La boucle de la Possession à Dos d'Ane par le Sentier Joncourt

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 10h
Distance 26.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1341 - 54 m
Dénivelé positif 1400 m
Dernière mise à jour 09/04/2020

Trace régulièrement défrichée par des passionnés

Sentier refait pour le tour de la Ravine de la Mare. On passe mais c'est encore un peu l'aventure.

On se demande ce qui peut pousser deux gramounes à se lever si tôt pour effectuer un trajet long et difficile qui n'apparaît sur aucun livre de randonnée et qui fait mouliner plusieurs secondes les moteurs de recherche à qui on pose la question. Plusieurs raisons à cela : le plaisir de trouver des circuits oubliés, l'encouragement de certains internautes (Stéphane T.) qui le connaissent mais ne le trouvent pas sur le site ou Marc D. qui l'a pratiqué et a envoyé quelques photos et conseils pour ne pas s'égarer (un grand merci à lui) ainsi que Stéphane qui a écrit plusieurs pages lyriques sur son blog de randonnées. Il faut remercier également les jalonneurs qui ont apposé ça et là des morceaux de rubalises ou traces de peinture orange pour notre sécurité d'esprit. Fort de ces encouragements et munis de beaucoup d'eau et d'un coupe-coupe affûté, la décision est prise de tenter l'aventure.
Attention : Cette longue boucle, très difficile ne s'adresse qu'aux habitués de la découverte qui ne rechignent jamais devant d'éventuels défrichages et acceptent les griffures. Il ne faudrait pourtant pas y faire passer des milliers de marcheurs pour le remettre, sinon en bon état, du moins rendre la trace plus visible et mieux dégagée. Souhaitons que cette page y participe. Il n'y a en réalité qu'un kilomètre qui pose problème car le reste de la montée vers le Sentier des Lataniers est balisée suffisamment pour ne jamais avoir de doute quant à la direction prise. Le GPS est fortement conseillé lors de ce dernier tronçon. La végétation durant l'ascension se divise en 5 tronçons principaux d'environ 1 km de longueur qui s'enchainent sans transition nette : fougères et bois de rempart, sous-bois de jamrosats, goyaviers, bois de couleurs et enfin cette friche en fin de montée ou la découverte d'une rubalise donne l'impression de trouver un trésor. Les panoramas sont nombreux et variés durant la boucle. En revanche, ils sont totalement inexistants lors de la montée du Sentier Joncourt. Tout le reste de la boucle est à la portée de tous malgré la longueur.

