Le circuit des cinq sources autour de la Source Dussac

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h15
Distance 3.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1250 - 980 m
Dénivelé positif 320 m
Dernière mise à jour 10/12/2018

Aucun risque de mourir de soif !

Ces sentiers menant à des sources sont d'une part très souvent envahis de longoses, d'autre part des pancartes en interdisent l'accès pour éviter de polluer les sites. Prendre ses responsabilités.

Quelques indélicatesses commises par des randonneurs (puisqu'il n'y a qu'eux qui passent par là) ont obligé la société des eaux à interdire le sentier et à installer des pancartes à l'entrée. Eviter ces circuits tant que les pancartes seront en place. C'est souvent la collectivité qui fait les frais de certains comportements individuels.

Lorsqu'on regarde la carte au nord du Tévelave on est frappé par le nombre important de cercles bleus représentant chaque fois une source. En y regardant de plus près on remarque également des pointillés indiquant que quelques sentiers sont répertoriés. Le sentier emprunté sur cette page n'apparaît pas sur la carte. La région est effectivement très humide et malgré la végétation parfois dense, il est pratiquement impossible de s'y perdre car on rencontre à tout bout de champ des tuyaux en fonte ou en plastique dans lesquels on entend l'eau circuler ou s'enfuir par de petites ou grosses fissures. On remarque également sur la carte des traits verts. Quand on arrive sur l'emplacement, on remarque très vite que ce sont de larges allées qui ont été plantées d'une seule rangée d'arbres, très souvent des cryptomerias. Entre les troncs souvent envahis de longoses on remarque pourtant des sentiers étroits montrant que quelqu'un passe ici de temps en temps. La randonnée de la Source Dussac permet de rencontrer 5 prises d'eaux sur de petits cours d'eau qui, à eux seuls, ne pourraient pas alimenter les populations des bas.
ATTENTION : Plusieurs pancartes dans la montée du Tévelave à la Route Forestière des Tamarins interdisent le passage sur ces sentiers. Il faut comprendre ces interdictions car tous les randonneurs ne sont pas des modèles de civisme et abandonnent facilement tous leurs déchets à partir du moment où on se sent moins surveillé.

Le sentier commence au départ du sentier des Ouvriers car la balade seule dans les longoses des sources serait trop courte. On profite au début des explications sur la vie des ouvriers sur des pancartes qui se salissent vite ou se couvrent de mousses. Après une partie ombragée sous le couvert de la végétation, on utilise un sentier de bonne qualité constitué de terre et de quelques marches. Les cryptomerias annoncent l'arrivée proche de la route bordée de plusieurs aires de pique-nique. Il faut marcher une petite centaine de mètres sur la route en direction du Maïdo pour trouver le sentier des sources sur la droite de la route juste après le virage vers la gauche (photo 3). Il est étroit et bien marqué puis monte rapidement mais sans effort sur les flancs du Piton Monty, dans les bois de couleurs envahis de fougères et longoses. Très vite on rencontre une première prise d'eau puis une seconde. Le sentier se rétrécit un peu, il est bordé de fougères plus nombreuses et bien sûr de goyaviers. On entend ci et là le bruit de petites chutes d'eau (photo 5) qui sont chaque fois reliées par d'étroits sentiers. C'est le royaume humide des orchidées dont on rencontre plusieurs spécimens différents. Outre les longoses, la forêt de bois de couleurs n'a rien d'exceptionnel hormis quelques gros spécimens pas toujours facile à nommer. On rejoint plus haut la plantation d'une rangée de cryptomerias (photo 6) qu'il est très facile de suivre même si elle est parfois encombrée de quelques lantanas griffus ou de plus en plus de longoses. On chemine ainsi de tuyaux en tuyaux pour arriver à une profonde ravine où coule un affluent du Bras de Jeanne (photo 11). La descente est courte (5 à 6 m) mais très raide ; la remontée est tout aussi raide mais plus longue (20 m) et il faut bien s'accrocher aux branches. On poursuit plus haut, toujours sous les cryptomerias et on visite ainsi, comme un employé chargé de l'entretien du sentier, toutes les sources de la région. Le retour s'effectue par le même itinéraire. Mais il est également possible de suivre cet itinéraire jusqu'à la route où l'on retrouve le sentier des Ouvriers ce qui permet de poursuivre une visite des lieux sans avoir à passer deux fois par le même endroit. Le circuit reconnu (carte) est facilement repérable sur le terrain. C'est en revanche plus difficile pour rejoindre la route sans se griffer ou glisser dans les longoses.

Particularités

Balises

Pas de balises, elles sont surtout sur le sentier des Ouvriers

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à l'Etang Salé les Hauts puis au Tévelave - Traverser le village en direction du Maïdo puis garer le véhicule au départ du sentier des Ouvriers - Suivre le sentier jusqu'à la route qu'on longe en laissant sur la gauche le nouveau départ de sentier des Ouvriers - Poursuivre jusqu'à l'aire de pique-nique quelques dizaines de mètres plus haut puis repérer après la ravine le sentier qui part sur la droite - Longer ce sentier de sources en sources jusque très haut sur le Piton Monty et rejoindre la ligne plantée d'une rangée de cryptomerias - Suivre le sentier étroit qui chemine sous les grands arbres, passer quelques ravines et arriver jusqu'au Bras Marat - Faire demi-tour par le même itinéraire jusqu'au véhicule. Au bras Marat, si on suit la ligne verte sur la carte, on rejoint le Sentier des Ouvriers, beaucoup plus haut et on peut effectuer une boucle en revenant par le Sentier des Ouvriers. Mais le sentier est parfois très étroit ou envahi de pestes. Pourtant, on ne peut pas s'égarer car on suit constamment la ligne plantée d'une rangée de cryptomerias.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 19/03/2017 20:51
Randonnée complétée le 18/03/2017 en 5h00

18/03/2017 Poursuite (après Martial le 08/03/2017- voir son commentaire-) de l'aventure vers une "sortie" sur la route forestière du Tévelave. Echec dans cette immense forêt de bois de couleurs et cet océan de longoses!! Sentier (?) très très aléatoire vers le Bras de Jeanne mais que du bonheur à découvrir des sources et des captages. Végétation luxuriante, fraîcheur et humidité permanente quand "dans les bas" il fait 32 °.... A qui le tour de tenter la jonction avec la route pour alors effectuer une jolie boucle ? Ludique: la recherche des bornes et la remontée les pieds dans l'eau de l'affluent du bras de Jeanne. Dépaysement assuré. PS: pour les 4 m verticaux nous avons gentiment laissé une corde!!...et peut être aussi parce nous pensons y retourner bientôt car cette rando nous a beaucoup plu.

Martial, 08/03/2017 08:05
Randonnée complétée le 06/03/2017 en 3h40

Une sortie qui nous a ravi; le sentier qui mène vers la source Dussac est propre, nous avons trouvé et visité la source. (photo 1 et 2). Le sentier qui mène aux sources non captées plus au nord est plus aléatoire mais visible, suivre la ligne de cryptomérias. Après la descente de 4 mètres presque verticale, ne pas hésiter à remonter le petit affluent du Bras de Jeanne jusqu'au cassé (photo 4 et 5), une merveille, surtout s'il y a de l'eau. Retrouver le sentier dans le rempart face à la descente pour continuer et retrouver au dessus la ligne de crytomérias, et bien sur trouver la borne. Prévoyez un temps un peu supérieur à celui indiqué sur le site en fonction de vos envies d'exploration, en ce qui nous concerne, nous doublerons largement le temps indiqué.

Randonnée ajoutée le : 01/03/2012