapage

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Danger
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 2.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 748 - 370 m
Dénivelé positif 400 m
Dernière mise à jour 05/02/2018

Les mangues ne craignent pas les voleurs

Comme souvent en début de fiche pour des randonnées un peu "spéciales" il est rappelé que certains circuits ne s'effectuent jamais seul, doivent être préparés plus minutieusement que d'autres et nécessitent dans le sac un peu de corde, un coupe-coupe et des réserves d'eau et de nourriture importantes. Prendre ses responsabilités.

Le sentier du Petit Serré au Tapage ?: Inscrit au programme de randopitons.re depuis longtemps, confirmé par des gramounes du village du Petit Serré, reconnu au départ par François qui avait même dégotté une vieille carte, il était temps pour nous de nous lancer dans l'aventure. Si la gramoune rencontrée un jour qui disait rejoindre sa grand-mère chaque dimanche pour une visite familiale avait encore les jambes pour refaire le pèlerinage, elle serait fortement déçue. La végétation, sans pitié, sans respect pour les gens ayant vécu là des décennies à tout envahi. Les chocas font 3 mètres de large et les galaberts ont ici les mêmes épines qu'ailleurs. Si on rajoute les éboulis franchissables, les fourmis, la chaleur, il va sans dire que cette sortie extrêmement sportive ne s'adresse qu'à la vingtaine de fous que compte la Réunion et qui se sont pas arrêtés par quelques griffures, hors sentiers où multiples hésitations. Déçus de n'avoir pas relié le Tapage il a fallu se contraindre à abandonner les recherches après avoir dépassé le sentier de l'Îlet Bleu. Il faut aussi préciser que le GPS dans ces falaises abruptes est précis à 200 mètres près !!! Une autre expédition partira bientôt du Tapage et on peut compter sur René, Martial ou Francis pour rejoindre, depuis le haut, le point abandonné avant l'Îlet Bleu.

La randonnée débute au superbe village du Petit Serré. Quand on le traverse on pense à quelques maisons mais quand on est sur le rein qui le domine, on remarque que c'est un gros village qui possède commerces, école et grande chapelle. En face du parking commence une ruelle qui se termine à d'importantes touffes de bananiers ayant empiété sur l'ancien sentier. Il faut donc dénicher entre les troncs la trace qui devient immédiatement très facile à suivre. S'il était de cette qualité il y a 50 ans il était effectivement facile de rendre visite à Mémé sans trop d'efforts car ce sentier comportait une vingtaine de lacets pour grimper la falaise. Au dernier champ, on comprend vite qu'il y a longtemps qu'on ne monte plus à l'Îlet Bleu pour y cueillir mangues ou bananes. On voit depuis le village la grosse touffe de bambous qui pousse au bord mais pas les fruitiers qui sont recouverts de pestes végétales. La montée se fait donc plus à l'instinct qu'en suivant réellement le sentier. On le rencontre de temps en temps pour le suivre sur des distances plus ou moins courtes (et non plus ou moins longues !). Quand il disparaît dans la végétation, on reprend la montée à quatre pattes en essayant le plus possible de ne pas s'éloigner de la trace originelle. La comparaison des traits sur la carte montre que c'est impossible. Il faut pourtant trouver des avantages à de telles sorties. Les panoramas sur Saint-Pierre, sur les lacets entourant le village (Photo 2), sur le Gros Morne et la Vallée du Bras de Cilaos permettent des haltes à condition de trouver un coin plat pour poser le pied. Les mangues à peine mûres donnent même l'occasion de grignoter. C'est d'ailleurs au premier manguier qu'il faut retrouver le sentier qui file au sud au lieu de longer la falaise comme nous l'avons fait. Bon courage donc aux courageux inconscients qui poursuivront le défrichage et qui nous permettront un jour de changer les textes et photos de cette page pour une traversée hors des sentiers battus en direction des Makes ou du Tapage. Une fois défriché, on marche jusqu'à trois fois plus vite qu'avec un coupe-coupe à la main. On s'en rend d'ailleurs compte à la descente où on est étonné de revenir si vite au village.

Balises

Traces jaune fluo au début seulement

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Le film de Martial Bertrix

Le film de Martial qui montre en 2 mn 40 quelques idées de la sortie


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Fanch, 05/02/2018 15:01
Randonnée complétée le 17/12/2015 en 4h40

Cher Christian, je connais bien les lieux. J'ai pu retrouver le départ depuis le Tapage et arriver au sommet d'un éboulement qui a sonné le glas de cette sente il y a quelques années (suite à un incendie). Il est envisageable d'équiper sommairement cet obstacle mais le passage ensuite jusqu'à l'Ilet Bleu nécessite des heures de sabrage de pestes type vigne et galabert. Pour la partie basse, j'imagine que la végétation a du envahir de nouveau l'accès au premier plateau. Je serai ravi de revenir en ces lieux si jamais...

Christian L, 05/02/2018 14:24
Randonnée complétée le 08/12/2015 en 4h30

Fait il y a 2 ans....et depuis personne n’a posté de commentaires.Pas facile :coupe coupe nécessaire,bribes de sentier,de temps en temps de vieux balisages,certains à ne pas suivre car au lieu de monter on reste à flanc de coteau pour même redescendre dans la vallée au milieu d’une dense forêt de chocas.Belle aventure pourtant. Ma question :eh alors où en est on aujourd’hui ??? Le Tapage en vue? Des tentatives passées,à venir ? Peut-on espérer refaire un jour le parcours des gramounes qui au siècle dernier rejoignaient chaque dimanche Le Tapage au Petit Serré ? Merveilleux challenge.

Randonnée ajoutée le : 18/12/2015