La randonnée débute au lotissement de la Grande Montagne, au très fréquenté sentier Kalla, usé par les joggeurs de la région. (Photo 1). On monte régulièrement dans un paysage desséché sur des pistes, sentiers de raccourci ou belles portions pavées (Photo 2). Il y a aussi, hélas, quelques parties recouvertes de pierres qu'il faut enjamber (Photo 3). Après une demi-heure de marche, on rejoint un croisement où une pancarte qui a disparu indiquait, il fut un temps, un point de vue sur la Grande Ravine des Lataniers. On peut filer tout droit et débuter dans les fougères le sentier Joncourt qu'on ne quittera plus jusqu'au Sentier des Lataniers, 5 km plus haut, ou prendre à gauche vers l'agréable point de vue (conseillé - Photo 6). Au point de vue, le sentier descend vertigineusement vers le hameau près de la ravine mais un autre part sur la droite et longe le rempart avant de rejoindre, plus haut dans les fougères, le sentier Joncourt laissé au croisement. Quelques encouragements peints en créole sur les roches plates égayent la montée (Photo 4). La marche est aisée, le sentier visible et les balises ou traces de peinture assez espacées pour ne pas s'égarer. On quitte les fougères pour entrer sous le couvert sombre des jamrosats avant de rencontrer le tronçon recouvert de goyaviers serrés (Photo 7). Ne jamais perdre de vue les balises ou la trace elle-même qui diminue au fur et à mesure que les troncs grossissent (Photo 8). On découvre une ancienne piste couverte de végétation sans qu'on sache vraiment où elle va et d'où elle vient (Photo 9). Puis ce sont les bois de perroquets qui constituent l'essentiel de la forêt (Photo 10). Le sentier est assez facile à suivre au milieu de fougères (Photo 11). Quelques pentes un peu plus fortes imposent de se pencher vers l'avant (Photo 12). Plus loin débute une assez belle forêt de bois de couleurs comportant des spécimens tortueux dont un incendié qui sert de repère à un changement d'itinéraire (Photo 14). Il faut partir à gauche aussitôt après ce bois mort qui disparaitra dévoré par les xylophages (Photo 15). En effet, le sentier qui remontait le rein est trop obstrué et la déviation, marquée de peinture orange, effectue un contournement par le nord avant de retrouver le Joncourt, toujours dans les bois de couleur. Si jusque là tout allait bien, les premières fougères de 2 à 4 mètres de hauteur font leur apparition (Photo 16). Il faut se préparer à dégainer le coupe-coupe car le sentier disparaît souvent sur de longues distances (Photo 17). Seules les traces de courageux pionniers ainsi que les fougères coupées à 50 cm du sol indiquent qu'on est sur ou proche du sentier (Photo 18). Quelques coups d'œil sur la carte du GPS rassurent car la trace rouge du satellite recouvre la noire de la carte. Le bras travaille plus que les jambes et la vitesse de progression est réduite au minimum. Il faut parfois escalader des monceaux de fougères couchées ou pire, passer en-dessous pour gagner en énergie. Encore une fois le GPS rassure en montrant la distance qui nous sépare du Sentier des Lataniers. Depuis ce dernier, difficile de voir d'où on vient, surtout si le brouillard se mêle de la partie (Photo 20). Ce dernier, pourtant très étroit au moment de la jonction, semble un GR tellement les deux dernières heures ont été incertaines. Comme le Sentier des Lataniers est assez plat, on a presque envie de courir pour rattraper le temps perdu (Photo 21). Il faut pourtant garder à l'esprit qu'il reste près de 20 km à parcourir avant de rejoindre le véhicule. La descente vers Grand Coin sur le sentier étroit et glissant peut donner l'occasion de belles chutes si la semelle mord sur les millions de jouvences (Ageratina riparia - Orthochifon ) qui recouvrent le sol et ne peuvent porter le pied (expérience vécue !!! – (Photo 22). On retrouve la civilisation lors de la longue traversée de Grand Coin et Dos d'Ane pour rejoindre l'église du village (Photo 23). Aucun raccourci ne permet d'éviter les nombreux lacets de la route. A l'église, le plus difficile est fini et on est à mi-parcours. Une montée vers la piste de départ des parapentes puis le Sentier de Bord bordé de rochers (Photo 24) puis la courte descente amènent en peu de temps à la D1. Attention à la circulation avant de rejoindre le Chemin Ratineau qui tourne dans tous les sens et paraît interminable jusqu'à la jonction du sentier Kalla (Photo 25). On accède à la Ravine Marquet par une courte et forte descente où les marches dépassent parfois les 80 cm. La remontée vers la grotte (Photo 27) n'est guère meilleure (Photo 26). Inversement toute la boucle qui contourne ou longe la Ravine de la Mare est agréable et reposante à l'ombre sous les grands poivriers. On rejoint enfin le croisement pris longtemps auparavant puis on descend le Sentier Kalla jusqu'à la Grande Montagne qu'on atteint avec un grand soulagement.
On peut raccourcir cette boucle en se garant sur le Chemin Ratineau et prenant directement le Sentier Kalla vers la grotte.
On peut aussi éviter une longue partie du Chemin Ratineau en poursuivant le Sentier de Bord vers la Rivière des Galets pour rejoindre plus bas la D1 puis le sentier qui descend à pic vers l'Îlet Lautret.

Balises


et rubalise sur le Joncourt sur GRR2 de Dos d'Ane

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Possession puis à la Grande Montagne pour rejoindre le départ de la boucle classique de la Kalla - Débuter la randonnée par la piste caillouteuse puis les larges sentiers jusqu'au croisement discret du Sentier Kalla et du départ du Sentier Joncourt - Prendre la trace de gauche pour monter au point de vue sur la Grande Ravine des Lataniers - Longer par la droite le rempart puis suivre le Sentier Joncourt sans discontinuer jusqu'au Sentier des Lataniers - Prendre à droite et marcher en direction de Dos d'Ane - Entreprendre la descente vers Grand Coin puis traverser les maraîchages et le village de Dos d'Ane jusqu'à l'église du village - Passer devant l'église et marcher en direction du GRR2 vers Deux Bras - Le laisser à gauche pour prendre, 100 mètres plus loin, la piste qui monte vers l'aire des parapentistes - Longer la ligne de crête jusqu'au sentier qui descend vers la D1 - Marcher sur la route vers la Rivière des Galets jusqu'au croisement du Chemin Ratineau en direction de l'Ilet Solitude - Longer le Chemin Ratineau et bifurquer à droite sur le sentier Kalla - Passer la Ravine à Marquet et la Grotte de la Source Kalla puis rejoindre la Ravine de la Mare qu'on suit en rive gauche puis en rive droite pour retrouver 2 km plus loin le croisement du Sentier Joncourt - Prendre à gauche l'itinéraire pris le matin jusqu'au parking, fin de la boucle.

Le premier croisement vers le point de vue

Le départ du Sentier Joncourt est facile à deviner puisqu'il se rencontre à un coude du Sentier Kalla partant vers la droite. On aperçoit devant soi une trace discrète qui correspond au début du sentier. On peut la suivre dans les fougères à partir d'ici.
Mais il est aussi très intéressant de prendre à gauche le sentier (photo) qui permet de rejoindre le point de vue sur le Hameau de la Grande Ravine des Lataniers. Ce sentier rejoindra, 300 m plus haut, la première trace.


Commentaires sur cette randonnée (14)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Wild974, 22/08/2020 18:51
Randonnée complétée le 22/08/2020

Nous avons pris un peu le nouveau sentier au marquage bleu en revenant donc sur nos pas, ce sentier avait l'air de venir du Joncourt. Ce sentier était fraîchement coupé et fraîchement balisé...
Nous avions aussi essayé le Joncourt tout droit sur quelques mètres depuis le tronc incendié ça avait l'air de passer...Il faudra que j'y retourne pour en avoir le coeur net et aussi apporter un sac poubelle ! Il y a de nombreux déchets...
Par contre, en prenant à gauche, la trace a presque disparu, quelques peintures oranges et anciennes balisés ci et là... Nous étions rassuré d'arriver sur un sentier bien visible !

JPG, 22/08/2020 17:34

Wild974 : Après le tronc incendié, c'est un peu la galère et on est vite bloqué. Je conseille le sentier de gauche.

Wild974, 22/08/2020 17:23
Randonnée complétée le 22/08/2020

Rando effectuée ce samedi 22.08.20 en 7h dont 1h de pause. Nous sommes partis du chemin Ratineau pour rejoindre le début du Joncourt. Le sentier reste fréquenté (de nombreux déchets) malgré l'absence de messages sur randopitons depuis janvier 2019. Le sentier est bien dégagé dans l'ensemble surtout dans la dernière partie avec les fougères.
La trace du sentier est nette sauf dans la partie sombre dans les jamrosats (viser toujours la pente). Au tronc d'arbre incendié, nous avons pris sur la gauche comme indiqué dans ce descriptif, le sentier se perd, quelques rubalises pour s'assurer d'être sur le bon sentier, puis on retrouve un sentier bien dégagé avec marquages bleus, on l'a pris en allant à gauche, c'était la suite du Joncourt. Il semblerait que le Joncourt puisse se poursuivre tout droit depuis le tronc incendié, à vérifier. Sentier des Lataniers en bon état et les arbres couchés avant Dos d'âne ont été enfin tronçonnés ! Superbe ballade pour ceux qui aiment les sous bois, fougères et forêts en tout genre !

BOUYER Nelly, 10/01/2019 18:04
Randonnée complétée

Rando effectuée ce mercredi 09 janvier 2019 à deux. Les marques oranges sont peu visibles, il faut être très attentionné. Jusqu’au repère alti 1075 m, sauvage et très agréable, Par contre après ça se corse, une tenue manches longues s’impose (jambes et bras) car aujourd’hui les stigmates sur nous sont visibles (ca fait aventurière). La végétation à bien repris ses droits, ils nous a fallu 2h30 pour parcourir les 2 derniers kms. Merci Martial pour le conseil de la machette. En tout jusqu’à la jonction des Lataniers 7H. Pour rejoindre dos d’âne, là, ce sont les vignes maronnes qui nous ont bien ralenties et arrivée à la forêt en contre-bas, plusieurs eucalyptus en travers du sentier, là parcours du combattant. Si bien qu’arrivée dans le village et vu que l’heure tournait, nous avons joué la prudence et avons emprunté le sentier chemin de bord jusqu'en bas plutôt que celui de Ratineau et la kalla pour rejoindre la voiture. Total 12h avec les pauses 30 kms. Magnifique parcours merci Messieurs. Nelly

Marc DAVID, 04/12/2017 16:52
Randonnée complétée le 28/11/2017 en 7h00

Rando effectuée le 28/11/2017 du lotissement de la Grande Montagne jusqu'à Dos d'Ane en 7h de marche. Le pied de bois calciné qui sert de repère au changement de direction ne tardera pas à s'effondrer (photo). Nous avons rajouté quelques rubalises car les anciennes se déteriorent et les marques orange s'effacent. Le passage dans les fougères est étroit mais praticable (photo) grâce sans doute aux agents qui installent les pièges à rats (photo). Nous l'avons un peu amélioré à coups de sabre. C'est le moment d'y aller avant les pluies...

tralala i tou, 19/10/2017 17:15
Randonnée complétée le 19/10/2017 en 6h30

Je confirme, à faire uniquement hors saison des pluies ! sinon, super tour

Martial, 28/04/2017 19:07

28/04/2017, nous venons de parcourir le sentier Joncourt en descendant depuis le sentier des Lataniers jusque sous la côte 650, quelques passages dans les fougères mais ça passe bien partout; un truc, si vous perdez la trace dans les fougères, repérez celles qui ont séchées, elles indiquent le sentier. En forêt ou le sentier à tendance à être moins visible, bien suivre le balisage. Aucun soucis particuliers pour un sentier de ce type.

jpv97410, 27/04/2017 19:02
Randonnée complétée le 18/03/2014 en 10h10

Réalisé le 18 mars 2014 avec JPG. Une aventure qui restera dans ma mémoire, surtout le dernier KM dans les fougères pendant 2h. C'est ça l'aventure avec RandoPitons.

tralala i tou, 23/02/2017 17:28
Randonnée complétée le 19/10/2017 en 6h30

bonjour, je suis monté jusqu'à 1150, après les fougères sont trop grandes; il faut y aller à la machette... très joli sentier au début, très bien marqué jusqu'à 950, après c'est la loterie pour trouver les passages ; les traces de peintures se font très rares, il faut une grande intuition pour deviner le tracé. Trace GPS avec soi très très conseillé (j'avais pas !).

Lionel Tilmont, 26/01/2017 15:35

Bonjour je voulais savoir à quel moment s'effectue la bifurcation vers le Sentier Joncourt en venant du kiosque de la Plaine d'Afffouches?

Randonnée ajoutée le : 01/03/2015